AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 La PeaceMaker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: La PeaceMaker   26.11.09 19:56



I. Identité:

Nom : Inconnu
Prénom : Inconnu
Surnom : La PeaceMaker
Sexe : Féminin
Age : 27 ans
Race : Hume
Idéologie : Mr Johnson
Métier : Balayeuse


II. Conscience du monde et Magie:

Connaissance des Extra-tyrestres : Oui.
Connaissance des Vampires : Non.
Conscience : Eveillé
Source : Nulle
Technique : Nulle
Spécialisation : Nulle


III. Descriptions:


Description physique :

La PeaceMaker est plus une ombre qu'une présence. Un courant d'air, un souffle léger, un bruissement. Telle une plume virevoltant au grès du vent, La PeaceMaker ne semble ni s'attacher, ni s'enfuir.

Sa description n'est donc pas aisée. Pour réussir à la dépeindre il faut soit être balayeur (et croiser son chemin assez longtemps pour attirer son attention), soit l'engager.
Même si l'on peut voir dès le premier abord que La PeaceMaker est une jeune femme, elle n'en possède pourtant pas les qualités, disont de ''coquetterie'' habituelles.

La PeaceMaker a de long cheveux blanc. Pourtant, sur son front, aucune ride n'apparaît. Et elle ne semble pas les teindre. Le blanc est devenu sa couleur naturelle... enfin seulement depuis quelques temps.
Ses cheveux long la gênant, elle les attache en chignon haut, les parsemant de barrettes et de pinces pour qu'ils ne retombent pas devant ses yeux.
Sa peau est elle aussi d'une blancheur immaculée, quasi cadavérique. La peau de la jeune femme ne semble pas voir le soleil assez régulièrement pour en recueillir les bienfaits.
Les ongles soignés et bien fait, les mains de la jeune fille sont très délicates.

La peau et les cheveux blancs, les mains délicates, poudrés de la tête au pied... La PeaceMaker regroupe tous les critères d'excellence d'une jeune fille appartenant à une famille de la haute société de Secaria.

Ses habits en sont la preuve. Grandes robes de crinolines, dentelles fines et brodures d'or sont au rendez-vous pour chacune d'entre elles. Étant toutes de très hautes factures, les meilleurs artisans les ayant réalisés avec le plus grand soin. Volants, perles et rubans semblent se livrer bataille, redoublant leurs efforts pour paraître encore plus somptueux. Un corset met en valeur la taille de la jeune femme, compressant par la même occasion sa petite poitrine.
Ses robes laissent entrevoir sa peau si blanche. Sa gorge, ses épaules et ses bras n'étant presque jamais cachés par les lourds tissus.
La PeaceMaker possède deux petits souliers blanc à talons, que l'on ne pourra apercevoir que si sa robe est assez relevée pour ne plus toucher terre.

Les robes et les accessoires de La PeaceMaker sont accordés à la couleur de sa peau et de ses cheveux.
Se faisant poudrés chaque matin, la couleur cadavérique en devient omniprésente et poussée à l'excès.

La PeaceMaker aurait pu ressembler à un cadavre si la couleur rouge n'avait pas explosé au milieu de ses tenus.
Son maquillage semble presque criard; le contraste des couleurs étant si impressionnant.
Ses joues parsemées de rose et ses lèvres peintes au pinceau rouge, lui donne l'air d'une poupée de porcelaine ou d'un cadavre maquillé pour le jour de son enterrement.

Ses yeux? Impossible de les voir. A ce jour personne ne les a entraperçu ou a même pu deviner leurs formes. Ils sont cachés par un masque rouge, qui aurait pu être trouvé au fond d'une malle dans les coulisses d'un théâtre. Le masque ne couvre que les yeux et une toute petite partie du nez.
Ce masque est d'un rouge sang. Elle n'est qu'une anonyme balayeuse, dotée d'un surnom.
La jeune fille de bonne famille peut ainsi cacher son identité, n'étant aux yeux des autres qu'une petite poupée macabre virevoltant sans bruit.


Description morale :

''La petite poupée macabre'' ne l'est peut-être pas tellement au regard de ses actions et de sa propre morale. Car si la balayeuse déambule dans les rues la nuit, ce n'est ni pour rejoindre des amis, ni pour chercher des sensations fortes qu'une jeune adolescente rechercherait peut-être.

Parcourir Secaria la nuit est devenu source d'un immense plaisir pour la jeune femme. Ces rues tantôt silencieuses et vides, tantôt lumineuses et agitées la remplissent de joie. Disparaissant dans les ombres, les creux, virevoltant entre les Humes innocent, parcourant a toutes allures des immeubles désaffectés ou explorant des vieilles ruines... Secaria la nuit n'est autre que le terrain de jeux préféré de La PeaceMaker.

Et que serait un terrain de jeux sans camarades de jeux? Les têtes mises à prix deviennent tout de suite ces meilleures amies. Suivant leurs traces, espionnant, enquêtant... pour finir par une traque acharné. Quoique rapide. Une fois la cible repéré, La PeaceMaker opère vite et sans l'ombre d'une hésitation.
Une fois la cible repéré, cette dernière est piégé.

Secaria est dans une période de grand trouble. La PeaceMaker étant une Hume éveillé, elle s'est rendu compte que ce qui l'entourait n'était qu'apparence. La réalité se trouvant ailleurs que dans les croyances des Humes bienheureux. Petit à petit, elle a sentie l'existence de la magie et son influence. Compris que l' Arcanotechnologie n'était pas une science, compris que les versatilis n'étaient pas réellement des ''cousins''... Certains balayeurs lui ont conseillés d'apprivoiser cette ''magie'', assurant qu'elle en aurait les capacités. Mais elle refuse de pratiquer cette dernière. Un mauvais pressentiment l'en empêchant.

La PeaceMaker s'est donc élancée dans les rues avec l'idéologie du clan Mr Johnson: Balayer, réparer, nettoyer.

Mais contrairement à ces compères, La PeaceMaker a du mal a croire que ceux qu'elle tue n'ont ni sentiments, ni âme, ni cœur. Elle voit devant elle un être. Et de plus un être qu'elle va tuer. Elle n'accepte que les contrats où on lui présente une tête a tuer ayant fait des dégâts. Elle ne tue pas à vu ou pour son bon plaisir. Elle ne tue pas de façon irréfléchis ou sur un coup de tête. Une fois qu'elle s'élance, c'est pour une bonne raison.

Il faut avoir une sacré réputation pour que La PeaceMaker se lance a vos trousse.
Malheureusement ils sont de plus en plus nombreux ces ''monstres'' ayant une grande réputation. Depuis quelques mois, La PeaceMaker est de sortie toutes les nuits pour accomplir sa macabre tâche, ce qui ne lui était jamais arrivé auparavant. Elle sortait déjà toutes les nuits, mais pas dans le but de tuer à chaque fois.

Mais même si elle va tuer, elle n'envisage jamais la mort dans la souffrance. Aucune once de méchanceté et de cruauté ne plane sur son cœur. Au contraire elle souhaite une mort qui passe inaperçu, une mort aussi rapide qu'un courant d'air. La PeaceMaker est là pour stopper une série de meurtre. La dernière solution étant la mort. Elle est là pour ôter la vie, non pour torturer. Elle tue donc sans violence. La plupart de ses victimes ne s'apercevant même pas de sa présence lorsque la mort vient les accueillir. Elle reste cette poupée macabre, caché dans l'ombre, ôtant la vie d'un seule geste, d'un seul souffle.

La couleur du sang, elle ne la connait pas. Elle ne peut la deviner qu'a la couleur de son masque.
Mais peut-être pourrait-on trouver une raison supplémentaire à la présence de ce masque...
Les yeux sont réputés comme étant « miroir de l'âme ». La jeune femme les cache peut-être de peur d'une gêne dû à une trop grande proximité avec ses interlocuteurs.


IV. Précisions supplémentaires:

Style de combat : Toutes les techniques lui permettant de tuer rapidement et sans souffrance. Elle porte toujours sur elle un petit poignard au cas ou... mais ne s'en est jamais servie, préférant des solutions non salissante. Un poison à effet immédiat ou briser une nuque, lui semble deux méthodes tout à fait satisfaisantes.

Talents particuliers : Sa discrétion. Rapide et discrète comme l'air, personne ne peut se vanter d'avoir entendu arriver La PeaceMaker.

Signes particuliers : Ce masque rouge sang.



V. Histoire:

Un papa, une maman, jusque là rien qui ne soit dans la moyenne. Une enfance joyeuse, des parents qui l'aiment, et amoureux l'un de l'autre.. fou amoureux.

A ses 10 ans La PeaceMaker perd sa mère. Son père se retrouve seul, désespéré. Il ne vit plus il survit, et c'est à la PeaceMaker de s'occuper de lui. C'est elle qui le nourrit à l'aide des domestiques, le borde, elle qui s'occupe de gérer la maison, les visiteurs, les affaires à régler, les comptes...

A 13 ans, La PeaceMaker commence à développer ses formes de femme. Les domestiques commencent à le remarquer. L'autorité d'un homme ne c'est pas fait sentir depuis longtemps dans cette maison, et les actions semblent plus facile à réaliser. Les regards se font plus pressant. Et le patriarche reste toujours dans le même état. Ni mort ni vivant. Sa femme disparu, plus rien n'importe, même pas sa fille...

-Ma fille?
-Oui ta fille, cher compère, je te disais que si toi, tu stagnes depuis la mort de Juliette, elle, elle a bien grandit et mûrit!
-Ah?...
-Enfin! Je comprend ton chagrin mais depuis 3 ans que l'on ne s'était vu à l'enterrement, je croyais que tu avais réussi à avancer! Regarde là donc! C'est le portrait de sa mère!
-Hein?

Le père de famille tourna lentement la tête vers le coin sombre de la pièce où La PeaceMaker attendait patiemment. Il plissa les yeux, et une petite lueur sembla s'allumer dans ses yeux. Il se redressa lentement.

-Approche.

La PeaceMaker approcha, tremblante. Son père la regarda. Il toucha sa joue et laissant ses larmes couler à flots murmura:

-Juliette... c'est toi.

A partir de ce moment là, le patriarche chérit sa fille comme aucun père n'avait chérit sa fille. Robes, bijoux, coiffure, poudre, parfums... Et pleins de servantes à ses petits soins. Tout était mis en œuvre pour que sa fille ressemble à une princesse. ''Ma princesse retrouvé'' comme il l'appelait. La figure du patriarche était reprise et les regards trop pressant sur sa fille était accompagné d'un renvoie immédiat. La jeune fille exultait de joie, son père enfin retrouvé, vivant et plein d'attention pour elle! Elle en avait tant rêvée. La seule chose qui la chagrinait quelque peu, était le fait qu'il oubliait sans cesse son nom, la nommant Juliette. Mais bon, ça lui passera surement se répétait-elle trop heureuse de ce bonheur retrouvé pour le gâcher avec de telles pensées.


-21 ans aujourd'hui! Ah Juliette! Si belle, si jeune! Tu portes le parfum que je t'ai offert... Si douce au toucher...

La main glissant sur la cuisse de sa fille, le père de famille ne vu arriver la main qui se dirigeait droit vers son visage.

A 25 ans, La PeaceMaker se barricadait dans sa chambre la nuit, empêchant de cette façon son père d'y pénétrer. Il était devenu fou. Certain moment de lucidité lui rappelait que c'était sa fille qu'il voulait tant toucher, ce qui le plongeait dans des états de rage envers lui-même extrêmement destructeur.
Ces coups frappés à la porte dégoutait La PeaceMaker. Elle ne supportait plus d'être enfermé dans cette ''chambre de désir'' la nuit.

Une nuit son père réussit à entrer dans sa chambre et à pénétrer dans son lit. Elle lui planta un petit ciseau dans l'épaule.

Elle commença dès lors à arpenter les rues la nuit, ne trouvant plus le sommeil, ne voulant plus s'endormir.
Et c'est en arpentant les rues qu'elle découvrit les secrets du monde qui l'entourait. Elle se découvrit des talents insoupçonné pour se faufiler sans être aperçu.
La nuit elle pouvait enfin échapper à son quotidien, à l'emprise de son père.

C'est durant l'une de ses promenades qu'elle aperçu un combat entre un balayeur et un ''monstre''.
Faisant des recherches elle découvrit l'idéologie Mr Johnson et s'y intéressa de très près. En effet, les marques qu'elle avait vu sur le cadavre de sa mère pourrait avoir était commise par l'un de ces nombreux ''monstres''.

A 27 ans, La PeaceMaker cherche activement la créature ayant tué sa mère, examinant les griffures et les griffes au plus près.
Le jour, elle est la fille miraculé de son cher père, exultant de joie de l'habiller, la maquiller, la parfumer... La montrant aux plus hautes instances, ne se privant du plaisir de la promener à son bras.

La nuit elle devient La PeaceMaker.


Dernière édition par La PeaceMaker le 09.03.10 19:42, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

PNJ Sadique et paresseux

avatar

Signalement : Compte commun du Staff. A contacter en priorité.


MessageSujet: Re: La PeaceMaker   23.03.10 18:34

Mademoiselle Johnson masquée,

Cendrillon de nos nuits, j'ai rempli les dernières clauses que vous aviez manqué (métier, race, conscience) dans votre profil. J'ai aussi ajouté quelques petites choses qui ont été édité sur "la fiche type" mais que vous n'aviez pas encore remarqué (puisque les ajouts, se firent à votre absence); tel que la connaissance des extra-tyrestres (que vous avez bien, entendu) et celles des vampires (dont vous ignorez forcément l'existence).

N'oubliez pas de passer par ici et , par la suite.

Vous pouvez désormais vous lancer dans notre jungle urbaine, en intégrant un sujet peu peuplé, ou en en créant un nouveau.
Vous pouvez aussi, si vous le souhaitez, -par la suite- en entamer un qui se déroulera avant Vice-Versa, si vous souhaitez avoir une interaction particulière, et désirez vous dédoubler.

Encore une fois, Bienvenue.

Et fiche validée, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La PeaceMaker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com