AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Malory Bloom, pour vous servir !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Malory Bloom, pour vous servir !    28.02.12 5:34

I. Identité


Nom & Prénom : Bloom Malory.
Surnom : On m'appelle souvent par mon nom de famille, mais je n'ai pas vraiment de surnom.
Sexe : A définir ? Non, je plaisante. Genre féminin.
Age : 28 ans
Race : Hume.
Idéologie : La pègre. Nan vraiment, c'est pas tant une idéologie c'est...pire que ça. Enfin. La pègre quoi.
Métier : Animatrice radio. Et puis en parallèle, indic. M'enfin faut pas trop le dire.

II. Conscience du monde et magie


Connaissance des extra-tyrestres : Et puis quoi encore...Enfin je voudrais pas jouer les sceptiques hein, mais bon, les témoignages du genre ne sont pas vraiment grandioses...alors à moins que l'on ne me prouve, de visu, qu'ils vivent bel et bien parmi nous, je continuerais de croire qu'ils n'ont pas pu venir chez nous.
Connaissance des vampires : Ha ça, c'est différent. J'en suis convaincue...Pourquoi ? Les méandres de la vérité sont compliqués, tortueux et bien souvent obscurs. C'est mon travail d'apprendre à la découvrir...Pour l'apporter aux autres ? Ca va pas non. Juste pour moi. Quoi qu'il en soit, on ne peut faire disparaitre un groupe en aussi peu de temps, et le fait qu'il soit tabou d'en parler me laisse sceptique quant à leur soit distante complète disparition.
Conscience : Initié
Technique : Arcanotechnicienne
Spécialisation : Comment dire...j'ai hérité de mon père, le don et la passion d'enfermer dans des objets, une source de magie forte et utile. Et si mon père eu aussitôt fait de partager son pouvoir pour qu'il aide le commun des mortels, je suis restée plus...égoïste dans mon choix.

Mon pouvoir, quel est il ? Je peux créer des objets, n'importe les quels pourvus qu'ils émettent des ondes, qui gardent ancrée en eux, toutes données qui peut être transférer via des ondes. Et bien sur récupérer ses données, sinon ce n'est guère intéressant. Et puis il faut avouer que c'est plus discret qu'une machine à écrire qui taperai tout ce qui l'entoure...La plus part du temps je créer des microphones se fondant dans le décors, des radios vu que c'est mon principale outil de travail et plus rarement, les émetteurs récepteurs.

L'inconvénient au demeurant, est le temps de conception dont j'ai besoin pour pouvoir créer cet objet si utile. Et bien qu'il n'est pas besoin d'être rechargé en batterie, il est à usage unique. Il me faudra récupérer les données, procéder à un effacement complet et le trafiquer à nouveau pour qu'il puisse enregistrer à nouveau. L'émetteur récepteur quant à lui pose d'autre problème : il enregistre et transmet simultanément l'information...et malheureusement il me faut le mettre en lien avec un microphone par exemple si je veux pouvoir faire autre chose en même temps qu'il diffuse...Je ne souhaite pas rester au chevet de mon émetteur. En outre toute autre moyen de communication ne peut être intercepté, ce qui semble au demeurant logique. La radio quant à elle, aura la même utilité que le microphone, sauf qu'elle pourra diffuser en même temps...Une radio quoi !

Donc pour résumer, un enregistrement de tout ce qui peut être " ondes ", par le biais de microphone, de radio et d'émetteurs récepteurs (en partant du principe que la radio ne servira que d'enregistreur ), ayant une utilité unique et un temps considérable de création.

III. Allure générale


Description physique & morale : On va commencer par le plus agréable et le plus simple. C'est à dire mon allure.
La plus part du temps, je porte un gilet plutôt court et décolleté, en cuir noir, qui dans le dos, tombe sous les fesses, tel une veste. Un short en cuir avec de large poche, une épaisse ceinture avec de longues poches d'un vert sombre l'orne. Pour finir, je porte de haute botte stylisée et gravées.Je ne suis pas une grande femme, au propre comme au figuré. Guère plus d'un mètre soixante deux, je suis du genre plus voluptueuse que mince androgyne. Faut il des chiffres ? Un bon 38-40 tirant plus sur le 40 qu'autre chose. Non, je ne donnerais pas mon tour de poitrine, il suffit de voir. Puisque comme le dit si bien mon père " Malory, on voit d'abord arriver ses seins, ensuite on la voit. " Un grand homme. Subtil et tout. De longs cheveux d'un roux vif tombent en cascade jusqu'au creux de mes reins. La plus part du temps je les maintiens en un chignon fou et lâche laissant quelques mèches folâtrer hors de l'emprise de la coiffure. De grands yeux noirs ornent mon visage, dont le teint n'est pas comme tous les roux, d'un blanc laiteux nacré. Non, il est légèrement hâlé, l'expression des origines du bords de l'océan de ma famille. Une bouche rosé, aux lèvres plutôt mince, fini de compléter ce doux visage qu'est le mien. Comme ça, j'ai de l'égo ?

Et bien oui, justement. Un des traits composant mon caractère, et le plus parlant, est surement l'estime de moi même. Bon, il ne faut pas abuser non plus, je ne suis pas imbue de moi même, cela dit je suis plutôt confiante et c'est souvent ce que les gens remarquent en me voyant. L'assurance, l'aisance dans le discours et la sympathie avec d'autrui. Je suis d'abord très facile et me lie très rapidement aux gens. Puis avec quelques verres, ça va tout de suite mieux. Disons que j'ai bonne image en somme. Seulement, on est tous bien placé pour savoir que l'image ne fait pas tout...En dehors de ça, j'ai un foutue caractère, une langue acéré. Le tact ne fait pas vraiment partie de mes attributs, même si je fais souvent preuve de nuance. Les choses dont j'estimes qu'elles doivent être dites, je le fais et je ne passe pas par quatre chemins. Mais c'est un fait, je suis prompt à la réactivité, quel qu'elle soit Je suis en fait, quelqu'un qui se donne en spectacle, comédienne depuis plusieurs années, j'ai appris à revêtir différentes étiquettes, différentes vestes et à faire en sorte que personne ne voit la différence. Au fond, je suis quelqu'un de plutôt calme et réfléchi, et malheureusement toute forme d'impulsivité est chez moi, bien feinte. Allez jusqu'à dire que je suis calculatrice....ha peut être, mais je ne suis pas aussi froide que la plus part des gens possédant ce trait de caractère. Je sais juste faire avec mon environnement, les gens qui m'entourent, pour obtenir ce que je souhaites.
Pour finir, de part mon éducation et mon tempérament curieux et intuitif, je m'adapte très vite à toutes situations. De la soirée mondaine au bas quartier crasseux ou l'on parle l'argo plus volontiers que Verne. Bon, je suis aussi du genre fourbe...Disons que peu de chose m'arrête à partir du moment ou je désire quelque chose...Les valeurs et tout et tout, c'est cool hein, et puis j'en est. Mais bon, j'suis pas non plus une sainte.

Voilà, je pense que c'est tout. C'est déjà pas mal...Je peux peut être rajouter que je suis quelqu'un qui s'intéresse énormément à toute chose l'entourant, j'ai donc une bibliothèque plutôt fourni, et pas mal de contact dans beaucoup de domaine.

IV. Précisions supplémentaires


Style de combat : Mais bien sur que je sais me battre ! Bon, il ne faut pas que ça excède plus de trois gaillards et qu'il n'y ai pas d'armes. Effectivement j'ai un couteau...m'enfin qui vous dit que ça n'est pas pour couper une miche de pain ? Plus sérieusement, j'ai des bons souvenirs des courts de boxe et le couteau n'est là que pour l'effet de surprise. Disons que surprendre un type bourré, de dos, avec une lame c'est persuasif. Et oui c'est plutôt fourbe. Par contre, si je frappe fort....j'encaisse plutôt mal en fait.
Talents particuliers : Je me débrouille en cuisine, j'écris plutôt bien, je suis une excellente oratrice.
Signes particuliers : Outre la vive couleur de mes cheveux que j'aime entretenir avec des produits tous sauf naturels, le seul signe particulier est un tatouage...Enfin, plusieurs tatouages mais qui disons, forment une fresque pleine et entière. Il s'agit d'arabesque multiple, avec en leur sein, diverse fleurs et arbres. Le dit tatouage commence du haut de la nuque, s'étend sur les épaules, jusqu'en bas du dos, puis s'enroule tout le long de ma jambe droite jusqu'à la plante de mon pied.

Liens éventuels : Dans votre histoire, y'aurait pas moyens que des gens vous connaissent? Des relations qui pourraient vous lier à d'autres ? D'ancien camarade? De la famille? Des exs? D'anciens ennemis? Pas besoin d'en préciser trois tonnes, mais qui sait, vous pourriez retrouver une "connaissance" en jeu.



V. Histoire


Une histoire...il en faut toujours une. Qu'elle soit chiante à pleurer, belle à s'en émouvoir, ou tout simplement merdique. Il en faut toujours une, parce qu'un futur ne se construit jamais sans passé et qu'il est plus facile de comprendre un présent grâce à ce dernier. Dans mon cas...je ne suis pas sur.

Je suis née ici, il y a bientôt 28 ans, dans une famille plutôt aisée. Disons que l'on jouissait d'un statut sociale confortable ainsi que d'une rente financière plutôt aisée. Je suis la fille unique de deux parents très droits. Parfaitement " comme il faut ",à ce que l'on m'a toujours dit. Je n'ai jamais été trop brimée, je n'ai jamais été abandonnée. Une belle, simple et heureuse vie de famille en somme. Mon père était un fabricant, arcanotechnicien lui aussi, son rêve était que sa fille reprenne la firme familiale qu'il avait lui même créée. Stabilité, facilité, argent...Il est vrai que ça peut être très intéressant, mais je n'en avais pas envie. Et mon père, en bon paternel qu'il était, c'est dit que c'était la jeunesse et plutôt que de me pousser à lui succéder, m'a permis de faire des études, espérant que le temps et l'âge, me ferait choisir le chemin de la raison.

Trop gentil. Je suis donc partie en ville, faire mon université. J'ai appris les lettres, les diverses techniques de communications. J'étais une jeune femme dans la fleur de l'âge - même si cette situation n'a pas trop évolué- et j'ai fini par prendre conscience qu'il n'y a pas que l'instruction dans la vie. J'ai donc suivit nombre de camarades de classes, des hommes pour la plus part, les suivant dans des endroits plus malfamés les uns que les autres. Mais c'était drôle. Non vraiment, j'ai pris des cuites à plus me souvenirs de mon nom, des heures complètes à dormir sur mon pupitre. Mais des gens. Beaucoup de personnes, d'abord plus ou moins sympathique on fini par s'incruster dans ma vie. Des gens que mes parents auraient surement qualifier de goujats...Cela dit, ils n'en n'ont jamais rien su...

Les premières années passèrent sans vraiment que je sache ce que j'avais envie de faire...même si il semblait de plus en plus évident que je ne reprendrais pas la suite familiale. J'avais un groupe d'amis, venu sensiblement du même milieu, tous partis pour devenir notaire, avocats, autre grands notables du genre...Même si j'étais de leur trempe, je ne partageais pas cette envie de justice...J'avais envie de quelque chose de plus féroce, de plus brute. Sans pour autant me plonger dans un chaos sans nom, ni même prônant la violence pour le plaisir...Je n'ai jamais vraiment su expliquer cette envie que j'avais, d'emprunter des chemins plus voilés, plus obscurs. Je voulais être une voix, mais je voulais être plus que ça. Ce fut à ma dernière année d'étude que la solution s'imposa de moi même ; animatrice radio. La voix, ardente et solitaire, qui haranguait les foules sans jamais être rien de plus, qu'une voix sorti d'un poste. J'enviais cette demi célébrité, cette capacité à avoir du poids sur la volonté des gens. Etre celle, qui apportait l'information et la justice.

Je finis donc par devenir celle que j'avais envie d'être. Le télégramme que reçu mes parents mis du temps à trouver sa réponse et malgré la déception que je savais forte, de mon père, ils semblaient tous deux contents pour moi. Je m'installais donc en ville, cherchant un lieu plus confortable qu'une chambre d'étudiant. Et tandis que je travaillais, je continuais à vivre comme je le faisais du temps de mes études, fréquentant les même sombres individus. Ce fut certaines de ses personnes d'ailleurs, qui trouvèrent intérêt à mes travaux, à l'influence que je pourrais potentiellement avoir sur mes auditeurs. Et je pense que c'est à ce moment précis, que le second déclic le plus important de ma vie se fit : la pègre. Je n'étais pas du genre à aimer la domination du monde, cependant nombre de choses dans la ville me soulevait le cœur. J'étais pour, disons, une certaine liberté...et ainsi, tout doucement, je pris part à des échanges illégaux, des conversations plus ou moins sensible. Sécaria devenait plus vivante vu de la façon dont je la regardais. Je me sentais actrice d'un nouveau rouage, d'un nouveau fonctionnement et je me glorifiais d'être de ce monde.

Hélas, dans cette euphorie tourbillonnante, la vie devait me rappeler à sa dure réalité et je reçu un message de mon père, m'annonçant le brutale décès de ma mère. La mort dans l'âme, je pris le chemin de la maison, loin de Sécaria, pour apporter de l'aide à mon père, promettant d'accomplir mon devoir d'animatrice radio. Ce ne fut pas chose aisée...La tristesse, l'angoisse, la mort qui planait comme une ombre épaisse dans ma maison de famille, mon père qui errait, tel une âme en peine. Et loin de mes sources, mon travail était plus laborieux...Les jours, puis les semaines s'égrainèrent, ainsi que les mois...Mon père retrouvait de sa vigueur, passant le plus clair de son temps au travail, rencontrant de vieux amis de la famille. Je sentais que mon utilité touchait à sa fin et peu à peu, s'imposait à mon esprit, la question de mon retour en ville. Et ce fut un mystérieux télégramme qui me décida ; la ville avait été mue en un zoo géant ou tout être semblait avoir pris corps avec un animal. Je fus presque ravie d'avoir été aussi isolée de la ville durant ce laps de temps, au moins je ne me serais pas retrouvé transformer un en renard fugace ou autre fourbe bestiole.

Je pris donc le chemin du retour de ma ville, des le lendemain même.
Revenir en haut Aller en bas
 

Malory Bloom, pour vous servir !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Dark',pour vous servir...
» Pour vous remonter le moral
» Ambre Elendil pour vous servir !
» Ismaël, pour vous servir !
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour #SBAFF#
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com