AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Do you need me ? ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Do you need me ? ~   06.04.13 23:06

I. Identité

Nom & Prénom : William Märchen
Surnom : Will, Willy, Ginger
Sexe : masculin
Age : 29 ans
Race : Hume Evolus
Idéologie : Associé a la pegre
Métier : Notaire


II. Conscience du monde et magie

Connaissance des extra-tyrestres : "J'ai bien entendu de vagues rumeurs, mais je ne sais pas vraiment si il faut y croire"
Connaissance des vampires : "Rien n'est sur. Enfin moi je prefere me tenir sur mes gardes on ne sait jamais"
Conscience : Bienheureux
Technique : rough
Spécialisation : Nyctalope (a la faculté de voir dans la nuit, ne me tuez pasje vous en prie je sais que ce n'est pas tres original mais j'ai pompé ça nulle part j vous jure !) Ses pupille anormalement fines captent les sources de lumière les plus diffuses (la lune, les etoiles, n'importe quel point lumieneux) pour rétablir une vision colorée presque aussi complète qu'une vision diurne de n'importe qui. En contrepartie il est rapidement aveuglé par une intense lumière a cause de ses puplles trop fines. Ainsi, meme si il vit de jour, son bureau est toujours tres sombre.

III. Allure générale

Description physique & morale : D'un regard emplit de nostalgie ses yeux etranges se posèrent sur la petite photographie. Il resta un instant à contempler l'image en noir et blanc avant de la ranger et de sortir du train. Une nouvelle journée commencait . Pour le meilleur... Et pour le pire. Il se dirigeait vers son bureau, avec ce pas lent caractéristique, et son etuis a violoncelle, passé en bandoulière, dans lequel est dissimulée son inseparable carabine. D'humeur neutre, il contemplait les nuages bas et le ciel grisonnant, se disant que cette journée sera surement une bonne journée. Il aimait beaucoup la grisaille. Elle lui rapellait ses terres natales, et puis il ne voyait rien par grand soleil, le beau temps lui abimant les yeux. D'ailleurs parlons en de ses yeux ! D'un vert absolument normal, disons vert comme l'eau d'une rivière sauvage, ils étaient traversés par une pupille fendue comme celle d'un animal nocturne. Cela justifait amplement sa grande sensibilité à la lumière diurne. Sans s'attarder davantage sur cette particularité, on remarqua que le plus caractéristique de sa physionomie etaient surement ses cheveux roux, ou rouges me diriez vous, plus ou moins ordonnées, enfin plutot moins, qui lui tombaient autour du visage par petites meches courtes. C'est cette chevelure même qui lui a valu le surnom de Ginger, qu'il avait trainé tout au long de sa modeste vie.

Enfin bon notre bonhomme en dehors de cela presentait un teint pale, d'aucun aurait qualifié de cadaverique. Il faut dire que fuyant le truc chaud et brillant accroché dans le ciel, il n'etait pas un adepte de la bronzette. Le rouquin portait comme d'ordinaire une redingote bleue sombre, en dessous de laquelle on devinne une chemise simple, l'ensemble étant élégament complété par un bas de couleur similaire. Sa corpulence etait plutot normale pour un Hume de son age. Il presentait une musculature peu developpée, mais aucune trace de maigreur quelconque, disons que ses proportions étaient bien equilibrées. Le reste de son apparence se constituait exclusivement de ce que dissimulaient les vetements de l'homme, à savoir un tatouage representant un pentagramme inversé sur son épaule gauche. Pour cela on pourrait l'accuser d'avoir appartenu ou d'appartenir à un gang, mais cela n'est en realité que l'un de ses betises de jeunesse.

aintenant me diriez vous, quelle est la nature profonde de cet homme qui s'appretait a franchir le seuil de son bureau ? Quelle pouvait bien etre son idéologie, sa perception du monde, ses relations ? Tout d'abord, il faut dire que notre cher rouquin possède une psyché complexe, de laquelle il ne montre pas les mêmes facettes a tout le monde. C'est quelqu'un qui apparait au premier abord froid et antipathique. Il n'aime pas qu'on approche trop pres de ses points sensibles, et affichera constamment envers les inconnus une rigidité et une fermete sans faille. Mais dès qu'on commence à se rapprocher de lui et le connaitre il deviendra rapidement quelqu'un de très plaisant, bienveillant et amical. C'est quelqu'un d'altruiste, qui aime aider sans le montrer, par des actions de generosité dissimulées. C'est quelqu'un de tres pragmatique qui adhere beaucoup, du moins en apparence, au "je crois que ce que je vois". Bien sur, il s'interroge et n'ignore pas les rumeurs, mais les mystères ne sont pas sa principale préocupation. Très professionnel, il se fait un devoir d'arriver à l'heure, d'etre presentable et d'etre toujours correct et poli. Il n'est pas tres hypocrite, prefererant se taire plutot que dire ce qu'il ne pense pas, bien qu'il reconaisse qu'un mensonge de temps en temps peut se reveler tres utile.

Il entretient peu de relations, ne souhaitant pas s'embarrasser d'un entourage trop nombreux. Le rouquin ne s'est jamais marié, bien qu'il aime les femmes et ai déja eu plusieures maitresses, mais, célibataire endurci, il ne crois pas à la pérénnité d'un mariage. La personne la plus proche de lui est surement son frère, Stanford, avec lequel il partage des epreuve et des souvenirs. Bien qu'il trouve son aracnotechnicien de frère profondement excetrique, il est la seule personne a laquelle il puisse pleinement se confier. Il l'a perdu de vue depuis l'incident ou tout le monde s'est retrouvé change en animaux et depuis il ne sait pas s'il est mort ou pas... Des amis il en a peu et il n'en recherche pas particulièrement, bien qu'il reste toujours ouvert a la gente feminine. Tuer ? Peut etre. Il l'a déja fait, deux fois, par ces deux fois il en avait éprouvé des intenses regrets et il ne le fait qu'en situations extremes. Enfin ses liens avec la Pegre sont confus, ne faisant pas partie de l'une des Familles, il est cepandant lié a eux par un contrat, et se charge d'officialiser de nombreux papiers a leur compte et certaines fois de blanchir leur argent sale. Peu le connaissent au sein même de la Pègre, car il ne traite qu'avec quelques membres, mais il est quand même a part entiere dans cette joyeuse organisation...

IV. Précisions supplémentaires

Style de combat : Le combat au corps a corps il le gère dans une certaine mesure. Il sait distribuer des pains mais quand il s'agit de faire preuve de technique la y'a plus personne. Il possède une carabine de laquelle il se sépare rarement et avec laquelle il se defend tres bien, étant un assez bon tireur. Il a en revanche du mal a se concentrer sur des cibles mouvantes, pratiquant le tir comme loisir plus que comme necessité.
Talents particuliers : Jouer du piano sans regarder le clavier, signer des documents a une vitesse effroyable.
Signes particuliers : A les cheveux rouges, un tatouage representant un pentagramme inversé entouré d'un ouroboros dans le dos

Liens éventuels :

Stanford Märchen : "Mon frère quoi... Avec un peu de chance il a toujours pas crevé, mais bon j pense que si s'etait le cas il se serait déja manifesté ce beau salaud. Il a du bien s'amuser j'imagine n'empeche depuis qu'il est ici. Enfin... Du moment qu'il de fait pas de betises..."

Lady Victoria Von Leibner : " une charmante personne vraiment... Dommage qu'elle ai attrapé cette horrible maladie, sans quoi nous nous verrions encore..."

Jonathan Blake : "Ce charmant Jonny passe souvent me voir au bureau. J'apprecie ses visites, son enthousiasme me tire quelque peu de la morosité du quotidien"

Anecdotes :
Cette intense lumière... Je ne peux plus la supporter... Comment se fait il que je sois né avec ce probleme aux yeux ? Pourquoi moi ? L'étui de violoncelle dans mon dos me pèse plus que jamais. La chaleur est etouffante et ma peau porte les premices de ce qui semble etre un coup de soleil. C'est encore Stanford qui avait absolument tenu a me voir ici, l'enfoiré, sachant très bien que cette foutue lumière ne m'arrangeait absolument pas. Je le voyais déja venir avec son sourire narquois allant d'une oreille a l'autre, me souffler de faire je ne sais quelle bétises, pour la simple raison que "c'est drole". Et je le suivrais comme toujours dans ses jeux puérils, même si je me demande vraiment pourquoi je perds mon temps a ces histoires... Puis normalement il fait pas si beau a Secaria, il a vraiment voulu me tuer l'imbécile, et puis si il traine encore je me casse. Je met ma main en visière, appuyé au mur de notre immeuble, scrutant la foule heteroclyte de sécaria qui se presse dans les rues. A chaque fois que je crois appercevoir sa flamboyante crinière rousse je fais un petit signe pour enfin me rendre compte que c'est futile, inutile.

C'est ainsi que tout est arrivé. Enfin surtout lui est arrivé sans s'presser, l'air particulièrement guilleret, comme si il avait baisé toute la nuit et bu la moitié de sa reserve de Wisky. Le saoulard. En plus moi qui était censé le surveiller, j'ai l'impression d'avoir trahi la confiance de papa et maman. Mais bon ce grand gamin hyperactif est pas facile a suivre merde !

- Hé... Hé Willy tu sais quoi ?

- Non je ne sais pas quoi, mais je sens que tu vas me le dire tout de suite.

- hé bah j'ai vu un vampire !

Un vampire... Et pourquoi pas des extras tyrestres tant qu'il y est. Depuis qu'il est Arcanotechnicien, il invente toujours plus de choses farfelues, toutes droites sorties de contes pour enfant. Il pretend que ma maladie des yeux est un pouvoir magique tout ca... Mais bon avec le taux d'alcool qu'il a dans le sang, je ne vois pas pourquoi je croirais ses divaguations.

- T'as encore bu dit moi...

Il me regarde de travers comme si je venait de dire une enormité. Je fronce les sourcils.

- Mais non voyons je suis parfaitement sobre. Bon tu ne me crois pas mais c'est normal, tu est trop terre a terre... Bon bah puisque tu ne crois rien a ce que je dis je m'en vais moi.

A ces mots il s'en va se melant de nouveau a la foule. Attandez, il voulais me vous pour dire juste ça ? il m'a fait poireauter pendant des heures juste pour m' exposer ses hallucination d'ivrognes. La famille, j'vous jure. On a beau s'appeller Märchen, notre vie est loin d'etre un conte de fée. ( Pour ceux qui dorment au fond, un Märchen est un conte de fée, et si vous voulez des détails souvenez vous que Google est votre ami) Enfin, j'imagine que j'ai plus qu'a rentrer a la maison me reposer un peu en attendant que le ciel se couvre, ou meme qu'il fasse nuit. Je monte quatre a quatres les marches de l'escalier en colimacon qui mène a notre appartement. Entre dans la pièce, j'ai le plaisir de découvrir que les rideaux ont été tirés et qu'il fait agréablement sombre.

C'est a ce moment la ou je m'etalais nonchalament sur le fauteuil que tout a - vraiment- commencé. Nos poissons, Chrystie et Dragibulle tournaient en rond comme d'habitude dans leur bocal sans se preocuper le mon du monde de ce qu'il se tramait. Mais il se tramait bien quelque chose. Je suis tout a coup devenu tout petit, et tout orange. Et le monde me parut soudain immense. Je monte a la verticale le long du fauteuil, marchant comme je marcherais sur une surface plane. Un miroir, il fallait que je trouve un miroir ! A en voir me petites pattes, ma queue et ma longue langue je suis surement une sorte de lézard. C'est alors qu'un bruit de bris de verre et d'eau se fit entendre. L'aquarium avait complètement explosé répendant partout son contenu. Dragibulle et Chrystie avaient disparu, laissant place a deux enfants nus se dandinant et tournant en rond sur la moquette du salon. Moi qui pensait que ça ne pourrait pas être pire...

En quete d'un miroir, j'ai finalement reussi a en trouver un, dans la salle de bain. C'est la que je me bénis d'avoir fait des études en zooloie ! La surface brillante me renvoyant l'image d'un magnifique spécimen de gecko vittatus, orange vif avec une ligne blanche le long du dos. C'est bien ma veine que ce genre de bestiole ne me soit pas inconnues. Par contre je vais encore etre contraint de vivre de nuit... J'espere que cette situation ridicule va bientot prendre fin !

Willy le gecko:
 

Je vous vois tout de suite venir avec vos : mais qu'il est migooon... Je vous préviens je mord facilement...


Les vérités:
Revenir en haut Aller en bas
 

Do you need me ? ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit