AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Ella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Ella   11.04.10 2:03

I. Identité:

Nom : Persson
Prénom : Ella
Surnom : Pepper, ou Peps, la plupart du temps. Chacun l’appelle comme bon lui semble, tant qu’elle reconnaît le nom, elle répond. Elle se présente sous un nom ou un autre au gré de ses envies. « On va pas non plus se prendre le chou sur rien qu’un nom.»
Sexe : Féminin « Il parait ! Ah ah ah !».
Age : 18 ans tout rond
Race : Hume Evolus
Idéologie : L’escalade, les acrobaties, les… ah, euh, oui, non. Aucune en particulier, ou un peu toutes à la fois, selon les jours.
Métier : Plongeuse, Pêcheuse de Nuages, Marin du ciel, Amante du vent.


II. Conscience du monde et Magie:

Connaissance des extra-tyrestres : « Qui ça, « ils » ? Les gars de l’appartement d’à côté? Non, parce qu’ils ont bien le droit de vivre là, non ? » Elle n’a aucune conscience de leur existence. « Mais de qui ça ? »
Conscience : Bizarre, vous avez dit Bizarre ? Ce n’est pas en vivant en Adhenor, puis aux côtés de Cap’tain qu’on reste un ignorant bienheureux. Cela dit, quoi de plus normal d’avoir quelques petites particularités, même si parfois, ça fiche un peu le bordel, il faut le dire.
Technique : -
Spécialisation : -


III. Descriptions:

Description physique :

Plutôt petite, pas plus d’1m63, mince et c’est franchement pratique quand il s’agit de se faufiler entre deux traverses « Et ça arrive pas mal souvent », dotée d’une musculature fine et déliée, voilà ce à quoi on s’attend forcément de la part d’une plongeuse. Ella ne dispose pas d’attributs féminins franchement développés, si elle n’est quand même pas aussi plate qu’une enfant, elle reste tout de même dans la catégorie planche à pain. Mais planche à pain agile, alors tout va bien. Ses cheveux longs, châtain cendré, sont en permanence retenus par une longue bande de tissu rouge, bien serré quand elle est sur le Phalène « Je voudrais pas m’auto-scalper non plus pendant une intervention. », plus lâche quand elle pose le pied à terre.
En dehors de sa tenue de travail, rouge vif « Ca ressort bien sur les nuages. », constituée d’un gilet matelassé sans manches passé sur une chemise aux poignets bien serrés, d’un pantalon qui fait l’effet d’une seconde peau « Je te ra-con-te-pas pour l’enfiler… », d’une paire de bottes étroitement lacées et dotée d’une multitude de poches et de crochets munis e petits filets et de ce qui ressemble à des tendeurs « Comme ça, je paume rien ! », elle porte des vêtements tout ce qu’il y a de plus banal. Des couleurs relativement ternes, en général un pantalon bien serré à la taille, une chemise, une paire de bretelles « Comme ça, le pantalon se barre pas quand t’as la tête en bas. » et une de bottes, pas du genre à se faire beaucoup remarquer. Tout du moins dans la tenue.
Des yeux grisâtres, une bouche pleine, faite pour sourire « Et je m’en prive pas ! », un nez constellé de taches de rousseurs, il s’harmonise autant à son corps qu’à son caractère.

Ella parcourt le monde d’une démarche souple et relativement posée. Quand elle marche. Elle a tendance à ne pas tenir en place et à ressentir le besoin quasi perpétuel de se percher ou se jucher quelque part, elle est toujours moins heureuse quand ses pieds touchent le sol.

Description morale :

Ella, Ella, Ella, il faut faire preuve de beaucoup de patience pour la supporter au quotidien. « Quoi ?! Comment ça ?! » Ou bien être amateur du genre survoltée incapable de rester en place plus de quelques minutes, disposant de la capacité de concentration d’une moule neurasthénique dès que le sujet ne la passionne pas. « Bon, je préfère, t’as pas tort là. ». Il s’agit en tout cas de ses défauts les plus majeurs. On peut également y ajouter un caractère très tranché, elle aime ou elle n’aime pas, et tolère rarement les demi-mesures. Fort heureusement, sa naïveté et son envie de croquer la vie à pleines dents « Gnap ! » la poussent plus à aimer qu’à ne pas aimer. Elle a l’envie presque indécrottable de croire que les gens sont foncièrement gentils et animés d’intentions relativement bonnes, et n’en démords pas malgré les perpétuelles preuves du contraire que la réalité lui apporte. « Et bah quoi ? Je préfère, c’est tout. ». Une tendance marquée à la bouderie quand quelque chose ne lui plait pas, sous ses dehors très enfantins, Ella peut faire preuve d’un très grand sérieux quand la situation l’exige et s’avère très loin d’être bête, elle préfère tout simplement se servir de son grain de folie pour voir la vie en rose « Nan, pas rose, bleu, comme le ciel. ».

Ses moments de déprime, ses coups de blues, ses soucis, elle les garde pour elle « Vaut mieux rire que pleurer, hé ! ». Habituée à vivre au grand air dans son enfance, elle a du mal à se faire à la vie en ville et commence à développer une certaine claustrophobie « Mais non ! J’aime juste pas être enfermée trop longtemps… Rien à voir ! », qui se manifeste parfois par des crises d’apathie ou bien à l’inverse, par une hyperactivité au bord du supportable.

Plus physiquement, son caractère se traduit par une grande adresse lorsqu’elle est concentrée et une maladresse crasse dès que son esprit est ailleurs.

Vu l’énergie folle qu’elle dépense au quotidien, recharger les batteries est absolument indispensable, elle a un appétit solide, franchement gourmande même « Et ça me tombe pas sur les hanches à moi, ah ah ah ! », et dort comme une morte, il faut la secouer un bon moment pour qu’elle daigne ouvrir les yeux « Faut pas me démettre l’épaule non plus hein, attention ! »

Elle est encore jeune, Pep’s, et difficile de dire pour le moment comment elle évoluera. Une chose est certaine, elle est accro à l’adrénaline, ne se sent réellement vivante que lors des plongeons vertigineux que son métier lui demande. Elle vit dangereusement, assez tête brûlée. On la dit courageuse, on n’a pas vraiment tort « Mais c’est qui, « on » ? ». Seulement, la limite entre courage et inconscience est mince, Ella joue les équilibristes et la franchit parfois un peu trop franchement. Sa vie entière a pour centre cette sensation d’exultation incomparable qui se saisit d’elle quand elle risque sa peau. « Ouaiiis ! Et même le sexe, c’est pas aussi bien ! J’t’assure ! »

« Mouais, bon, ça va, c’est plutôt correct, c’est plutôt moi. Mais t’as oublié des trucs, c’est sûr. »


IV. Précisions supplémentaires:

Style de combat : La clé à molette, ça vous parle ? Ella ne sait pas se battre en tant que tel, mais entre son agilité naturelle et son habitude de manier des outils plutôt encombrants, elle a tout de même de quoi se défendre. « Mon genou dans les burnes et je me barre en courant, ouais ! »

Talents particuliers : D’une souplesse et d’une agilité remarquables, elle aurait pu travailler dans un cirque sans grande peine. « Bah, le Phalène, c’est un peu un cirque des fois hein ! », elle grimpe, escalade, saute, se faufile à peu près n’importe où, et est donc dotée d’une très bonne capacité à se repérer dans l’espace, qui se répercute sur un sens de l’orientation honorable. Elle est dotée de connaissances de base sur la mécanique et la couture, qui se développent sur le tas dans son métier de plongeuse.

Signes particuliers : Un tatouage sur l’épaule gauche. Ce qu’elle croyait être un dieu oublié du vent jusqu’à ce qu’on lui dise qu’elle s’était fait entuber et qu’il s’agissait d’un serpent de mer. « Ouais, bon… hein… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Ella   11.04.10 2:03

V. Histoire:

Native d’Adhenor, Ella est fille unique. Tout du moins l’est-elle devenue quelques années après sa naissance, son frère ainé ayant disparu pour des raisons qui lui sont inconnues. Elle-même n’est pas certaine d’avoir eu un frère à vrai dire, elle n’en conserve que de très vagues souvenirs, et, ses parents n’en parlant absolument jamais, elle n’a donc pas la moindre preuve de son existence. Jusqu’à il y a trois ans, la petite famille vécut dans un village forestier, qui abritait les ouvriers et contremaîtres employés sur l’exploitation d’une poche de gaz proche.
C’est là que, fillette, Ella grandit. Un peu dépassés par cette gamine foisonnant d’énergie, ses parents la laissaient vivre avec une certaine incrédulité. Une chose était sûre, elle apportait beaucoup d’agitation et de joie dans la maison. Très jeune, elle escaladait déjà tout ce qu’elle trouvait, aimant plus que tout se faufiler entre le plafond et la haute armoire pour aller ennuyer le félidé des lieux. Ses parents essayèrent bien de l’en empêcher, mais, impuissants, se révélant totalement impuissants à canaliser cette passion naissante, finirent par la laisser faire, bien obligés d’accepter ce fond d’inquiétude qui les suivait partout où ils allaient.
Et loin d’elle l’idée de s’assagir en grandissant, bien au contraire. Les meubles de la maison ne lui suffisaient plus, les maisons étaient devenues ses perchoirs de prédilection, pour l’appeler pour le dîner, mieux valait lever le nez.
Puis les toits devinrent beaucoup trop petits, pas assez hauts. En cachette tout d’abord, elle commença à explorer les abords de la forêt, ses arbres immenses l’attiraient. Pas pour leur beauté, non, pour les lianes qui en pendaient, pour les branches plus épaisses qu’elle, pour leurs frondaisons qui donnaient l’impression de se perdre dans les nuages. Comme on peut s’y attendre de la part de quelqu’un d’aussi tête brûlée qu’Ella, l’orée ne lui suffit bientôt plus, d’arbre en arbre, de jour en jour, elle s’enfonçait un peu plus dans la forêt. Les prédateurs s’attaquaient à elle autant qu’à d’autres proies, c’est d’ailleurs à cause de l’un d’entre eux que ses parents découvrirent son nouveau passe-temps. Elle fit le mur autant de fois que nécessaire jusqu’à ce qu’ils renoncent, trouvant dans ces fuites effrénées une émotion qui la grisait et dépassait de très loin la peur qui pouvait l’étreindre.
La solution à ces escapades beaucoup trop dangereuses fut trouvée lors d’un incident sur l’exploitation de gaz. Son père, blessé et gardant des séquelles qui l’empêchaient de tenir correctement son rôle de contremaître fut muté dans les bureaux. De la compagnie exploitant cette ressource.
Tout ceci se déroulait il y a trois ans. La famille Persson débarqua à Neven pour s’y installer. Plus de maison relativement spacieuse, plus d’arbres, plus beaucoup de toits vraiment accessibles, il y avait de quoi désespérer complètement une jeune fille habituée au grand air. Pour tenter de lui changer les idées, son père l’initia à son passe-temps personnel, la mécanique. Ella avait beau apprécier, ça ne suffisait pas, loin de là. Et c’était encore pire lorsqu’il s’agissait d’aider sa mère à repriser et retaper des vêtements. Elle était en manque, tout simplement.
Petit à petit, elle prit ses marques. Lassée de dépérir, elle entreprit d’adapter ses techniques d’escalade aux façades des immeubles. Cela lui valut quelques petits soucis avec les autorités. Et quelques courses poursuites qui lui mirent du baume au cœur. Pas besoin de forêt, donc, pour retrouver l’exultation du danger. Et voilà Ella repartie sur la voie qu’elle avait adoptée.
Un jour aussi gris que tous les autres dans la capitale de Neven, alors qu’elle trainait la patte pour aider sa mère à faire le repas, elle laissa malencontreusement échapper une pomme de terre qui roula sur le plan de travail et tomba par la fenêtre. L’excuse était trop belle, Ella ne réfléchit pas plus d’un millionième de seconde et se jeta à la suite du féculent. Sa mère poussa un hurlement strident – il faut la comprendre, ils vivaient au cinquième étage - , Ella poussa un cri d’allégresse. Elle connaissait très bien l’agencement de la façade pour l’avoir escaladé maintes et maintes fois, savait l’emplacement de chaque fil à linge sur le bout des doigts.
Elle ne se soucia pas des premiers, trop hauts, ils ne serviraient à rien. Ses doigts trouvèrent celui qu’elle cherchait, d’un coup de reins, elle se servit du coup de frein que cela lui donna pour rebondir. Le fil lâcha avec un clac sonore, envoyant le linge qu’il soutenait dégringoler sur le couple qui passait là. Ella ne s’en souciait pas, elle était déjà quelques mètres plus bas, très occupée à faire céder un autre fil et à prendre appui sur le mur, se réceptionnant quasiment à l’horizontale sur un très souple plié du genou, avant de se propulser vers une gouttière qui pendait là. Elle se laissa glisser, un pied sur un rebord de fenêtre, un saut périlleux magnifiquement exécuté, et, s’aidant tout juste de ses mains, elle se retrouva pendue tête en bas, rattrapant la pomme de terre une demi-seconde avant qu’elle ne touche le sol.
Ses cheveux balayant la poussière, elle jeta un regard intrigué aux deux passants et au linge étalé sur le sol.

C’est ma patate, oh ! On gâche pas la nourriture, s’exclama-t-elle sans raison particulière.

Et c’est avec un immense sourire de gamine jubilant, la tête à l'envers, qu’elle fit la connaissance de sa très future Cap’tain et de son taciturne second. Il ne fallut rien de plus que sa démonstration pour attirer l’attention de la capitaine du Phalène. Il ne fallut rien de plus que la promesse de chutes et d’escalades encore plus vertigineuses pour convaincre Ella d’entrer dans l’équipage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Ella   12.04.10 7:19

Fiche validée !

Je te conseille de visiter ce topic concernant le scénario en cours ainsi que celui-ci quand tu auras choisis le nouveau "visage" de Pepper (si tu décides de participer, bien évidemment ^^).

Bienvenue sur The Longest Night, et encore merci pour ton inscription ^^


EDIT Caleb: Et quand tu connaîtras mieux ton personnage, n'oublie pas de poster dans le topic des particularités et dans celui sur la réputation (pour l'instant mal signalés par ma faute ^^"). Merci et bon jeu! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ella   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ella Carigan, pour vous servir ![Magicienne & Conseillère du Daronavar]
» Ella est là ! (< BDM)
» Ella Montgomery
» ELLA | GOLDILOCKS — « we’re part of a story, part of a tale; sometimes beautiful, sometimes insane; no one remembers how it began. » ?
» Retrouvailles percutantes...[London]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com