AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Je ne mordrais pas... Promis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Je ne mordrais pas... Promis.   11.03.09 2:08

Car ils devaient trouver un lieu convenable pour continuer leur conversation, le versatilis eut directement l'idée d'accourir vers "Chez Charlotte". Ce n'était peut-être pas aussi underground que le downward bar mais sa clientèle était bien moins fournie concernant la milice autoproclamée de Tyr et ce n'est pas tant qu'ils auraient du se dissimuler mais Kutjara aurait eu quelques peines à maintenir ses pulsions primaires devant tant d'arrogance. De plus il n'avait pas mangé.

Avant cela, ils s'étaient vaguement arrêtés chez le versatilis. Enfin la demeure qu'il parasitait et qui au final était actuellement plus sa propriété que le vrai tenancier de la chose, une chouette baraque ceci dit. Un petit changement vestimentaire histoire de coller un peu plus avec l'ambiance de la ville : un blaser correct mais sobre avec le pantalon allant avec et une paire de lunette d'aviateur, le tout accompagné d'une écharpe afin de dissimuler cette dentition qui n'était de toute façon pas hume. Pendant ce court temps (car notre homme n'aime pas faire attendre) la reine de la nuit eut le plaisir d'attendre à l'extérieur, il aurait peut-être eu un peu de compassion si elle eut l'idée d'éviter de se pointer dans un grand froid simplement vêtue d'une robe et d'un manteau sans montrer le moindre signe de fraicheur.

Bref l'heure était à la suite de la suite de leur entretien dans une salle bien peuplée, devant une boisson de leur choix qui leur a "étonnamment" été offerte par le barman paraissant quelque peu contraint, mais si peu. C'est d'ailleurs ce même air qu'affichait la serveuse qui vint offrir un steak cru au versatilis.

"Vous mangerez quelque chose ?"


Ceci étant balancé d'un air détaché, clairement anodin, il offrirait sans problème mais c'était plus un réflexe qu'une véritable attention. D'ailleurs son attention était attirée parfois par les hume peu vêtues qui se pavanaient sur scène. Il appréciait tout particulièrement les femmes, le monde tournait grâce à elle et il n'envisageait même pas pourquoi les hume pouvait avoir ce qu'ils appelaient la décence d'aller manger dans une autre salle plus "classe" où il n'y avait pas de danse de jeunes femmes dans la fleur de l'âge, parfois fanée la fleur mais bon.

Reste qu'il ne savait toujours que peu de chose sur l'étrange Elliade, tant sur son être que sur ce qu'elle était vraiment. Peut-être n'était-ce qu'un odieux piège, les humes avaient aussi leurs psykers au final. Mais celle-ci semblait avoir trop de pouvoir. Et la façon dont elle voyait les évènements et leur clarté était effrayante même pour le versatilis. Il était persuadé que tant de puissance ne pouvait être accordé à un seul être, car le savoir était selon lui la plus grande des puissances, mais ça il ne le montrerait JAMAIS.

"Il est vrai que j'ai quelques envies d'effacer le problème Calliope. Mais vous comprendrez que je n'ai pas grand chose à offrir et que souvent le fait de presser un peu les personnes est plus efficace que le fait de les payer. Mais... je ne sais pas trop comment m'y prendre avec vous"


Un aveux de faiblesse ? Non, plutôt de la sincérité, elle en avait fait preuve et il allait devoir faire un effort, ou peut-être que non mais ça se clarifierait au court de la conversation.
Revenir en haut Aller en bas

- Irma Omnichiante - "Allez-vous mourir un jour ? Appelez au 3627."

avatar

Signalement : Vampire


MessageSujet: Re: Je ne mordrais pas... Promis.   11.03.09 2:34

Toute seule, dehors, dans le froid. Oser laisser une frêle jeune fille sans défense à l'extérieur, c'était de la barbarie. Peut-être qu'Eliade aurait dû le signaler. Non pas qu'elle ait froid, de fait les températures n'exerçaient que peu d'effet sur elle pour ne pas dire aucun effet du tout, mais... Mais mince, pour le principe, ça ne se faisait tout simplement pas! Et imaginons qu'une personne mal intentionnée passe par là et voit en elle une proie pour quelques penchants cruels? Bon, admettons, la nature de la jeune fille la rendait assez peu susceptible de se faire descendre par le premier hume venu. Et puis, malgré l'évidence même qu'il y avait du danger, les ombres mouvantes pas très loin d'elle n'étaient pas là pour leur faire du mal. D'ailleurs ses prunelles noires se perdirent un instant un peu plus loin dans la ruelle, et un frêle sourire étira ses lèvres alors que, sage qu'elle pouvait être, elle patientait devant une porte close.

Le versatilis n'avait aucune confiance en elle. Et elle ne pouvait que le comprendre. La prudence primait sur la galanterie, surtout à Sécaria, aussi près de ces maudits pylônes. quand il ressorti, elle n'avait pas bougé d'un poil, visiblement peu incommodée par le sort qu'il lui avait fait. De toute manières, quelques minutes de marches plus tard, ils étaient tous les deux dans une salle chauffée, et non plus dans les ruelles.

L'air un peu contraint du barman et de la serveuse avait un petit quelque chose de divertissant pour la vampire qui, non contente de découvrir que le versatilis n'avait décidément pas besoin de s'encombrer d'argent, trouvait en cette manifestation de pouvoir, car il ne pouvait s'agir que d'un pouvoir, un concept qui lui donnait envie. Pourquoi diable n'avait-elle pas eu ce genre de chance? Contraindre les gens en plus de tout savoir d'eux ou presque aurait été non négligeable à certains moments de son passé.

En tous les cas elle avait prit un verre d'alcool. Un cocktail tellement coloré qu'il devenait difficile de savoir si le contenu n'était constitué que de choses buvables. Mais à ça aussi, elle pourrait résister. A la simple proposition de nourriture, Eliade déclina poliment l'offre, suivant par instant le regard du versatilis en direction de la scène. Et oui, même les SDP étaient des mâles comme les autres! Ce qui n'était de loin pas un mal.

Eliade se reporta donc sur sa boisson, glissant la paille entre ses lèvres pour quelques gorgées qui malgré une teneur élevée en alcool lui semblaient bien fade. Elle ne prit aucun air surpris à cet aveu sincère. Après tout, elle ne pouvait pas vraiment voir de la faiblesse en un être aussi puissant.

"Je n'attend à vrai dire pas grand chose de vous. Disons que je peux vous aider à supprimer votre problème. Mais que pour ce faire, il vous faudra suivre certaines conditions. Un ennemi doit être éliminé au moment le plus opportun."

Elle y allait franchement. Entre le bruit, les danseuses, la nourriture et l'alcool, il n'y avait aucune chance pour que quelqu'un puisse suivre leur conversation.

"Et ce moment, ce sera à moi de le choisir."

Saisissant la paille entre ses doigts, elle fit des petits gestes circulaires, brassant sa boisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je ne mordrais pas... Promis.   11.03.09 3:14

Dans son verre à lui une couleur unie, un rouge profond aussi profond que l'enterrerait l'alcool qui se dissimulait à l'intérieur une fois qu'il aurait vidé le récipient. Une paille pour lui aussi, si c'est-y pas mignon tout plein. Ce pouvoir de contrainte était cependant à double tranchant : Une personne contrainte par la peur est bien loin d'un ami agissant par confiance et parfois les répercussions peuvent être problématiques. Mais il n'y croyait pas en cette soirée, si les faibles d'esprit voulaient se rebeller il se contenterait de les enterrer vite fait. Cruel mais radical, le monde devrait bien tourner sous une loi et si les hume aimait à vivre sous ce qu'ils appellent "démocratie", les versatilis avaient un système au mieux féodal...

"Tiens, je trouve ça étrange à quel point les gens ici peuvent être proches en cette soirée..."

Il regardait bien une table avec quelques amis divaguant à raconter des sotises incompréhensibles avec le bruit ambiant. Il soulève le morceau de barbaque d'une main leste et en arrache un morceau d'un coup de dent rapide et véloce. Franchement, là ce n'est pas humain du tout. Et puis c'était fait d'un air si soudain que rien que le geste pourrait surprendre.

"Ce n'est pas vraiment bon"

Son regard était perdu dans le vide, alors insatiablement sa mâchoire déchirait la viande rouge qui valsait sous son palais. Il repose ses yeux vers Elliade, quelque chose à changé, son regard se fait plus fatigué, ou simplement moins agressif. Car fatigué il l'était énormément depuis qu'il était arrivé sur Tyr. Il en vient à fouiller une de ses poches et à déposer sur la table une liasse de billets, suffisamment pour payer une tournée à un bus d'alcooliques. Le fric n'était pas franchement son problème en ce monde, ça s'obtenait facilement par son pouvoir, il l'employait de façon abusive chaque fois qu'il se sentait agressé. Et il se sentait souvent agressé.

"Vos conditions me vont mais nous allons faire un jeu. Du moins si vous en avez le cran..."

Facile à convaincre le bougre... Ou peu préoccupé par la situation, au choix.
Il retire le gant d'une de ses mains dévoilant une main tout à fait normale, un peu grisâtre mais bon rien qui ne sorte de la logique de l'être qui s'affichait en face de la demoiselle. Cette main vient porter le verre sanglant aux lèvres du versatilis qui l'avale d'une traite, c'est douloureux et sur le coup même sa tête tourne un peu. Il n'était pas vraiment le genre de personne que l'on pourrait qualifier de résistant à l'alcool mais pas suffisamment expressif pour montrer quoi que ce soit. Et voici que le coude du bras de sa main libérée vient se poser sur la table.

"Je vous propose un jeu simple en échange de cet argent : Vous allez serrer ma main et essayer de la garder pendant cinq secondes. Si vous gagnez, comme je l'ai dit vous encaisserez une somme d'argent correct. Si vous perdez..."

Il affiche un simple sourire en guise de réponse mais finalement sa dentition qui s'écarte en un mélange de bave et de sang parle suffisamment. Un sourire se dessine tout comme un air de défi, il ne l'obligerait pas à participer mais il apprécierait qu'elle se prenne au jeu. Un jeu qui pourrait paraitre dangereux mais qui ne l'était pas du tout au final car l'issue était déjà fixée par le versatilis : il perdrait.
Revenir en haut Aller en bas

- Irma Omnichiante - "Allez-vous mourir un jour ? Appelez au 3627."

avatar

Signalement : Vampire


MessageSujet: Re: Je ne mordrais pas... Promis.   11.03.09 3:42

La nature huméniste voulait que es gens cherchent à se rapprocher. Quoiqu'à bien y réfléchir, inutile de faire de grands efforts de réflexion pour savoir que le 99% de ces relations n'étaient que superficielles. Après tout, les danseuses étaient là pour échauffer les esprits, ce qui ne manquait pas d'effet, à en croire les quelques mains qui s'égaraient sous certaines tables à la recherche d'une cuisse accueillante. Tous des pervers en puissance... Dire qu'une bonne partie de ces pauvre humes n'avaient pas remarqués qu'ils courtisaient régulièrement des mortes. Naïveté, quand tu nous tiens...

Sans doute Eliade allait-elle faire un commentaire plein de bon sens et empli d'une profonde philosophie de vie sur ce spectacle souvent pitoyable, mais il fallait avouer que le geste du versatilis lui en coupa net toute envie. Pas très discrète, cette manière de manger. Mais pensons donc aux âmes sensibles qui s'émeuvent d'un simple bout de viande! Eliade jeta un coup d'oeil discret autour d'eux. De toute manière, il y avait des bizarreries partout. Et heureusement pour eux, les danseuses accaparaient le gros de l'attention. Gloire aux créatures féminines!

Elle pourrait ne pas avoir à s'en soucier, donc. Et le versatilis évoqua le mot "jeu" et elle se reporta tout naturellement sur lui, puis baissant ensuite les yeux sur cette main qu'il sortait de son gant. C'était elle ou il se montrait un peu facilement convaincu? Non, il n'en resterai pas là. Il la mettra à l'épreuve et elle le savait. La question était quand? Pendant ce jeu? Ce pouvait n'être qu'un jeu après tout. Mais elle parut se perdre un instant. Ses yeux le fixaient à nouveau, mais elle sembla lointaine, l'espace de quelques secondes, alors qu'elle n'avait jeté à la liasse de billet qu'un vague regard.

Puis brusquement, elle était de retour. Un frêle sourire vint étirer ses lèvres. La main toujours gantée de la jeune femme glissa alors sur la table, passa à côté du coude du versatilis et repoussa la liasse de billet vers lui.

"Je n'ai pas besoin d'argent. Qui plus est, un jeu n'en est pas vraiment un quand les deux joueurs en connaissent l'issue, n'est-ce pas?"

Sa main revint, attrapa son propre verre. La paille revint entre ses lèvres et elle but quelques gorgées supplémentaires.

"En revanche, je serais curieuse de savoir ce que vous auriez voulu m'imposer dans le cas où vous ne m'auriez pas laissé gagner."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je ne mordrais pas... Promis.   07.04.09 23:43

Facilement convaincu ? Pas vraiment, la façon dont il avait accordé son accord témoignait soit du contraire soit du manque d'intérêt qu'il offrait à la condition d'Eliade. Le gant se réenfile sur sa main qui se referme et son regard implacable qui se repose sur le visage de la vampire. Le fait qu'elle refuse son jeu l'aurait-il offusqué d'une quelconque manière ?

Le silence survient et sa mimique se fige comme paralysée. Quand enfin il se remet à bouger son visage affiche un sourire narquois et achève la "dégustation" de sa viande en la soulevant au dessus de son visage et la lâchant alors qu'il la gobe avec une certaine dextérité. Caprice de Versatilis. Quand il eut fini de bien mâcher, il annonça d'une voix presque incompréhensible bouche pleine exige :

"Vous me faites bien moins peur maintenant que je suis sûr que vous ne lisez pas dans les esprits , il déglutit et reprit , mais quand bien même je tournerais de votre coté qu'est-ce qui vous garanti que je ne vous boufferais pas au final ? Pire encore qu'est-ce qui me garanti que vous et vos petits copains non-hume ne me tomberont pas dessus une fois la besogne achevée ? Et pourquoi donc voulez-vous voir une des personnes nous empêchant de posséder ce monde périr ?Je ne vous connais pas mais j'ai pu déduire que vous n'étiez pas assez stupide pour vous lancer à l'aveugle dans cette situation."

C'était bien long mais le bordel ambiant assurait le fait que la conversation ne soit qu'entre eux. Beaucoup de questions une fois de plus, Kutjara n'avait que faire des convenances et des conditions qui lui étaient données par une personne d'aussi extérieure. Il ne faisait nul doute qu'il serait un allié utile et peut-être même loyal mais les relations qui les liait étaient bien trop faible tant et si bien qu'il envisageait clairement de se lever et de débarrasser les lieux. Il eut cependant l'amabilité d'attendre au moins la réponse de son interlocutrice.

"Si vraiment vous voulez un aperçu du sort que je réserve à bien des personnes dites-vous que j'aime les gens. J'aime aussi ce que vous appelez "pâtisserie" mais un peu moins"
Revenir en haut Aller en bas

- Irma Omnichiante - "Allez-vous mourir un jour ? Appelez au 3627."

avatar

Signalement : Vampire


MessageSujet: Re: Je ne mordrais pas... Promis.   12.04.09 17:27

Peur? Elle lui avait fait peur? Ce n'était pas vraiment dans ses intentions. De fait, à bien y regarder, le versatilis était de loin plus effrayant que la petite blonde qui lui faisait face. Alors il croyait que son pouvoir résidait dans la lecture des esprits? Non, il n'y avait strictement rien à voir avec ça. Les prunelles de la vampire suivirent le parcours du morceau de viande. Décidément cette manière de se nourrir restait quelque peu... Perturbante. En même temps, elle ne pouvait décemment pas prétendre que sa méthode à elle était empreinte de finesse. Le versatilis soulevait des questions intéressantes. Qu'est-ce qui pourrait prouver qu'elle ne subirait pas un sort identique à ce morceau de viande? A vrai dire rien. Elle n'avait pas vraiment été regarder jusque-là. Certaines choses restaient troubles, même pour ceux qui voyaient plus loin que les autres créatures de ce monde.

Elle n'avait fait que le fixer, sans même cligner des yeux, alors que le versatilis exécutait cette tirade pleine de suspicion. Même ses derniers propos semblèrent la laisser de marbre. Qu'il puisse s'agir d'un avertissement ou d'une menace, chose plus probable, elle n'en avait pas vraiment l'air inquiète.

"Je sais quel genre de sort réserve un versatilis à ses ennemis."

Ses mains se relevèrent pour se croiser, ses coudes se posèrent sur la table. Légèrement penchée en avant, elle appuya son menton contre ses doigts, considérant le versatilis quelques secondes avant de poursuivre.

"Rien ne peut m'assurer que vous ne m'achèverez pas, mais le but que je poursuis nécessite certains risques auxquels je n'ai pas l'intention de me soustraire. Je n'ai aucun moyen à ma disposition de vous prouvez que vous n'y perdrez pas quelque chose. Et enfin, il ne s'agit à mes yeux que d'évincer une personne. Et je doute que sa seule mort suffise à permettre à vos semblables d'envahir ce monde. Néanmoins, j'y gagnerai quelque chose, et vous aussi. Le principe s'arrête là."

C'était très simple aux yeux de la jeune femme. Trop peut-être. Peut-être que ce ne le serait jamais assez pour le versatilis. Mais elle n'avait rien d'autre à ajouter pour le convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je ne mordrais pas... Promis.   28.04.09 21:55

La seule mort de Calliope ne suffirait pas à provoquer une invasion mais le versatilis avait bien entendu une idée derrière la tête et il ne put s'empêcher d'afficher un sourire mauvais et assuré devant l'affirmation de la blonde. Peut-être n'avait-il pas de principes d'attaches à sa race mais bel et bien un objectif personnel à regler avant tout.
Mais bon elle avait répondu, ce n'est pas tant qu'il avait peur ce terme qu'il avait lui-même employé était incorrect mais il restait actuellement une cible vulnérable en Tyr. Vulnérable car esseulé et quand bien même il pourrait tuer d'un regard ce statut ne changerait pas.

"Non. Vous ne savez pas."


C'était sa réaction directe envers la réplique de la vampire concernant le destin des proies des versatilis. Il reprit.

"Pas plus que je ne sais ce dont vous êtes capable."

Il ne pouvait pas vraiment se permettre de commencer à la juger et à lui faire part de son jugement cependant il lui vint à l'esprit qu'il tentait de déterminer la psychologie de son adversaire de façon trop complexe. Cette simplicité l'agaçait tout particulièrement et peut-être put-elle le lire dans l'éclat de violence qui illumina pendant un court instant ses yeux. Mais au final, elle avait raison : le principe était simple. Et c'est aussi pour ça qu'il lui lança d'un ton excessivement froid.

"Nous allons changer les termes du contrat. Ou l'avorter comme bon vous semble. Comprenez que je n'ai que peu de temps à accorder à la patience des humeurs d'une femme étrange."


Ses iris se fixèrent tout aussi froidement dans les yeux de son interlocutrice et le court instant ou cela se passa serait surement ressenti par une personne normal comme une sorte d'agression. Pourtant le fait qu'il détourne le visage semblait aller à l'encontre de cette impression. Ceci dit Eliade n'était pas une personne normale, du moins pas selon le versatile.

"Vous n'avez pas besoin de décider de la date de mort d'un individu. D'autant moins si sa mort n'a aucune incidence sur le reste de vos prévisions. Vous voulez proteger quelque chose, je veux détruire autre chose. Plus vite j'aurais détruit, plus vite vous serez protégée et vous protegerez. le principe s'arrête là."

Il secoua la tête de façon vive et violente puis se permit d'afficher un sourire sans grande conviction. Il soupira devant l'absence de viande dans son assiette, pour une quelconque raison il était de mauvaise humeur sur le moment et d'un geste las il poussa l'assiette de devant son nez qui vint tomber mollement sur le sol, suintant du peu de sang qui avait échappé aux papilles de l'escogriffe. Versatiles sont les versatilis parfois.

"Ce lieu m'ennuit. Et j'ai encore faim mais les convenances humes me sont assez floues. Pour en revenir à notre sujet si vous allez dans mon sens je me débrouillerais pour qu'une immunité diplomatique vous soit accordée vis à vis de mon peuple. A vous et aux personnes que vous choisirez en considérant bien sûr que "l'intégralité de la race hume" vous sera refusé. Si je ne peux faire en sorte que vous en soyez sûre croyez que si cela peut vous aider je pourrais même faire quelques actions qui pourraient vous arranger en échange de rien une fois que le premier détail sera reglé."
Revenir en haut Aller en bas

- Irma Omnichiante - "Allez-vous mourir un jour ? Appelez au 3627."

avatar

Signalement : Vampire


MessageSujet: Re: Je ne mordrais pas... Promis.   29.06.09 1:08

Ah non, elle ne savait pas? Une forte envie de sourire la prit, mais fidèle à elle-même, elle n'en montra rien et se contenta de hausser les épaules. Sur certains plans, elle ne savait pas grand chose. En revanche elle savait qu'une vengeance ne pourrait qu'être atrocement douloureuse et probablement inévitable, aussi douée qu'elle puisse l'être pour éviter les événements gênants. Néanmoins l'affirmation du Versatilis n'accepterait aucune contradiction quelle qu'elle soit. Alors mieux valait ne pas surenchérir. De plus, Eliade ne comptait pas vraiment perdre du temps avec des superficialités qui pourraient mettre à mal la tolérance relative que son vis-à-vis lui accordait. A défaut de répliquer ou de laisser transparaître quoi que ce soit, elle se contenta de dénouer ses mains pour s'armer à nouveau de la paille qu'elle faisait dorénavant inlassablement tourner dans son verre entamé.

Elle ne pu que relever les yeux à la remarque suivante. Non, elle ne lui avait pas dit de quoi elle était capable. Après tout, elle-même ignorait toute la portée que ses pouvoirs lui conféraient. Elle n'en exploitait que le nécessaire à son bien-être la plupart du temps. Les expériences de grande envergure étaient encore incertaines pour l'heure. Quoiqu'avec un Versatilis, elle aurait plus de chance de parvenir à ses fins. Et elle savait que pour ce faire, il valait mieux que son éventuel associé n'ait comme connaissance d'elle que des impressions vagues sans aucune certitude. L'ignorance rendait les gens potentiellement plus malléables, après tout.

En revanche, la possibilité que son arrangement tant désiré tombe à l'eau ne la réjouissait pas vraiment, et elle ne pu que figer son brassage alors que le Versatilis choisissait délibérément de modifier des éventuels termes. Il était fort probable qu'elle ressente son regard comme une agression. Mais si tel était le cas, elle n'en montrait rien. Il fallait qu'elle laisse toujours planer un doute d'une manière ou d'une autre. Affirmer une faiblesse la transformerait en proie et non plus en collaboratrice. Peut-être ne faisait-il que la tester, c'était une possibilité, surtout qu'il semblait vite détourner les yeux. Ses modifications ne convenaient pas du tout au plan idéal d'Eliade. Elle aurait des opportunités cependant de faire en sorte que le moment lui corresponde. Mais si elle pouvait éviter de mettre des bâtons dans les roues du Versatilis pour qu'il ne choisisse pas le moment le plus défavorable, c'était quand même mieux. Ne pourrait-elle donc jamais obtenir ce qu'elle désire sans sacrifice? Néanmois...

"Vous savez, me laisser choisir le moment ne pourrait que vous faciliter la tâche. Vos termes ne feraient que compliquer le travail, plus pour vous que pour moi d'ailleurs. LE résultat sera le même à mes yeux, mais les conséquences pourraient être plus pénibles pour vous si vous m'écartez de ce genre de décision."

Il ne s'agissait absolument pas d'une menace, juste d'une évidence. Eliade reprit quelques gorgées supplémentaires de son cocktail sans grand intérêt. L'envie d'une gorge tendre commençait à se faire ressentir tout de même. Il faudrait qu'elle se soucie de ceci aussi une fois que l'affaire serait réglée. Son sirotage fut quelque peu altéré par la proposition du Versatilis. L'intégration dans la donnée de l'invasion extra-tirienne n'était pas à l'ordre du jour D'autant plus qu'avec la mort de Calliope, elle ne comptait pas permettre aux versatilis d'envahir le monde. Non, au contraire, la mort de Calliope ne ferait que lui ouvrir une brèche dans laquelle elle pourrait s'engouffrer pour éviter que les humes ne perdurent dans leur imbécilité. Mais ceci, c'était une autre histoire. Le genre d'histoire que son hypothétique collègue devra ignorer, par précaution.

"Je sais pertinemment que votre offre ne sera qu'un mensonge sur le long terme. Non pas que je ne veuille pas vous croire, mais j'en devine assez pour savoir que si une immunité sera offerte, elle sera très vite retirée. Alors évitons les promesses incertaines si vous le voulez bien."

Elle but encore quelques gorgées et abandonna une fois de plus son verre dans lequel il ne devait rester qu'un petit fond d'alcool qu'elle ne consommerai pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je ne mordrais pas... Promis.   23.07.09 13:18

Le versatile ne dévia pas le regard un seul instant de son interlocutrice alors qu'elle annonçait ne pas être arrangé par la modification qu'il avait prévu. Il ne trahit cependant aucun ressentiments, restant neutre à en faire peur. Enfin il lâcha un large soupire.

"Admettons"

Pour dire vrai, l'arrangement en lui-même lui était égal tout comme il pouvait bien se moquer des motivations personnelles d'Eliade. Ceci dit s'il accepterait d'offrir ses services, le simple fait de n'être qu'un pion sur un échiquier ne l'attirait pas plus que ça. Pendant un bref instant son regard se fit insistant puis il dévia enfin ses yeux, peut-être Eliade profiterait-elle de cet instant à sa juste valeur. Il réhumidifia ses lèvres d'un coup de langue peu ragoutant puis enchaina.

"Faites juste en sorte que ce ne soit pas trop tard, je devrais bien m'occuper pendant que vous faites vos magouilles. Et mes occupations n'étant pas incluses dans notre contrat je peux m'amuser comme je le veux avec qui je veux n'est-il pas ?"

Il y avait clairement un sous-entendu la dedans, pas vraiment une menace non, il ne s'attaquerait bien entendu pas à elle. Mais l'ambiance commença clairement à devenir plus "noire", une tension venait de s'installer et elle n'était pas naturelle du tout. Le bruit générale qui regnait dans la pièce jusqu'ici venait à diminuer alors que certaines personnes scrutaient à droite et à gauche sans but précis. Kutjara semblait cependant savoir que son interlocutrice ne tarderait pas à deviner d'où cette sensation venait mais une fois de plus ce n'était pas une menace, reste qu'il ne savait pas comment elle le prendrait.

"Les humes m'exaspèrent..."


Dans sa voix trainait un petit quelque chose montrant que lui-même n'était pas dans sa meilleure forme. Il voulait clore la discussion rapidement et sortir de cette endroit ou tant de proies se pavanent dans l'insouciance.

"Je vous laisse resumer les termes du contrats. Si vous avez des volontés à ajouter, ajoutez-les. Et prenez garde à vos mots, je les prendrais au pied de la lettre"

Eliade aurait ce qu'elle voulait, lui se voyait déjà des activités amusantes pour patienter : elle devait avoir raison, un peu de patience ne fait jamais de mal.
Les deux seraient satisfaits... ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas

- Irma Omnichiante - "Allez-vous mourir un jour ? Appelez au 3627."

avatar

Signalement : Vampire


MessageSujet: Re: Je ne mordrais pas... Promis.   27.07.09 19:26

Quelle neutralité. Les choses se jouaient donc ainsi? Pour l'instant les termes d'une entente restaient encore en suspens, mais Eliade ne comptait pas lâcher le morceau pour autant. Il lui faudrait trouver un moyen d'imposer ses propres règles du jeu au risque de voir tout lui échapper. Donc... Allait-il accepter? Certainement. Le oui était une des nombreuses possibilités mais elle devait être ferme sur les conditions. Pourrait-il la trahir ensuite? Très certainement. Eliade n'était pas folle au point de baser toutes ses opportunités sur un simple accord oral avec un Versatilis.
Il faudra bien qu'elle fasse de lui un pion de plus. Après tout, Sécaria... Non, Tyr tout entière n'était qu'un vaste échiquier. Chaque rencontre, chaque mot, chaque action entraînait immanquablement une réaction en chaîne. Le tout était de savoir estimer le parcours le plus efficace pour atteindre un point précis à un moment précis. Et ça... C'était l'oeuvre de toute une éternité.

Déjà, il fallait repérer les pions les plus utiles. Ce qui ne plaisait étrangement pas tout à fait à Eliade. Après tout, il s'agissait de personnes, tyriennes ou non. Mais si elle voulait atteindre son objectif, il lui fallait considérer les émotions des autres uniquement pour servir ses intérêts. Une forme de damnation quelque part, mais ô combien indispensable. Eliade supporta le regard insistant du Versatilis. Il étati clair qu'il se jouait de l'horreur des gens, que c'était son point fort. Même si l'Oracle ignorait encore à quel point ce pouvoir pouvait être meurtrier, elle avait parfaitement conscience qu'il lui faudrait paraître plus forte encore pour espérer gagner si ce n'est la confiance, au moins le respect de l'exta-tyrestre.

Et oui, le contrat n'incluait que la suppression éventuelle d'un seul être. Donc le Versatilis pouvait faire ce qu'il voulait en dehors de ça. Elle aurait été bien inconsciente d'exiger qu'il se conduise en gentil hume tout sage qui ne ferait de mal à personne. Mais la réalité était bien différente. Il restait un tueur et brider un tueur... C'était du suicide. Soit on le tuait, soit on se servait de lui. Mais il était clairement impossible d'en faire autre chose.Elle dévia un court instant les yeux sur le reste de la salle. Effectivement, l'ambiance s'alourdissait, et ce n'était certainement pas le fruit du hasard. Elle se reporta d'ailleurs assez rapidement sur son vis-à-vis. L'exaspération lui paraissait être une excuse bien alambiquée. Mais il était clair que le Versatilis en avait gentiment marre de traîner au milieu de ce qu'il devait considérer comme du bétail. Ils y étaient à présent. Clore le sujet, donner les termes, ni plus ni moins.

"Les termes du contrat sont les suivants. Vus faîtes ce que vous voulez, votre vie privée ne me concerne en rien. En revanche, concernant votre ennemie, je vous aiderai à l'abattre, mais il vous faudra attendre le moment opportun. Et ce moment, c'est moi qui le choisirait. J'ajoute une close spéciale dans laquelle je vous demanderais juste de ne pas vous faire avoir par mégarde par ces chers nettoyeurs. Autre chose, ce contrat reste bien évidemment notre petit secret."

Voilà les termes qu'elle posait. Le reste ne la concernait pas. L'invasion des Versatilis? Très peu pour elle. Mais son éventuel allié n'avait pas à connaître les motivations exactes d'Eliade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Je ne mordrais pas... Promis.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je ne mordrais pas... Promis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» “Promis, je serai sage, je ferai pas de bruit!”
» Comme Préval l'avait promis!
» Rapport Bad Moon versus KO, comme promis
» Le dernier, promis!! [VALIDEE]
» Jt'ai pas pris en grippe, promis. [ CLEVE ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit