AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Sombre pli...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Pervers fantômatique - faites comme si je n'étais pas là...

avatar

Signalement : Ptit vieux un peu palot avec une double conjonctivite mais très souriant.


MessageSujet: Sombre pli...   10.08.12 13:59

Au dixième de Thermidor de l’An 667…

...la ville baignait tranquillement dans la douce lumière argentée de la lune. Sous ce règne tranquille, seul le bruit des machines à vapeur rompait le calme de la rue.

Un pas pressé se mit à résonner sur les pavés. A chaque pas, le bruit métallique d'une canne explosait et allait rebondir sur les murs comme autant de coup de tonnerre. L’homme était un orage dans cet océan de calme.
Soudain il s’arrêta, et monta les quelques marches du perron de la librairie du quartier. Difficile de voir de cet homme davantage que la cape de laine épaisse qui le recouvrait. La lampe du perron refusait d’éclairer son visage et continuait de somnoler nonchalamment comme si elle ne trouvait pas nécessaire de remplir son devoir.

Le visiteur prêta attention à la lumière d’une veilleuse qui filtrait des volets de la librairie. Soucieux, il porta un regard rapide sur la rue, vide ; tendit la main, toucha la porte…
Cela ne dura qu'un instant. Il ferma fort les yeux, et monta lentement sa main gauche à sa tempe.

Quand il rouvrit les yeux, il porta un dernier regard sur la rue et glissa une enveloppe cachetée sous la porte. Quelques secondes plus tard, l’homme avait disparu dans les ténèbres, et la rue oublia son visiteur…


---------------------------- EPITRE ----------------------------

[Le pli est cacheté. L'emblème est difficilement reconnaissable. Une plume dans un encrier, peut-être un "L".]


A l’intention de Mme. Lullaby, libraire de son état.

De M. John McDougal, Cirque de Sïan.

Chère Madame,
J’ai longtemps compté parmi vos collègues, et si j’ai pris aujourd’hui ma retraite, je n’ai nullement perdu ma passion pour les ouvrages de qualité.
Aujourd’hui, je recherche un livre peu commun. Je souhaiterais en effet obtenir un exemplaire de "De la pratique thaumaturgique à l'évolution psycho-antropomorphique tyrienne".
Cette étude, publiée en l’An 599 par les éditions de l’Académie, a été retiré du marché rapidement car jugé "inconvenante". L’Académie est aujourd’hui la seule détentrice de l’œuvre, ou presque.

Comme vous le savez, le rôle premier du libraire est toujours, selon l’Académie, la protection et la transmission du Savoir. A ce titre, votre licence de libraire vous donne théoriquement accès à certaines sources d’Etat ou coopératives, et c’est la raison pour laquelle je vous demande votre concours.
En échange, vous pourrez bien sûr voir passer des ouvrages, qui j’en suis sûr, éveilleront votre intérêt, mais je vous propose également de vous rémunérer à hauteur de mes moyens. Si votre intérêt ne passe pas par l’argent, je comprendrai et, étant moi-même très «ancienne garde», on pourrait toujours user d’un système d’échange de services.

Si vous acceptez de chercher ce livre dans ces conditions, je me permets de vous donner une piste de recherche qui vous épargnerait la curiosité des administrations. Un journal à sensation, "La sentinelle", avait à l’époque de la sortie, obtenu un ou plusieurs exemplaires de l’ouvrage. Or, le journal a été nationalisé l’année dernière et ses portes ont définitivement fermées il y a quelques semaines. Les archives n’ont pas été vidées et sont toujours dans un entrepôt près des docks dans le quartier nord.

Pour me faire part de votre réponse, vous pouvez me faire porter vos plis à mon intention au Cirque de Sïan.

Avec tous les humbles respects de votre dévoué serviteur,
John McDougal. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Mini Pouce Rose-bonbon -

avatar

Signalement : Jeune femme Versatilis d'environ 32 ans (pas très sur elle même de son âge), ses cheveux, courts, sont teints en roses et ses yeux entièrement noirs. Lul' ne fait qu'un petit mètre 63 pour à peu près 50 kilos mais ne vous y trompez pas, vous ne trouverez pas de gras superflu là dessus .... Mis à part ses cheveux roses elle aime les couleurs sombres et porte presque tout le temps des vêtements passe partout pour se fondre dans la masse. On ne peut pas les voir mais elle possède de nombreuses cicatrices et un unique tatouage, sur la nuque, représentant un papillon.


MessageSujet: Re: Sombre pli...   10.08.12 19:41

Uh ?

Se réveillant en sursaut et sans la moindre grâce, Lullaby essuya du dos de la main le trait de bave dégoulinant de la commissure de ses lèvres.
Elle s'était assoupi le nez dans ses papiers. Hm ... Pas étonnant, celà faisait deux jours qu'elle n'avait pas dormi pour nettoyer, ranger, briquer, classer et dépoussiérer sa petite librairie du sol au plafond. Elle baissa les yeux sur les papiers de comptabilité dont elle s'occupait avant de tomber d'épuisement, une tâche de salive maculait une des factures, super .... Bon, pas grave, ça allait sécher de toute façon.
La petite libraire se frotta les yeux et, portant la main à la lampe de bureau, se demanda subitement si elle avait bien verrouiller la porte d'entrée, elle ne se rappelait plus à quelle moment elle aurait bien pu le faire.
Bien que fatiguée elle se dirigea vers la porte d'une démarche souple et légère, sans le moindre bruit et c'est à mi-chemin que l'éclat blanc d'un papier dans la pénombre se découpa sur le sol au devant d'elle. Tiens ? Une feuille qui traîne sur le parquet, elle pensait pourtant avoir ramasser tout le bazar environnant, peut-être qu'une de ces factures avait décidé de prendre la tangente pendant qu'elle piquait un petit somme ? Bon, d'accord, pas très plausible.
Lullaby ramassa le papier, qui n'en était pas un, bon, un courrier, cacheté même. Le facteur n'était pas encore passé, elle le savait, il était beaucoup trop tôt dans la nuit pour son service et puis le dessus ne comportait aucune adresse. Le seul indice étant ce sceau imprimé dans la cire rouge du cachet. Malgré sa vue perçante elle ne distinguait rien de sa forme, elle se rendit donc à son bureau, posant la lettre sur le sous main de cuir et commença à examiner le courrier qui, très franchement, à une pareil heure de la nuit, semblait très suspect.
Bon, le cachet ne lui disait rien, une plume trempant dans un encrier, plutôt flou tout ça. Elle décacheta donc l'enveloppe :

Citation :
A l’intention de Mme. Lullaby, libraire de son état.

De M. John McDougal, Cirque de Sïan.


Chère Madame,
J’ai longtemps compté parmi vos collègues, et si j’ai pris aujourd’hui ma retraite, je n’ai nullement perdu ma passion pour les ouvrages de qualité.
Aujourd’hui, je recherche un livre peu commun. Je souhaiterais en effet obtenir un exemplaire de "De la pratique thaumaturgique à l'évolution psycho-antropomorphique tyrienne".
Cette étude, publiée en l’An 599 par les éditions de l’Académie, a été retiré du marché rapidement car jugé "inconvenante". L’Académie est aujourd’hui la seule détentrice de l’œuvre, ou presque.

Comme vous le savez, le rôle premier du libraire est toujours, selon l’Académie, la protection et la transmission du Savoir. A ce titre, votre licence de libraire vous donne théoriquement accès à certaines sources d’Etat ou coopératives, et c’est la raison pour laquelle je vous demande votre concours.
En échange, vous pourrez bien sûr voir passer des ouvrages, qui j’en suis sûr, éveilleront votre intérêt, mais je vous propose également de vous rémunérer à hauteur de mes moyens. Si votre intérêt ne passe pas par l’argent, je comprendrai et, étant moi-même très «ancienne garde», on pourrait toujours user d’un système d’échange de services.

Si vous acceptez de chercher ce livre dans ces conditions, je me permets de vous donner une piste de recherche qui vous épargnerait la curiosité des administrations. Un journal à sensation, "La sentinelle", avait à l’époque de la sortie, obtenu un ou plusieurs exemplaires de l’ouvrage. Or, le journal a été nationalisé l’année dernière et ses portes ont définitivement fermées il y a quelques semaines. Les archives n’ont pas été vidées et sont toujours dans un entrepôt près des docks dans le quartier nord.

Pour me faire part de votre réponse, vous pouvez me faire porter vos plis à mon intention au Cirque de Sïan.

Avec tous les humbles respects de votre dévoué serviteur,
John McDougal. »

Ah uh, très bien, hmmm .... Lullaby ne savait pas trop quoi en penser, depuis qu'elle était sur Tyr c'était bien la première fois que quelqu'un venait requérir ses services. Un ancien libraire donc ... Etrangement son nom ne lui disait rien du tout, il n'exerçait surement déjà plus quand elle avait débarqué sur Tyr, de toute façon elle n'avait rien fait d'autre que se planquer durant les 2 premières années de son arrivée.

Il y était question d'aller chercher un livre au nom plus que tarabiscoté : "De la pratique thaumaturgique à l'évolution psycho-antropomorphique tyrienne".
Encore une oeuvre scientifique passé sous autodafé à tous les coups, avec un titre pareil. Ce n'était pas spécialement le rayon de Lullaby mais bon, après tout, pourquoi pas ? Cela la ferait sortir un peu, prendre l'air, une petite balade sympa, non pas qu'elle en ai besoin, si cela ne tenait qu'à elle elle ne quitterait probablement jamais sa boutique, quitte à s'installer dans l'arrière boutique. D'ailleurs en pensant à ça, il se faisait sacrément tard et elle avait VRAIMENT besoin de sommeil.
Demain elle s'occuperait de tout ça, en plus la lettre précisait qu'il fallait se rendre au cirque de Sïan pour déposer la réponse, peut-être qu'elle y reverrait le petit moineau nommé Ang Yin qu'elle avait rencontré lors de cette étrange évènement où le tout Sécaria s'était retrouvé en Zoo géant (Elle n'avait d'ailleurs toujours pas compris comment elle sétait retrouvé chez elle, de nouveau elle-même, tranquillement endormi dans son lit).
Elle éteignit la lampe de bureau et ouvrit la porte de l'arrière boutique, se glissant sous les draps du lit de fortune qu'elle y avait installé, jugeant l'heure trop tardive pour rentrer à pied jusque chez elle.

LE LENDEMAIN


Lullaby s'affairait à rédiger sa réponse pour le mystérieux John McDougal, le bout de sa petite langue rose pointant entre ses lèvres pâles, ses yeux plissé par la concentration, elle s'appliquait pour écrire, ayant dû apprendre le tyrien un peu par elle-même (et aussi grâce à l'aide précieuse de quelques personnes bienveillantes lors de son arrivée), elle n'était encore pas totalement sur d'elle.
Le point final, hop.

Elle se leva, attrapa sa pèlerine gris anthracite, remonta la capuche sur sa petite tête rose, rangea le courrier de John dans une de ses poches intérieures, sans oublier le sien. Pas de sceau en cire pour elle, une simple enveloppe brune renfermait sa réponse.

Un dernier coup d'oeil à sa petite boutique enfin dûment rangée et Lulla s'engouffra à l'extérieur, refermant la porte derrière elle.

Spoiler:
 

Cirque de Sïan


Lullaby marchait d'un bon pas, les immenses chapiteaux du cirque se découpant dans le ciel ombragée de la cité de Sécaria.
Après une bonne petite trotte elle y parvenait enfin, un peu excité par la suite des évènements, elle était curieuse de connaître l'identité physique de son commanditaire mais se doutait bien qu'elle n'en saurait rien pour le moment, il ne se serait pas donné la peine de déposer la lettre en pleine nuit et de façon tout à fait silencieuse sans chercher à préserver son anonymat, du moins, de visu.

Bref, cessons de palabrer, la voici devant l'entrée principal et là ... Du monde PARTOUT, où qu'elle pose son regard Lullaby voyait s'afférer des gens, occupé à quelques tâches qui lui resterait inconnu.

Elle n'était pas très à l'aise avec toutes ces personnes autour d'elle, l'envie de chasser étant toujours plus dur à réfréner lorsqu'elle se retrouvait environner par tant de proies potentielles. Certes très appétissantes mais tout à fait intouchable et de toute façon, elle ne tuait plus les hûmes, se contentant d'aller au boucher et d'engloutir des monceaux de viande de brahmine et diverses autres bestioles vendues dans ces échoppes. Au mieux elle s'autorisait un petit périple à la cambrousse pour chasser deux ou trois bêtes sauvages, mais rien de plus !

Ah zut, voilà qu'elle s'égarait encore, elle savait bien qu'elle aurait du petit-déjeuner avant de partir, grrrr ....

Elle héla un jeune homme qui, passant par là les bras chargé de caisses, s'arrêta avec un regard un peu irrité.

Oui ?

Il était plus grand qu'elle d'une bonne vingtaine de centimètre au moins et devait lever haut les yeux pour voir son visage. La capuche manqua de glisser sur son visage fin, mais surtout gris et elle la rattrapa juste à temps. La lueur blanchâtre du ciel lui fit mal aux yeux et elle dû les plisser pour ne pas pleurer.

Hm, Bonjour, pardon de déranger, je cherche un certain uh, John. McDougal John. On m'a dit que je pourrais le trouver ici et j'aurais quelque chose à lui remettre.

Sans poser ses caisses, le jeune homme indiqua du menton une caravane aux couleurs bariolées, typique de celle d'un Circassien.

Le vieux McDougal est pas là, 'fin j'crois. Qu'est-ce que j'en sais moi ... Enfin, ça c'est sa caravane, vous pouvez y laisser vot' truc si la porte est ouverte.
Et sur ce il reparti en vitesse, poussant des halètements sous l'effort.

Hm, merci, je suppose.

Slalomant entre les stea... Les hûmes et *snif snif* autres êtres, Lullaby parcouru rapidement les quelques mètres la séparant de la fameuse caravane.
Devant la porte elle fut tenté de toquer, mais après tout, pourquoi tuer le mystère si vite. Elle glissa la petite enveloppe sous la porte et d'un ample mouvement de cape disparu dans l'ombre de la ruelle adjacente.

A présent il faisait faim .... Héhéhé ....

---------------------------- EPITRE ----------------------------


"
Mlle Oksana'telkarmy Lullaby, Librairie des Ombres.

Monsieur,
Vous avez su suffisamment attiser ma curiosité pour que je vous réponde par la positive, je serais en effet intéressé par votre proposition, la probabilité que je puisse dénicher quelques pièces rares lors de ce petit périple me réjouit d'avance.
Le titre de l'ouvrage que vous me demandez me semble plutôt curieux, je dois dire que je n'en ai jamais entendu parler auparavant, à dire vrai, les sujets scientifiques (comme celà semble en traiter) ne sont pas mon domaine préféré mais un livre est un livre et s'il présente un intérêt pour vous, cher confrère, c'est qu'il doit être tout à fait intéressant.

J'aurais bien sur, besoin d'un peu plus de détails quant à ce fameux livre (taille, épaisseur, aspect de la reliure, etc...).

En attendant une réponse de vôtre part,

Veuillez recevoir, Monsieur, l'expression de mes sentiments distinguées.
Mlle Oksana'telkarmy Lullaby"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumisheadisfullofshit.tumblr.com/

Pervers fantômatique - faites comme si je n'étais pas là...

avatar

Signalement : Ptit vieux un peu palot avec une double conjonctivite mais très souriant.


MessageSujet: Re: Sombre pli...   13.08.12 18:51

John sortit de sa roulotte d’excellente humeur. Il sifflotait, disait bonjour à tout le monde, jusqu’à ce qu’il croise celui qu’il cherchait.
« Hé Tom ! Dis voir, ça t’intéresse 5 Dons ? »
« Humm, c’est pour quoi ? »
« Aller porter une lettre chez une libraire au centre-ville. »
« 1 carat pas moins, c’est super loin… »
« 5 Dons maintenant, mais j’en rajoute 5 si tu la portes avant 14h ! »
Le gamin accepta et partit rapidement avec la lettre. Il n’aurait pas à attendre beaucoup avant de le voir venir lui réclamer son dû.
Dans tous les cas, la soirée risquerait d’être épuisante, il allait avoir besoin d'énergie. Il lui restait deux heures au moins pour se nourrir...


…………… FLASH SPECIAL ……………
Encore une noyade ! Il semblerait que le corps ait été retrouvé après avoir été charié par la rivière. Nous rappelons à nos auditeurs que la rivière en cette période est dangereuse à cause des forts courants et de l’instabilité de la berge. Les autorités attendent de pouvoir identifier l'individu, mais nous pouvons d'ors et déjà annoncer qu'il s'agissait d'un hume blanc, masculin, de taille moyenne. Vous êtes prié de signaler toute disparition en votre entourage.
…………………………


John essuya nonchalamment le sang qui coulait sous sa lèvre. La montre à son gilet indiquait déjà 16h passé. Sans même un regard, il lâcha alors le pécheur qui bascula et tomba lourdement dans l'eau. Le courant était fort à cet endroit et il s'occupa de faire disparaitre le corps sans vie.

Le pas rapide, John reprit alors la direction du Cirque.
Une fois arrivé, il laissa 5 Dons à l’intention de Tom et en profita pour annoncer bruyamment qu’il allait se reposer. Il avait déjà en tête sa petite cérémonie. Cela l’aidait, il le savait, à se concentrer et à éviter les crises qui pouvaient subvenir après utilisation de la magie. Et puis c'était quand même comme ça qu'il avait apprit à pratiquer. Il longtemps étudié les pratiques thaumaturgiques...

La végétation se faisait luxuriante près du cirque. Seule la roulotte trônait majestueusement dans un grand cercle d'herbes mortes. Après avoir fermé à clé, vérifié qu’aucune bestiole n’était cachée, il traça les diagrammes adéquats.

D’abord un petit vers la porte dans lequel il plaça le courrier que Lullaby avait écrit.

Puis dans l’espace centrale, un grand cercle. Un œil avertit aurait pu s’apercevoir qu’il ne faisait que repasser à la craie une fine entaille taillée à même le plancher. Il disposa alors d’éléments aux quatre points cardinaux. Bougie, coupelle d’eau, brin d’encens… l’atmosphère s’était alourdie.

Enfin John se déshabilla lentement, et pénétra dans le cercle.
Assis, les mains jointes, on aurait pu le croire en pleine méditation. Seules ses lèvres bougeaient dans un murmure inaudible.
Mais soudain, au coeur du silence, il expira : « VIVARE ! »
Un souffle s’éleva, la bougie s’éteignit et le corps du vampire tomba lourdement sur le dos au milieu du cercle. Le silence retomba sur la roulotte. John, allongé sans connaissance au milieu de la roulotte, était l'image même de la mort incarnée. Des chiens jappaient partout aux alentours.

----------------------------
Obscurité. Silence.
Un souffle! La peur. John se remémora ses mantras. L’Eau, l’Air. Il devait se concentrer.
La terre, sa forme matérielle. Il repercevait déjà la bruit des machines à vapeur qui habitaient la ville… Le feu. L’AkaSHa. Il reprit conscience.

Autour de lui, tout était brumeux, distant, étouffé. Il distinguait des livres, ainsi qu'un bureau surchargé… Il devait être à la librairie. Il n’avait plus qu’à trouver Lullaby. Elle ne devait pas être loin…


…………… EPITRE ……………
A l’intention de Mlle Oksana’telkarmy Lullaby, Libraire de son état.
John McDougal, Cirque de Sïan.

Chère Mlle Lullaby,
Votre réponse m’enchante.
Le livre que je recherche est une ancienne « étude » qui a la particularité de poser comme postulat que la magie existe. Le livre a été publié sous 278 pages avec une reliure de cuir rouge. Mais le journal "La sentinelle" a pu en obtenir une copie de moins bonne facture. Il était alors courant d’obtenir des copies non reliée afin de diminuer les coûts.
Gardez en mémoire la date de publication, elle vous sera sans doute précieuse. Je reste à votre disposition et attends impatiemment la suite de nos échanges.

Respectueusement,
John McDougal.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Mini Pouce Rose-bonbon -

avatar

Signalement : Jeune femme Versatilis d'environ 32 ans (pas très sur elle même de son âge), ses cheveux, courts, sont teints en roses et ses yeux entièrement noirs. Lul' ne fait qu'un petit mètre 63 pour à peu près 50 kilos mais ne vous y trompez pas, vous ne trouverez pas de gras superflu là dessus .... Mis à part ses cheveux roses elle aime les couleurs sombres et porte presque tout le temps des vêtements passe partout pour se fondre dans la masse. On ne peut pas les voir mais elle possède de nombreuses cicatrices et un unique tatouage, sur la nuque, représentant un papillon.


MessageSujet: Re: Sombre pli...   19.08.12 16:54

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumisheadisfullofshit.tumblr.com/

- Mini Pouce Rose-bonbon -

avatar

Signalement : Jeune femme Versatilis d'environ 32 ans (pas très sur elle même de son âge), ses cheveux, courts, sont teints en roses et ses yeux entièrement noirs. Lul' ne fait qu'un petit mètre 63 pour à peu près 50 kilos mais ne vous y trompez pas, vous ne trouverez pas de gras superflu là dessus .... Mis à part ses cheveux roses elle aime les couleurs sombres et porte presque tout le temps des vêtements passe partout pour se fondre dans la masse. On ne peut pas les voir mais elle possède de nombreuses cicatrices et un unique tatouage, sur la nuque, représentant un papillon.


MessageSujet: Re: Sombre pli...   28.08.12 17:56

Hmmm ....

La petite libraire d'ordinaire si calme semblait en proie à l'agitation depuis quelques heures. Tranquillement assise à son bureau, elle jetait des regards tantôt furtif, tantôt insistant, vers la porte d'entrée de son échoppe.
La journée était calme, rien de bien intéressant n'était arrivé pour le moment et cela ... La contrariait énormément.

Se levant d'un bond elle se posta devant la vitrine, cachée derrière les replis des lourds rideaux de velours aubergine masquant en partie l'intérieur de sa boutique. Elle regardait au dehors, la rue était presque vide, pas de bruit, rien ... Et pour une fois, ça ne l’enchantait guère.

Presque résignée, Lullaby allait se rasseoir docilement derrière son bureau quand elle entendit tintinnabuler la clochette de la porte d'entrée .
Faisant volte face elle se rua sur celle-ci et se figea devant un jeune garçon, à peine plus vieux que celui à qui elle avait demandé son chemin la veille au Cirque. D'ailleurs, snif snif, oui, il venait de là bas, elle pouvait sentir cette odeur très particulière partout sur lui.

'jour madame.

Madame ? Elle n'était encore qu'une gamine parmi ceux de sa race ... Bref.

Bonjour, puis-je vous aider ?

Il sembla hésiter, la fixant, mal à l'aise. Il faisait plutôt beau aujourd'hui et le ciel était suffisamment dégagé pour que l'on remarque ses yeux et son teint, surement se demandait-il si cette "femme" en face de lui n'était pas malade.

Heu ... Je ... Oui, oui, je cherche la personne qui tient cette, euh, librairie.

C'est moi.

Il fouilla dans une de ses poches et en sorti un papier similaire à la première lettre reçu, elle aussi vraisemblablement cachetée.
Il lui tendit, Lullaby s'en empara et, réfléchissant un instant lui demanda de rester quelques minutes, le temps qu'elle prenne connaissance du contenu de la lettre et qu'elle rédige sa réponse. Le garçon sembla ennuyé jusqu'à ce que Lullaby lui offre une petite contrepartie de 6 Dons.

La petite libraire se faufila derrière son bureau, s'installa rapidement et décacheta le pli.

Citation :
A l’intention de Mlle Oksana’telkarmy Lullaby, Libraire de son état.
John McDougal, Cirque de Sïan.


Chère Mlle Lullaby,
Votre réponse m’enchante.
Le livre que je recherche est une ancienne « étude » qui a la particularité de poser comme postulat que la magie existe. Le livre a été publié sous 278 pages avec une reliure de cuir rouge. Mais le journal "La sentinelle" a pu en obtenir une copie de moins bonne facture. Il était alors courant d’obtenir des copies non reliée afin de diminuer les coûts.
Gardez en mémoire la date de publication, elle vous sera sans doute précieuse. Je reste à votre disposition et attends impatiemment la suite de nos échanges.

Respectueusement,
John McDougal.

Les yeux de Lulla parcourir le papier à deux reprises. Elle releva les yeux, inspira un grand coup et réfléchit rapidement. Si elle continuait d'avantage elle risquait surement des soucis, non ? En plus, elle était peut-être en situation régulière, mais elle connaissait deux trois balayeurs qui se feraient un plaisir de se débarrasser d'une "saloperie de psychopathe" comme ils les appelaient ..... Oui mais bon, après tout, elle ne faisait rien de mal, elle était libraire et elle allait fouiner dans des archives. Elle pourrait toujours faire son truc .... Oui, c'est ça ! Elle prétexterait chercher un autre livre ! Et déplacerait l'ouvrage convoité directement dans sa librairie en se servant de sa magie. Parfait, tout irait bien, elle entrerait normalement et sortirait sans paquet suspect et personne ne saurait rien, à part elle et son commanditaire. BIEN !

Après ces quelques instants de monologue intérieur (histoire de se motiver et de se convaincre aussi un peu ...), Lullaby s'empara de sa plume, de son carnet de correspondance et, après avoir trempé la pointe dans l'encrier, se lança.

------------------- EPITRE -------------------

Mlle Oksana'telkarmy Lullaby, Librairie des Ombres.

Monsieur Mac Dougal,
J'aurais à présent besoin de l'adresse de ces fameuses archives, je m'y rendrais ainsi dès que possible.
Me sera-t-il obligatoire d'obtenir une autorisation d'accès ou bien ce bâtiment est-il libre à la circulation ?
J'aimerais, si possible, ne pas avoir trop affaire au service des forces de l'ordre, ou même juridique, de cette ville.
J'attendrai votre réponse avec impatience.

Veuillez, Monsieur, recevoir l'expression de mes sentiments distingués.
Lullaby Oksana'telkarmy.

----------------------------------------------------------------
Elle plia rapidement le papier, le fourra dans une enveloppe et se dirigea vite vers le jeune homme.

Voilà, désolée pour l'attente. Je vous serai gré de bien vouloir remettre ceci à la personne qui vous a demandé de me déposer le pli.

Bien m'dame.

Lullaby fouilla une de ses nombreuses poches, en sortie sa bourse et déposa les 6 Dons promis au creux de la main du jeune garçon.
En effleurant sa main elle sentit le sang battre sous sa peau et un frisson la parcourut.

Elle prononça un merci étouffé et lui referma la porte presque sur le nez.

Bon, il était temps de passer à table ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumisheadisfullofshit.tumblr.com/

Pervers fantômatique - faites comme si je n'étais pas là...

avatar

Signalement : Ptit vieux un peu palot avec une double conjonctivite mais très souriant.


MessageSujet: Re: Sombre pli...   31.08.12 15:55

John râlait intérieurement en lisant par dessus l'épaule de Lullaby la lettre qu'elle était en train d'écrire. De son temps, on aurait agit, cherché l'information, on aurait pas embêté un vieux avec ce genre de détails! Grumph.
Lui dire d'aller voir à la mairie! Elle va en avoir pour des jours à ce rythme! Et puis elle serait capable de me demander l'adresse!
Grumph.

Dans ses volutes ectoplasmiques, John releva la tête. Il se mua vers la porte, puis traversa la rue, l'enchaînement des magasins sur l'axe principal, pour arriver sur la place de la mairie. John aimait se déplacer ainsi, avec comme seule limite la vitesse de l'esprit.

Il pénétra la mairie, invisible et intangible. Il repéra l'accueil, puis le service du cadastre. Il lui suffit alors de passer derrière l'employée, qui réfréna un frisson en réajustant son châle.
Les gros volumes qui contenaient les plans de la ville se trouvaient dans une salle attenante. Il repéra aussitôt celui des quartiers nords.
John entamma alors, lentement, calmement.
Des six karmas dans les 3 mondes...
Le volume était lourd...
...je serai esprit avide ...
... et il était maintenu sur l'étagère, serré parmi tous les volumes...
...Démon de colère je serai force...
... tandis que la température se rafraichissait...
...Vient, ouvre! Obeit!...

Le livre tomba violemment en faisant retentir un bruit sourd à travers la pièce. John s'executa alors. D'un enchainement de geste des mains, il ouvrit le livre tel un marionnetiste dont on ne verrait pas les ficelles. Il se pencha, chercha, et... trouva!!!

Mais tandis qu'il s'apprétait à regagner son corps, il aperçut l'employée. Elle était blanche, livide même et le fixait. Ou plutôt, fiait l'endroit où il se trouvait. Que voyait-elle exactement? John se posa à peine la question. Mieux valait que l'ont croit à un fantôme. Elle passerait pour folle. John ouvrit les bras...
Azaroth, gardien des souffles et des clés, laisse passer mon message, mon hurlement, ma soif!
Et John hurla, hurla tout en disparaissant du plan. Il entrevit à peine l'employée se plaquer les mains sur les oreilles et s'effondrer au sol...

John était dans sa roulotte, nu, au milieu d'un cercle magique. De son nez, le sang coulait abondamment.



____________________________________



Tom allait frapper à la roulotte de John, et ce malgré le fait qu'il avait annoncé "vouloir faire une sieste", quand celle-ci s'ouvrit brutalement.

Un geste brusque lui prit la réponse de Lullaby de ses mains, et avant qu'il ait réagit, il avait déjà une autre enveloppe dans la main avec 5 Dons. Dans sa surprise, il entendit vaguement un "Voici sa réponse. Et demande pas plus, sinon je parle à ta mère du type de littérature que tu lis."
Vlam!
Le nez devant la porte fermée, Tom eut besoin d'un peu de temps pour réagir. Tout le monde pouvait se faire passer pour un diseur de bonne aventure. Mais John était vraiment... enfin... il le faisait super bien... enfin... presque effrayant, parfois.
Tom entendait maintenant le vieux marmoner dans la roulotte. Il ferait mieux de s'y mettre. Si ça continuait, il pouvait même se faire pas mal d'argent comme ça!

Le gamin en était là dans ses réflexions quand il entendit un mot prononcé de manière forte; roulé, expirée, charié dans un râle inaudible. Un frisson lui remonta le long de la colonne vertébrale, le parralysant par la même occasion.
C'est seulement quand le premier chien se mit à hurler que Tom retrouva ses sens et se mit à courir de toutes ses forces.




------------------------ EPITRE ------------------------------

A l’intention de Mlle Oksana’telkarmy Lullaby, Libraire de son état.

John McDougal, Cirque de Sïan.

Chère Mlle Lullaby,

Les archives se trouvent au 16 rue du Noeud du Pendu dans le quartier nord. Lorsque l'hebdomadaire était ouvert, les archives était ouvertes à tous les professionnels. Aujourd'hui, je ne sais même pas s'il ne reste ne serait-ce qu'un gardien.
J'ai foi en votre fougue, en votre passion et en votre conscience pour vous guider.

Très sincèrement vôtre,
John McDougal


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sombre pli...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sombre pli...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une ruelle sombre
» .Sombre rêve. |.Libre.|
» Secret entre guerrier [ Rêve Sombre ]
» Plume Sombre [Journaliste]
» Morwën, la dame sombre
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit