AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 La quête du maître du monde : Un ministre de la poussière ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: La quête du maître du monde : Un ministre de la poussière ?   12.01.09 2:18

La journée avait déjà commencé il y a un bon moment. Depuis quelques heures, un magnifique soleil blafard étendait ses rayons de vie sur les grandes rues de la capitale, Sécaria. En même temps que le jour, beaucoup de commerçant s'étaient levés et, en même temps que la nuit, beaucoup fêtard s'étaient couchés. Enfin, presque tous. Marchant d'un pas lent à travers les grandes avenues de la ville, un homme habillé de noir venait de passer une nouvelle nuit blanche. Un masque noir autour des yeux et une cravate rouge rapidement nouée autour du cou, cet Humes, aux allures de détective privée alcoolique, semblait porter une grande attention aux différentes échoppes et aux différents magasins bordant l'un des grands axes de la cité. Les mains dans les poches de son imperméable bon marché, ce mystérieux passant masqué tentait de se rappeler la folle nuit qu'il avait passé. Comme chaque fin de semaine, il avait commencé sa soirée en combattant pour du Rotzball. En effet, les dirigea de la ligue sportive de Tyr en avait marre de désigner l'équipe engageante par un simple jet de pièce. De cette façon, il décidèrent de jouer l'engagement sur un match de Karatyr où notre homme en noir avait participé. Après une victoire sur le fil, ce dernier passa la nuit à fêter ça et la défaite de son équipe de Rotzball. Eh oui, même les perdants ont le droit de boire. De toute façon, ce dénommé Straw Hat avait sa par de boulot. Il put donc picoler sans arrière pensée avant de se retrouver dans cette rue en plein milieu de la matinée.

En le voyant se déplacer, beaucoup de gens avaient pensé que Straw ne savait pas où il se rendait. Mais ils avaient tout faux, il savait exactement où se rendre, même s'il ne connaissait pas l'emplacement géographique correct. Depuis la veille, il avait eut comme une idée fixe. Quand il entendit son adversaire de la soirée répéter qu'il allait le réduire en poussière, The Green Stainer eut comme une sensation, un flash, une vision. En temps que maître du monde à qui on a volé le titre, il se devait d'avoir un ministre des objets enterrés et poussiéreux pour son retour sur son trône. Il n'avait quasiment pensé qu'à ça durant toute sa nuit blanche. A ça et à la petit culotte en dentelle bleu ciel qu'une jolie brune lui avait offert après la rencontre. Elle fut d'ailleurs nommée miss monde par Straw. Bien sûr, ce titre ne serait effectif une fois le sien récupéré. Mais revenons à nos moutons, à savoir l'idée lumineuse qu'il avait eut pendant le match. Il savait que s'il voulait trouver un spécialiste de tout ce qui était vieux et inestimable, il devait aller chez un antiquaire. Il faisait toujours comme ça dans sa jeunesse. Chaque objet qu'il déterré du sol fertile de Lespure, il l'emmenait toujours chez le vieux Bart, le croque-mort antiquaire de son village natal. Tranquillement et demandant son chemin à quelques reprises, Straw finit par trouver son bonheur.

C'était une boutique appelée Ashes Apologizes, nom plutôt étrange quoique, quand on se fait surnommer The Green Stainer, plus rien ne peut vous paraître étrange. Regardant à travers la vitrine du commerce, l'Hume masqué reconnu tout de suite le genre d'objets poussiéreux que l'on y retrouve souvent. profitant de la propreté de la vitre pour arranger son chapeau, il sortit un spray pour l'haleine et s'en mit une giclée dans la bouche. Eh oui, maître du monde ou pas, l'haleine de fauve est souvent l'allié des lendemains de fêtes. Jetant ensuite un coup d'œil à sa montre pour voir si l'heure d'ouverture correspondait, il finit par entrer calment dans le magasin. Longeant les étagères emplies de bibelots en tout genre, il observait la poussière, histoire de voir si le gérant pouvait faire un bon candidat pour le poste qu'il avait à proposer. Mais, hélas, tout était propre, trop propre pour satisfaire Straw. Sans plus attendre, il se dirigea au guichet et interpella poliment un grand type pâlichon en frappant sympathiquement sur la table :


" Bonjour aubergiste, dites-moi vous ne connaîtriez pas quelqu'un dans votre genre qui adore les objets historico... qu'on trouve dans la terre depuis des siècles, mais qui en plus de vous, adore la poussière ? AH oui et je vous prendrez un des pots là bas."

A peine avait-il finit sa phrase que ce maître du monde un peu fou regarda partout autour de lui. Histoire de trouver un truc qui pourrait lui servir une fois qu'il aurait récupéré son trône.
Revenir en haut Aller en bas

- Très surfait - PATATE royale avariée

avatar

Signalement : Fragment de l'Etrange, 1m90, cheveux noirs, yeux très verts, peau pâle, yeux cernés de rouge par la fatigue, la maladie et la dépendance. La lumière est comme déviée de lui.Élégant en noir, porte toujours des gants. Charismatique de par son statut de démon, voir même beau. Mais finalement plutôt effrayant et dérangeant. On ne cherche pas sa compagnie. Aura glaciale : La température chute au fur et à mesure que l'on s'approche de lui. Le contact de sa peau nue dépose une pellicule de glace sur les objets et la chair, gèle et coagule tout à long terme ( Peau à environ -15 degrés ). On peut le toucher à travers le tissu.


MessageSujet: Re: La quête du maître du monde : Un ministre de la poussière ?   15.01.09 23:16

[Daje a malheureusement perdu le net pour un moment. Je te conseille d'ouvrir un autre topic sur le forum en attendant son retour. :s]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://night.darkbb.com
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: La quête du maître du monde : Un ministre de la poussière ?   20.01.09 22:08

[ah je croyais que tu avais répondu à mon topic Seel :p

Oui effectivement je suis totalement en rade de net pour une durée indeterminée mais qui risque d'être longue ^^ my apologize.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: La quête du maître du monde : Un ministre de la poussière ?   23.01.09 2:37

[HRP : C'est pas grave, je vais attendre, moi aussi j'ai peu de disponibilité d'être sur internet en ce moment]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: La quête du maître du monde : Un ministre de la poussière ?   10.03.09 6:20

[Voila, toutes mes excuses. Vraiment.]


D'obscures intentions froufroutent dans les coins. A cette heure, d'un matinal effrayant, la cité engluée de sommeil peine à sortir de ses langes, se traîner au travail.
Ce n'est pas le cas d'Aleister Vargitimmen.

Sa boutique n'est pas en train d'ouvrir. Elle fermera dans deux heures. Si les stores sont si bas, c'est que la faible lueur du jour le dérange. Aleister est sur une sorte de petit nuage brumeux et filandreux, du à la récente visite du si plaisant Seel. Et c'est un sourire mince aux lèvres, lunettes perchées sur l'arrête mince de son nez, qu'il compulse les livres antiques du haut d'une étagère. il fait ses petites affaires de bouquiniste en silence, alors que la ville s'éveille.

et puis, au fur et à mesure naît un sentiment étrange. Une prémonition très tardive. L'impression qu'il va se passer quelque chose. De pas.. De pas spécialement amusant, en fait. Mesurément, la Daje descend de l'échelle à roulettes sillonnant les étagères, réduisant ses bruits au minimum, par précaution. Les yeux vigilants, posés partout, le corps un peu courbé sur lui-même. D'une paire de pas, il rejoint son bureau, et saisit dans un tiroir un stylet affûté. La seule arme qu'il maîtrise vraiment.

La silhouette se manifeste, devant sa belle vitrine. Hésite. Revient sur ses pas. Entre... Et se met à gueuler.

...

Comment expliquer l'attitude de Daje, ensuite ? Disons que l'air confiné de la boutique s'est cristalisé autour de lui. Que ses yeux au mince cercle bleu se sont plissés, et que sa taille immense et maigre s'est redressée totalement, stylet serré contre sa poitrine. Straw Hat a pu très distinctement entendre ses mâchoires de prédateur claquer à l'intérieur de sa bouche close.
Il est suprêmement offusqué.
Quel est cet oiseau de mauvais augure, ce drôle, qui ose entrer, fouiller partout du bout du nez... L'insulter d'aubergiste ? Sa prémonition n'annonçait pas pareil cataclysme.
La voix tombe ainsi qu'une guillotine.

- Monsieur, je crains que vous ne fassiez erreur dans le genre de boutique que vous croyez visiter.

Les pots ? Les bocaux d'herbes séchées qu'il a entreposé dans un coin, dans l'espoir qu'ils absorbent l'humidité ? Il n'en est pas question. Ce serait assassiner la moitié de la population effective de la boutique. Ashes Appologizes sans ses livres ? Un rose léger grimpe à l'assaut des joues maigres du bouquiniste. Le stylet d'argent est tâté avec une infinie douceur. Chaque contour, redessiné du bout des doigts, chaque sculpture appréciée. Un vent d'affreux désir de sang tonne et hurle dans sa poitrine, fait un parallèle étrange avec le silence infini qui règne dans l'échoppe.
Puis il parle de nouveau, et sa colère diminue, comme éventée par la bouche.

- Cependant je me pense à même de vous indiquer une auberge proche.

Tout, tout pour qu'il s'en aille. Surtout rester civil. Surtout rester humain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: La quête du maître du monde : Un ministre de la poussière ?   20.03.09 17:54

Comment faire peur à un fou ? Voilà la question que beaucoup de gens se posait en voyant des personnes comme Straw Hat défier des êtres nettement plus impressionnant qu’eux sans sourciller ou, comme à l’instant, ne pas écouter un seul mot d’un interlocuteur faisant deux têtes de plus que lui. En effet, entre le craquement de mâchoire et les deux phrases cinglantes, il continuait à regarder autour du dirigeant de la boutique d’un air absent. Il était comme déconnecté. Après tout, quoi de plus normal, il était le maître du monde, quand il posait une question, il n’attendait qu’une réponse positive, le reste il l’ignorait. Enfin là, il ignorait le refus du gérant parce qu’il était en admiration devant les livres anciens et bizarres entreposé derrière ce grand type pâlichon. Il se demandait si ce dernier avait lu tous ses bouquins et, si c'était le cas, comment il avait fait pour ne pas avoir développé de problèmes oculaires. Après tout, l'un de ses collègues de lutte était bibliothécaire et était devenu myope à force de lire, c'était d'ailleurs pour ça qu'il s'était reconvertit dans le Karatyr. Mais revenons en au légitime maître du monde. Sur les quelques phrases prononcé par le gérant de la boutique, il n'entendit pas grand chose et, surtout, ne réagit pas. Il restait la bouche et les yeux ouverts, il avait presque de la bave qui coulait le long de ses lèvres. Ce ne fut que grâce à un timing exceptionnel qu'il recommença à bouger. Quand le grand caché d'aspirine eut finit de parler, Straw souffla, déçu par le manque de poussière, se retourna et partit en direction de la porte. De cette façon, tout le monde aurait put croire qu'il avait écouté son interlocuteur, du moins jusqu'à ce qu'il s'arrête à nouveau.

Juste avant de passer la porte, l'homme masqué stoppa devant les pots qu'il avait voulu acheté. Les fameux bocaux d'herbes séchées garanti anti-humidité. Intrigué par la forme des plantes mortes à l'intérieur des récipients, il s'en approcha doucement. Après quelques instants de réflexion, sûrement intenses, il posa délicatement son nez au dessus des pots, humant ainsi l'humidité captée par les herbes, ainsi que les arômes de ces dernières. Arômes qui étaient familiers aux narines du lutteur. Ces odeurs lui rappelaient la petite ferme où il avait vécu dans son enfance. il eut alors le souvenirs des salades maisons que lui sa mère et de leurs goûts délicieux. Il aurait d'ailleurs bien aimer savoir quels genres d'herbes sa mère utilisait, mais elle décéda avant qu'il n'ait l'âge de demander des conseils culinaires. Ne croyant plus jamais sentir un tel fumé, Straw fut agréablement surprit par les odeurs de ses herbes séchées. Toutefois, il subsistait encore un léger doute qui n'allait pas tardé à être comblé. En effet, le lutteur prit un brin d'herbes sèche et le porta à sa bouche avec finesse. Il le goûta ensuite, redécouvrant la saveur d'en temps. Sans plus attendre, il se jeta littéralement sur les bocaux et les vida dans sa bouche. Il était si heureux de retrouver de tels goûts qu'il en avait la larme à l'œil, à moins que se ne soit l'humidité absorbée par les plantes qui remontait par le liquide lacrymal. Une fois le dernier pot dégusté avec délice, il le leva en direction du gérant et dit en souriant :

"Servez-moi la petite sœur aubergiste ! Et si c'est aussi bon, je ferai de vous mon cuisinier personnel quand j'aurai reprit mon trône de maître du monde."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La quête du maître du monde : Un ministre de la poussière ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

La quête du maître du monde : Un ministre de la poussière ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit