AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Et si ce soir on testait?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

- Dindon de la Farce Moultipasse -

avatar

Signalement : Cheveux blanc poivre-sel, yeux bleus, menue, gracieuse presque fragile empli d'une énergie vive, féroce.


MessageSujet: Et si ce soir on testait?   15.10.08 22:25

Soirée de merde!
Et c'est écrit sur sa tronche. D'ailleurs les marmitons se sont fait discret, même Popeye qui en rate d'habitude pas une n'a pas oublié ce soir de peler les pommes avant de les mettre au four. C'est pas pour autant que ça l'a mise de bonne humeur.
Et le garçon de salle qui rentre a reculons. On le sent, il ose même pas le dire et il lui tend timidement la feuille de commande, comme on donnerais sa main à un lion. Lui d'habitude si jovial qui déplie sa voix de ténor au dessus du bruit des fourneaux n'ose même pas ce soir laisser filer un son. Il a juste une tête d'enterrement.
La mine patibulaire, elle lui arrache en grognant sa feuille de commande.
Rouge
Vert
Bleu
Blanc
A la limite de l'apoplexie, elle explose

~C'est pas vrai! Mais ils se foutent de ma gueule!

Pas le temps de dire ouf, la tornade est déjà sortie de son antre et déboule au milieu de la salle magnifique en blouse et toque, son écumoire de bataille toujours à la main. Et si en cuisine on souffle, maintenant c'est Ned le majordome qui soupire. Ned a été choisit pour son calme à toute épreuve, sa patience et sa rapidité par Mme Sollemnia et il se trouve qu'elle a rudement bien fait car c'est le minimum qu'il faut pour arriver a gérer le chef cuistot.
Ce soir apparemment il n'a pas été assez rapide

~Qui est le putain de con qui m'a commandé du steak de brahmine sans oriandre et pommes roulées? Je fais pas dans la bouffe de bas étage, ni dans le menu pour enfant!
Et le pire, le pire: c'est que vous êtes même pas les premiers de la soirée! Pas un seul dindon fichu de prendre un plat correct de toute la soirée!
Bordel mais tout les pecnots de la ville ce sont donnés rendez vous ou quoi ce soir?
Allez oust du balais! Dégagez de la avant que je vous sorte de moi même.

Pauvre con! Ignares! Iconoclastes!


Sous la tête ahurie des clients, Ned toujours affable traine une Ermesynde fulminante vers sa cuisine. Quand il revient, leur tête n'a pas changé, lui se contente de lâcher d'un ton blasé

~Excusez la, elle a ses règles.
Mais la cuisine reste bonne ne vous inquiétez pas.


Dans la cuisine justement, Ermesynde rajuste avec application sa blouse pour retrouver contenance. Quand elle relève la tête, elle a retrouvé sa bonne humeur habituelle. Et justement, c'est peut être ce qui fait le plus peur à l'équipe de cuisine, surtout le sourire carnassier . Il savent déjà qu'elle a un nouveau plat en tête et qu'ils vont en baver jusqu'à ce qu'elle ait mis au point un truc du tonnerre.

~OK les gars, ce soir c'est Jeff, Andrew et Popeye qui s'occuperont des clients, pour ce qu'il y a faire des apprentis suffiront largement. Et puis ça leur apprendra un peu le métier.
Nous on va tester un truc! Ça va être dément, j'en suis sure.


Le regard qui brille d'excitation contenue, elle savoure le suspens avant de lâcher ménageant ses effets

~Juteux de Lespure flambés au Gerety, ça vous dit?

Effectivement, c'est dément et à voir la mine des ses compatriotes ils ne semblent pas vraiment enchantés. Ils sont même enfin convaincus qu'elle à la tête qui a viré en Adhénor. C'est Jim, le plus ancien, qui s'avance le premier

~Excusez moi chef mais vous êtes sure que vous voulez tester? Vous savez ce qu'on en dit du gerety, c'est pas le genre d'alcool à contrarier... Même vous d'habitude vous y faites attention.

~Jim, ce soir on teste!

Et devant son regard décidé, ils ont tous préférés une hypothétique perte de poste que celle plus certaine de leur vie. Il l'ont quand même regardé un moment faire ses préparatifs, juste pour être surs. Et c'est la débandade, surgit dans la salle de repas ils ont pour la seconde fois perturbés dans leurs repas.

~Barrez vous! Elle est devenue folle elle veut flamber du gerety!

Même Ned pour le coup a pris la tangente, et quelques seconde plus tard un flot de personnes paniquées se déversaient dans la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Et si ce soir on testait?   15.10.08 23:43

*Bordel de merde. Mais qu'est-ce que je fous ici ? District sud, c'est le territoire des deux saloperies normalement. Pas foutu de faire leur boulot correct, ces nazes. Mais qu'est-ce qui m'a fichu des empafés pareils ? Ça flambe, ça crâne, les deux légendes et au final, quand un spectre dézingue du richard, ya plus personne. Démon de mes deux, magicienne à la con. Surtout que cet abruti était même pas puissant, pas capable d'aligner deux sorts d'affilé.*

Marchant tranquillement le long du boulevard, un grand sac de toile contenant un cadavre trainant sur le sol. Jill au travail. La routine, rapporter une bestiole au client et se déclarer chasseuse de saloperie à temps plein. Empocher les liasses et se casser. Une clope au bec, le flingue dans le holster, entre les nibards et la veste. Trois balles, pas mal, mais pas génial non plus. Elle savait qu'à partir de 4, il fallait un petit contrat pour rentabiliser. A 7, un versatilis qui avait tué trois fois ne suffisait plus. Un chargeur demandait d'abattre un multi-récidiviste fou à lier. Après ça devenait de moins en moins rentable. Et d'ici que les patates qui poussaient dans sa chambre soit prêtes... ça sentait le sapin là, et pas qu'un peu.

*Me faut un gros coup, une mine d'or, pas difficile et qui rapporte. Genre un Rahzal barjo. Ou quelques exorcismes. Un truc qui marche.*

Passant devant le cabaret pour bourgeois siphonnés, elle remarqua une bande de friqués qui couraient en gueulant. Une ptite beigne dans la tronche du premier qui passa, elle lâcha son sac et l'attrapa par le col.

"Hey mec, c'est quoi ce bordel ?"

L'autre avait pas l'air fâché de se faire allumer, il balisait bien trop apparemment. Pourquoi ? Aucune idée, mais avec un peu de chance, une saloperie avait décidé de foutre la merde ce soir, et ça sentait la prime d'action rapide. Celle qui remplissait bien.

"La cuisinière, elle est cinglée ! Elle veut faire flamber du Gerety, faut pas rester là, tout le pâté de maison va y passer !"

Et poussé par sa frousse, il bondit et décampa. Pas cool. Pas un contrat génial. Mais une cuistot félée ça pouvait toujours être délirant. Trainant toujours son sac, elle s'invita dans la salle déserte -pour une fois qu'elle pouvait- et débarqua dans la cuisine. Ermesynde était en train de rassembler ses ingrédients. Un gros tonneaux trônait là, sur le coté. Symbole danger, tête de mort. Et pas une cuvée dégueu, on voyait la classe du resto. Jill lâcha son sac, attrapa une chaise, la retourna, et s'installa pépère, les deux mains sur le dossier, le menton dessus. Les yeux droits dans ceux de la fille.

"T'es où là, gamine ? Paraît que tu veux nous détonner le quartier. C'est de la bonne au moins ta came, qu'on s'envoie en l'air pour elle ?"

Pinaise, en plus pas moche la fille. Petite, courte vétue, des ptits seins et des beaux cheveux. Et un visage bien délirant. Pour un peu, la nettoyeuse l'aurait croqué elle, plutôt que ses petits plats.
Revenir en haut Aller en bas

- Dindon de la Farce Moultipasse -

avatar

Signalement : Cheveux blanc poivre-sel, yeux bleus, menue, gracieuse presque fragile empli d'une énergie vive, féroce.


MessageSujet: Re: Et si ce soir on testait?   16.10.08 23:15

Découper un juteux, c'est tout un art. Pas seulement parce que l'amande du fruit peut être vénéneuse mais aussi parce que servit seul généralement c'est la forme même des bouts de fruits qui agrémente la présentation et fait tout le charme de l'assiette. De plus, mal coupé, on risquerait de rater la cuisson et de se retrouver avec des parties trop flambées ou encore imbibées d'alcool. Ermesynde le sait et s'applique.
Une intrusion dans sa cuisine, elle ne lève même pas les yeux et se défend avant même la première attaque.

~Ces gens sont des ignares doublés d'une propension au catastrophique sans limite et je n'ai pas l'intention de m'arrêter pour rassurer des goinfres même pas fichu de commander un plat décent.

Un rapide coup d'œil lui apprend que cet femme n'est pas une cliente. Non, d'abord une cliente ce serait adressé a elle avec un peu plus de déférence et en plus il fallait être bien mieux sapé que cela pour espérer pouvoir manger ici.
Un regard circulaire autour d'elle : oui,c'est bien avec elle que l'on vient discuter. D'un soupir agacé, elle pose Galimace son couteau de prédilection. Elle regarde l'intruse s'installer, pas gênée pour un sou. Elle récupère son écumoire, indispensable à toute argumentation, pour aller le promener sous le nez de la balayeuse pendant qu'elle sort sa tirade .

~Madame, ce restaurant n'aurait pas acquis sa notoriété actuelle si les plats étaient restés aussi basiques que dans la première cantine ouvrière venue. Je veux de la qualité et de l'originalité; que les gens mangent ici des choses qui ne se font nulles part ailleurs.
Cela nécessite quelques expérimentations.
Vous saisissez?


Elle qui n'avait pas arrêté de bouger et de gesticuler depuis qu'elle avait posé son couteau se fige dans sa question pour apprécier l'impact de son explication. Le nez rieur de Jill lui répond et elle en profite pour enfin détailler son interlocutrice.
Passant du coq à l'âne, l'écumoire se tend en direction du sac

~C'est quoi ça?

Des fois que ça cuisinerais hein, on sait jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Et si ce soir on testait?   29.10.08 1:35

Du peu qu'elle en savait, Jill était persuadée que cette fille était tarée. Ou du moins sérieusement à fond dans son taf. Non pas que ça la gênait au vu des circonstances -il y avait plus déplaisant que de se retrouver dans une cuisine vide et confortable avec une jolie demoiselle-, mais ça pouvait être dommageable pour le reste de Secaria, et pour le quartier. Sans parler d'elles-même. Tout en se sachant condamnée à une certaine échéance, la nettoyeuse comptait bien profiter encore peu de son existence morne et fastidieuse (c'était le cas de le dire, bordel de merde...). D'un autre côté, vivre sans risque, ça pouvait devenir grave chiant. D'où une certaine ambivalence qui prépondérait dans sa tête.

-Insérer ici l'ambivalence-

*Ouh, mais quelle ambivalence prépondère dans ma tête !*

-On passe-

Ainsi devisait-elle intérieurement, partagée entre la raison et la curiosité, c'était limite cartésien. Ou cortesien, pour elle. Qu'en aurait pensé Sen Tze ? Probablement pas grand chose, dans le genre jmen-balance-et-jretourne-guerroyer. Enfin les citations d'auteurs morts ça l'arrangeait pas des masses vu la situation.

"Ouais, ça se tient ton truc. Bah envoie, mais fait goûter avant ! T'as pas l'air du genre à bricoler dans ton coin sans personne pour profiter, et moi j'ai envie de savoir si c'est du bon que t'as en stock."

Marrante avec son écumoire à la main, la petite poupée, à croquer. Avec ses airs de se prendre au sérieux et de croire intensément à ce qu'elle dit. Ça en deviendrait presque passionnément politique son discours. Mais la voici qui s'arrête. Et montre de son arme conquérante le vieux sac crasseux contenant le spectre.

~C'est quoi ça?

Bon alors pour le coup c'est plus cortesien, ni même carnelien, mais carrément kofkofïen ! Va faire comprendre à une personne lambda, pour sûr même pas éveillée, que le truc qui pourrit présentement dans ce sac bouffé aux mites est une créature venue d'un autre plan d'existence, qui utilise l'énergie magique, qui se plaît à dépecer les humains pour rigoler, et qui en plus comme à être faisandée. C'est la merde, cherche pas. Alors va falloir faire des paraboles. Des entourloupes. Des exactions verbales même. Enfin mentir.

"Une créature adhénorienne échappée d'une résidence privée. Un mutant unique qui doit être disséqué, et on m'a chargé du transport. Faut pas y toucher, sa peau et son sang sont neurotoxiques."

Aie. Ptete pas la meilleure chose à dire face à une cuisinière qui teste le Gerety flambé ça.
Revenir en haut Aller en bas

- Dindon de la Farce Moultipasse -

avatar

Signalement : Cheveux blanc poivre-sel, yeux bleus, menue, gracieuse presque fragile empli d'une énergie vive, féroce.


MessageSujet: Re: Et si ce soir on testait?   04.11.08 21:39

Du peu qu'elle en savait, on pouvait tout sacrifier pour son art.
Du peu qu'elle en savait, mourir pour un bon plat aurait été merveilleux.
Du peu qu'elle en savait, mourir en cuisine était fort rare.
Et si dans la caboche d'en face ça se triturait grave la cervelle, ici la seule chose qui passait était une autoroute de recettes. Fallait juste avoir le temps d'en choper une de temps en temps.
Pourtant ce soir, malgré le danger de la recette, elle ne comptait pas mourir; juste peut être forcer une fois de plus le destin.
Pourquoi alors cette légère appréhension à l'idée de ce qu'elle s'apprettait à faire ?

Car elle allait devoir forcer... Aurait elle seulement assez de puissance et d'endurance ?

Apparemment en face, son annonce ne semble pas émouvoir, et cela la décontenance un peu. Enfin, ce qui la décontenance surtout c'est le doute émit sur la qualité de la marchandise. Comment osait elle! Tant qu'à faire, autant dire tout de suite qu'elle empoisonnait les clients. Les sourcils froncés, l'écumoire menaçant se balade sous le nez de la balayeuse prêt à lui raser ses poils de moustache inexistants.

~ Osez encore insinuer que je sert des ordures à mes clients et c'est vous que je flambe!

Le sac mutant fournit une agréable diversion, et elle reprend

~Avec quoi l'avez vous tué?

Déjà dans sa tête milles théories se bousculent pour dépecer la chose sans le faire saigner. C'est dur mais pas impossible et les créatures adhénoriennes sont si intéressantes a cuisiner...

~Si la viande a été souillée c'est sans espoir, mais pour le reste... Connait-on un antidote?

Et si elle regarde Jill attendant une réponse, invariablement son œil revient sur le sac. Car elle a bien dit adhénorienne

Mais elle n'a pas découpé ce juteux pour rien.

L'instant suivant, elle a récupéré galimace et finit d'un geste expert de découper le juteux. Et puisque l'autre se propose de gouter. Elle ne badine plus et cela s'entend.

~Vous désirez gouter?
Connaissez vous les nuances a détecter dans les fruits flambés?


Un bref regard lui apprend que non.

~Enfin, un avis profane peut aussi avoir du bon, il faut bien que la cuisine du restaurant plaise au plus grand nombre. Vous vous laverez quand même les mains s'il vous plait.

La poêle est enfin mise à chauffer et les juteux à rissoler.

~Vous comprenez, il faut attendrir un peu le fruit pour que l'arôme de l'alcool puisse se marier correctement au fruit.
Sa main attrape la bouteille de gerety et ses sourcils se froncent. Tout à coup, la cuisinière experte ne semble plus tout à fait aussi sure d'elle. Car elle a beau avoir confiance en son ange gardien, elle n'en connait pas moins la violence des réactions du gerety.

~J'espère que vous avez fait vos prières...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Et si ce soir on testait?   24.12.08 1:18

Bon, Plus moyen d'y échapper, ça allait lui péter au nez. Après avoir répondu aux questions d'usages -non, une bestiole finie au semi-auto c'est pas mangeable. Non, jsuis pas spécialiste, j'aime la bonne bouche c'est tout. Oui, j'en ait fait une dizaine des prières, à toutes les putains de religions de cette planète de dingue, c'est le minimum-, maintenant l'alcool le plus dément du coin allait entrer en contact avec des particules organiques chauffées à plusieurs centaines de degrés, Une petite mesure de précaution, risible mais nécessaire, était de mise. Après s'être lavé les mains dans l'évier, elle donna un grand coup de pied dans une table en bois. La seule non rivetée au sol. Qui bascula avec fracas un mètre devant la cuisinière. Et la nettoyeuse se planqua derrière.

« Au fait fillette, c'est quoi ton nom déjà ? »

Non pas que c'était utile dans le cas présent, mais après, pour le signaler aux gars qui identifiaient les corps... Restait pas grand chose d'une explosion de Gerety généralement. Quand on vous disait que cet alcool n'aimait pas être contrarié, c'était pas du pipeau. Négligement, elle repoussa la cuve du pied, histoire de limiter les risques. Même si une réaction en chaîneétait peu probable, fallait pas prendre de risque.

« C'est bon, tu peux y aller, jsuis prête. »

Si tant est qu'elle pouvait l'être. C'était pas comme chasser le psychopathe, c'était plus pernicieux.

Au ralentit, elle leva la tête par-dessus son abris de fortune. La fille abaissait le goulot de la bouteille, doucement. Une goutte cristalline, ambrée, coulait lentement. Se détachant en un instant sacralisé. Puis une autre, et encore une autre. Puis en tout une dizaine, pas plus pour le moment. Le temps de tester la réaction biomoléculaire. Sans compter qu'un juteux de Lespure c'est pas bien gros. Faudrait pas saturer le fruit. La première goutte toucha le fruit surchauffé en grésillant, la nettoyeuse avait l'impression d'apercevoir des volutes arc-en-ciel dans la réaction chimique qui s'initiait. Dommage que les connaissances dans ce domaine avait été perdues lors de la Catastrophe.

En partance directe et sans escale vers les cieux éthérés de la physique des particules instables. Ca aurait mérité quelques accords de Black Pagan, tiens.

[HRP : désolé du retard et du manque de contenu]
Revenir en haut Aller en bas

- Dindon de la Farce Moultipasse -

avatar

Signalement : Cheveux blanc poivre-sel, yeux bleus, menue, gracieuse presque fragile empli d'une énergie vive, féroce.


MessageSujet: Re: Et si ce soir on testait?   05.01.09 11:16

Le bruit de la table qui la fait sursauter, elle éloigne un instant la bouteille de gerety .

~Mais faites attention bon sang vous allez me faire faire des bêtises. Pas la peine de vous cacher comme ça j'ai pas l'intention de clamser la. Évitez seulement les bruits intempestifs.

Pour la bébète on verra plus tard. L'important c'est la concentration.

~Je m'appelle Ermesynde.

Ton nom à toi je le saurais quand tu auras dégusté.

La poêle s'éloigne du feu, une rasade de l'alcool fou s'y déverse mais pas n'importe ou. Pour limiter le risque d'une explosion majeure, la cuistot a décidé de mettre le moins d'alcool possible. On peut être tête brulé sans vouloir forcement se cramer la tête ni même vouloir faire cramer un quartier.

Et le contrôle qui s'ouvre, la conscience aigu de ce qu'il se passe. Comme une transe pleine de connaissance, elle sait les gestes à faire pour éviter l'explosion; comme un doigt très léger son pouvoir s'applique sur les molécules pour les stabiliser, vaporiser l'alcool sans le faire exploser.
Si la balayeuse a coté voyait vraiment c'est un soleil en éruption qu'elle verrait lorsque les gouttes tombent sur le fruit, se vaporisant instantanément, dégageant leur parfum, l'ébullition à l'état pur.
Le fruit gigote dans sa poêle comme s'il était vivant.
Et ce n'est pas de tout repos.
Car c'est un fait, le Gerety est un alcool fougueux, qui peine à se laisser maitriser, volonté d'exploser de toute part à tel point que sa conscience peine à être assez grande pour tout contrôler.
Comme ce jour là...
Et quand subitement tout l'alcool s'est consumé, la cuisinière souffle bruyamment de soulagement mais aussi de fatigue.
Elle se retourne, et dépose d'un tour de main le fruit qui sautille encore. Le caramel formé par les sucs du fruits servent de déco et une feuille de menthe est déposée pour ajouter un peu de couleur.

Le tableau est fini et la pression retombe.
Elle aussi d'ailleurs. La fatigue ignorée jusque la lui fauche les jambes aussi surement qu'un crochet et sa poêle toujours en main elle se laisse glisser à terre a moitié tremblante. Mais les yeux pourtant brillants d'émerveillement.
Le temps n'est pourtant pas long avant que l'angoisse revienne sur ce qu'elle a créé.

~C'est bon?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Et si ce soir on testait?   08.01.09 15:54

La magie de la gamine, c'est une vraie hallu. Jill parle en connaisseuse du phénomène et avec raison. Cette fille ne sait peut être même comment elle s'y prend, ni même a conscience de ses talents, mais faut reconnaître qu'elle s'y connait et en remontrait à plus d'un. Et pour la cuisine, c'est encore mieux. Sympa la présentation, entre les fruits magnifiquement découpés, le caramel de Gerety et la ptite feuille à coté pour donner le ton, on ressent le génie de l'artiste mêlé à l'expérience de la technicienne. Après avoir relevé la table -bah ouais, cplus pratique-, la Nettoyeuse se pose et goute ça.

Roh bordel

"Alors là fillette, putain de merde, tu tiens un truc ! C'est d'un bon, ma parole !"

Et fallait l'admettre, l'alcool avait disparut et restait que le gout, toujours aussi fort et immense. Au-delà des simples considérations gustatives, il y avait des opportunités qui se profilaient pour un extrait tel que celui-ci, des grandes possibilités économiques. De quoi se faire de l'or en barre si elle prenait le temps de s'y attarder.

La nettoyeuse finit par petite bouchée, savourant jusqu'à la fin, puis se retourna avec un grand sourire vers la cuisinière. Il était temps de parler franchement.

"Bon, balance. Où t'as apprit la magie comme ça ? J'ai connu quelques psykers et arcano doués, mais la chimie moléculaire instinctive, j'avais jamais vu ça."

Et c'était un don qui dépassait la simple cuisine, qui pouvait s'appliquer dans de grands laboratoires et afire avancer largement la recherche dans bien des domaines. De quoi rattraper un bout du retard accumulé par le cataclysme. Mais quelque chose clochait. Une sorte d'expression à la fois stupéfaite et effarée sur son visage.

"Okaaaay... Donc, si je comprend bien, tu n'as aucune conscience de ce que tu fais... Et la magie pour toi, c'est des contes de fée..."

Bah ça va pas être simple tout ça. Amusant en revanche. C'était au tour de Jill de présenter son savoir-faire, et de la manière la plus indélicate qui soit. Elle s'avança vers son sac, toujours posé contre le mur, et entreprit de défaire les liens.

"Commençons par le commencement. Ceci, ma chère, est un spectre !"

Et bim ! Elle ouvrit tout en grand.
Revenir en haut Aller en bas

- Dindon de la Farce Moultipasse -

avatar

Signalement : Cheveux blanc poivre-sel, yeux bleus, menue, gracieuse presque fragile empli d'une énergie vive, féroce.


MessageSujet: Re: Et si ce soir on testait?   31.01.09 22:50

Comme un sourcil qui s'arque sur le visage de la belle
L'incompréhension en point d'interrogation
A moins que ce ne soit son plat qui offre de surprenantes hallucinations?
Enfin des tarés il en existe à la pelle

La bête par contre on peux pas nier ça en jette. Créature adhénorienne qu'elle a dit?
Ouais ça se tient.
Un spectre adhénorien donc.

Le raccourcis est vite fait non?
C'est pas qu'elle soit complètement obtuse la jeune fille seulement qu'il faut parfois faire des choix; seulement que parfois on ose pas croire que certains êtres aient pu nous cacher une chose aussi importante.
La magie? Non, juste un talent
Et un père sacralisé qui n'aurait pas pu lui mentir sur la réalité du monde.

Alors elle a un sourire contrit pour la pauvre fille en face d'elle. L'indulgence de ceux qui se croient saint d'esprit.

~C'est un beau spectre que voilà et vous avez bien du mérite de l'avoir attrapé. Je vois que vous aviez raison; il est bien trop osseux pour être cuisinable.

D'ailleurs a bien y regarder c'est vrai que l'animal n'a guère une tête encourageante et des griffes plutôt repoussantes.
Ya de ces créatures tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Et si ce soir on testait?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et si ce soir on testait?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune
» Ce soir, tous les musées sont gratuits !
» Allons au cinéma ce soir...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit