AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Les Armes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

- Chapo Furtif -

avatar

Signalement : Co-fondatrice originelle, ancienne joueuse


MessageSujet: Les Armes   12.09.08 1:21

LES ARMES TYRIENNES

Ou comment qu'on se trucide joyeusement dans ce monde merveilleux


Alors que la planète Terre à basé toute son économie sur le développement du pétrole, donc des matières plastiques, le monde de Tyr parallèle (et en particulier les continents extérieurs) a lui basé son industrie sur les très nombreux gisements de charbon de la planète et les ressources sans fin de ses immenses forêts. Il en ressort que le fer puddlé est la principale matière utilisée pour les constructions, moyens de transport et même armes.

À l'inverse, les armes utilisées dans les continents centraux sont davantage plastiques, plus proches des armes terriennes. Cependant, une fois sortie des continents centraux elles deviennent inutilisables car les munitions deviennent introuvables sur les autres continents. De ce fait, même si elles existent et que vos personnages aient pu s'en servir dans le passé, nous ne nous attèlerons pas à les décrire. Elles ne sont que très peu présentes sur Secaria et finalement, proche des terriennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Attachiant de service - Punching-ball adoré!

avatar

Signalement : Hume Evolus d'environ trente ans, pas très grand (1m72) et peu épais en ce moment, cheveux châtains, yeux noisette, bel homme, vêtements de très belle facture, pas de cicatrice visible quand il est habillé à part une entaille en virgule sous l'oreille gauche


MessageSujet: Re: Les Armes   27.02.10 21:16

Les Armes Blanches


Les armes blanches sont de loin les plus répandues - mais pas les plus diversifiées - dans la ville de Secaria et ses alentours. Libres de port, discrètes, maniables, peu couteuses, la plupart des gentilshommes de cette ville en possède une dans le revers de son manteau. Elles ont aussi l'avantage d'être plus facile à trouver que les armes à feu qui restent relativement rares et exceptionnelles dans les ruelles. En comparaison à la planète Terre, on peut situer l'évolution des armes blanches de Tyr dans l'époque victorienne.


Couteau - Icelui un Capuchadou. Arme de poing maniable,
peu de dégat.Sert aussi dans la vie courante


Avec les avancées de la métallurgie et les idées tantôt loufoques, tantôt ingénieuses des ingénieurs ont donné naissance à un grand nombre d'armes aux profils variés. Bien entendu, la décence et les bonnes moeurs empêchent tout un chacun de se ballader en ville avec une halebarde (même si certains apprécient l'idée à sa juste valeur). Ainsi, dans la plupart des cas, ce ne sont que des petites ou des moyennes lames que vous pourrez rencontrer en ville. Nous n'aborderons donc que brièvement les exemplaires les plus lourds.



1. Le catalogue du bourrin:

Parmi les raretés qui ne font leur apparition que dans les mains de certaines unités de l'armée, dans les campagnes ou lors de purges de groupes de nettoyeurs particulièrement bourrins, on peut trouver quelques curiosités.

  • L'épée lourde:
    Un grand classique. Souvent à une main et demi, qu'elle soit de type commun, droite et destinée à trancher par la force écrasante ou plus recourbée et affutée comme le fil d'un rasoir, est toujours aussi populaire et fait son oeuvre aussi bien que sur n'importe quelle autre planète. La préférence tyrienne va à l'arme réellement massive, presque dépourvue de garde, et pourtant très ouvragée.

  • L'Adarach:
    Une autre arme très lourde issue du patrimoine ancestral Tyrien. Elle consiste en un fléau (parfois à plusieurs branches d'ailleurs) relié à l'extrémité de son manche par une chaine métallique à une lame d'une trentaine de centimètres. Cette arme est d'une rare difficulté à manier et nombreux sont ceux qui se sont blessés ou tués en l'employant à la légère. Cependant, dans des mains expertes, c'est une arme de mort terrifiante. Rares sont les vrais maîtres encore en vie, pourtant, car les occasions de l'uiliser sont rares. L'armée lui préfère maintenant des armes plus simples d'utilisation et toute personne aperçue en publique avec un tel instrument de mort est aussitôt arrêtée.

  • Le Pénolpass:
    Une autre arme articulée, mais cette fois moins étrange que la précédente. Elle part du principe qu'un baton de combat, c'est bien, mais que les fléaux, c'est quand même drôlement chouette. On a donc fixé par des anneaux une masse mobile à chaque extrémité d'un baton renforcé pour le rendre encore plus dangereux. Inutile de dire que se promener avec ça revient à rechercher les ennuis. Inutile (quoique) de préciser que, non, il n'est pas possible de dissimuler une barre d'acier de deux mètres de long sous son manteau.

  • La Foreuse:
    A la base outil industriel, cet objet à très vite été reconnu par qui de droit pour son potentiel. En effet, la foreuse est comme son nom l'indique utilisée pour percer des trous dans des matériaux très solides, comme l'acier ou la roche. Les esprits inventifs ont vite compris que la tête d'un ennemi étant souvent moins dure que la pierre, les résultats devraient être encore plus satisfaisants. L'énergie nécessaire à l'activation de l'outil est fournie par un générateur à vapeur sous la forme d'un sac à dos très lourd et très volumineux. L'arme est destructrice mais lourde et lente. L'utiliser est fatiguant et peut coûter cher contre un individu rapide et vif. Par contre un coup au but et on n'en parle plus. On ne se ballade PAS en ville équipé d'une foreuse.




2. Et maintenant, un peu de subtilité... un peu...

Ayant réglé leur compte aux armes lourdes, passons aux options plus réalistes. On trouve essentiellement n'importe quel type d'arme légère sur Tyr. Les gens, après tout, ne sont pas plus bêtes ici qu'ailleurs et ont encore une fois le chic pour trouver des méthodes inventives et efficaces pour s'entretuer joyeusement. Il est donc normal de pouvoir trouver une grande diversité de choses tranchantes, piquantes ou contondantes dans les mains des citoyens de Tyr (en effet, la plupart des armes blanches de petite taille est libre d'accès, les armes intermédiaires étant tolérées si elles ne sont pas visibles). Il est donc assez courant de porter une arme blanche dissimulée sur soi. Dans certains milieux, c'est même une question de prestige (c'est bien un truc de nobles de dépenser une fortune pour une arme généralement inutilisable et qui devra, de toutes façons, rester cachée). La seule obligation étant de pouvoir dissimuler l'arme en publique. Nous détaillerons ici uniquement un petit nombre d'armes typiques ou remarquables.

  • La canne-épée:
    Un véritable emblème de la société Tyrienne huppée, aucun notable ne sortirait sans elle. Il s'agit simplement d'une lame longue et effilée qui se glisse dans un fourreau de bois ou de métal en forme de canne de marche. La plupart sont finement ouvragées et font la fierté de leur propriétaire. C'est simple, élégant, fin. Généralement peu utile en combat de rue, les cannes épées ne sont pas faites pour un vrai conflit et sont plus un ornement coûteux pour riche gogo. Certaines pourtant sont étonnament robustes et peuvent faire une jolie arme d'appoint. 99% des cannes-épées ne voient jamais le combat.

  • La Balecarne:
    Une arme antique utilisée par les tribus nomades des plaines continentales du sud de Lespure, c'est en fait la combinaison de deux lames en croissant de lunes, une pour chaque main. Les pointes des croissants pointent traditionnellement vers l'extérieur, loin du corps de l'utilisateur. Il est difficile d'utiliser ces armes sans se blesser, mais les résultats peuvent être impressionnants tant les coups possibles sont diversifiés. On peut même les lancer en cas de besoin. Récemment, ces armes ont été réutilisées par certains cultes de la Lune Rouge et sectes diverses ce qui a relancé leur popularité.

  • La Chimère:
    Cette arme baroque est la combinaison d'une épée (courte à moyenne) avec une arme à feu à un coup. Elle est utile pour qui veut se laisser des opportunités diverses et variées. Une plaie pour l'adversaire qui doit se méfier de tout. Certains n'en possèdent une que pour le style et le prestige.

  • L'Acreage:
    Cette arme curieuse se présente sous la forme d'un gantelet assez massif mais pas assez pour être évident. Et puis, la mode étant ce qu'elle est, qui peut prédire la prochaine folie qui fera fureur dans la haute société. Ces gantelets de métal sont fabriqués à l'aide d'un minerai rare qui a la particularité d'emmagasiner l'énergie cinétique et de la relacher brusquement sous forme d'étincelles bleues d'électricité statique sous le coup d'un mouvement brusque, comme un coup de poing par exemple. Une couche protectrice de cuir sert à empêcher l'utilisateur de partager le sort de la victime. Celle ci, en plus des dégats quepeut infliger un gantelet de métal, est souvent sonnée par le choc énergétique. Ces armes sont très rares et très chères. Rares sont ceux qui sont capables de les confectionner. Près de 80% des modèles en circulation ou dans les musées privés sont des faux sans valeur.




3. Les gadgets:

Les entrées suivantes sont plus des options/améliorations qu'un type d'arme en particulier. Ainsi on les trouvera déclinées sous de nombreuses formes.

  • Thermo-lame:
    Un procédé relativement récent a permis une curiosité dans le domaine de l'arme blanche. Il s'agit de la thermo-lame. Simple épée au premier regard, elle a été conçue avec un petit générateur dont la technologie dépasse l'entendement du commun des mortels (une source que certains attribuent à la magie, les fous, d'autres à la présence d'une sorte de roche qui brûle, les idiots... il doit en fait s'agir d'arcanotechnologie, évidemment.) qui l'alourdit malheureusement plus que de raison. Lors de l'activation de la source d'énergie, la lame chauffe et permet d'infliger des blessures aggravées ou de cautériser une plaie à l'occasion... A vous de voir.

  • Lame tronçonneuse:
    Evidemment, encore une fois, un petit malin à appliqué aux armes les innovations utilisées par l'industrie. Cette fois, c'est les bûcherons qui se sont fait volé leur instrument. L'idée est qu'une tronçonneuse à vapeur coupe bien le bois. Et que ça doit aussi valoir pour les os. Ici on a remplacé le tranchant par un truc plus tendance : une série de dents rotatives. Un générateur actionne un moteur à vapeur qui fait tourner la chaine et entraine les dents à grande vitesse. C'est simple, bruyant, salissant, ça produit des blessures particulièrement horribles. Bref, c'est le bonheur (pas pour celui qui se la prend). Le seul problème, c'est que ces lames sont interdites (et très chères !), et on voit pourquoi ; d'ailleurs, elles sont dures à dissimuler. Attention à ceux qui voudraient s'en procurer une malgré leur rareté, ce genre d'arme ne se manie pas du tout comme une épée habituelle et l'ignorer donne uniquement droit à de belles lacérations et sans doute un costume en sapin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Attachiant de service - Punching-ball adoré!

avatar

Signalement : Hume Evolus d'environ trente ans, pas très grand (1m72) et peu épais en ce moment, cheveux châtains, yeux noisette, bel homme, vêtements de très belle facture, pas de cicatrice visible quand il est habillé à part une entaille en virgule sous l'oreille gauche


MessageSujet: Re: Les Armes   27.02.10 21:17

Les Armes à Explosion



Un revolver

Le monde de Tyr est industrialisé. Généralement, c'est le domaine militaire qui obtient la crème de la technologie. Tyr ne fait pas exception. Il est donc logique qu'un grand nombre de différents types d'engins de destruction aient vu le jour. Il est naturel qu'ensuite ces jouets de mort aient trouvé des routes détournées jusque dans la rue et les mains de personnes aux moralités parfois plus que relatives. Pour vous donner une idée, le gros des technologies disponibles est du niveau de l'époque Victorienne. Près de 80% des armes sont des armes à explosion à barillet à la capacité de chargeur limitée. Le reste se partage entre les armes primitives les plus classiques et les modèles militaires récents, les prototypes et les engins carrément ésotériques. Ici nous ne parlerons pas vraiment des armes uniques.



1. Le revolver:

Sans doute la plus courante des armes de poing, on la trouve entre toutes les mains de l'individu lambda qui cherche une arme de protection au riche dilettante collectionneur en passant par les membres des gangs endurcis. Généralement robuste et fiable, le revolver est une bonne arme d'appoint et se trouve être honorable dans la plupart des cas. Les puristes trouvent qu'il manque pourtant de puissance pure. Il existe des centaines de modèles différents aux spécifications particulières. Quelques exemples :

  • Cardon :
    Notable en raison de ses deux barillets de 8 coups, portant le total des tirs effectués entre deux rechargements à 16 (sisi !), c'est le revolver commun ayant la plus grande capacité. Sa puissance est inférieire à la moyenne en revanche.

  • Blacklight des industries GJIAT & WOLF :
    C'est le revolver de l'armée, il a une capacité de 10 coups, ce qui le classe dans le haut du panier et son calibre est très honorable, ce qui en fait une arme de choix. Son principal défaut est son prix. Très cher, il est aussi rare et presque impossible à dénicher.

  • Pagan :
    Un pistolet moyen, surtout connu pour sa fiabilité presque sans faille. On dit que jamais un seul vrai Pagan n'a causé la mort de son propriétaire lors d'une fusillade. C'est l'arme de choix des pistoleros des cités industrielles du centre où on vit et on meurt par elles.

  • Jarak :
    Cette arme est un monstre pour sa catégorie. De très gros calibre, c'est plus un mini canon qu'un pistolet. Son barillet ne contient que 4 balles et le recul peut briser le poignet des faibles utilisateurs. Par contre les dégats sont à la hauteur !

  • Seung-Song de Paran Motors :
    Une arme tout à fait décente et puissante qui pourtant se traine une réputation détestable. Elle est en effet connue pour attirer la malchance et porter la poisse, ce que personne ne veut risquer lors d'une fusillade.




2. Les pistolets à silex ou à percussion:

Des antiquités, ils fonctionnent encore à la poudre noire. Laborieux à charger et à recharger, peu fiables, dangereux aussi bien pour l'utilisateur et pour la cible que pour quiconque se trouve dans les parages, c'est loin d'être une arme de choix. Certains excentriques les apprécient, d'autres, fauchés, ne peuvent s'offrir mieux. On trouve parfois aussi des pistolets de ce type à répétition. Bon, ça prend un quart d'heure à charger, c'est encore moins fiable, mais parfois on n'a pas le choix. L'avantage principal des armes de type tromblon, c'est qu'on peut en général les charger avec tout et n'importe quoi (poignée de cailloux, boulons et rivets, gros sel, chats, fruits exotiques....)



3. Les fusils:

Une version plus longue des pistolets. Moins pratiques et plus précis. Souvent plus puissants. Certains les aiment, d'autres les snobent (regardez les westerns spaghetti pour une comparaison en profondeur, ça aide). On distingue plusieurs types d'armes dans cette catégorie. Les vrais fusils de guerre (à poudre donc un seul coup avant de recharger par le canon, à barillets parfois multiples comme de longs revolvers et même parfois pour les versions récentes, avec un chargeur court assez peu fiable : tout le monde dit que ça n'a pas d'avenir....), les fusils de chasse et shotguns (bien pratiques pour arroser une zone de plomb mais peu subtils) et les fusils primitifs (tout ce qui va de la patte d'oie au mousquet. parfois très imaginatifs, c'est le genre à vous exploser dans les mains, mais ça fait peur).

  • Jezail :
    Un très (très très) long fusil. Il faut le recharger après chaque tir mais sa portée et sa précision sont impressionnantes : généralement on a le temps de recharger car la cible est soit morte soit tellement loin qu'il n'y a pas trop de risque. C'est une arme de tireur d'élite impossible à employer lors d'un combat de rue à moins de s'en servir comme une lance (ce que ses inventeurs ont prévu, si on en croit la baïonnette fournie avec).

  • Fusil à répétition Lancier :
    Petite curiosité en provenance directe de l'armée, équipé d'une manivelle et de canons rotatifs. L'arme est volumineuse et il est dur de viser avec précision mais le prestige et la terreur qu'il engendre n'auront d'égal que le nombre d'enragés qui vous poursuivront pour vous faire la peau et l'arracher de votre dépouille encore chaude.

  • Jack-Jack :
    Un modèle récent de fusil basé sur les fusils de chasse : le premier fusil à pompe. Même s'il a tendance à se bloquer trop souvent, il permet de stocker 8 cartouches dans le magasin et de les tirer assez rapidement pour peu qu'on soit adroit de ses deux mains et qu'on ait maîtrisé le rythme particulier imposé par ce système. L'arme est peu précise, mais qui s'en soucie, le but est de remplir l'air ambiant de plomb. Très rare et très cher (il est employé presque exclusivement dans les forces anti émeute de l'Etat), cette inovation toute en courbes et en rondeurs est le graal de tout petit délinquent qui se respecte. Généralement ledit délinquent se retrouve un beau jour du mauvais côté de l'arme et comprend sa douleur. Comme quoi il y a une justice.

  • Casse-noisette :
    Ou de son nom officiel INI 4 mk3, mais qui s'en soucie ? C'est une version plus commune de fusil à cartouches de plomb. Pas de méthode ingénieuse de rechargement, ici, au contraire du Jack-Jack. On est parti de l'idée de base du fusil à deux canons et, grâce au théorème du "plus yen a, mieux c'est", on a ajouté et ajouté encore. Résultat, un fusil volumineux à 7 canons qui se casse en deux pour le rechargement cartouche par cartouche. C'est moche, mais ça marche. Il faut juste un peu d'expérience pour ne pas se tromper avec les sept gâchettes. Et le meilleur, c'est quand on appuie sur les sept en même temps.... Je vous laisse imaginer.

  • Talon :
    Un fusil destiné au gros gibier. Il tire des balles de très gros calibre dont on dit qu'elles peuvent abattre un Brahmine Mâle adulte d'un seul coup. Il faut le recharger entre chaque tir mais si votre ennemi est bien protégé ou particulièrement coriace, ça peut valoir le coup. Après tout, les fusils capables de faire un trou dans une plaque d'acier de deux centimètres ne sont pas nombreux...




4. Les armes primitives :

Cette catégorie rassemble tous les arcs, arbalètes et arbalètes de poing imaginables. Souvent moins puissantes que les armes à feu (quoique dans certains cas, le doute est permis), elles sont en revanche plus silencieuses et discrètes. En plus c'est devenu inhabituel. Avis aux amateurs : ça donne un style. On notera en particulier :

  • Les arcs en alliages :
    Ou comment faire du neuf avec du vieux en changeant juste un peu le design. Plus résistants et plus puissants, ils sont à l'origine destinés à la chasse... Après, ce qu'on chasse avec est à la discrétion du propriétaire.

  • Les arcs à poulies :
    Engins curieux conçus par des esprits tordus, mais qui fonctionnent étonnement bien et sont finalement plus compacts.

  • Les arbalètes à répétition :
    De poing ou pas, elles fonctionnent selon un principe ancestral mais ont un système de chargement ingénieux et peut être même plus perfectionné que les revolvers. A essayer à l'occasion : animez vos réceptions en criblant vos amis et vos meubles de carreaux...

  • Lobster :
    Un monstre: sans doute un des plus gros modèles d'arbalète jamais construit et pouvant être porté par un Hume. Aussi appelée arbalète d'assaut, elle est généralement stockée en pièces détachées et doit être montée. Sur le terrain elle est facile à recharger (un moteur à vapeur s'en charge), précise, et terriblement puissante. Ses inconvénients sont son poids et son volume. On se moquera de vous avant de l'avoir vue en action. Après on ne dira plus rien. Difficile de parler quand on a 20 centimètres d'acier en travers du cerveau.




5. Les inclassables:

Cette section rassemble un nombre incalculable de "choses" (faute de terme technique approprié) qui sont des armes de tir mais sont trop excentriques ou spéciales pour rentrer dans les catégories ci-dessus.

  • Hecate :
    Essentiellement un lance vapeur. Il a une faible portée mais compense par sa puissance : il vous nettoie une pièce en quelques secondes et sans avoir besoin d'une ligne de vue. En plus il ne détruit généralement pas grand chose à part les êtres vivants ce qui permet de faire les poches des mourants. Il est tout de même à déconseiller aux âmes sensibles. Dangereux, car la réserve de vapeur comprimée se porte en sac à dos et que si un dégât lui était infligé, c'est l'utilisateur qui subirait les effets néfastes de l'arme. Et croyez moi, être ébouillanté vif est un destin qu'on préfèrerait, en toute Humité, réserver aux crustacés. Se faire prendre avec ça est une très très mauvaise idée.

  • Moredread :
    On raconte que c'est un prototype de l'armée qui aurait combiné un moteur à vapeur avec un fusil à rechargement par bande. Il tirerait très vite et serait très mortel. A tel point que personne ne l'aurait vu et aurait survécu pour en parler. A prendre avec des pincettes.

  • Norton :
    Un pistolet minuscule à un coup de faible calibre. Il est facile à dissimuler n'importe où et parfois, il est des situations où une seule balle inattendue peut faire la différence.

  • Mogwai :
    Un inclassable de plus, le couteau suisse des armes à feu. C'est un coup de poing "américain" sur lequel sont ajoutés une lame rétractile, un barillet (quatre coups en général) avec son canon pliant ainsi qu'une cartouche de plomb dans la poignée. C'est peu fiable (attention aux balles perdues, incidents de tir et tirs accidentels) mais votre adversaire sera surpris à coup sûr (Oh que oui...). On raconte même que certains modèles sont équipés de coupe ongles.

  • Le Victorious Mongoose :
    Une arme presque légendaire. On sait qu'un exemplaire de cette "chose" est détenue par le (tristement ?) célèbre Nettoyeur nommé Seel. Il semblerait que l'instrument soit capable de projeter à courte portée des arcs électriques particulièrement dangereux.

  • Le FA-MOUS :
    Un fusil très sobre et très étrange qui semble ne pas avoir été construit sur Tyr. Il tire des balles très rapides capables de traverser sans peine un être humesque en laissant une blessure de sortie disproportionnée. On ne sait pas comment il fonctionne exactement ni même si ce n'est pas juste une rumeur à sensation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les Armes   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Armes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Instruction Technique Armes de Poing
» Énième recensement des armes d'exception.
» Plus sur le trafic drogues-armes entre Haiti et la Jamaique
» Les USA comptent 90 armes pour 100 habitants
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit