AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 [Vice Versa] Urgence sans plan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

- La Lune Rouge un mouvement tolérant et sympa !

avatar

Signalement : Humein (Ancien sapin de la Grande Réunification)


MessageSujet: [Vice Versa] Urgence sans plan   01.04.10 3:05

[Tous sont le bienvenue excepté pour des raisons de cohérence uniquement les personnages présent dans le topic jungle urbaine au moment la charge des brahimes. Présence des personnages de la Lune Rouge encouragée : Offre spécial, le maire leur offre un schokobon !]



Après avoir quitté le débat électoral qui commençait à s'envenimer avec le troupeau de brahimes, notre scarabée municipal se dirigea à toute vitesse vers la maire. Ce corps était bien plus rapide que l'ancien, même du temps de sa jeunesse...

Le maire ne poussa pas la porte de la mairie. On lui ouvrit. Le sinistre coléoptère géant endimanché de son fidèle haut-de-forme franchit l'embrasure pour découvrir un employé sous les traits d'un animal qu'il ne connaissait pas. De nombreuses personnes, citoyens, employées ou touristes, s'étaient réfugiées à la mairie, incarnation suprême de l'État sur tout le continent de Vanor, persuadées que celui-ci ou du moins le pouvoir qui en émanait les protégerait de la crise. Pauvres gens, si seulement ils savaient...
Le maire décida que c'était un moment important dans son entreprise de gestion de la crise. Il s'envola et monta sur le bureau du hall de la mairie avant de lâcher de sa voix d'insecte :

- "Mes amis ! Mon père m'a toujours dit... Non en réalité il ne disait pas grand chose le pauvre homme..." s'esclaffa-t-il pour donner aux gens l'impression d'être dans la confidence et la confiance. "Toujours est-il que ce ne sont pas les mots mais c'est aux épreuves qu'il faut se fier lorsque l'on juge la valeur d'un homme... Et vu ce que je viens de voir, dehors : La valeur de NOTRE ville est bien réelle."

Le maire s'envola vers les escaliers qui montait dans les étages et s'y posa lourdement.

- "En vérité au dehors les gens tentent d'affronter le malheur de leur transformation, j'ai vu une citoyenne changée en T-Rex qui n'hésitait pas à transporter des plus petites créatures pour les aider dans la recherche de proches ou d'informations, ainsi que pour échapper aux dangers que ce phénomène impliquait..."

En réalité, le maire mentait légèrement, mais il n'avait pas parlé suffisamment longtemps avec la T-Rex pour savoir quel était le but de sa démarche. Pour le danger, c'était mieux de ne rien préciser. Laisser les gens imaginer le pire sur les dangers oblitérait leur réflexions sur les phrases dites précédemment (et notamment ladite recherche de proches dont le maire ne savait rien).

- "En ce lieu saint de vie politique de notre cité, nous répondrons à leur valeur en affichant la notre et toutes les aides seront bonnes à prendre. Je vous invite à me suivre ! Employés ou citoyens. Ensemble, nous affronterons cet état de fait et le vaincrons. Mes amis... Nous ne sommes pas des animaux, nous humains ! Nous sommes SECARIA !"

Devant la clameur latente et les nombreuses approbations que sa harangue suscitait, le maire pointa quelques personnes dans la foule et leur demanda de surveiller ce qu'il se passait dehors, tout en conseillant aux employés de tenter d'accomplir leurs tâches habituelles en aidant aux maximums les égarés et les gens dans le besoin. A ceux parmi les quelques autres qui semblaient plus motivés ou compétents, le maire lâcha de le suivre avant de s'envoler vers l'une des salles de conférence municipales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Hmmm Chaaaaraaaal ! - aime défoncer les façades.

avatar

Signalement : SDP


MessageSujet: Re: [Vice Versa] Urgence sans plan   02.04.10 1:21

=> Du Grand Aquarium


Quel ménagerie, décidément. Le phénomène ne s'était pas arrêté à l'aquarium. C'était avec un air quelque peu perplexe qu'elle était restée quelques minutes dans une ruelle sombre et isolée, après avoir mis son Erèbe en lieu sûr, à attendre que son pelage soi débarrassé des dernières traces d'humidités, tout en veillant à ce que ses babines ne traînent plus de traces de sang disgracieuses. Son petit en-cas avait été amplement suffisant, du moins pour l'instant. Vautrée dans l'ombre, elle n'avait fait qu'observer. Il y avait de tout, prédateurs et proies. Certaines prédateurs d'ailleurs plus imposants qu'elle. Mais Leto ne cherchait pas la bagarre. Elle avait attendu, et surtout cherché à réfléchir.

Où était passée Lilia? Ce fut la première pensée concrète et vaguement humeine qui s'était imposée. La sensation d'inquiétude passée, une chose lui était parue évidente. S'il y avait un tant soit peu de rapport entre la personnalité et l'apparence, Lilia faisait nécessairement parti des prédateurs, et pas des plus petits. C'était donc en toute logique que la versatilis arriva à la conclusion que, où que se trouve sa coéquipière, cette dernière était non seulement en très bonne santé physique, et selon toute vraisemblance à exploser quelques objets sous une colère qui cacherait sans doute l'incompréhension.
Autre détail néanmoins intéressant: sous cette forme, tout le monde était devenu un parfait étrangers aux sein de ses semblables. Lilia pourrait-elle la reconnaître si Leto ne le voulait pas? Peu probable. Elle-même aurait bien de la peine à retrouver la balayeuse dans cette ménagerie de fous. Il ne restait donc plus qu'une chose évidente à faire: voir quelle position allait prendre le boss de son activité secondaire. Pour cause de chômage technique, Leto avait quitté sa ruelle sombre pour se diriger vers la mairie.

Les lieux ne faisaient pas plus exception aux capharnaüm qui régnait en ville. Quelle inquiétude dans l'air ambiant. En même temps, quoi de plus compréhensible? Si elle avait pu rire, Leto ne s'en serait pas privé en voyant un trio de souris foncer se cacher entre les palmes d'un pingouin à son approches. Pauvres petites choses... Et une souris en dessert? Cette pensée persista quelques longues, très longues secondes. Puis à défaut de se presser vers le personnel, si tant est qu'une grue, un python et d'autres bestioles puissent être considérés comme du personnel administratif, elle se dirigea vers un mu, posa noblement son postérieur à même le sol, et laissa leeeeentement ses pattes avant glisser sur le marbre pour se retrouver en position couchée, loin de l'affolement global. Elle ne tenait pas particulièrement à se faire remarquer en terrorisant quelques rongeurs et autres repas potentiels.

Les paupières à peine closes, elle lâcha sans retenue un bâillement qui exposa sans vergogne une mâchoire en parfait état, prête à servir, pour ensuite la refermer brutalement quand une "voix" s'éleva. Tentative d'humour... Réussie sur les angoissés du lieu. Un T-rex transportant des animaux plus petits... Elle-même n'avait pas la carrure d'un dinosaure et elle ne s'était pas privée pour croquer une malheureuse bestiole qui se trouvait bêtement sous ses crocs en période de franche fringale. Mais l'effet était là, la foule se rassurait. Même ces trois petites souris qui maintenant se reportaient sur elle avec un air moins méfiant. Pauvres petites choses naïves. Une série de cris, de hululement, de meuglement, de miaulements, de brames et autres sons animaliers accompagnèrent cette fin de discours ô combien efficace. Le léopard ne fit que se lever en suivant la clameur, et longea le mur en direction des escaliers, où elle se positionna, affichant certainement une volonté très noble d'en venir en aide aux pauvres citoyens de Sécaria.

Et peut-être même qu'elle était réellement motivée, alors qu'elle s'avançait à la suite de quelques autres à la suite du coléoptère. Quelle étrange créature pour un dirigeant, tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- La Lune Rouge un mouvement tolérant et sympa !

avatar

Signalement : Humein (Ancien sapin de la Grande Réunification)


MessageSujet: Re: [Vice Versa] Urgence sans plan   24.05.10 1:03

[Désolé pour l'attente, je lance les choses :P]

Après quelques minutes le maire dans le vent avait réussit à réunir une petite équipe de quelques personnes... Ainsi une dizaine d'animaux était présente dans le centre de contrôle d'urgence, situé à l'étage. Le surprise était bonne : Il n'y avait là que des amis et des gens de confiance ; en vérité, toutes les personnes présentes étaient plus ou moins liées avec la lune rouge en temps que sympathisants ou membres actifs. Ce fait rendrait les choses plus faciles pour la suite.
Le maire enleva son chapeau et le posa sur le bureau avec un soin tout particulier, comme si cette suite des choses allait être entièrement dépendre du parfait accomplissement de ce geste et se tourna vers ceux qu'ils savaient être des fonctionnaires habitués à la tâche et aux missions qu'il allait demander.

- "Clic, clic, clic... John... Analyse de l'étendue. voyez si nous avons été les seuls touchés ou si Miridia l'est également... Je fais confiance à votre discrétion, il ne faut pas alarmer nos amis...
Clevïnc, pardon Kevin... Conscription du phénomène, contactez nos divisions alliées au sein des forces de police ainsi que les services d'ordre du parti afin de voir si nous pouvons encore compter sur eux...
Herfiel. Vous êtes nouveau parmi nous et j'ignore encore l'étendue de vos compétences, mais je pense que vous pouvez facilement faire un message radio pour rassurer les gens ? Ah oui pardon, vous êtes un crabe du Kamtchatka...
Konrad... Chargez vous-en à sa place. Herfiel... Voulez vous rendre utile en accomplissant la mission la plus importante pour notre sort et surtout notre moral : Faites nous du café...
"

Le Maire alluma un ordinateur qui s'activa dans un bruit d'engrenage, avant de se tourner vers Leto dans un cliquetis insectoïde répugnant.

- "Et vous, chère demoiselle... Clic, Clic, Clic... Sous vos traits de félins, qu'allons-nous pouvoir trouver qui irait le mieux à vos... compétences ?"

On ne savait pas si le maire hésitait à cause de sa voix, ou si il savait pour la nature de Leto, voire ses pouvoirs... C'est vrai que même si les services de renseignements de la mairie étaient efficaces, la première solution était la plus probable...
Il marcha vers le mur sur lequel était disposé un plan de toute la ville et resta le fixer pensivement comme si il cherchait quelque chose... Puis soudain, alors qu'aucun signe ne le prévoyait, il explosa :

- "Bordel... Si je chope l'enfant de chien qui nous a plongé dans cette situation de crise... Je pense que la mort sera un sort enviable comparé à ce qu'il subira..."

L'espace d'un instant, sa voix était redevenue tout à fait normale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Hmmm Chaaaaraaaal ! - aime défoncer les façades.

avatar

Signalement : SDP


MessageSujet: Re: [Vice Versa] Urgence sans plan   24.05.10 3:17

Une ménagerie supplémentaires de bestiaux en tout genre. Certains plus appétissants que d'autres, d'ailleurs. restant à l'écart étant donné son gabarit, le léopard lorgna quelques longues secondes sur le crabe de la pièce. Les crustacés, c'était bon. Hélas, Leto n'en consommait que trop peu. Il fallait dire qu'en règle générale, la viande rouge répondait bien mieux à ses instincts. Mais le crabe... ça avait tout de même son charme gustatif. Déviant ses prunelles dorées sur l'insecte... Heu... Le maire qui escaladait son bureau, elle passa sa langue râpeuse sur ses babines, posa son postérieur su sol, et laissa lentement glisser ses antérieur jusqu'à se retrouver en position couchée, sa queue balayant mollement l'air.

La suite des réjouissances manquait d'intérêt pour elle. Ce qui ne l'empêcha pas de prêter une certaine attention tout de même. Les ordres étaient distribués avec logique et prévoyance, c'était du moins ce qu'elle en retenait le plus, jusqu'à-ce qu'une pensée étrange lui fasse brusquement tourner la tête vers la porte.

*Leto*

Ses oreilles tournicotèrent dans tous les sens, ses pupilles se dilatèrent sensiblement, détaillant chaque millimètres carrés de cette porte. Ses naseaux s'écartèrent subtilement, humant avec attention l'air environnant. Mais... Rien. Une fausse impression sans doute. Mais pendant une fraction de seconde, elle eut la certitude qu'une voix connue l'appelait comme à l'aide, ou comme un au-revoir désespéré. Il fallait dire que sous cette forme, la versatilis était beaucoup plus assaillie par ses sens. Elle se trompait.

Revenant à l'assistance qui se déployait sous les différentes directives, elle jeta un dernier regard en coin au crabe, et se détourna bien vite en sentant l'attention du maire reportée sur elle. Allons donc... Que donner comme travail utile à un prédateur? Manger tous les rongeurs du quartier? Certes Leto pouvait jouer les grattes-papiers si on le lui demandait, mais honnêtement. ça aurait été un beau gâchis.

Elle se releva lentement, secouant la tête comme si elle avait encore de l'eau sur le pelage. Une autre impression. Puis, suivant légèrement le maire en retrait, elle reposa son popotin et dévia le regard vers la carte, sans trop savoir ce qu'il pouvait bien y chercher, jusqu'à-ce qu'il explose. Voilà un cri du coeur qu'elle aurait lâché elle-même, si elle n'avais pas du tout apprécié sa forme. Mais étant donné les circonstance et le maintient de ses capacités magiques, Leto se sentait assez bien en léopard. Son seul regret était de ne plus pouvoir manier sa chère Erèbe. Pour le reste... C'était très secondaire.

*Croyez bien que je me ferai une joie de vous rapporter le ou la coupable... Si je savais où chercher.*

Ce qui, à son grand regret, n'était pas du tout le cas. Elle baissa lentement ses prunelles vives sur le scarabée, poursuivant sur un ton d'une neutralité vide de conscience.

*Néanmoins, cette situation présente quelques avantages. Si certaines personnes venaient à disparaître tristement, tout serait mis sur le compte de cette malédiction qui influence notre bon sens.*

Un bon moyen de supprimer des ennemis, certes. Dommages qu'ils soient difficiles à repérer dans le bordel ambiant.

*Peut-être auriez-vous besoin de mes compétences pour des tâches plus musclées. S'il vous faut un transport plus rapide et mois susceptible de se faire manger avant d'arriver à destination, je peux servir. A moins qu'il ne vous faille plutôt récolter des informations au sein même des balayeurs. Peut-être auront-ils plus de détails qui nous sommes encore inconnus, qui sait?*

Après tout, personne ne s'inquiéterait de sa présence au D-bar. Et peut-être qu'elle tomberait sur Lilia en chemin. Enfin qui pouvait savoir? De toute manière, toute information venant de tout environnement divergeant était sans doute bon à prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- La Lune Rouge un mouvement tolérant et sympa !

avatar

Signalement : Humein (Ancien sapin de la Grande Réunification)


MessageSujet: Re: [Vice Versa] Urgence sans plan   26.05.10 18:36

Le maire retrouva bien vite son calme, bien trop vite pour que cela soit vraiment naturel... Cela devait être une particularité d'homme politique que de pouvoir maîtriser ses élans ainsi. Ses ailes vibrèrent légèrement et il se tourna vers le léopard. Nul doute que si il avait été sous forme humaine, il aurait arboré un vaste sourire trop grand pour son visage, une chose qui lui donnait vraiment un air sinistre et sadique... Il se rapprocha tout doucement du léopard, sans même prêter attention aux animaux qui s'affairaient à accomplir ses jolies instructions d'une manière plus ou moins bien rodée.

Le sens caché de chacun des ordres du maire était simple à découvrir : Il s'agissait de circonscrire le phénomène à la ville, et tenter de régler le problème sans que d'autres villes soient au courant... Sans que les plus hautes instances de l'État soient au courant... Il serait toujours temps de minimiser les faits, dans les rapports à posteriori. Mais le dispositif du maire ne semblait pas être prévu pour identifier la source. En effet, même si il tentait de garder contact avec les services d'ordre du parti, et que cela visait justement à éliminer quelques personnes dans le confusion générale, comme le suggérait Leto, cela ne servait pas du tout à enquêter sur les causes du phénomène.

Le scarabée prit une tasse de café tendue par le crabe et la vida d'un trait, ce qui fit frémir tout son corps d'insecte et sembla lui redonner une vigueur nouvelle. Il vint juste à côté du léopard et lui dit de telle manière à ce qu'il n'y ait que Leto qui l'entende.

- "Vous êtes un trésor !"

Il posa doucement une patte d'insecte sur les doigts de la patte de Leto comme il l'aurait fait de la main d'un électeur, du temps où il était encore humain.

- "Je sais que vous vous êtes plutôt inscrite favorablement pour ce qui est de... Mes projets à longs termes. Aussi vais-je vous expliquer."

Le maire marqua une pose pointant ses yeux moches dans le regard troublant du fauve.

- "J'entrevois, de la confusion de vos deux dernières propositions, une possibilité tout aussi intéressante que névralgique, politiquement parlant... Cela pourrait être le bon moment, pour lancer l'un des volets de mon programme électoral : La légalisation et le rappel à la loi de l'organisme connu sous le nom des balayeurs ou de Mr. Johnson. Je vous remercie d'avoir su mettre en relief cette utilité éventuelle."

Le Scarabée eut un petit ricanement et se retourna vers l'un des employés municipaux qui était sur place...

- "Konrad quand vous aurez fini... Vous préparerez un autre message radio sur les circuits d'informations principaux et contacterez Liam Leiden au cabinet Leiden & Stall... Il semblerait que le proto-organisme hors-la-loi connu sous le nom de Mr. Johnson ait quelque chose à voir avec le phénomène qui nous occupe..."

Ce n'est pas parce que vous ne savez pas où taper, qu'il faut pourtant s'alarmer de ce genre de détail et ne pas en profiter. Si le maire avait été un méchant de BD, cela aurait été le moment pour lui de lâcher un rire démoniaque. Malheureusement, la réalité lui épargnait cette nécessité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Hmmm Chaaaaraaaal ! - aime défoncer les façades.

avatar

Signalement : SDP


MessageSujet: Re: [Vice Versa] Urgence sans plan   26.05.10 20:00

Il y avait tant de possibilités de rentabiliser les services de Leto. Mais il fallait bien avouer qu'elle était surtout relativement limitée dans les options. Surtout étant donné son job premier et officiel, si tant est que massacrer de l'extra-tyrestre en détruisant tout sur son passage puisse un jour être considéré comme officiel. Ses prunelles finirent par quitter la carte pour s'ancrer plus fixement sur le... Maire. Oui, c'était quand même le maire avant d'être un scarabée, il ne fallait pas l'oublier. Mais un insecte qui boit du café quand même, c'était passablement surnaturel.

Ses yeux se plissèrent sensiblement quand la patte minuscule se posa sur la sienne nettement énorme en comparaison. Leto n'aimait pas vraiment le contact, sauf quand il s'agissait de mettre en miette le partenaire. Ou dans certains autres cas assez exceptionnels. Mais qu'importe, c'était ici sans importance. Elle ne fit que maintenir son regard, attendant la suite des hostilités. Son instinct lui dictait de courir à la recherche de sang à faire couler. C'était insidieux, et elle pouvait lutter contre sans trop de problèmes, mais n'empêche... S'il lui était donné la possibilité de le faire pour une raison autre que son goût personnel, elle s'en donnerait à cœur joie.

Les révélations du maire furent pour le moins... Surprenantes. Légaliser les balayeurs? Pour en simultané réduire leur réputation au regard du publique? Voilà qui était plutôt contradictoire. Sauf si il voulait faire passer l'administration pour le salut de Mr. Jonhson. C'était jouable, mais risqué... Elle baissa aussi considérablement le ton, de sorte que seul le maire puisse entendre ses pensées.

*Veuillez m'excuser si ma réflexion est simpliste, mais... Si les balayeurs sont offerts au publique comme bouc émissaire, ce que j'approuve bien volontiers soit dit en passant, ils vont par réflexe se montrer particulièrement solidaires les uns avec les autres et se méfier de tout le monde. Il y a de fortes chances qu'ils en viennent à soupçonner la mairie, et les plus informés directement le Pacte. Si une telle chose arrivait, ils n'en seront que plus difficilement manipulables.*

Et les attaquer directement allait certes pousser tout les honnêtes citoyens à accuser les balayeurs, les mettant tous dans un bordel sans nom. Une vision très plaisante, mais qui les pousserait certainement à agir encore plus inconsidérément. Au premier regard, c'était tout bénéfique. Mais si les agissement inconsidérés étaient des attaques parfaitement ciblées sur le Pacte, ça pourrait faire des dégâts. Sans compter qu'un balayeur en colère était d'autant plus un danger publique. A moins que ce soit exactement cette situation critique que le maire soit en train de rechercher, et qu'il ait un tout autre regard sur le phénomène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- La Lune Rouge un mouvement tolérant et sympa !

avatar

Signalement : Humein (Ancien sapin de la Grande Réunification)


MessageSujet: Re: [Vice Versa] Urgence sans plan   27.05.10 15:30

La remarque de Léto fit ricaner le Scarabée. Oh non, ce n'était pas que l'idée soit mauvaise, juste qu'elle s'inscrivait dans un défaut majeur de perspectives. Le maire se gratta le menton cherchant comment présenter les choses.

- "Bien, comment vous dire... Il n'y a pas de risque qu'ils soupçonnent la mairie : Je leur mets officiellement des baguettes dans les rouages depuis maintenant sept années, quoique l'on puisse discuter ce point. Disons que mes réformes et mes travaux en politique le font depuis ce moment là... J'agis en tant que maire, politicien, au nom du Peuple et de l'État, et ce comme toute personne qui a choisi de se sacrifier à l'intérêt général. Non, ils ne soupçonneront pas la mairie. Ils sauront que c'est elle, et que c'est moi qui tire les ficelles derrière. Quand à mes projets à longs termes, ils sont indissociables de moi pour les plus informés."

Le sinistre comploteur 'élu' partit dans un autre ricanement et alla vers son bureau, il ne s'était même pas donné la peine de cacher sa voix, et aucun des employés n'avaient frémis à ses mots... Cela pouvait démontrer deux choses : Soit, ils faisaient preuve d'une rigueur morale exceptionnelle en ne se mêlant pas d'une conversation qui ne les concernait pas ; soit, ils étaient corrompus jusqu'à l'os par leur chef, et vu le style de ce dernier, c'était bien plus probable.
Le maire prit une feuille de papier et revint vers la carte de la ville. Il tira sur une corde et un tableau noir tomba devant celle-ci. Le scarabée posa la feuille sur le sol et se saisit d'une craie.

- "Comprenez-moi bien : Pourquoi suis-je si confiant ?"

Le maire traça un grand cercle dans un coin du tableau et y inscrit les lettres "Mr J".

- "De quoi parlons-nous quand nous parlons d'une organisation comme celle dont il est question ? Nous ne parlons pas d'un ensemble monolithique et uni en l'état actuel, mais d'un conglomérat de petites unités opérant dans un cadre informel et donc indénombrables en tant que telles. Aussi..."

Le maire traça une petite flèche en direction du trait.

- "... En misant sur le fait avéré, qu'il s'agit d'une organisation explosée sans véritable chef, où seul votre nom et vos exploits sont synonyme de poids décisionnel, on peut supposer qu'ils ne sont pas forcément au courant de tout... En tout cas, qu'il n'atteigne pas un même niveau de contrôle interne de l'information que votre serviteur."

Le maire fit une pause et ramassa tant bien que mal la feuille de papier. Décidément, ces pinces n'étaient pas pratique. Il brandit la feuille, non moins par fierté que parce qu'elle était essentielle dans la suite de sa démonstration.

- "Aussi... Grâce à cette preuve indiscutable, si vous faites parvenir le bruit de plusieurs sources (Et l'ensemble de mes relations est assez tentaculaire pour cela) que certains des éléments sont des mauvais éléments ayant causé un mal qui les affecte aussi, la peur s'installera dans leurs rangs... Ils ne pourront pas s'unir avant d'avoir purgé eux-même les traîtres. Si le chaos produit est suffisant et durable (Et il le sera... Faites moi confiance...), les faits et rumeurs du vandalismes pousseront les gens à demander à la mairie d'intervenir légalement et physiquement... Les projets de loi ont déjà été préparés, et les plans d'intervention rodés... Ceci est l'élément déclencheur que j'attendais et je n'y avais même pas pensé..."

Le maire effaça le tableau à l'aide d'une brosse et revint sur la carte de la ville.

- "Mes agents infiltrés au sein de Mr. Johnson, m'ont informés des lieux principaux de retrouvailles, de réunion, ou leur principaux partenaires commerciaux... Et actualisent sans cesse ces renseignements... L'ordinateur de la mairie, le Mag, est rempli de ces renseignements..."

Le maire ne le disait pas, mais il avait sauvegardé toutes ces informations dans de nombreux support. Des copies papiers étant même tenues aux greffes de la mairie et des tribunaux...

- "J'hésite encore sur le nom de cette opération... A votre avis ? Projet Cottonmouth ou Projet Leviathan ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Hmmm Chaaaaraaaal ! - aime défoncer les façades.

avatar

Signalement : SDP


MessageSujet: Re: [Vice Versa] Urgence sans plan   29.05.10 0:40

Leto ne se faisait pas d'illusions sur les objectifs politiques de chacune des personnes présentes dans la pièce. Qu'un citoyen honnête et innocent se trouve ici était d'une improbabilité à faire peur. Non, ce qui l'inquiétait, c'était que quelqu'un ici puisse être mal informé de certains détails qu'elle ne connaissait elle-même pas complètement. Mais visiblement ce n'était pas le cas, et elle se surprit à observer un court instant les vas-et-viens indifférents du personnel. Elle se reporta sur le maire alors que celui-ci se rapprochait de son bureau, prêt pour une petite leçon de fonctionnement politique. De fait, ce n'était de loin pas perdu pour Leto. Elle qui se limitait au stricte nécessaire et travaillait simplement pour la bête raison d'une finalité commune, n'avait aucune réelle notion poussée de la manipulation. La versatilis oeuvrait à plus petite échelle, se jouant de quelques personnes, mais certainement pas de toute une ville.

Elle jeta néanmoins un regard sceptique à la feuille de papier. Un accessoire somme toute plutôt particulier entre les pattes d'un scarabée! Il en venait à poser la question que Leto elle-même se posait. Pourquoi tant de confiance? En tant que balayeuse, elle savait parfaitement qu'il lui était indispensable de se méfier de ses collègues. Certains étaient plus allumés que d'autres, plus impulsifs, plus tordus, ou juste complètement malades ou toxicomanes. Bref c'était un repère de spécimens humes qui n'auraient pour la plupart pas de place dans une société normalement civilisée. Elle suivit néanmoins l'explication avec une attention toute particulière, fixant le cercle tracé sur le tableau, les lettres, les rapports tracés.

Pour un détail, cependant, Leto eut un léger doute. Bon, après réflexion posée, Mancuso, malgré le fait qu'il soit monsieur je-sais-tout, n'avait peut-être pas un même niveau de gestion de l'information qu'une mairie bien rodée depuis plusieurs années. Néanmoins, il n'était pas assez ignorant pour être considéré comme insignifiant et c'était ce très léger détail qui mettait un doute dans ses pensées. Elle lorgna à nouveau sur la feuille reprise et imagina que oui, les balayeurs allaient avoir de la peine à se restructurer. mais avec Caleb dans l'ombre, ça serait probablement légèrement plus rapide que prévu. Autre problème à venir, ça risquait de jeter une petite ombre sur la couverture de la versatilis. Elle allait devoir la jouer finement. Même si elle avait fait ses preuves depuis des années au sein des balayeurs, sa race la mettait d'office sur la liste des suspects. Pessimiste? Réaliste! La tolérance ne faisait pas parti de la nature humeine, et encore moins chez les balayeurs.

Les infiltrés suffiraient-ils à brouiller les pistes? Leto ne serait de toute manière pas la seule soupçonnée. En revanche, il était bon de savoir que toutes les informations récoltées étaient réunis dans l'ordinateur du maire. Enfin... Entre autre. Il serait bête de confier l'absolu des secrets à une machine qui pouvait capoter. Elle ne fit que regarder fixement le maire quand il termina ses explications sur la simple interrogation du nom du projet. Ah ben pour ça, c'était pas à Leto qu'il fallait demander...

*Prenez donc celui qui vous inspire le plus.*

Sa queue reprit son mouvement en balayant l'air derrière elle d'un mouvement mou et nonchalant alors qu'elle détournait les yeux vers la carte.

*Mais cela ne me dit pas à court terme, et dans la situation présente, ce qu'il me faut faire pour être utile. Faire courir la rumeur de mon côté?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- La Lune Rouge un mouvement tolérant et sympa !

avatar

Signalement : Humein (Ancien sapin de la Grande Réunification)


MessageSujet: Re: [Vice Versa] Urgence sans plan   03.06.10 17:28

L'aura du maire se fit encore plus sombre et sadique (s'il s'avérait que cela fut alors possible)... Si un scarabée géant était déjà assez effrayant en soi, tout du moins repoussant, le maire dégageait maintenant quelque chose de démoniaque voire de contre-nature, une "odeur" de vice et de corruption qui poussa ses propres employés fidèles et fanatiques à se tenir éloigné de lui, le plus possible.
Penchant la tête sur le côté dans un craquement sinistre, il récupéra son couvre chef et le revissa sur sa tête...

- "Allons jeune fauve, ne me dites pas que vos instincts de prédateurs manquent à ce point de raffinement... Je subodore pourtant que vous avez vu la faille dans la structure du plan..."

Le maire laissa sa phrase en suspension, le temps de marquer chacun des esprits présents, même les employés avaient frémis à la perspective que le plan de leur maître, si bien conçu puisse receler quelque faille.

- "Mancuso..." lâcha-t-il dans un râle flamboyant, avant de redevenir normal.

- "Cet immonde pingouin clownesque... Et son maudit rade qui sert de lieu de rassemblement à cette fange de hors-la-loi et à d'autres activités encore plus criminelles, assurent d'après nos chiffres 71.8% du trafic d'armes Sécarien et approximativement 87.9% de l'approvisionnement de Mr Johnson en armement et munition. Si nous pouvons leur couper cette source d'approvisionnement en plus de semer le chaos dans leur rang et de leur ruiner leur réputation aux yeux du peuple alors tout sera pour mieux..."

Diviser pour régner : Le maire développa ce second volet de son plan machiavélique.

- "Contrairement à Mr Johnson, la respectable petite entreprise Mancuso qui ne connait pas la crise, est une organisation monolithique et pyramidale reposant sur le triptyque de base : Client, employé, patron. Aussi pour désorienter l'organisation, nous disposons de plusieurs choix... Mais il faut de toute manière induire une réaction du sommet de cette pyramide pour servir nos objectifs et dans ce domaine, le parti va opter pour une approche plus directe. Et nous comptons sur vos charmantes et cruelles courbes de fauve pour effrayer ce chaton..."

Si seulement le maire avait connu le sort du maître du Downward, l'ironie de la situation l'aurait beaucoup amusé. Il se rapprocha du fauve et lâcha sardoniquement.

- "Vous ferez jonction avec des employés de la mairie déguisés et quelques infiltrés que Kevin est en train de mobiliser en ce moment même, puis, profitant de la confusion générale vous donnerez l'assaut sur le Downward bar au nom et pour le compte de Mr. Johnson, et tous les indices confirmeront cette version des faits... Vos visages d'animaux masqueront votre identité mais tous les indices concorderont à cette inéluctable vérité aux yeux du maître des lieux... Celui-ci courroucé jusqu'à l'os, se retournera contre les balayeurs ou éprouvera bien plus de méfiance commerciale. Dans un cas comme dans l'autre, la mairie sort gagnante : J'irais d'ailleurs moi même voir Caleb pour lui offrir l'assurance municipale et la réparation des dégâts de son établissement, il faut entretenir nos relations commerciales avec lui après tout."

Les services d'ordre du parti, les assassins, para-services de l'État, les gardes du maire et de nombreux groupuscules affilés à la lune rouge ou à des compagnies privées à sa solde, se pourvoyaient en armement chez Caleb.

- "Voici votre rôle chère Sekhmet : Dirigez l'offensive plus ou moins dans l'ombre. Tuez quelques gens venus de loin dans la foulée pour renforcer la crédibilité de votre action. Revendiquez une exclusivité commerciale avec Mr Johnson plutôt que de traiter avec des monstres et laisser des armes achetées à Caleb par des balayeurs sur place afin qu'il se rende compte lui même de qui vient de l'attaquer. Certains des employés ont encore des mains et des membres qui peuvent se servir de ce genre de matériel. Voyez-vous où je veux en venir ?"

La réponse ne pouvait être que oui. Tout détournement de la cause à ce moment précis serait (très) mal venu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Hmmm Chaaaaraaaal ! - aime défoncer les façades.

avatar

Signalement : SDP


MessageSujet: Re: [Vice Versa] Urgence sans plan   05.06.10 1:02

Ah, donc il y avait bien une faille dans le plan initial. Avait-elle visé juste dans ses suppositions? Après tout, elle n'avait une vue que très limitée depuis sa couverture. Difficile d'avoir le recul nécessaire quand on doit s'assurer qu'aucun de ses pas ne s'écarte du chemin bien convenu de Mr. Johnson. Dans le doute, histoire d'éviter d'avoir à dire tout haut sa pensée si celle-ci s'avérait erronée, elle se contenta de se reporter sur le scarabée. La réponse viendrait d'elle-même et pour le coup, ce ne fut pas vraiment surprenant. Sauf peut-être le ton sur lequel ce simple nom était donné. Mancuso, évidemment. Celui qui dans le chaos général des balayeurs et du trafic d'armes maintenant un ordre relatif qui permettait de faire tourner la machine. Les meilleurs munitions étaient accessibles grâce à Caleb. Les meilleurs contrat aussi. Sans compter qu'il avait accès à toute une flopée d'infos souvent gênantes, comme par exemple la vraie espèce à laquelle Leto appartenait. Des petits détails qui le rendaient plus puissant qu'il n'en avait l'air.

Bon, pour le "maudit rade", elle se passa de commentaire. Même peuplé de balayeurs, le D-bar avait son charme, et surtout un très bon choix d'alcools. Même si en raison de la présence de Lilia, Leto tournait surtout autour du gin. La nouvelle la plus surprenante était le taux d'influence du marché Mancuso. Passé 78% était un score qu'elle n'avait pas imaginé. Décidément, son petit trafic fonctionnait bien mieux que ce qu'elle avait estimé. Sauf pour l'approvisionnement des balayeurs. ça, ça l'étonnait moyennement dans le sens où elle s'adresserait à lui pour trouver quelque chose de spécifique si le besoin s'en faisait ressentir. Donc oui, les priver de la confiance de ce marché sèmerait bien plus efficacement la discorde. Les balayeurs n'auraient plus confiance en Caleb, il perdrait peu à peu sa clientèle, et par-dessus ça, les nettoyeurs ne se feraient même plus confiance entre eux. Un beau bordel en perspective! Juste comme Leto les aime!

Seulement c'était là que pourrait apparaître un éventuel problème. Leto allait devoir attaquer de front? Non pas que ça la gêne. De faite, mettre en pièce le D-bar n'était pas particulièrement gênant pour elle. Non, la seule chose qui la gênait, c'était qu'on puisse la reconnaître. La situation actuelle lui donnait l'avantage d'être une parfaite inconnue en léopard. Mais au-delà de ça... Si Caleb avait le moindre doute, il pourrait lui rendre la vie infernale. Il lui faudrait contrôler chacune de ses pensées et conserver un silence parfait si elle venait à se retrouver dans la même pièce que lui, sans même savoir quelle forme lui avait prise dans cette malédiction. Quoiqu'en attanquant sur le compte de Mr Johnson, elle pourrait avoir des circonstances atténuantes. C'était toujours mieux que de brandir l'étendard de la Lune Rouge en défonçant la porte d'entrée.

Les explications sur le fonctionnement de l'assaut répondaient au fur et à mesure à chacune de ses interrogations. Finalement l'option lui semblait parfaitement jouable. Sauf si elle tombait sur Lilia. Mais en restant un maximum dans l'ombre, elle pourrait palier à ce type de coup du sort. Moi, tout bien réfléchit, massacrer un peu de décors et quelques personnes au passage ne lui posait ps de cas de conscience. Qui plus est, elle connaissait bien la configuration du D-bar et savait donc où frapper dans l'espace pour laisser le plus de dégâts. Quoiqu'elle se doutait également que les agents du maire avaient tous ce genre de connaissance spatiale en tête.

*Parfaitement... De fait, je n'aurais qu'une seule question.*

Elle se releva finalement, tournant d'un quart pour faire face au maire.

*Attaquons-nous au plus vite dans les heures qui viennent ou voulez-vous patienter une journée? En tenant compte du fait que nous ignorons combien de temps nous allons conserver ces apparences."

Si ça ne tenait qu'à elle, elle se mettrait directement au boulot pour se rendre au D-bar et squatter le quartier le temps de considérer les allées et venus afin de tirer parti du premier gros chaos qui se présenterait devant l'établissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- La Lune Rouge un mouvement tolérant et sympa !

avatar

Signalement : Humein (Ancien sapin de la Grande Réunification)


MessageSujet: Re: [Vice Versa] Urgence sans plan   14.07.10 22:14

[Pardon... Pardon... Je suis impardonnable T_T, je te délivre de ton supplice séant par cette petite conclusion.]

Le maire eut a nouveau cette aura de sadisme pur. Il fit mine d'aller pointer le D-Bar sur la carte et de tracer un trait à vol d'oiseau vers la mairie... Les employés avaient presque achevé l'inventaire des dégâts et pointaient en rouge les zones qui avait été détruite. Le D-Bar semblait encore debout à l'heure actuelle, bien qu'en réalité cela n'était plus le cas. Le maire semblait tellement motivé par son projet que sa vision semblait occultée et il ne se préoccupait pas de savoir si le D-Bar était encore debout. L'air autour du scarabée dégoulinait d'une concupiscence et d'une soif de destruction qui semblait presque surnaturel. Comment un tel "élu du peuple", dont les idées étaient jadis si nobles, pouvait être devenu un tel démon après avoir acquis le pouvoir ? De quelle forme de corruption cet humain avait-il souffert ? Était-il pas un versatilis caché en réalité ? Toujours était-il que notre homme politique sous ses traits de coléoptère suintait le mal à l'état pur, galvanisé par ses talents d'orateur.

- "Nous nous trouvons à la croisée des chemins camarade félin... Le hasard, dans sa sagesse, a prémédité les circonstances de ce phénomène pour nous être favorables en tout point... Marcherons-nous dans la lumière sous les traits de notre ennemis pour mieux le détruire ? Ou lui laisserons-nous pour qu'il se relève fort de sa propre survie au lendemain de cet enfer ? Nous n'avons qu'une inconnue... Le temps...
Nous pouvons frapper maintenant... Nous sommes cachés et nous avons les moyens... Mais notre fenêtre est limitée ; Bientôt peut-être ne serons-nous plus dissimulés, ou alors nos moyens nous serons retirés. Nous n'avons que deux avantages : L'État, qui me confère sa compétence pour gérer cette ville, ignore ce qui se passe ici tant que je ne lui transmet pas, et je ne me souviens pas avoir déclenché l'alerte ; deuxièmement, le phénomène est suffisamment bref pour que nos identités soient suffisamment floues afin de tromper notre ennemi. Oserons-nous mépriser la chance quand elle se présente à nous ?
"

Le maire quitta la carte des yeux et revint vers le félin, devançant toute forme de réponse de la part de son interlocutrice, il asséna de sa voix étrangement normale et glaciale :

- "Pour tout dire ma chère Némésis, je me demande ce que vous faites encore ici..."

Fin du topic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Vice Versa] Urgence sans plan   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Vice Versa] Urgence sans plan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand on agit sans plan (Andreï)
» Et vice versa Ft Faust Null
» Eze - " Il aimait la mort, elle aimait la vie. Il vivait pour elle, elle est morte pour lui. " Et vice versa
» Evénement Vice Versa #2 (79) : Dégoûtez-moi [Fe]
» Sans-papiers: le bon plan des policiers
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit