AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Les citrouilles vont mourir de trouille [Leto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

- Alzheimer ambulant -

avatar

Signalement : C'te fille là, une Hûme d'environ 25 ans, un peu moins d'1m70 pour un petit 50-60 kg, cheveux chatains yeux qui varient entre bleus, vert et gris, un anneau en argent à la narine droite ainsi que quelques fines cicatrices par-ci par-là... hein? Attendez, d'qui j'cause là?


MessageSujet: Les citrouilles vont mourir de trouille [Leto]   14.11.11 19:20



Les rues sont sombres...,
emplies de monde, la foule se meut entre les bâtisses,
le teint blafard et la tenue aussi noire que l'abîme,
on pourrait croire à une ville fantôme...


Les morts traînent leurs membres décomposés, les vampires se trahissent par leur sourire édenté... quelques pupilles dorées se promène même si elles ne sont pas toujours comprises, vêtements en lambeaux, poussiéreux décorent les habitants et les ... citrouilles le pas de leur porte.

Le climat brumeux et sombre de Sécaria ne fait qu'amplifier l'effet théâtral d'un tel folklore, Haddorine. Pendant une courte période monstres et tyrriens se mêlent et se confondent pour que la ville soit hantée par un effroi... ou plutôt un semblant d'effroi car peu de gens croient à ces fantaisies de morts-vivants, de vampire ou autres... ils sont pourtant loin de la vérité ...
Avec ces costumes et maquillages c'est comme si la place qui abrite le marché de Sécaria n'était en réalité qu'une grande scène sur laquelle chacun avait un rôle et une histoire à raconter, une sorte de comédie macabre.

Parmis la foule dense et étrange Sel n'est pas vraiment à son aise, non pas qu'elle ai peur de toutes ces grimaces mais voilà faire le tri entre cibles potentielles et donc dangereuses et un simple hûme déguisé pour suivre l'ambiance actuelle de la ville... c'est pas facile. Car les balayeurs se doutent bien qu'à une telle époque et entouré de tant de "semblables" les SDP ou autres joyeusetés se sentent étrangement plus sociables.
N'importe qui peut faire partie du camp adverse, prenons garde.

Tout pourrait-arriver...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/Caramiie

- Alzheimer ambulant -

avatar

Signalement : C'te fille là, une Hûme d'environ 25 ans, un peu moins d'1m70 pour un petit 50-60 kg, cheveux chatains yeux qui varient entre bleus, vert et gris, un anneau en argent à la narine droite ainsi que quelques fines cicatrices par-ci par-là... hein? Attendez, d'qui j'cause là?


MessageSujet: Re: Les citrouilles vont mourir de trouille [Leto]   14.11.11 19:22

La joueuse a écrit:
Bon ben pour fêter Haddorine laissons le boulot à faisons jouer le hasard!


Dernière édition par Selena le 14.11.11 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/Caramiie

PNJ Sadique et paresseux

avatar

Signalement : Compte commun du Staff. A contacter en priorité.


MessageSujet: Re: Les citrouilles vont mourir de trouille [Leto]   14.11.11 19:22

Le membre 'Selena' a effectué l'action suivante : Ce qui va me tomber sur la gueule

'Aléatoire' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Hmmm Chaaaaraaaal ! - aime défoncer les façades.

avatar

Signalement : SDP


MessageSujet: Re: Les citrouilles vont mourir de trouille [Leto]   14.11.11 20:59

Spoiler:
 

Haddorine...
Leto ne savait pas trop pourquoi, mais cette fête lui hérissait le poil. Elle aurait été incapable de dire si c'était cette sensation qui lui caressait l'échine, cette certitude de surnaturel, comme quand elle sentait la magie, mais décuplée au point de lui faire ressentir des fourmillements dans l'extrémité des doigts, qui lui faisait détester cette fête. Ou si c'était tout simplement le fait de voir autant d'humes inconscients se jouer d'un phénomène qu'ils ne comprenaient pas, lobotomisés par un Etat tout-puissant qui leur dictait leur façon de penser sans même qu'ils ne réalisent à quel point ils n'étaient que de stupides marionnettes qui lui donnait la gerbe. Mais en tout les cas, elle n'aimait pas Haddorine.

Et pourtant, elle l'appréciait. Avec ou sans Lilia.

Ce soir, face au miroir planté dans un mur décrépi de sa piaule temporaire, elle avait pris le temps de se regarder. Pris le temps de contempler ses traits racés, la finesse de son visage, le teint grisâtre propre à ceux de sa race. Ce teint qu'elle s'empressait de camoufler tous les autres jours de l'année. Et pour la première fois depuis qu'elle était à Scaria, Leto s'était... Attachée les cheveux. Une haute queue de cheval qui dégageait son visage, affichaient à la face du monde ce qu'elle était, comme une insulte, consciente que tous ne verraient qu'un déguisement au lieu de la réalité. Un sourire carnassier avait étiré ses lèvres sur ses crocs un peu trop pointus. Un sourire qu'elle ne laissait filtrer que lorsqu'elle partait en chasse. Car ce soir, la chasse était ouverte. Les plus paranoïaques de ses confrères étaient de sortie, convaincus du bien fondé de leurs impulsions irréfléchies. Et elle allait leur faire payer leur stupide inconscience. Pas par un quelconque sentiment de justice, ni même une quelconque haine, juste parce qu'elle devait renflouer plus sérieusement ses caisses.

La blessure à son cou avait laissé une large cicatrice, s'enfonçant vers sa poitrine, rongeant son épaule. La douleur était devenue infime. Trop faible pour la gêner dans son travail. Et elle avait commencé la soirée par une proie qui lui était littéralement tombée dans les bras. Ce couillon d'extra-tyrrestre déguisé en môme lui était passé sous le nez avant même qu'elle ne pose ses deux pieds sur le trottoir. La prime n'était pas folichonne, mais hé! On commençait toujours un repas festif par un petit apéro! Le pauvre bougre était encore vivant quand elle l'avait soulevé pour l'allonger sur la table de la morgue. Il avait clamsé définitivement quand elle lui avait un peu trop fortement écrasé le crâne sur le métal. Et à présent...

A présent, elle sortait du bâtiment, enfournant dans la poche intérieur de son manteau de cuir le sésame vers sa première prime du soir. La nuit ne faisait que commencer. Il y avait foule de monde, foule d''inconscients. Mais s'il y avait bien une chose qui était sûre, c'était que les montres, les bêtes, les prédateurs savaient se ressentir entre eux. Leto se plongea dans la foule. Bien qu'elle dépasse de loin la hauteur de pas mal de monde. Le cercle d'or entourant ses pupilles un peu trop dilatées passait totalement inaperçu cette nuit. Totalement. Sauf pour ses semblables. Il y eut un temps de flottement, à peine trois secondes, quand elle croisa le regard meurtrier d'un comparse de race. A peine trois seconde avant que son sourire ne lui fasse tourner les talons. Trois secondes avant qu'elle ne se mette à sa suite. Le pas pressé, agité. Le sang battait un peu trop fort à ses tempes, noyant les rires dans un grondement sourd. Le tuer? Le séduire et le baiser? Lui arracher la tête? Lui offrir un verre? Était-il sur la liste de ceux à démonter? Une chose était sûre: elle sentait sur lui le crime et le sang. C'était arbitraire, c'était un instinct. C'était aussi ce qui lui disait qu'en tout les cas, elle finirait par l'allonger sur une table à la morgue comme l'autre.

Le reste du monde n'existait plus. Les sens en alerte tous tournés vers un seul et unique but, Leto marchait, un peu moins fluide et souple qu'à l'ordinaire. Un peu plus tendue qu'à l'ordinaire, fichue nuit. Mais elle ne perdait rien de son silence. Sauf quand elle bouscula un peu trop brutalement quelque chose sous des voiles. Quelque chose qui brisa l'envoûtement de la chasse. les nerfs à fleur de peau, comme un arc trop tendu qui se rompe, elle se retourna, le regard assassin, bestial.

"Tu peux pas regarder où tu vas??"

Avant que le bon sens ne lui file une putain de claque morale. Elle était trop stressée, trop nerveuse. Sa réaction était démesurée. Bien trop loin de la rigueur d'esprit qui avait toujours été la sienne. Se reprenant, elle plissa les yeux, se releva un peu la tête, et marmonna entre ses dents serrées comme le sifflement désagréable d'un serpent prêt à mordre.

"Heu... J'veux dire... Chuis désolée."

Puis elle détailla son assaillante involontaire, s'attarda quelques secondes indécentes sur le décolleté, et revint subitement planter son regard dans celui de la...

"Collègue?"

Elle haussa un sourcil.

"On se connait, non?"


Pour sûr. Mais pas sous cet angle et pas dans ce genre de tenue... Fantomatique.


HP: Et accessoirement on va crever, qu'elle dit la prophétie. T.T


Dernière édition par Leto le 27.12.11 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Alzheimer ambulant -

avatar

Signalement : C'te fille là, une Hûme d'environ 25 ans, un peu moins d'1m70 pour un petit 50-60 kg, cheveux chatains yeux qui varient entre bleus, vert et gris, un anneau en argent à la narine droite ainsi que quelques fines cicatrices par-ci par-là... hein? Attendez, d'qui j'cause là?


MessageSujet: Re: Les citrouilles vont mourir de trouille [Leto]   16.11.11 0:47

Spoiler:
 

Fantomatique, oui, telle une ombre Sel s'était mêlée à la foule grâce à son déguisement...

Quelques jours plus tôt elle avait regardé avec une certaine crainte par sa fenêtre pour voir que les tenues rocambolesques d'Haddorine étaient de retour,  ... et merde. La balayeuse est pas de celles qu'aiment se faire remarqué et pas non plus de celles à se déguiser... mais là fallait faire un choix: se trouver une tenue "appropriée" et fissa ou alors se promener en chemise/pantalon et sortir du lot de cadavres ambulants...
Et comme elle avait eu affaire au même problème l'année d'avant et c'est grâce à cela qu'il lui suffit d'ouvrir un vieux tiroir grincheusement grinçant de son taudis. 
Le voilà son ticket pour l'anonymat, poussiéreuse et sombre c'est une robe à corset qui semblant aussi âgée que la tradition elle-même.

Mais à peine sortie de chez elle, pas le temps de marcher quelques rues qu'on la bouscule sans vergogne. Selena lève le regard vers le foutu gamin qui a manqué de lui déboîter l'épaule, elle allait avoir quelques comptes à rend...
A peine le temps de tourner la tête, elle voulait lui envoyer un regard meurtrier mais celui qu'elle apperçut en face ne faisait aucun doute. Cette lueur macabre,... affamé, un vrai regard de ... psychopathe! Le bougre de ...

*SDP!?*

D'un autre point de vue, y a pas que du mauvais dans cette maladresse, ça ferait pas de mal de de payer un repas un peu plus fournir qu'à l'accoutumée pour célébrer Haddorine cette année, miam.
Sûrement qu'elle de serait mise en chasse s'il n'y avait pas eu une autre furie qui vienne la heurter, et de plein fouet, cette fois.
C'est pas bientôt finit, oui!?

Tu peux pas regarder où tu vas??

Quoi?

S'interrogea, enfin...  s'insurgea-t-elle, prête à lui remettre en tête qui a foncé dans qui, ici.
Sel se campe face à la-dite furie et la dévisage, voilà sûrement ce que fuyait ce foutu versa.

Heu... J'veux dire... Chuis désolée.

Ces mots glissaient si difficilement entre ses dents qu'on peut directement ressentir la contrariété, obligée de s'excuser pour ne pas attirer inutilement des ennuis, oui elle vient donc d'interrompre une chasse.
La demoiselle la détailla des yeux à la tête avec une légère pause sur... sa poitrine?

Collègue?

Ce serait son décolleté qui lui aurait soufflé la bonne réponse?
Quel petit traitre celui-là.

On dirait bien... ouais.

Sel chercha dans sa mémoire à mettre un nom sur ce visage ... oui elle le reconnaissait mais elle lui connaissait un teint moins grisâtre... peut un maquillage pour la période mais vue de près comme cela il semble que ce serait un essai très convaincant, car Selena la connaissait moins "extra-tyrrestres" dirons-nous. En tout cas la place de marché était

On se connait, non?

Pas d'aussi près en tout c...

Rooohhh!!!
Non mais c'est pas bientot finit de la pousser toutes les 5 minutes ici, nom d'un reptomarsupial enragé! Qu'est ce que sera cette fois, un spectre? Ah ben non.
La balayeuse fantomatique se tourna vivement pour voir qui cela pouvait bien être, cette fois et par la même occasion faire comprendre qu'elle ne compte pas ajouter à ses habitudes "se faire bousculer".

Vous!?
C'est... vouuuss...! Prenez gardeeeuh!


Des cheveux en pétards, un regard fou et un sourire où il manque déjà quelques dents, pour sûr cette femme avait... de l'allure, l'allure d'une vieille folle mais à cette période cela ne choque pas "tellement".
Sel l'observa un court instant pour être sûre que la dame s'adressait bien à elle et vu le regard insistant qu'elle subissait actuellement, oui, il devait bien s'agir d'elle. Un histoire de dingues ouais? Surement qu'elle a oublier ses lunettes et qu'elle la confond avec une autre mais franchement plus cette femme la fixait plus Sel se sentait mal à l'aise... pas rassurante c'te vieille.

D'quoi vous parlez? J'vous ai jamais vue moi!

En y regardant de plus près cette femme semblait pas bien dans sa tête et à l'odeur son allure n'était pas feinte comme celle de Sel.
Pfiou!

Sans vraiment lui laisser le temps de commencer une nouvelle phrase saugrenue, la jeune hûme se tourna vers Leto avec un air d’incompréhension, décidément cette femme était pas banale.

Tu la connais..., p't'être?

Bon, peu de chance qu'elle ait ce genre de fréquentations mais ça expliquerait déjà un peu cette situation... étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/Caramiie

- Hmmm Chaaaaraaaal ! - aime défoncer les façades.

avatar

Signalement : SDP


MessageSujet: Re: Les citrouilles vont mourir de trouille [Leto]   16.11.11 22:36

Elle pouvait s'insurger tout ce qu'elle voulait la p'tite, en attendant, aussi plantureusement mis en valeur qu'elle soit, la collègue venait de lui faire perdre sa proie. Leto dévia un instant les yeux vers la foule, au moment où Selina lui répondait, traquant d'un regard avide le SDP qui venait de lui filer entre les doigts. Il ne devait pas être loin. Il y avait trop de monde pour avancer vite dans ce dédale de costumes divers et variés. Quel enfer! Cette mascarade lui hérissait le poil. Quand elle en revint à la balyeuse, ce fut d'un mouvement un peu trop brusque pour paraître bienveillant. Et pourtant, elle ne pensait pas particulièrement à mal.

Inspire... Expire...

Cette nuit, comme une fois par an, mettait ses nerfs à rude épreuve, tendait le moindre de ses sens de prédateur à l'extrême. Elle comprenait tellement bien pourquoi nombre de ses semblables s'adonnaient plus facilement aux massacres pendant cette si courte période annuelle. La tentation était bien plus grande, comme poussée par une force qu'aucun versatilis ne pouvait contrer. Même elle, pourtant si habituée à maîtriser chacune de ses réactions à la perfection peinait à cacher sa nature. Elle n'eut pas vraiment le temps d'entendre Sel finir de répondre à sa question qu'une nouvelle bousculade la fit reculer d'un pas titubant, heurtant à son tour un type déguisé en squelette. Enfin il aurait été plus crédible s'il n'avait pas un embonpoint aussi marqué, déformant les côtes peintes sur son pull-over noir. Ravalant l'envie de lui exposer le best off de toutes les insultes qu'il lui avait été donné d'apprendre, Leto ne lui accorda même pas un regard et fixa plutôt la vieille allumée qui semblait avoir pris Selina pour cible.

Il existait un Dieu. Un ou deux pas de plus en arrière et elle pourrait laisser la balayeuse à sa nouvelle copine et retourner courser le fils de...

Tu la connais..., p't'être?

Chier...

"Non."

C'était lâché un peu trop sèchement malgré tout. Leto se passa nerveusement les doigts sur les lèvres en posant un regard frôlant la haine viscérale sur la petite vieille qui s'ajoutait aux contraintes de la soirée. Ou pas.

"Bon ben j'vais t'laisser avec ta nouvelle am.."

Déjà prompte à trouver une excuse foireuse pour mettre les voiles, Leto vit tous ses espoirs ruinés par une main crasseuse qui lui agrippa le poignet.

Et vous aussi! Vous allez MOOOOOOUUUURRRR...

Pourtant bien partie dans son trip, la vieille dame se tut avant même d'avoir finit sa phrase. Puis elle tourna lentement les yeux vers Selina, et sans crier gare, lui sauta à la figure.

"Hey! Att..."

BONK!

Et ça, c'était le choc d'un casque métallique sur lequel était dessiné un crâne qui s'écrasa sur celui bien biologique de Leto. Ses genoux heurtèrent le sol, les yeux troublés par des éclats indistincts de couleurs diverses et variés. L'homme-squelette n'aimait pas se faire ignorer. Ou alors...
Autour des deux balayeuses, le silence s'était fait. La foule était là, bien présente, des dizaines et des dizaines de regards fixes braqués sur elles, telle une horde de zombies sous le contrôle d'un marionnettiste invisible et particulièrement vicelard. Les emmerdes ne faisaient que commencer...
Saloperie de psychopathe.


Spoiler:
 


Dernière édition par Leto le 27.12.11 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Alzheimer ambulant -

avatar

Signalement : C'te fille là, une Hûme d'environ 25 ans, un peu moins d'1m70 pour un petit 50-60 kg, cheveux chatains yeux qui varient entre bleus, vert et gris, un anneau en argent à la narine droite ainsi que quelques fines cicatrices par-ci par-là... hein? Attendez, d'qui j'cause là?


MessageSujet: Re: Les citrouilles vont mourir de trouille [Leto]   25.11.11 20:58

Spoiler:
 

Apparemment sa collègue était très un peu à cran.
Avec les regards qu'elle jette dans la masse de gens alentours, sûrement qu'elle devait lui en vouloir d'avoir permit à sa "bourse" de se carapater. Seulement faut pas non plus qu'elle compte sur Sel pour prendre un air gênée et s’excuser les yeux au sol.
C'est elle qui lui est rentrée dedans, nom d'un chien!

Non.

Çà, ça s'appelle une réponse sèche.. aouch!
Et c'te vieille peau qui veux pas lui fiche la paix... çà pour une journée...

Vous allez mourriiir!

La balayeuse s'était saisie de la vieille mains ridée dans l'espoir, vain, de lui faire lâcher prise. Heureusement qu'elle avait eu la bonne idée de mettre des gants, à vrai dire la rough n'avait aucune envie de savoir où cette femme avait pu traîner avant.

Euh... je ferais attention... j'dois y aller par contre

Punaise mais c'est qu'elle s’accroche en plus!
Ses mains ridées étaient presque squelettiques et s’agrippaient à son poignet à la manière d'une grosse araignée, plus elle essaie de s'en défaire plus la vieille folle resserrait son étreinte et c'est qu'elle a pas coupé ses ongles en plus d'être sale... quelle veine!

Bon ben j'vais t'laisser avec ta nouvelle am..

Et là alors que Sel l'aurait presque suppliée de la débarrasser de cette vieille pseudo-voyant poisseuse et griffue, la dites vieille folle à ongles attrapa Leto à son tour.

Et vous aussi!

Oui on connais la rengaine mais si la vieille pouvait lui relâcher le poignet au lieux de le lacérer comme elle le faisait ça serait pas du luxe. Toute cette agitation au milieu de la place semblait attirer l'attention de la foule mais à voir tous ces "cadavres" les observer de la sorte on se serait presque cru dans un mauvais bouquin d'horreur... de ceux où les morts sortent de leurs tombes un soir de pleine lune.
Dans le genre mauvais scénario, "L'attaque du marché d'Haddorine", pour sûr c'aurait fait du lourd, surtout avec la clocharde qui prédit la mort à venir... ça pour une lecture!

Sel eut un regard vers sa collègue qui voulait presque dire...

*Bienvenue au club!*

Et là sans même un signe qui pourrait dire "attention" la vieille tourna ses yeux globuleux et agrémentés d'une lueur... follement affamée vers elle. Tient, je sais pas vous mais pour la balayeuse ces yeux lui rappelaient bien quelque chose, et pas du bon.
Même pas le temps de dire "Et merde!" qu'elle se jetait déjà sur elle.
Dans l'élan elles chutèrent toutes deux sur le seul dos de Sel, contre les pavés froids et humides de la voirie.

Hey! Att...

...ention, çà c'est... BONK... douloureux, aouch!
La foule de "monstres" en tout genre semblait vouloir prendre part à cette petit fête même sans invitation.
La balayeuse pouvait, de très près, deviner que la vieille peau avait faim... et mauvaise haleine alors qu'elle tentait de lui croquer le pif. Quelqu'un marcha sur ses cheveux, bordel, savent pas faire gaffe un peux!? Sel réussit à dégager un bras et se fit un grand plaisir à l'envoyer direct dans les pommettes de la vieille.
Au passage on attrape le bout de bois qui s'enfonçait dans ses côtes, un vieux balais de sorcière... ou plutôt d'homme-sorcière, certaines personnes ont de drôles d'idées des fois. Quelques coups de pieds dans les tidias histoire de se faire un tout petit moins piétiner.

Hé!

Le gamin casqué leva les yeux un instant puis se ramasse le manche du balais dans la visière casque. Par ce qu'à deux elles auraient surement plus de chances de se sortir vivantes de ce foutu pétrin.

Une douleur vive déchira le dos de Selena. Un masque pour imiter un visage de grand brûlé, pull rayé et main griffue: celui là sortait tout droit d'un mauvais film d'horreur apparemment, et il avait pas l'air commode. La vieille mendiante et ses ongles faisaient pâle figure à côté de celui-là.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/Caramiie

- Hmmm Chaaaaraaaal ! - aime défoncer les façades.

avatar

Signalement : SDP


MessageSujet: Re: Les citrouilles vont mourir de trouille [Leto]   27.12.11 19:29

Ça tournait, et c'était très déplaisant. Leto fut à l'ouest pendant quatre trop longues secondes. Une main au sol pour me pas bêtement tomber totalement sous les pieds de la foule fut tout ce qu'elle fut capable de faire. Dans le coton qui lui avait très temporairement envahi le crâne, doublé d'une couleur lancinante, un silence déplaisant s'était fait. Le genre de silence qui n'était pas naturel. Quand elle rouvrit les yeux, ce fut pour constater dans un flou indistinct que Selena était devenue plus petite... Ou juste renversée comme elle. Ouais, ça devait être ça. La versatilis tangua un peu, se rattrapa de justesse, entendit le claquement sec du bras de sa collègue dans la figure d'une vieille qui, sous cet angle, sentait tout un tas de trucs particulièrement immondes. Le genre de tas de trucs qui peuvent masquer le parfum si délicieusement connu du sang légèrement vicié. Les restes d'un repas de prédateur. SDP? Par l'Etat, combien étaient-ils dans cette foule?

La question aurait été intéressante à creuser, si un second coup, de deux poings bien serrés entre eux. n'avaient pas saisis l'opportunité de s'abattre entre ses deux omoplates avant même qu'elle n'ait eu le temps de rendre un peu de netteté à son environnement. Saloperie de marmot! Elle renonça à se retenir, et chuta, pivotant sur le sol dans la ferme attention de cette fois-ci faire face à son agresseur et anticiper le prochain coup... Que ni elle ni lui n'eurent l'occasion de donner. Un truc balaya l'air au-dessus d'elle pour s'abattre en plein dans la visière du fourbe dont la tête bascula en arrière d'une manière qui aurait presque pu paraître comique si le silence n'avait pas été aussi pesant. Il recula d'un pas, trébucha sur un pavé et chuta. KO pour celui-là et c'était bien fait pour sa gueule.

Et toujours ce silence. Personne qui ne bougeait. Pas de cri, pas de fuite, pas d'encouragement vicelard, pas de bagarre généralisée. Pour un peu, Leto aurait presque cru qu'ils attendaient simplement leur tour. Exactement comme le type avec des faux airs de cauchemar ambulant qui venait d'agresser Selena dans le dos. Aucun honneur ces gars-la? La versa se releva brutalement, s'interposa. Ce n'était pas de la grandeur d'âme, juste comme une envie de se venger. Puisqu'il aurait été de mauvais goût de partir à l'assaut d'un type maintenant inconscient, elle s'offre le luxe de maquiller sa sauvagerie sous un beau fond de teint "sauveuse d'un soir" et passa devant sa collège pour s'imposer, tandis que dans son élan elle replia une jambe et balança une docks bien renforcée de métal droit dans les côtes de Mr Krueger. Il ne cria pas, ne beugla pas, et dans le silence un "crack" atrocement écoeurant se fit entendre. Le type se plia en deux et se renversa presque au ralenti sur le côté. Foule, 0, Balayeuses, 2. Seulement ça ne faisait que commencer.

La vieille, mue par son instinct exacerbé par le sang renversé, allait saisir l''opportunité de cette attaque supplémentaire pour agresser une nouvelle fois Selena. Dommage pour elle qu'elle ait trop balancé d'effluves de SDP pour rester trop longtemps incognito. Alors qu'elle allait s''avancer, la grand-mère hideuse se figea, la gorge à un tout petit centimètre de la pointe de l'épée de Leto.

"Pas bouger, saleté..."

Elle avait mal. Elle allait avoir une grosse bosse derrière le crâne. Elle était à fleur de peau, et en prime, elle était très, mais alors vraiment très, à un stade peu commun du "très", énervée. Et ça se voyait. Tout comme les traits d'un visage un peu plus jeunes sous un masque de vieille femme abimé par le coup de Selena. La vieille sourit. L'air devint sensiblement plus froid. de la vapeur s'échappa du souffle des balayeuses. Et l'homme-sorcière et son acolyte déguisé en vieux chat de gouttière émacié passèrent à l'attaque.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les citrouilles vont mourir de trouille [Leto]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les citrouilles vont mourir de trouille [Leto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les citrouilles vont mourir de trouille ! (par Traice)
» Artémis ? Panem ceux qui vont mourir te saluent. [U.C]
» C.B « Soyez optimistes ; tous ceux qui vous détestent vont mourir un jour. »
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» HELP IL DOIT MOURIR DEMAIN YORK 14 ANS 1/2 FOURRIERE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit