AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Asphodèle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

- Rayon X-tra lucide - Charbre Carnivore.

avatar

Signalement : Hûme d'un peu moins de 20 ans, 182cm, musculature sèche, plutôt maigre. Peau hâlée, tignasse brune, cicatrices en bandeau, oeil gauche laiteux et borgne, oeil droit d'un bleu profond mais inexpressif. Piercings à l'oreille. D'autres cicatrices de part et d'autres.


MessageSujet: Asphodèle   11.10.08 0:23




Identité



Nom et Prénom: Ksatriyason Asphodèle

Surnoms : « As' », « Aspho’ », « l’aveugle », « le chieur », « gamin », « p’tit con », « cap’tain » (par son ancienne bande), « Thallos » (jeune pousse) par le vieux Ksatriya, l’homme qui l’avait pris sous son aîle, « RHAC » (Radar Hûme A Créatures); "le gigolo".

Sexe : Plus souvent que la plupart, hem. C'est un mâââââle.

Age :17/18 ans en l'an 666.

Race : Hûme

Idéologie : La sienne, il est du peuple, le digne représentant. Ne cherchez pas son aide, il ne vous distribuera qu'un sourire méprisant.
Et puisque personne n’est vraiment de son côté, alors il n’est du côté de personne. Mais s'il lui faut vraiment choisir, il répondra: "Mrs Johnson".

Métier : Balayeur chiantosaure de mauvaise humeur depuis 2 mois (en 666). Lui qui n’était bon qu’à se battre et à chasser de « l’extra-Tyrien »… Après la mort du vieux Ksatriya, il n’y avait pas d’autres voies. D'autant que celle-ci semblait prédestinée, malgré son handicap, à cause de son don. Il semble évident qu'il ne pourra pas rester seul longtemps en action. Il lui faudra bien des "yeux pour voir".
Et prostitué d’appoint les mauvais mois.




Dernière édition par Asphodèle le 14.12.11 23:27, édité 47 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cidiene.deviantart.com/

- Rayon X-tra lucide - Charbre Carnivore.

avatar

Signalement : Hûme d'un peu moins de 20 ans, 182cm, musculature sèche, plutôt maigre. Peau hâlée, tignasse brune, cicatrices en bandeau, oeil gauche laiteux et borgne, oeil droit d'un bleu profond mais inexpressif. Piercings à l'oreille. D'autres cicatrices de part et d'autres.


MessageSujet: Re: Asphodèle   22.10.08 14:59


I.
‘Stoire d’en rire






C’est dans une mare de sang, sur un monticule de cadavres qu’il s’éveilla un jour, amnésique, au beau milieu de Secaria. Les ténèbres l’entouraient, il ne comprît pas tout de suite qu’il ne reverrait de si tôt… le ciel de Tyr. La tête l’élançait, ses si beaux yeux aux tumultes orageux n’étaient plus qu’une plaie béante, crachant des gerbes sanglantes pour toute larme.
Une image presque sainte, en ce paysage fantomatique où trônent les noirs pylônes…

Alors l’enfant, qui était devenu « grand », leva son poing et hurla au ciel – un cri de dément.

Le vieil homme qui le recueillit – relique à demi vivante des camps, y vit une sorte de révélation, c’est ainsi qu’il le nomma…

Asphodèle…

La fleur de renaissance, celle qui se nourrît des mémoires pour oublier… son existence.


***

Un autre poing qui fuse.
Deux dents.
C'est un coup de pied qui le mettra à terre, alors qu'un craquement ravageur répond au bras qui se tend.
Peut-être trois.
C'est un peu bête, la maquerelle chez qui il se fait un peu d'argent, lui a déjà dit :
    « Même si ta bouille de mauvais garçon plait, mon mignon, tâche de la garder intacte, c'est ton gagne pain pour les mauvais jours, Asphodèle. »
Surtout qu'un dentiste, c'est pas donné ! Beh quoi ? Était-ce sa faute s'il ne l'avait pas vu venir ? Son don était encore instable, les couacs étaient fréquents.
Comme si les Êtres de l'Extérieur ne suffisaient pas, il fallait que les hûmes s'acharnent à s'entretuer. Ceux-là, faisaient parti d'une secte qui les adoraient, les démons d'au-delà des brumes, alors forcément, ils étaient tentés de réduire l'effectif des Balayeurs.
Un aveugle. Une proie facile. C'est ce qu'ils avaient du se dire.

Le jeune homme crispe la mâchoire, la tête penchée comme observant, miséricordieux, les dépouilles de ses agresseurs qui gisent, à ses pieds, offrande au sauveur. Comme l’écho d’une autre heure... Les cheveux lui tombent, empêchant l'inquisition sur ce visage que l'on devine émacié, portant pour l'éternité -ou du moins l'éphémère de sa vie- la marque d'un bandeau meurtris, qui à tout jamais, le lie à l'obscurité teintées de lueurs mordorées. Du moins, en est-il persuadé.

Il se fait roi d'un royaume solitaire.
Ou l'autre œil du borgne...
N'est que de verre.

Il ricane, shootant une nouvelle fois dans l'un des corps qui se tord et gémit, preuve de vie. Le Gamin n'est pas un assassin. Juste de ceux qui refusent d'abandonner face au destin. Et puis son créneau à lui, ce sont les créatures, qui prennent pour tout le reste. Le défouloir de sa vie noire.


Ça fait quoi ? Près de 6 mois ?
Ouais, c'est ça. 6 mois que le vieux est mort. Un chic type, ancien cultivé et artiste, rescapé des camps, trop porté sur la bibine qui lentement lui avait dévoré l'âme, sans effleurer son cœur. Même sur le point de mourir, le vieux s'était inquiété de son sort:
    - Mais, Comment feras-tu Quentin ?
    - Je m'appelle pas...
    - Asphodèle
    , Le vieux coupa l'ado revêche de sa voix chevrotante, encore embrumée de son 'dernier verre' , pour la route, pour le dernier voyage, le gamin avait même trinqué à... sa santé.
    - Laisse-moi donc y croire encore...

Asphodèle sursaute de cette main qui a saisi la sienne et par le ton de cet "oncle " qui, depuis des mois l'a recueillit... Il "voit" cette lueur qui faiblit, lentement. "Sa" lueur à lui, la seule qu'il affectionnait tendrement :
    - Croire, croire encore une fois, la dernière... que Quentin est en toi...
    Qu'il est, qu'il a été et sera... Une fierté. Un bon gars.
Le "mauvais garçon" sourît, d'une de ses grimaces tristes et pourtant sincère. Pour lui, il s'agit plus d'un inconnu qui agonise, plus qu'un alcoolique dégarni qui disparait, c'était un peu... son père, qu'on lui enlevait:
    - Ouais le vieux, qui je pourrais être d'autre ?
Mentir...
Mentir encore une fois
Une dernière fois.
Servir de cortège funèbre aux souvenir d'un autre soi, celui que le vieux aimait tant, Asphodèle, celui que tu remplaçais sûrement.
Même si tu es persuadé que cet autre gamin qu'il avait voulu sauvé, ce "Quentin", était mauvais, que les jambes brisées du vieux n'était pas un fait étranger, même si tu ne te souviens de rien depuis ce jour, tu sais que tu n'es pas ce 'Quentin' là.

Le vieux sourît et frémit encore, cherchant le regard du garçon qui le veille, comme pris d'un dernier remord, ne croisant que le laiteux glacé virant au sombre bleu, à jamais figé de ses yeux pairs qui depuis 18 mois ne se guidaient plus qu'à sa voix, en tentant lentement de maîtriser la nuance de ses "auras" qui le poursuivaient:
    - Comment...
    - Rappelle-toi Thomas, je suis un bon gars. Je me démerderai, t'inquiètes pas. Tu seras fier de moi.
Si le regard est vide, l'âme est pleine de hargne, de haine, mais aussi d'amour pour cette flamme qui s'éteint doucement, rongée par la gnôle que ce fou avait faîte, amante de ses vieux jours... Ses dernières paroles lui ont coutées, compte à rebours de l'ultime heure, c'est ça oui, comme dernier annonciateur de la grande faucheuse qui jubile, elle aussi, de lui voler, de nouveau, une vie... Il sourit encore, et son dernier sourire, à l'éclat d'une mort.

***
    « Si tu savais Tom...
    Ou peut-être qu'au final, tu t'en doutais, t'étais un honnête homme... J'en sais pas plus, tu sais. Les souvenirs sont lents à vouloir s'ouvrir, peut-être que tu n'apprécierais pas ce que je fais, ou que tu me dirais de cette voix légèrement pathétique : « Un jour, je me rattraperai, un jour, je t'offrirai l'avenir que tu voudras ! ». Eh l’ancien, t'es tu au moins demandé un jour, si je partageais ton rêve ? T'étais un vieux con perdu au milieu d'un monde qui n'a jamais existé que dans l'idéal de vieux fous que tu appréciais. Vieux con, t'es p’têt la seule bonne chose qui me soit arrivée, dans cet océan de fumées rampantes. Mais va pas t'attrister, avec ta voix qui dégorge de poison, va pas t'attrister, même si cette vie ne veut pas de moi : je m'imposerai. »


***

    « Tu veux en savoir plus sur Asphodèle ? Allez ma jolie, y'à des gars plus simple que ça, et puis, il est jeune tu vois, à cet âge là, on se fixe pas. Ah tu cherches l'aventure ? Peut-être qu'il te l'offrira. Tant que t'as de quoi payer...
    Les Garçons ? Non, il prend pas, les garçons, il se fout des homos, il a rien contre eux, c'est juste que, c'est pas son truc tu vois ?
    Il est arrivé... Y'à 3 mois je crois, ouais, c'est ça, 3 mois, faut dire qu'il a tapé dans l'œil de la patronne ! Elle a vu le potentiel du gamin, y'à pas que son corps tu sais, c’est p’têt qu’un hûme, mais en tant qu'aveugle...
    "Il voit avec les mains"
    si tu vois ce que je veux dire... »

Elle émet un petit rire rauque et gras.
    « Un sauvage ouais ! J'aime pas ses manières. Il s'en fout de tout, il t'aide pas, tu peux crever devant lui en gémissant, qu'il te laissera là, un sourire méprisant aux lèvres. Ce rictus, le quitte pas. C'est pas un régulier non, Môssieur joue au vacataire,
    on lui a dit qu'il y avait un max de blé à se faire pour les p'tites gueules de son genre. Et... puis y'à des rumeurs... Du genre à le rendre vachement plus excitant, tu piges ? »

Nouveau sourire mauvais.
    « Il parait que depuis peu, il est devenu balayeur -pas pour plaire à la maq'relle, d'ailleurs-, il aurait un don, qu'on dit, un flair de cabot pour dénicher ce qui est pas normal. Un chien ouais, c'est tout ce qu'il est, c'est lui l'anormal ! A ne jamais se mêler, soit disant pour ne pas rentrer dans le moule, pour n'appartenir à personne, en tout cas, il appartient à sa merde, elle lui coule des yeux. S'il l'a voit pas, il doit la sentir au moins. A ce rythme, cette p'tite ordure tardera pas à crever. »

Elle hausse les épaules soudainement agacée.
    « Puisque je te dis que j'en sais pas plus ! On sait pas d'où qu'il vient, c'est juste qu'un chien, qu'un de ses gamins dépravés prêt à te mordre alors que tu lui donnais un bout de pâté. Ouais, qu'un galeux, qu'un enragé qu'il faudrait piquer. »


***

    « Eh vieux, tu sais, parfois, j’ai cette image qui m’explose à la tête…
    Un visage qui me fixe - c’est un fantôme, en fait, on voit même pas sa forme, je sais juste qu’il me fixe, sauf qu’il me passe au travers, alors que des mouettes ricanent…
    Et puis, tout ce qui était gris et terne, ce qui était glacé dans ce cauchemar, se barre et des yeux grands ouverts me dévisagent, deux yeux d’un ambre chaleureux, comme s’ils me connaissaient, comme s’ils m’appelaient. Rien que deux yeux que je serai pas foutu de voir en réalité !
    Il y a aussi ce bourdonnement en bruit de fond, un truc assourdissant, comme un cœur qui manquerait des battements, auquel on aurait filé un mégaphone histoire de rendre tout le monde sourd, tellement il veut gueuler. J’arrête pas d’y penser.

    Ça te ferait rire, hin le vieux ?
    Ça te ferait rire de savoir que tu disais vrai, que mon cerveau me fait de gigantesques appels de phare pour que je déniche mon passé…Celui que j’ai vraiment pas envie de retrouver. Celui que j’ai vraiment pas envie d’voir


Dernière édition par Asphodèle le 24.09.11 20:35, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cidiene.deviantart.com/

- Rayon X-tra lucide - Charbre Carnivore.

avatar

Signalement : Hûme d'un peu moins de 20 ans, 182cm, musculature sèche, plutôt maigre. Peau hâlée, tignasse brune, cicatrices en bandeau, oeil gauche laiteux et borgne, oeil droit d'un bleu profond mais inexpressif. Piercings à l'oreille. D'autres cicatrices de part et d'autres.


MessageSujet: Re: Asphodèle   22.10.08 15:00


II
Dégaine




Il avance, presque débonnaire et vaillant.
Il avance sans même douter, ne serait-ce un instant.
Il avance et arrache la vie à pleine dent, à pleine volée, dans la violence de sa hargne et dans la fougue de ses traits. Il avance -félin-, exposant ses allures défroquées.
Il avance, sans jamais vraiment s'arrêter car cela signifierait mourir que d’abandonner !

Il se dégage quelque chose d’altier, d’indompté, de ce grand gamin sauvage pas tout à fait sorti des bourgeons de l’age. Un peu voûté mais sculpté à survivre à résister, taillé à la hache ; entier et entièrement, un jeune homme à l’état brut, pas encore tout à fait grand, tout à fait achevé.
Une musculature sèche et travaillée, de celles des enfants rodés aux combats violents , une peau burinée par le soleil ; tannée par la mer et ses embruns, lacéré par ses cicatrices, de son passé, triste témoin ; qui arborera toujours ce léger hâle où l’iode semble incrustée.

Il continue sur ce chemin qui n’est pas vraiment tracé, attentif, consciencieux, si vous l’observiez mieux, vous vous apercevriez qu’il compte.
Comme un minuteur, comme l’explosion contenue à chaque fois ; retenant le glas, de vous hurler la dernière heure d’une vie qui depuis longtemps coule à trépas.

Il affronte, menton volontaire, tignasse envolée, il VOUS affronte, dédaigneux, de ses yeux meurtris, de ses yeux autrefois intenses et douloureux, indifférent à vos conseils, vos idées, vos chimères, vous dévisageant goguenard ; affichant avec fierté son visage émacié de cicatrices en bandeau, révélant un regard à demi laiteux qu’une sorte de virgule conclura sur son œil droit resté bleu ; comme d’une obscénité volontaire ; exhibée à choquer, exhibée à faire taire.

Conquérant, il se dresse, se redresse sans jamais ployer, le rictus toujours pendu aux lèvres, en bataille perpétuelle contre tous et lui-même, se moquant bien de son propre handicap.
La rue l’a façonné à haïr, à crier, à se jeter dans le vide mais à s’accrocher quitte à écraser les forts comme les faibles, déchirant sans pitié les illusions pathétiques de ceux qui se voilent la face. L’important étant d’affronter sans plier ! Sans… fermer les yeux.

Asphodèle vit d’extrêmes et de contraires, dont il se joue tel un jongleur, acrobate de l’épée, Damoclès qui le menace et lui, qui la provoque, toujours, de son arrogance mal placée, de sa présence qui agace, de ses airs délurés de p’tit con souvent salace.
L’aveugle ne sait pas grand-chose, tout ce qu’il sait, il l’a appris avec ses poings, avec ses pieds, avec sa hargne et sa chance. Pas très cultivé, il a appris à lire le braille par le vieux Ksatriya, son protecteur, le seul homme que l’aveugle estima, lui qui se fout bien de toute notion de respect.

Dans son monde, une seule loi : sauver sa peau plus vite que l’autre qui te veut en lambeaux. Les «souvenirs » de ce principe constellent son corps, réécrivant son histoire comme le ferait une fresque d’époque. Il a, sur son cœur, une marque maudite. Morsure vénéneuse d'étrangère à ce monde...

Plein de verve et de morgue, parfois cruel, toujours tranchant, il n’a jamais eu à se contenir, n’allant pas par quatre chemins, sa franchise est souvent défaut, même s’il ne retourne jamais inlassablement le couteau dans la plaie. Une fois que le voile est déchiré, inutile de tirer plus fort, à chacun son rythme tant que la vérité finit par éclater; assumée.
« Ce qui ne te tue pas te rend plus fort », devise qu’il applique à tous ; lui qui parait si égoïste, se préoccupe en fait bien maladroitement des êtres qui l’entourent, imposant souvent sa vision des choses, se foutant bien des autres amis.

Sale et puant de rancœur héréditaire, il ne s’est jamais fié aux « grandes valeurs », quasi dépourvu d’honneur ; paradoxe de cet enfant si fier dont on atteint malgré tout, jamais l’égo.

Son cynisme seul pour toute chaleur, Asphodèle est de la vie, l’éternel railleur… Dépouillé de vains sentiments qui pourraient donner des armes à ses assaillants de douleur, Vincent avait grandi dans un ballet de pleurs, il avait appris à retenir ses larmes jusqu’à l’aridité du cœur, Asphodèle lui n’était plus qu’un leurre.

« La vie te donne des tripes, elle ne te protège pas de tes vices, alors méfie-toi toujours des grands idéaux, gamin, ce ne sont jamais que le maquillage de la pourriture des hûmes », c’est ce qu’il se dit le sourire hautain ne comptant jamais que sur lui. Apatride, sans rien à défendre, il ne se vendra qu’au plus offrant, vivant sur le moment, oubliant d’un lourd passé, insouciant de l’avenir. Il trépignera quand d’autres perdront leur sang froid, une belle bataille l’excitera, comme ce qui lui résistera. Ce qu’il veut, il le prend. Il le vole. Il s’en saisit, le brandit, s’en enivre, c’est sa vie: ce qu’il lui reste. Les étapes le brûlèrent déjà, il n’a pas l’intention de s’arrêter aussi bas. Il en bouffera, il s’acharnera, prenant tout prétexte qui le fera vibrer sur l’instant, sans se préoccuper du reste; de l’important.

Perché là-haut dans le noir, dans son immensité, cette tour qui n’est pas d’ivoire et se fait acérée. A fabriquer ce sourire charmeur, à demi moqueur, à susciter, à s’amuser, il jongle, toujours sur le fil du rasoir alors qu’une myriade de larmes le menace. Il danse sur un pied, l’acrobate, comme si sa vie ne tenait plus qu’à ça.
Et c'est le cas.



Particularités



Talents particuliers : Particulièrement doué pour faire sortir de ces gonds les plus calmes ? Oui, à ce stade, c'est un don.
Une grande sensibilité aux couleurs, un certain "talent" dans les alcôves plus intimes, dira-t-on.

Signes particuliers : Haïssant la mer, il en subit les maux de manière irrégulière, "pas le pieds marin" soit disant. Sauf quand l'action se fait ressentir et là... Peu importe le support si le sang doit jaillir.

Ah oui, deux piercings à l'oreille droite. Une ex qui l'aurait troué parce qu'elle trouvait ça "class' " sur lui, il n'a pas eu le temps de même se rebiffer. C'était déjà fait.






Dernière édition par Asphodèle le 14.10.11 2:53, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cidiene.deviantart.com/

- Rayon X-tra lucide - Charbre Carnivore.

avatar

Signalement : Hûme d'un peu moins de 20 ans, 182cm, musculature sèche, plutôt maigre. Peau hâlée, tignasse brune, cicatrices en bandeau, oeil gauche laiteux et borgne, oeil droit d'un bleu profond mais inexpressif. Piercings à l'oreille. D'autres cicatrices de part et d'autres.


MessageSujet: Re: Asphodèle   23.10.08 19:14


III
Conscience, Magie & Style de Combat



Conscience : Initié. Après son "agression"; l'éveillé Thomas Ksatriya lui appris tout ce qu'il savait; le reste Asphodèle l'a découvert au fur et à mesure.

Source & Technique : Rough

Spécialisation : Chaque être vivant possède une "aura" particulière; selon les races, elles ont quelques "caractéristiques" similaires, mais chacune aura sa propre intensité, se propre "couleur" selon l'individu, les caractères, et dont les nuances varient au gré des émotions, des intentions...
Asphodèle n'est pas encore capable de toutes les dissocier, il lui manque de la pratique, mais son hérédité artistique insoupçonnée, son "œil" lui est alors d'un grand secours pour interpréter chaque nuance.

Son « don » ne se révéla qu’à l’aube de ses 15 ans (tout comme son frère), le jour où il perdît vue et mémoire. Il eut l’étrange faculté de « sentir » les auras dans un certain périmètre. Aveugle, son don s’est affuté, prévenant les variances, celles qui précèdent certains comportements et réactions, une sorte de « pré-conscience » de l’action. Véritable GPS hûme qui détecte les intentions… Bien pratique, en ses temps « d’ouverture forcée ». Comme tout balayeur, il connaît les rites d'exorcisme d'effluves, d'autant qui les "sent".
Mais il reste assez discret sur son pouvoir.
En général, on estime juste qu'il possède un "flair" de cabot, une intuition très développée et une chance insolente. La plupart des gens pensent qu'il est ainsi par la faute de son handicap et de son incroyable soif de survie qui aurait poussé ses autres sens à développer une acuité quasi-surnaturelle.

Et même s'il est un petit con (ou un grand selon certains), il n'en reste pas moins qu'il a conscience que deviner la nature et l'état psychologique du moindre être vivant... c'est super louche. Alors il la boucle, question de survie.
Il est suggéré à tous, que la moindre inflexion de voix, le moindre bruit trahira les détails inaccessible aux communs des hûmes, de ceux que seul un aveugle devine.
Et comme le gamin ne parle pas beaucoup de sa vie (d'autant qu'il n'en sait pas grand chose), ça passe. Il fait juste office de petit chieur insupportable qu'un vieillard insolite aurait recueillit et éduqué. Ce dernier ayant eu plutôt bonne réputation parmi ses pairs (la population pauvre en générale et quelques parvenus), ceux qui le connurent, se disent qu'Asphodèle ne doit pas être un "mauvais bougre" qu'il a forcément du hérité quelque chose de la bienveillance de son aïeul (ce qui l'énerve profondément).



Style de combat



On dit que le temps n'efface pas l’histoire d’un corps, l'empreinte du passé y fut tatouée et même si écorchée d’une créature quelconque, l'encre est si profonde que tout se fait d’instinct.
La mémoire d'un ancien leader de mauvaises âmes perdues, était là à l'œuvre, et son adversaire avait plus qu'intérêt à savoir parer, car ici, la survie se passait de mot, elle était d'un autre langage qu'Asphodèle parlait couramment.
Il se bat, avec acharnement comme un désespéré. Il a mal? L'autre souffrira encore plus ! Il doit mourir ? Il ne mourra pas seul ! Le gamin est un fruit de la rue, graine maudite de ce monde, produit de ce gouvernement vicié, décomposé, il se nourrit de ses déchets, il a construit son armure à s'y mesurer.
Mais le pire, c'est qu'il devine; l'enfoiré, il devine et esquive comme un danseur, ce qui l'attaque, diable insaisissable au rictus carnassier.
Méfiez-vous, il est doué. Il faut toujours se méfier de ceux qui n'ont rien à perdre, rien à défendre, ils se donnent tout entier dans la mêlée, spontanément, éclatant, tranchant. Il est ainsi, et le moindre objet dans sa main pourra être détourné, s'il doit lutter.
S'il doit lutter.

Après avoir quelques expériences où il ne s’en était sorti que de justesse, Asphodèle avait compris qu’une simple lame, fut-elle admirablement maniée, n’était pas suffisante pour sa survie. Il avait jusqu’ici, bénéficié de l’effet de surprise de ses assaillants, n’étant pas vraiment un stratège, il lui avait fallu du temps avant d’exploiter ce qui semblait être son point faible et s’avérait un leurre extrêmement efficace.
Asphodèle avait accepté de « jouer aux aveugles », de ceux qui trainent la patte en mendiant, mettant sa fierté de côté le temps d’une chasse. Il était très rare qu’on ne morde pas à l’hameçon sans aucune méfiance, ce qui faisait sa chance au corps à corps.
Enfin, jusqu’à qu’il affiche son rictus méprisant, le moment où la « proie » finissait par sentir… Qu’il y avait bel et bien un requin sous roche.
Il avait réussi à en choper un ainsi, oh, de manière tout à fait fortuite en fait, un gros coup de chance, celui qui lui avait fait comprendre que foncer tête baissée, c’était bien. Mais qu’avoir quelques ruses, ça aidait. C’était à partir de là, qu’il s’était dit qu’il pouvait le faire, gagner sa vie ainsi.

Aussi, sa lance à thermo-lame rétractile, avait été le seul apport technologique qu'il s'était accordé, balayant toutes ses économies et l'héritage laissé, pour ce petit bijou qui lui permettait entre autres de ressentir les moindres variations du sol (comme le ferait un vrai bâton d'aveugle en somme), ceci déguisée sous l'apparence d'un vulgaire gros bâton taillé brutalement. On l'avait, notamment, doté de "vie", un effluve minuscule emprisonné en elle, qui permettait à l'aveugle de la retrouver, où qu'elle se trouve. Mais qui pourrait aussi enjoindre des situations cocasses, quand le dit-bâton, décidait de s'animer de lui-même.

Bon, c’était prendre un grand raccourci, il y avait bon nombre de problèmes à résoudre, l’aveugle ne connaissait pas par cœur chaque coin de Secaria et même s’il avait ironiquement une bonne mémoire (pour un amnésique), le terrain changeait trop rapidement pour qu’il puisse vraiment se débrouiller… tout seul. Et l'acuité de Fyrex, sa termo-lance n'était pas suffisante, ne couvrant qu'un périmètre proche, celui que sa longueur disposait.

Pas encore résolu à avoir « des yeux » en un binôme, un peu trop tôt encore, pour qu’il accepte de dépendre et surtout se fier à quelqu’un. Mais il faudrait y remédier un jour ou l’autre, sa chance n’était pas éternelle, il ne s’en tirerait pas aussi bien... la prochaine fois.









Dernière édition par Asphodèle le 24.09.11 20:38, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cidiene.deviantart.com/

- Rayon X-tra lucide - Charbre Carnivore.

avatar

Signalement : Hûme d'un peu moins de 20 ans, 182cm, musculature sèche, plutôt maigre. Peau hâlée, tignasse brune, cicatrices en bandeau, oeil gauche laiteux et borgne, oeil droit d'un bleu profond mais inexpressif. Piercings à l'oreille. D'autres cicatrices de part et d'autres.


MessageSujet: The King of Rags   27.12.08 14:19


IV
Liens Sociaux


-en jeu et vivants-
  • Caleb Mancuso: Ils se sont déjà rencontré, belle bagarre qui fit perdre le sang froid du "Boss Mancuso". Ils ont "deviné" la magie de chacun.


    Spoiler:
     

  • Talula: La maquerelle de la maison close principale de Secaria a fini par l'engager pour de "l'irrégulier", ils sont liés par une amitié ambigüe, connaissant chacun la nature de l'autre.

    Spoiler:
     


  • Rodrigue Llorendes : Un premier échange "costaud", une synchronisation de leur Rough respectif qui les perturba tous deux. Asphodèle est peut être l'un des rares à avoir contemplé un Rodrigue spontané. N'a pas empêché la friction, Rodrigue étant du genre joueur, Asphodèle répondant facilement à toutes provocations...
    Asphodèle a senti en lui quelque chose d'étrange et de très instable, de dangereux.

    Spoiler:
     


  • La Vampire Oracle (Eliade Tales): Hasard ou destin ? Chez la Maquerelle, y'à forcément du bizarre qui s'y retrouve. L'Oracle aurait pas du établir le "contact" avec ce balayeur. Comme cela se produit parfois quand les énergies se retrouvent, leurs dons respectifs se sont synchronisés...
    Elle sait désormais tout de lui, et ça, ça ne lui plait vraiment pas.

    Spoiler:
     

  • Kaïden, Vampire garde du corps de l'Oracle: Pour l'aveugle, ce n'est qu'un damné putain de suceur de sang de plus. Et ceux là sont toujours des putains d'égoïstes qui prennent que ce qu'ils veulent. Comme l'Oracle, comme la Maquerelle. Il l'a croisé en même temps que l'Oracle et il va sans dire que si on les avait laissé seul à seul, aucun des deux n'en serait sorti indemne.


    Spoiler:
     

  • Chips, bestiole rough "repto-marsupial" et animal de compagnie de Caleb : qui a reconnu en lui, une odeur amie . Son aura étant des plus chatoyante (pour ne pas dire psychédélique), du genre à donner des migraine à l'aveugle tant qu'il ne s'y sera pas accoutumé. Pour le plus grand malheur de ce dernier, Chips l'aime vraiment bien. Néanmoins, Asphodèle ne serait pas capable de lui faire volontairement le moindre mal.
    Spoiler:
     

  • Ica : Un gamin travesti un peu étrange se prenant pour une princesse Guerrière issue d'un monde envahi par "l'ennemi". S'pourrait bien que ce ne soit "pas que dans sa tête", ce qui expliquerait la bizarrerie de son aura. Il l'a secouru un soir, un peu (beaucoup) sans le vouloir, le protégeant de brimades contre "des partisans à l'envahisseur". Depuis le gamin en a fait son "chevalier", et vu l'obstination, même Asphodèle n'a pas pu lutter. [Joué]

    Spoiler:
     


  • Mikaël, la prostituée, dont il a quelque part... pris pitié ? Faut dire, il est bizarre depuis sa rencontre avec l'Oracle.
    Spoiler:
     





Liens avec les personnages non-joués (PNJ) ou disparus du jeu
Possibilité de les incarner selon le cas



  • Le vieux Thomas Ksatrya décédé depuis 6 mois: le viel handicapé qui l'avait trouvé, soigné et guidé, en lui apprenant aussi le braille et ce qui se tramait aux travers de la Brume. [Décédé]
    Spoiler:
     


  • Trois, Vegetalis Balayeur : rencontrée lors d'une Traque, il sauva la Balayeuse de justesse et de manière fortuite (ce n'était pas sa première intention). Le vers luisant lui aura permit (involontairement) de faire une belle prise. Et s'il l'a "sauvé", ce n'était qu'en échange d'être rémunéré. Malheureusement, faut croire que ça ne lui porta pas chance, puisque Trois a disparu. Les Extra-Tyrestres sont pas réputés pour être pris de pitié, même devant une belle plante...

    Spoiler:
     

  • Rapunzel, Versatilis Il ne le sait pas encore, mais c'est à cette versatilis à qui il doit ses yeux "aveugles", son amnésie et la perte de tout son équipage. Une ancienne rivalité plus qu'ambigüe et malsaine entre eux. Un désir de possession pour elle, une future vengeance farouche et haineuse pour lui. Seul son rire persiste à le tourmenter, elle est l'une des raisons pour laquelle il est devenu balayeur. [Possibilité de l'incarner et de réinterpréter]

    Spoiler:
     



Lien éventuel:


Les rares rescapés du massacre de sa bande (en grande partie des petits malfrat, pirates dont il était le leader involontaire), d’anciennes connaissances connues au gré des foyers, des petits jobs qu’il dénichait, des terres parcourues. Des compagnons de galère furtif, des passagers de l’Albatros qui se souviendraient de sa naissance? Des Collègues "pirates" ? Les Autorités de certains lieux, d’ancien flirt ou victimes de ses ripailles.
Son père (56 ans) et sa famille paternelle avec ses descendants ? Des demi-quelques choses potentiels.
Dans tout les cas, ils ne le connaissent qu’en tant que « Vincent Atrides » mais…
Ça remonte à 2 ans tout ça et il ne s’en souvient pas.

Il y a aussi les prostituées de Talula, les autres balayeurs qui auraient pu entendre des "rumeurs" sur le nettoyeur aveugle. Des clientes éventuelles, des régulières. Ou de simple voisins.



Dernière édition par Asphodèle le 24.09.11 20:41, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cidiene.deviantart.com/

- Rayon X-tra lucide - Charbre Carnivore.

avatar

Signalement : Hûme d'un peu moins de 20 ans, 182cm, musculature sèche, plutôt maigre. Peau hâlée, tignasse brune, cicatrices en bandeau, oeil gauche laiteux et borgne, oeil droit d'un bleu profond mais inexpressif. Piercings à l'oreille. D'autres cicatrices de part et d'autres.


MessageSujet: Re: Asphodèle   01.01.09 22:45


V
Topics & Historique



  • Historique (chronologique) du Parcours :

    - Y’en a qui sont destinés…, Système de métro nord, première rencontre avec Caleb Mancuso. Première altercation aussi. Asphodèle se rend compte de la nature "Techie" de ce dernier. Ils seront appelés à se revoir...

    - Au royaume des aveugles... , au centre ville, sur les voies. Asphodèle est en pleine traque de créature, quand il détecte devant lui, un hameçon qui se tortille en mauvaise posture. Il sauve le "ver-luisant" nommée Trois et la ramène chez elle... contre paiement. Cadavre de créature sur le dos.

    - "Appartement de Trois", après l'avoir ramenée chez elle, Asphodèle entend bien récupérer monnaie sonnante pour son geste.

    - "Merry-go-round", il l'avait promis, et des bruits étranges courant sur la disparition de Caleb, Asphodèle se rend au Downward bar, où il fera la rencontre de manière explosive, de Rodrigue Llorandes, le barman, qui enquête, mine de rien, pour Mancuso, puis rencontrera Chips, pour son plus grand malheur.

    - "Tout vient à point, à qui sait attendre", après la visite au Downward, Asphodèle veut vérifier si ses doutes son fondés. Si Talula est bien derrière cette sensation inquisitrice qu'il a cru percevoir. Surprenant par son intrusion, l'étrange comité vampirique réuni alors. Et recevant en cadeau, une introspection douloureuse servie avec prophétie (merci!). [Avec Eliade, Talula et Kaïden]

    - "Un jour mon prince viendra..." : Quelques semaines après l'intrusion de l'Oracle, Asphodèle persiste à vouloir se changer les idées et à soigneusement éviter son ancienne antre. Quoi de mieux qu'une bonne traque à infos ? Mais de là à se retrouver entre une prostituée, son agresseur et un spectre qui rôde, y'à une limite à l'inconscience (rencontre avec Mikaël) !

    - "Nocturale", la suite d'un fardeau qu'Asphodèle s'est résigné à transporter jusqu'à chez lui. C'est que cette putain de prédiction lui fait faire n'importe quoi ! [Mikael]

    - Jungle Urbaine [suite de "Oh la vilaine!"] : (The lost world à Secaria)
    Le lendemain matin (de son dernier topic), ô surprise, les hûmes sont transformés en animaux! Asphodèle arbore les freluques d'un loup dépenaillé alors que Mikael se transforme en un noble chat sauvage. Dans la rue ? Le chaos.
    [Mike Riker/raton, Rapunzel/ty-rex, Cléanthe/furet, Asphodèle/loup, Mikael/chat, Le maire/insecte, Magna Vaure/mygale]

    - Animalerie ( Fusion_de : "Symphonie en Aube Mineure" & "Jungle Urbaine"): Le loup aveugle devait se rendre au bordel pour déposer son boulet (appelé Mikaël) de toute manière. Mais c'est très inquiet qu'il avise le sort de 'sa' maquerelle et amie. Ne se doutant pas qu'un animal très coloré (ballotant un opossum) avait pour mission de la retrouver. Folles interactions en perspective.
    [Talula/loutre, Asphodèle/loup, Mikaël/serval-chat, Chips/Hûme, Alphonse/opossum]

    - Comme un air de déjà vu : Quelques jours plus tard, Eliade attend ceux qui l'aideront à retrouver et à prévenir ses comparses vampiriques du danger qui les guette, quand Talula, elle, abordera ses suspicions face à l'étrange machination concernant un projet sur les versatilis.
    [Eliade/chouette, Asphodèle/loup, Talula/loutre puis Chips/hûme et Kaïden/chien]

    - Kwi Graou? (Suite de "Comme un air de déjà vu"): Asphodèle se barre loin du trio vampirique, complètement furieux... Et Chips le retrouve.
    [Chips/hûme, Asphodèle/loup]

    - "A la croisée des chemins": Asphodèle 'harcelé' par Chips, finit par accepter d'accompagner ce dernier au Downward Bar, le domaine de Caleb. Il y retrouvera Talula, et fera une entrée en matière fracassante au devant des ruines du bar.
    [Chips, Talula, Asphodèle, Caleb]


  • Sujets encore en cours :

    - "Point of Disgust": Enfin à l'intérieur, Chips heureux de retrouver son Maître le guérit des effets secondaires de la pilule, tout comme Rodrigue, qu'il ramène quasiment à la vie. Sauf que Caleb en a une réserve de ses fichues pilules, pilules dont Talula veut immédiatement se servir pour recouvrir forme humène, pilule qu'Asphodèle ingurgitera par accident, voulant empêcher Talula d'en prendre puisqu'il sent confusément que ce n'est pas bon... Mais alors pas bon du tout. Du coup, il trinque à sa place: et ça fait pas du bien.
    [Asphodèle, Rodrigue, Talula, Caleb, Chips]





Dernière édition par Asphodèle le 24.09.11 20:42, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cidiene.deviantart.com/

- Rayon X-tra lucide - Charbre Carnivore.

avatar

Signalement : Hûme d'un peu moins de 20 ans, 182cm, musculature sèche, plutôt maigre. Peau hâlée, tignasse brune, cicatrices en bandeau, oeil gauche laiteux et borgne, oeil droit d'un bleu profond mais inexpressif. Piercings à l'oreille. D'autres cicatrices de part et d'autres.


MessageSujet: Re: Asphodèle   07.07.09 10:48



VI
Galerie d'images et autres clin d’œils plus ou moins réalistes à Asphodèle...



(bon bien entendu ma bêtise sur le brouillard)


Tronches successives d'Aspho (avatars successifs...)

-> -> -> -> ->


Une p"tite image trouvé sur DA, de Eguana

Aspho' qui aurait été forcé par son grand-frère Caleb de bien s'habiller, se laver, de se couper les cheveux et de ne PAS fumer...

Déblatération entre les joueurs de Caleb et Asphodèle:
Spoiler:
 





Des images qui visent carrément juste:




Y'a des Versatilis qui faut pas faire chier.





J'ai... trouvé... Asphodèle...

EN PHOTO

Voilà donc ce qu'il pourrait donner en vrai. Sans cicatrices (et avec des postures un peu moins gays), sans œil laiteux et l'autre bleu (mais on peut pas tout avoir).

Spoiler:
 




Et celles qui pourraient correspondre au chiantosaure (suffit de cliquer sur l'image pour en avoir la source)...

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Asphodèle le 04.11.11 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cidiene.deviantart.com/

~Et encore un schizo sur le forum.~

avatar

Signalement : L'autre main du Destin (probablement la gauche) Compte PNJ réservé à la validation des fiches. NE PAS MP.


MessageSujet: Re: Asphodèle   24.09.11 22:05

22 Octobre 2008, Seel a écrit:
Hinhin. Alors oui j'ai l'air de parler tout seul mais en fait c'est parcequ'Aspho me fait peur en m'envoyant des sms.

Donc hum ? Je valide. Faudrait que je lise la fiche (désolée >.< pas encore eu le temps !)
Spoiler:
 

NB: Les fiches ont été nettoyées de tous les post non rp. Désormais, l'auteur du topic est le seul habilité à poster.

Ce topic vous servira à la fois d'étendard, comme de journal intime ou fourre-tout, tant que cela concerne Asphodèle.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Asphodèle   

Revenir en haut Aller en bas
 

Asphodèle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ¤ Cours #1 [6ème & 7ème année] - L'Asphodèle ¤
» Hazel - fille de shock et asphodèle
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com