AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 On fait c'qu'on peut avec c'qu'on a (Chips)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mikael

Invité

avatar



MessageSujet: On fait c'qu'on peut avec c'qu'on a (Chips)   09.07.10 0:05

Des jours.

Des putains de jours, longs en plus !, à marcher sur des braises incandescentes, à se récurer chaque matin jusqu'à ce que la puanteur sur son museau ensanglanté disparaisse enfin. Des jours à cracher sur les autres catins du bordel, à flairer la piste du loup sans s'en approcher, à bondir en hauteur au moindre signe suspect, et à marquer instinctivement son nouveau territoire, soit la chambre du premier étage où elle avait trouvé refuge suite à l'acte défensif de l'opossum.

Des jours, presque des années lumières, qu'elle avait mit à profit pour contrôler ce corps félin, et ainsi se défendre contre toute attaque surprise. Des jours où elle ne s'était sentie totalement en sécurité qu'au dessus des autres, sur cette armoire, où elle avait réussit à tirer quelques lambeaux de tissus arrachés au lit pour se confectionner un nid digne de ce nom. L'eau dans les bassines placées dans les chambres voisines avait finit par tiédir mais Mikael maitrisait désormais la technique du "j'ouvre les robinets de la salle du bas pour me désaltérer", sans toutefois pouvoir les refermer.

Y'en aurait toujours un plus habile pour s'en occuper pardi.

Elle se surprenait parfois à rêver de sa vie d'avant, où elle était encore une hume, sans parvenir réellement à le regretter. Ses soucis consistaient pour l'instant à trouver de quoi se sustenter, et en félin habile, elle avait tôt fait de réduire à néant les quelques rongeurs environnant, notamment des clients, gros rats repus, ainsi qu'un lièvre, une proie de choix qui avait fait son bonheur pendant bien deux jours. La carcasse, aux organes encore intacts, pourrissait doucement dans un coin de la pièce.

Sa véritable rencontre avec Talula, en vérité quelques minutes où la maquerelle lui avait demandé son nom, son âge, ses origines et si le serval se trouvait en bonne santé, ne lui avait pas laissé un souvenir remarquable, autre que son avidité à l'égard de cet herbivore. Mais un seul regard de la maquerelle l'avait convaincu d'aller chasser ailleurs. Nul doute que le mammifère aurait pu la tuer sans gros efforts, et cette simple pensée lui avait fait baisser les oreilles, comme un chaton prit en faute. Elle s'était jurée de l'éviter, répondant à ses questions avec un peu plus d'humenité, songeant un instant à Felipé, et aux raisons qui l'avaient amené à débarquer dans cette ville maudite, avant de filer, l'arrière train bas au sol.

Et maintenant, dans son repère, elle entendait au loin un éclat de voix, sans nul doute celui du gamin écarlate, ainsi qu'un bourdonnement de pensées presque agressives. Il y eut un claquement de porte sonore, auquel répondit un rugissement paresseux, signe que le Lion, celui qui squattait allégrement le large canapé du bas, s'était réveillé, causant ainsi un remue ménage chez les autres occupants de la maison close. Puis, ce fut un quasi silence reposant. Mikael se releva, prenant le temps de s'étirer avant de bondir du sommet de l'armoire en direction de la table de chevet, soit un saut de 2 mètres, dérisoire, où elle se réceptionna gracieusement, repoussant d'une patte le rideau en dentelle de la fenêtre. Dans la rue, un peu plus loin, elle distingua les silhouettes d'un loup et d'une loutre s'éloignant côte à côte, et même si la scène avait de quoi être assez cocasse, elle en eut le coeur serré. Bien, parfait, cette fois ci c'était clair, Asphodèle l'avait abandonné.

Mission accomplie en sommes, enfoiré.

La, désormais, ex prostituée eut un mouvement de tête un peu arrogant, ravala sa bile et se réfugia tête basse sur le lit aux draps déchirés, nichant son corps soudain las entre les coussins, roulée en boule, se protégeant elle-même. Ce qu'elle faisait de mieux depuis quelques temps, et elle eut un petit reniflement parfaitement humesque, trahissant son dédain. Rêveuse à ses heures perdues peut-être, mais parfaitement réaliste une fois livrée à elle-même. Miky n'allait pas faire long feu si la situation ne changeait pas. Enfin, du temps que la bouffe ne désertait pas le bordel, elle n'avait aucune raison de s'en aller. Et la présence de Talula, malgré la méfiance actuelle que la maquerelle lui inspirait, avait don de la rassurer. C'était une meneuse, contrairement à elle.

La blonde, sans jeu de mot, avait grandement besoin d'être reprise en main.

Un léger manque d'affection peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas

- Aéro-propulsé -

avatar

Signalement : Grosse bête rouge et dodue d'environ 7kg, toupet de la queue et pointe des oreilles bleues, mâchoire de reptile pleine de dents pointues, griffes aiguisées capables d'escalader n'importe quoi y compris votre jambe


MessageSujet: Re: On fait c'qu'on peut avec c'qu'on a (Chips)   16.07.10 17:31

Manque d'affection? Quelqu'un demande le Chips?

Pourtant, ce jour-là, le reptomarsupial n'en menait pas large non plus. Son manteau rouge toujours sur les épaules malgré la chaleur qui régnait dans le bordel, il s'était collé à la vitre d'une des fenêtres du rez-de-chaussé, son nez hume écrasé contre la surface lisse tandis qu'il essayait de distinguer à travers ses lunettes les deux silhouettes qui s'éloignaient dans la rue déserte. Il émit un petit kwi plaintif et une ourse brun au poil grisonnant, l'une des plus vieilles prostituées du bordel, s'approcha d'un air affable:

"Ils vont revenir."

"Sont partis sans Chips."

Le reptomarsupial secoua la tête, comme s'il n'arrivait pas à y croire. Que Asphodèle le laisse était une chose, vu leur relation pour le moins conflictuelle - même si l'affection de Chips pour ce pas-si-étranger rough ne semblait pouvoir être altérée sur le long terme par aucune forme de rejet. Mais que Talula s'en aille comme cela, en le laissant sans aucun Hume Copain avec qui jouer... Ce n'était pas normal, voilà tout. Sensible à la détresse du reptomarsupial, l'ourse se redressa sur ses pattes arrières pour s'appuyer sur le rebord de la fenêtre, à côté de lui:

"C'est trop dangereux dehors, mon bichon. Tu as entendu la patronne, n'est-ce pas?"

Chips prit l'air contrarié. C'était vrai, m'dame Talula avait dit non, que c'était tout plein de méchants humes et animaux là-dehors, qu'elle ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose et que de toute façon ils n'en auraient pas pour longtemps. Même Asphodèle s'était fendu d'un commentaire en ce sens, bien que lui fût bien plu préoccupé par la distance qu'il pourrait mettre entre lui et Chips que par la sécurité de ce dernier.

Mais le pire, ce qui faisait que cette situation déplaisait vraiment à l'animal, c'était le flou artistique qui subsistait quant à la destination de ses hôtes. Talula avait sciemment botté en touche quand il lui avait posé la question, ce qui avait provoqué chez Chips une gêne aussi subtile qu'intime. Il avait essayé de comprendre pourquoi la maquerelle pouvait lui cacher cette information, mais son esprit trop peu rompu à la logique des bipèdes avait déclaré forfait. Ne subsistaient que la tristesse d'être laissé en arrière et une désagréable confusion; il voulait savoir, kuaaa...

Et puis, quand est-ce qu'ils allaient sauver Caleb et Rodrigue? Ça commençait à faire long, tout ça... Chips laissa échapper une autre plainte et l'ourse posa sa patte griffue sur son avant-bras:

"Allez, ne sois pas triste. Ils vont revenir je te dis. Et puis, tu as une mission, rappelle-toi."

L'expression de Chips s'égaya quelque peu:

"Chips missioooon!"

"Et c'est quoi ta mission?"

"Protéger kwi maison!"


La prostituée acquiesça avec sérieux, avant de reprendre les sages paroles de Talula:

"Comme un shérif protège la ville."


Cette fois-ci, Chips se mit carrément à sourire, une grande grimace ravie qui lui faisait plisser les yeux, et il se décolla de la vitre avec une sorte de ronron qui trahissait son délice de se voir comparer à l'un de ses archétypes du Héros.

"Chips shérif! Chips protège!"


Il se campa bien droit sur ses jambes, poings sur les hanches, redressant la tête d'un air fier. Satisfaite d'avoir détourné l'animal de sa morosité, et ce même si c'était au grand damne de nombreux autres résidents, la prostituée se laissa retomber à quatre pattes. Elle fit mine de réfléchir, avant de dire d'un ton grave:

"Mais maintenant que j'y pense, tu n'es pas vraiment un shérif..."


Chips sursauta et la regarda d'un air alarmé:

"Kwi? Pas shérif?"

"Il te faut un chapeau et une étoile dorée pour être un shérif."


Le reptomarsupial émit un cri désappointé: elle avait raison, comment avait-il pu passer à côté de ça?! Aussitôt il se mit en quête de l'équipement qui lui manquait pour faire de lui un vrai glorieux représentant de l'ordre du Far Lespure Sud. La prostituée, pleine du sentiment du devoir accompli, retourna à ses occupations en riant avec tendresse: elle avait toujours adoré les enfants. Surtout ceux qui tapaient sur les nerfs des autres.

Chips parcourut la salle du regard. Son heaume tricoté par Rodrigue pouvait-il faire office de chapeau? Nan, il était toujours trop petit, et son pouvoir avait été amputé en même temps que son pompon (le reptomarsupial refusait que quiconque à part le Lespurien tente une greffe). Par contre, il y avait toujours des chapeaux sur le porte-manteau couché devant la porte d'entrée. Chips en envoya valser quelques uns avant d'arrêter son choix sur un Borzalino trop grand; ce n'était certes pas le Gretson qu'il cherchait, mais c'était mieux qu'un chapeau melon. Et puis, ça lui rappelait Caleb.

Sa nouvelle parure lui tombant sur les yeux, Chips entreprit de se trouver une Nétoile de Shérif. Il parcourut le rez-de-chaussée, trébuchant sur Roger le Lion qui protesta d'un vague grognement. Puis il gravit les escaliers pour arpenter les chambres de l'étage. Il commença par celle où il dormait, puis passa à la voisine. Là, il avisa la silhouette dorée du gros joli chat sur le lit. Considérant la bête déjà entraperçue comme une partie de la sphère amicale qui l'entourait, il lui demanda d'une voix étonnamment sérieuse:

"Pas vu la Nétoile de Chips?"


Puis, sans attendre la réponse, il plongea sous le lit pour continuer ses recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikael

Invité

avatar



MessageSujet: Re: On fait c'qu'on peut avec c'qu'on a (Chips)   20.07.10 15:28

Sauf que Miky s'attendait à tout sauf à ça.

Un ça avec un chapeau lui tombant sur les yeux et une question à la bouche. Un ça qui venait juste de farfouiller dans la pièce voisine, assez bruyamment tout de même, mais qu'elle avait réussit à occulter, trop plongée dans ses pensées. Et voilà que le ça était là, dans sa chambre, sur son territoire, si surprenant, si normal quelque part, qu'il lui fit ravaler ses feulements, ses crachats, pour mieux osciller les oreilles d'avant en arrière, méfiante mais curieuse.

Comment une bête pouvait elle à ce point ressembler à un hume ?

Oubliant sa rancœur, sa solitude mais aussi et surtout son comportement instinctif, elle se redressa sur le lit, s'avança vers le bord assez prudemment et observa longuement cet arrière train qui se démenait à chercher quelque chose sous le lit. Apparemment, une "nétoile de Chips".

Mikael avait apparemment sombré dans la quatrième dimension. Une dimension qui lui réservait un sort beaucoup plus farfelu qu'un corps de félin. Mais quitte à vivre une situation originale, autant en profiter jusqu'au bout n'est ce pas ? En attendant le réveil.

*... Hey, petit. Psst*


Mouais enfin, attirer l'attention de quelqu'un en pensant, c'était quand même assez perturbant.

*.... C'est quoi une nétoile de Chips ?*


Une question qui en cachait d'autres, beaucoup plus nombreuses. Dont celle, assez importante: Nom d'une brahmine mais qu'est ce que tu fous à chercher quelque chose alors que je suis ce que je suis et que tu n'es pas ce que tu dois être ?

Oh là, si elle commençait à tirer cette ficelle, elle allait ramener devant ses yeux un truc-muche invraisemblable et entortillé à d'autres fils qu'elle n'aurait plus qu'à démêler. Un bon gros mal de crâne enfermé dans une pochette surprise d'apparence alléchante.

En parlant d'alléchante, le cadavre du lièvre gisait toujours de l'autre côté.

*....*


Et si le gosse aux cheveux rouge était un lapin à l'origine ? Il allait se carapater hors de cette chambre plus vite qu'un pet dans l'atmosphère.

Étant donné que cette chose non identifiée lui offrait en cet instant précis de quoi se divertir un brin, Mikael n'avait pas vraiment envie de le laisser filer. Et puis, il y avait autant de chance pour qu'il soit d'origine certifiée carnivore à grande dents. Ils pourraient toujours se tailler une bavette bien sanglante plus tard, quoique l'odeur de putréfaction latente commençait doucement à lui retourner le coeur. Un souvenir de son humenité sans doute.

Une bonne chose. Autant garder deux ou trois neurones actifs pour ne pas se trémousser devant un steak cru. Ca fait mauvais genre.

Sans plus hésiter, la blonde sauta à terre et entreprit de se faire place aux côtés de l'impressionnante silhouette (d'un point de vue serval), retenant un éternuement quand la poussière vint chatouiller son museau, sa queue fouettant l'air avec acharnement.

*Besoin d'aide ?*


Quelque part c'était une bonne chose dans ce bordel qu'elle commence à être excitée.
Revenir en haut Aller en bas

- Aéro-propulsé -

avatar

Signalement : Grosse bête rouge et dodue d'environ 7kg, toupet de la queue et pointe des oreilles bleues, mâchoire de reptile pleine de dents pointues, griffes aiguisées capables d'escalader n'importe quoi y compris votre jambe


MessageSujet: Re: On fait c'qu'on peut avec c'qu'on a (Chips)   25.07.10 20:33

Avec forces commentaires monosyllabiques excédés, Chips s'efforçait de passer entièrement sous le lit. Devant ça allait à peu près, il parvenait même à baisser suffisamment la tête pour ne pas accrocher son chapeau dans les ressorts du sommier, mais quelque chose coinçait à l'arrière: quand il était sur ses genoux, il était trop grand, et quand il allongeait les jambes ça n'avançait plus. Non, décidément, ces corps humes étaient bourrés de vices de forme; il faudrait prévenir Caleb, lui saurait peut-être quoi faire.

Une voix venue de nulle part tenta d'attirer son attention. Vautré dans la poussière, Chips n'y prêta pas plus attention qu'à la charogne qui jouait les attrape-mouche dans un coin de la pièce; ce n'étaient pas de petits détails comme une voix dans sa tête ou un animal mort - petits détails que soit dit en passant il rencontrait quotidiennement dans la jungle adhénorienne - qui allaient le détourner de sa Mission. Dans l'immédiat, il était bien plus préoccupé par ce que pouvaient dissimuler les bassines et tas de tissus indéterminés entassés sous le lit: la Nétoile pouvait être n'importe où.

Une volute de poussière vint chatouiller le nez du reptomarsupial, qui éternua de manière sonore et se cogna le crâne dans le sommier. Il enfouit aussitôt sa tête dans ses bras avec force gémissements, très désappointé par le manque d'efficacité de son chapeau de shérif; bon, ce n'était pas un vrai, ce devait être pour cela qu'il ne parvenait pas à contrer efficacement les Forces du Mal, mais il aurait pu faire un effort quand même! Distrait de sa tâche, Chips se rendit alors compte que le gros joli chat s'était glissé sous le lit à ses côtés et l'observait d'un air inquisiteur, sa longue queue oscillant d'un air attentif. Il voulait jouer? Ah non mieux, il voulait aider!

"Kwi cool!" ^^


Chips sourit tout en dévisageant le félin. C'était une fille, cela il le savait sans avoir besoin de se poser la question. Elle avait une jolie fourrure et un tout beau maquillage autour des yeux. Elle avait l'air intriguée, peut-être un chouia paumée - mais c'était bien les humes paumés, c'était drôle, encore plus si c'étaient des humes animaux paumés. Le reptomarsupial décida qu'il l'aimait bien. Il poussa sur ses coudes pour pivoter sur lui-même et faire face à l'animal, puis avança la tête pour le renifler d'un air curieux, sans même penser à l'éventualité d'un coup de griffe - il n'y en aurait pas, puisque Chips avait décidé que c'était un ami. Fallait être un peu logique, dans la vie.

"M'dame Talula a dit Chips l'est shérif. Mais Chips pas Nétoile. Donc pas shérif."

Il prit une seconde pour se rengorger, très fier d'être arrivé à bout d'une déduction aussi élaborée.

"Alors Chips cherche Nétoile. Gros Joli Chat a vu Nétoile?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikael

Invité

avatar



MessageSujet: Re: On fait c'qu'on peut avec c'qu'on a (Chips)   31.07.10 15:38

Apparemment le nouvel hume n'était pas contre un coup de main et sans même y penser, Mikael s'avança pour toucher du museau le bout du nez qui la reniflait. C'était un geste amical, et même si elle ne comprenait pas vraiment les informations que lui renvoyait son propre flair, elle les grava au fond de sa tête, pour ne pas l'oublier. Oui, Chips n'était qu'un animal mais la sympathie dont il faisait preuve en cet instant envers elle ne pouvait que faire flancher son coeur déjà bien trop fragilisé. Et elle aussi, elle décida qu'elle l'aimait bien.

*C'est un joli nom Chips... Ta maitresse aime bien ça ?*


Dans l'esprit de la jeune femme, et au vu de l'attitude de la maquerelle à son égard, il était logique que l'animal appartienne à Talula. Il y avait bien eut ce nom murmuré un grand nombre de fois, un nom apparemment important, mais Mikael n'en avait pas entendu assez suffisamment sur ce "Mancuso" pour en déduire quoique ce soit, même un potentiel lien entre lui et le petit con, sa nouvelle "propriétaire" ou la bestiole aux cheveux rouge. De plus, ces conversations ne la concernaient pas. Elle était là pour tapiner, pas pour qu'on lui demande son avis.

*Il te va bien en tout cas. Moi, je m'appelle Mikael. Si c'est trop dur, tu peux dire Miky, ça ne me dérange pas.*


Ce n'était pas comme applaudir les acrobaties du singe savant sur la place du marché. Elle discutait réellement avec lui. Parce que l'hume devant elle avait un regard plus intelligent que la plupart des porcs rencontrés dans sa vie. Et lui, pour nourrir cette flamme d'intelligence, il n'avait pas d'autres combustibles que la tendresse, comme d'autres jettent deux trois morceaux de bois dans la cheminée, sans y penser. Un amour stupide, aveugle, un peu fou, instinctif sans doute, mais purement gratuit. Un amour de gosse.

*Ton étoile, on ne la trouvera pas ici. Laisse moi réfléchir...*


Par quelques mouvements de reins, Mikael s'extirpa hors du dessous de lit et agita ses oreilles, passant en revue les quelques endroits qu'elle avait entraperçu lors de sa chasse. Évidemment, la quête aurait été rapidement expédiée s'ils s'étaient trouvés dans l'une de ces boutiques de trucs et bidules où les costumes rapiécés s'entassaient souvent au fond d'un coffre, attendant les jours de fêtes. Masques et autres, chapeaux, costumes à l'image d'un film récent. Mais dans un bordel, les occasions de se déguiser ne manquent pas. Les clients n'arrivent pas toujours avec seulement trois pièces en poches. Les hommes ont tous des fantasmes bizarres que madame femme au foyer n'est sans doute pas prête à leur accorder sans pousser de hauts cris de frayeurs. les hommes et leurs drôles d'idées, pas très marrantes, souvent contraignantes, mais le boulot hein.

Qu'est ce qu'on ferait pas pour le boulot.

Et s'il y avait des menottes dans l'une de ces chambres, pourquoi pas un coffre aux trésors coquins ? Avec sans doute, tapie dans l'ombre, une étoile de trois dons quat' sous pour un costume de shérifette.

*Il faudrait voir avec l'une des filles, une ancienne si possible, mais je ne les connais pas encore.... Par contre, si tu veux, on peut chercher dans les chambres. On trouvera forcément dans l'une d'elles une malle avec des accessoires érotiques de théâtre. Ca prendra juste un peu plus de temps*
Revenir en haut Aller en bas

- Aéro-propulsé -

avatar

Signalement : Grosse bête rouge et dodue d'environ 7kg, toupet de la queue et pointe des oreilles bleues, mâchoire de reptile pleine de dents pointues, griffes aiguisées capables d'escalader n'importe quoi y compris votre jambe


MessageSujet: Re: On fait c'qu'on peut avec c'qu'on a (Chips)   26.08.10 22:10

Chips accepta le contact frais de la petite truffe en plissant les yeux de plaisir: ok, copains. Pas encore Hume Copain, ça non - pour l'instant, seuls Caleb, Rodrigue et M'dame Talula étaient des Humes (Ou Presque) Copains. Mais copain, c'était déjà bien. Ça voulait dire qu'on pouvait jouer et échanger des marques d'affection. Le reptomarsupial aimait avoir des copains, beaucoup de copains, à tel point que certains se voyaient bombardés à ce rang sans qu'on leur eût demandé leur avis - cas typique, évidemment: Asphodèle.

Et pis ce copain-là aimait le nom de Chips, alors c'était au moins un Bon Copain. L'animal humenomorphé émit un petit rire pour marquer son plaisir, non sans tenter d'élargir son vocabulaire au passage:

"Kwi maîtresse?"

Puis le Gros Joli Chat se présenta. Au premier nom, une ride soucieuse barra le front de Chips: diantre, trois syllabes. Et pas des faciles en plus, surtout la dernière. Sans doute sensible au désarroi de son interlocuteur, la jeune femme en manteau de fourrure lui suggéra un surnom. Les yeux de Chips s'agrandirent d'un air surpris et ravi:

"Miky? Kwi, Miky! Mikyyyy!"

Un surnom facile à prononcer, c'est bien. Un surnom facile et rigolo à prononcer, c'est mieux.

"Miky! Miky Miky Miky Mi..."

BONG!

"Kwiaïeuh..."


Chips ôta son chapeau déformé et se frotta furieusement le sommet de la tête, non sans lancer un regard de reproche au sommier du lit: décidément, on avait pas idée d'être aussi bas! Il jeta un coup d'oeil au félin pour guetter une éventuelle inquiétude de sa part, des fois que ça vaille la peine de chouiner un peu pour se faire consoler. Mais la quadrupède semblait plus attendrie et amusée que soucieuse, alors le reptomarsupial préféra renfiler son couvre-chef et la regarder réfléchir; à présent qu'il était certain de trouver son Nétoile (ben oui, puisqu'ils étaient deux), il n'était plus pressé.

Mikaël finit par lui exposer son idée, en un peu trop de mots pour que Chips pût en saisir toutes les nuances. Néanmoins, le cerveau acrobatique de l'animal parvint à produire un résumé valable:

"Chambre, malle, Nétoile. Kwi!"

Et Chips de batailler avec ses membres d'hume pour s'extraire de sous le lit. Il roula sur lui-même, coinça sa main dans les lattes du sommier, se dégagea d'un geste brusque, bondit en avant, se cogna la tête dans le rebord du lit, retomba au sol, glapit d'un air malheureux. Puis, après quelques reptations inélégantes, il parvint enfin à s'extraire de l'odieux piège. Soulagé, il fit une tentative pour s'ébrouer. Un nuage de poussière s'éleva de son pardessus et le fit éternuer encore une fois. Puis il se releva tant bien que mal et vacilla un instant sur ses jambes trop grandes, avant de sourire au Gros Joli Chat qui s'était assis loin en bas, près de ses pieds:

"Nyva, Miky?"

Et de se baisser pour attraper le serval sous les pattes avants dans l'intention de le hisser dans ses bras, sans même penser que le petit carnivore pouvait préférer chasser la malle aux trésor en restant sur le plancher des brahmines.


[pardon, ça n'avance pas des masses >_>]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikael

Invité

avatar



MessageSujet: Re: On fait c'qu'on peut avec c'qu'on a (Chips)   13.09.10 18:49

Spoiler:
 



Le plancher des brahmines était certes attrayant mais Mikael n'aurait refusé pour rien au monde une ballade dans des bras amicaux comme ceux de Chips. Ce dernier faisait très attention à ne pas la serrer trop fort contre lui et le serval le remercia d'un coup de tête affectueux au menton avant de lui indiquer la sortie d'une patte presque impatiente. Une fois le seuil franchit, elle lorgna des deux côtés du couloir, concentrant ses pensées sur cette étoile de shérif, ce qui la reposa considérablement. On ne peut pas toujours passer son temps à grogner contre les autres après tout, et puis elle était lasse de son rôle de victime pleurnicharde. Avisant un chat persan d'un blanc éclatant qui s'occupait de sa toilette avec une rare application pour une prostituée, Mikael prit le partit d'en avertir Chips en chuchotant sa pensée, d'un air conspirateur.

*Approchons nous, elle doit sans doute savoir quelque chose*


Si ça, ce n'était pas un comportement digne d'une quête dans un jeu de rôle. Ignorant les autres animaux de petite taille, notamment un crapaud aux jurons aussi colorés que ceux d'un pirate de l'air, qui s'écartèrent avec prudence de la trajectoire de l'hume malhabile, elle prit le parti de quitter son perchoir improvisé pour gagner la rambarde et ainsi s'approcher de sa lointaine cousine avec prudence. En effet cette dernière, posant ses pattes devant elle, fit jaillir de longues griffes acérées. Un comportement méfiant pardonnable dans les circonstances actuelles.

*Bonjour... Euh. Je ne connais pas encore ton nom. Moi je suis Miky... la nouvelle.*

*Je sais*
répondit la prostituée d'un ton pincé - assez inhabituel pour quelqu'un... de sa condition - qui oublia volontairement ou non de se présenter.
*.... Mon ami et moi aimerions savoir où trouver un déguisement de shérif, notamment une étoile. Très importante l'étoile.*


Le persan tourna la truffe vers Chips, eut un mouvement de tête de haut en bas pour le considérer en entier et eut un geste assez incongru pour un animal: elle plaqua sa patte droite sur sa gueule, pouffant mentalement.

*On éduque les mineurs ?*
*Ce n'est pas du tout ce que tu crois...*
Grinça Mikael.
*Oh moi je ne crois rien. Si madame Talula est d'accord après tout...*


Mikael tourna la tête vers Chips, en dévoilant ses crocs en une esquisse de sourire d'excuse, pas très réussit néanmoins. Enfin, c'est l'intention qui compte.

Et puis mince, si la prostituée pouvait les renseigner, elle se fichait bien de ses remarques. Comme dit le proverbe, les chiens aboient, le dirigeable passe. Et elle comptait bien passer son chemin au plus vite en compagnie de l'ex animal.

*Essayez la chambre de Belinda, vous tournez à gauche et c'est la troisième porte. Elle aura sûrement ça dans son armoire.... mais pas forcément à la taille du gamin*

*Troisième porte à gauche c'est comprit, et merci.*


D'un bond, Mikael retrouva sa place entre les mains de Chips et tâcha d'ignorer le discret encouragement de sa collègue de travail sous la forme d'un clin d'oeil pour le moins inapproprié.

*En avant Shérif, dans quelques minutes tu vas te trouver un uniforme complet ! Et nous pourrons ensemble défendre la veuve et l'orphelin. .... Enfin les orphelines, et de veuves je ne crois pas qu'il y en ait, mais certaines araignées se feront un plaisir de jouer le jeu je pense*

Mouais, pas sûr que ce rouquin comprenne l'ensemble de ses propos mais Mikael aimait bien faire semblant de parler comme avant. Elle avait l'impression de retrouver sans ancien elle, quoiqu'assez mal épilé et pourvu de moustaches. Enfin, dans certaines régions de Tyr c'était une mode alors, pourquoi ne pas croire au succès ? Heureusement, celui de leur mission ne semblait pas hors de portée.
Revenir en haut Aller en bas

- Aéro-propulsé -

avatar

Signalement : Grosse bête rouge et dodue d'environ 7kg, toupet de la queue et pointe des oreilles bleues, mâchoire de reptile pleine de dents pointues, griffes aiguisées capables d'escalader n'importe quoi y compris votre jambe


MessageSujet: Re: On fait c'qu'on peut avec c'qu'on a (Chips)   17.11.10 19:20

Chips était ravi de tenir Mikael dans ses bras. Il aimait bien la sensation de cette masse douce et chaude lovée contre sa poitrine, le regard câlin qu'elle levait vers lui. En plus, c'était la première fois qu'il parvenait à imiter ce geste tellement hume, ses précédentes tentatives ayant toutes été sérieusement entravées par ses pattes antérieures un peu courtes et le manque d'attrait des rats steampunks pour les créatures rouges à la recherche de bestioles à papouiller. Aussi, lorsque Mikael s'extirpa de sa prise pour aller prudemment discuter avec le persan qui prenait ses aises dans le couloir, Chips éprouva une vive déception mâtinée d'impatience: ben quoi, il portait pas bien, c'est ça? Et on cherchait plus la Nétoile?

... Ah non, fallait demander! Compris! Bon, c'était quand même un peu embêtant - ces humes et leur manie de vouloir tout le temps bavarder au lieu d'utiliser leur nez - mais Mikael commençait à se prendre au jeu et son excitation était contagieuse. Alors Chips accepta de se tenir à peu près tranquille le temps des pourparlers, se contentant de sourire de travers quand on le regardait et de passer le reste du temps à admirer la décoration du couloir. D'ailleurs, certains des tableaux fortement connotés du bordel le laissaient particulièrement sceptique: il faudrait qu'il demande à Caleb qu'est-ce que les humes trouvaient de si drôle à s'enrouler dans des positions pareilles.

Chips était occupé à examiner l'une des illustrations en question, la tête penchée sur le côté pour tenter de mieux visualiser le sens dans lequel se trouvait la dame, lorsque Mikael manifesta son intention de revenir dans ses bras. Le reptomarsupial s'exécuta avec promptitude, avant de quitter le persan avec un coucou ravi et de prendre la direction qu'on lui indiquait. La chatte lui répondit en faisant signe de sa patte blanche d'un air emprunté, comme si elle agitait un mouchoir. Puis elle gloussa de manière sonore et quitta son propre perchoir pour se précipiter au rez-de-chaussée et lancer au plus vite la rumeur sur l'attitude pas très étatique de la petite nouvelle et du grand gamin rouge.

*En avant Shérif, dans quelques minutes tu vas te trouver un uniforme complet ! Et nous pourrons ensemble défendre la veuve et l'orphelin. .... Enfin les orphelines, et de veuves je ne crois pas qu'il y en ait, mais certaines araignées se feront un plaisir de jouer le jeu je pense*

Et en effet, Chips ne comprit tout au plus qu'un mot sur deux à la tirade de Mikael. Mais il lâcha quand même un "kwi!" enthousiaste, pour bien montrer qu'il était d'accord. Puis il entrèrent dans la chambre de Belinda, une pièce sombre et chaude décorée à la manière d'un riche boudoir. Chips posa un regard panoramique sur l'énigmatique décoration, qui tranchait tant avec l'appartement épuré et fonctionnel de son célibataire de maître, avant de repérer la haute silhouette sombre qui occupait un coin de la chambre:

"Kwi armoire?"

Se fiant aux indications du chat, Chips déposa son alliée sur l'épais dessus de lit de Belinda avant d'aller renifler pensivement les portes du grand meuble. Il examina la clé restée dans la serrure et sourit:

"Chips sait! Chips ouvre!"

Et en effet, il ouvrit l'armoire, d'un geste sûr et délicat qui aurait donné des sueurs froides à Rodrigue et Caleb - car indéniablement, la bête s'était entraînée... Le faux hume ouvrit en grand les battants, fouilla un instant du regard les vêtements tous plus improbables les uns que les autres qui dormaient sur leurs cintres. Beaucoup de cuir, là-dedans. Peut-être un gilet de cow-boy, quelque part?

Puis il leva les yeux et vit le coffre sur l'étagère du haut, le coffre qui ne pouvait être que le trésor promis par Miky, n'est-ce pas? Le reptomarsupial émit un cri enthousiaste et s'élança instinctivement à l'ascension des étagères de l'armoire. Oubliant son poids beaucoup plus imposant que l'habituel. Oubliant qu'un tel meuble n'est pas forcément fixé au mur.

Avec un grincement menaçant, l'armoire vacilla sur ses appuis. Chips s'immobilisa. Il sentit le meuble perdre sa verticalité, pencher dangereusement vers le lit situé dans son dos. Instant de grâce en faux équilibre.

"Oups..."

Puis, dans un vacarme effroyable, l'armoire s'effondra sur le pauvre reptomarsupial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikael

Invité

avatar



MessageSujet: Re: On fait c'qu'on peut avec c'qu'on a (Chips)   29.11.10 1:18

Mikael ne perdit pas une seconde avant de se jeter sous le lit dès que l'ascension de Chips se solda par un cuisant échec. Echec qui, si pour un humes lambda était l'équivalent d'un gros boum sonore, relevait de l'apocalypse à l'échelle d'un chat. Ce qui expliqua sans doute le temps de latence du félin plein de poils dressés sur son corps, de griffes dans le parquet, de feulements, oreilles rabattues en arrière, muscles bandés, pupilles dilatées et de "plus jamais jamais jamais jamais" avant qu'elle ne se décide, instinct maternel au pouvoir, à s'extirper de sa cachette improvisée. Avisant une main, paume de main tournée vers le ciel, elle s'approcha à petit pas prudents de la fusion entre Chips et l'armoire pour renifler cette peau pâle, ce morceau de corps immobile. L'inquiétude céda à la peur la plus primaire.

* ..... Ch-Chips ? Ca va ?*


Petit coup de langue râpeux sur le pouce.

*Allez mon vieux, faut se réveiller. Je jouerais au docteur avec toi si tu veux mais dis quelque chose.


Une seconde d'attente, la gorge serrée.

*Un tout petit quelque chose Chips chéri...*


Coup de patte impatient, les yeux brillants de larmes. Un miaulement rocailleux qui s'efforce de ressembler à:

- Kwi ?


Geignante, elle frotta son museau contre la paume, mordilla un index qui faisait grève, fut toutefois rassurée d'entendre les battements de son coeur sous la petit couche d'épiderme, si fine, protégeant les veines de son poignet. Puis, sous une impulsion étrange, la jeune femme serval tourna la tête en direction de la porte où le coffre, envoyé paitre sans ménagement, dégueulait ses tripes en tissus sur le tapis. Des tissus bariolés, du brun pour ce gilet de cuir tanné, une croix rouge éclatante sur fond blanc, une ceinture gadget et l'éclat étrange, doré, d'une pointe tournée vers eux.

Les moustaches de Mikael frémirent.

Avançant à pas feutrés, elle passa sous le lit, contourna son pied pour dégager avec douceur le voile transparent qui masquait l'étoile aux lettres noires, majuscules alignées fièrement et commençant par

S H E R

Elle ne prit pas le temps de lire la suite, la saisit entre ses babines noirâtres pour revenir à Chips, sa queue giflant l'air avec excitation.

Pour déposer le trésor durement acquit dans cette paume de main, et attendre une espèce de miracle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: On fait c'qu'on peut avec c'qu'on a (Chips)   

Revenir en haut Aller en bas
 

On fait c'qu'on peut avec c'qu'on a (Chips)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ? le vrai héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut...
» NOLAN ? le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.
» Quand le téléphone portable peut sauver la vie...
» LES ELFES : Compte Rendu
» Un héros fait ce qu'il peut, les autres ne le font pas.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit