AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 [VICE VERSA] Là où deux chemins devront se séparer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

- Irma Omnichiante - "Allez-vous mourir un jour ? Appelez au 3627."

avatar

Signalement : Vampire


MessageSujet: [VICE VERSA] Là où deux chemins devront se séparer.   13.09.10 20:14

Arrow [VICE VERSA] Comme un air de déjà-vu.


Une Talula qui repoussait l'aide, qui ne les suivrait pas. Eliade ne fit pas le moindre geste dans sa direction. Malgré son état, la maquerelle était une survivante. Il faudrait plus qu'une bande de fous furieux transformés en bête pour l'arrêter. Qui plus est, elle avait des talents qui ne pouvaient que la servir dans les circonstances actuelles. Elle se contenta d'attendre, calmement, sachant très bien que la suite des événements allaient être particulièrement déplaisante, aussi bien pour elle que pour Kaiden. Elle ne dit rien, n'émit pas la moindre protestation et se contenta de se terrer sensiblement, laissant au canidé toute la liberté nécessaire pour la saisir entre ses crocs. Froids et distant, une analyse logique de son état, sans plus d'empathie. Seule la colère pouvait se montrer, et Eliade ne voulait pas chercher à l'attiser dans cette situation en particulier. Pas tant qu'ils étaient tout deux exposés aux dangers.

Les secousses de la course avaient au moins le mérite de détourner l'attention de la chouette de l'inéluctable. Oui, ça balançait, un peu trop. Elle n'aimait pas quand c'était trop instable. Si elle avait pris la peine de se nourrir dans le courant de l'heure précédente, sans doute n'aurait-elle pu réprimer des nausées pénibles. Même recouverte de plume, Eliade restait une demoiselle, et une demoiselle n'était pas faite pour revêtir le rôle d'un shaker dans un bar surchargé de clubbers!!

L'odeur d'un vent frais finit par céder le pas à une puanteur caractéristique. Les égouts étaient vraiment répugnants. Mais leur sécurité leur conférait comme des airs de palaces. Et quand enfin la course ralentit, elle tâcha de se dégager, en douceur, pour retomber sur un sol spongieux des plus désagréable. Sa garde-robe toute entière contre un bon bain parfumé! Elle aurait pu s'égarer à ce genre de pensées si quelque chose de plus nauséabond que les égouts ne restaient pas ancré dans ses pensées, étreignant un coeur qui ne battait pourtant plus depuis longtemps. Elle se gonfla un instant, secoua son plumage, se ficha pas mal d'en recouvrir une partie avec des odeurs proprement gerbative, puis finalement, se tournant en boitillant, elle fit face à Kaiden.

*Merci.*

Bien peu face à tout le reste. Mais elle savait que quoi qu'elle pourrait dire, ça ne ferait qu'envenimer les choses. A partir de là, elle conserva le silence, attendant patiemment que le coup s'abatte sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïden

Invité

avatar



MessageSujet: Re: [VICE VERSA] Là où deux chemins devront se séparer.   22.09.10 15:44

Un coup qui ne tarda pas à tomber. Avec l'impression d'avoir des plumes en travers de la gorge, Kaiden commença à faire les cent pas dans le couloir, retenant un aboiement furieux au merci d'Eliade. Ce n'était pas vraiment qu'il ne la croyait pas sincère mais son merci lui semblait complètement déplacé. Merci et de quoi ? D'avoir enfin fait son boulot ? Depuis le temps qu'il attendait une occasion !

Mais il ne devait pas s'énerver, pas autant, car Kaiden, bien que dépourvu d'une cervelle hyperactive, savait pertinemment que c'était là le meilleur moyen de les braquer et de mettre fin à leur pseudo relation (qui n'était définitivement pas une amitié !). Il n'était pas voyant, ne voyait pas vraiment de suite à la conversation qu'ils allaient avoir dans quelques secondes, et qui pouvait prendre quelle tournure, mais il lui fallait obtenir des explications pour mettre un point final à tout ça. Cette mascarade. Voilà, il avait enfin trouvé le bon mot.

Inspirant longuement, il prit le temps de poser ses pensées, de dégager le plus important (dont son projet, celui qui était né avec elle, et continuerait peut-être, sans doute, sans Eliade) et lui fit enfin face, avec un calme et une assurance des plus désarmants.

*Heureux de vous voir en vie pour commencer. Même si cette patte va vous demander de longues semaines de repos. Ici. Donc si vous voulez bien suivre un de mes conseils, pour une fois, tâchez de minimiser vos déplacements et de m'envoyer comme messager à l'extérieur si vous devez régler quelques problèmes là haut.*

Sa queue battant mollement le sol humide des égouts, et la truffe assaillie par un milliers d'informations olfactives, et pour le moins malodorante, il sentit les poils de sa nuque se hérisser mais se concentra suffisamment sur Eliade pour occulter le reste. Évidemment, sa rancune l'y aidait bien.

*Je compte rester avec vous, jusqu'à ce que nous retrouvions notre véritable apparence. Si ce n'est toujours pas le cas dans deux semaines, je m'en irais. Dans les deux cas, sachez que je démissionne.*


Oh. C'était moins facile que prévu et il maudit intérieurement les quelques trémolos ayant fait face dans ses pensées. Chose qu'il ne croyait pas possible mais, passons.

*Je suis resté à vos côtés des années à attendre simplement l'occasion de faire mon travail. C'est pour cela que je suis venu vous voir à la disparition de mon épouse, vous vous souvenez ? Mais même en tant que garde du corps, vous ne m'avez laissé aucune occasion de vous aider, véritablement. De vous protéger. Comme si finalement je n'étais qu'un poids. Et s'il vous plait, ne niez pas, ou pire encore n'essayez pas de vous trouver des excuses. C'est la seule vérité.*


Même s'il se doutait de la réponse, de l'importance de son pouvoir dans ses décisions. Et parlons-en de son pouvoir. A force d'entrevoir l'avenir sous un jour particulièrement noir, l'Oracle en avait oublié que le mal engendrait souvent le bien, par le biais d'expériences nécessaires. Kaiden évitait parfois son reflet dans le miroir, notamment concernant le décès de Sophia et le principe d'aller de l'avant, mais cela ne l'empêchait pas de poser un jugement sur les actes d'Eliade. C'était effroyablement douloureux, et injuste, mais c'était comme ça.

*Puisque vous ne me laissez pas vous aider, alors offrez moi la possibilité de venir en aide aux vampires. A ma façon.*

Une pause, et son regard se fit seulement plus attristé, plus désespéré.

*Et jurez moi seulement que toutes ces années je n'ai pas été seulement qu'une nounou trop stricte. Ou plus franchement, un simple animal de compagnie. Ca.*

Et d'un mouvement maladroit il posa sa patte sur son poitrail, dans un gémissement canin semblable aux grognements fatigués qu'il poussait lorsque dès le crépuscule, il constatait une énième fugue d'Eliade.

*C'est à vous que je le dois, n'est ce pas ?*
Revenir en haut Aller en bas

- Irma Omnichiante - "Allez-vous mourir un jour ? Appelez au 3627."

avatar

Signalement : Vampire


MessageSujet: Re: [VICE VERSA] Là où deux chemins devront se séparer.   22.09.10 19:23

Le seul mouvement d'Eliade se limitait à celui de ses orbites noires, suivant pas après pas les allées et retour de Kaiden dans cet égout répugnant. Le pauvre devait trinquer tout autant si ce n'était plus qu'elle, avec son odorat de brave canidé. Le merci n'était destiné qu'à la course un peu secouée mais rapide pour arriver dans ce lieu couvert et à l'abri de toute intrusion malsaine, du moins pour le moment. Dans l'immédiat, il fallait laisser à Kaiden le temps de se contenir pour qu'il puisse arriver à lui lancer à la figure tout ce qu'il devrait. Ce n'était qu'une question de temps.

Il avait repris contenance, de toute sa hauteur de berger allemand, et surplombait sans mal la chouette qui ne fit que lever les yeux sur lui. Sa patte? Elle inclina un court instant la tête vers la dite patte. Rien de dramatique. ça ne faisait pas même vraiment mal, tout bien considéré. Une pâle douleur physique secondaire. Si elle se lâchait à attaquer et vider de son sang une proie, elle récupérerait à bonne vitesse. Elle en revint à Kaiden. Il voulait vraiment faire la navette? Jouer les larbins serait mieux que la nounou pour lui? Il risquait de devenir encore plus dingue à ce rythme. Eliade se demanda s'il ne valait mieux pas, pendant un court instant, le pousser plus à bout encore, pour qu'il la laisse dans la merde (au sens propre cette fois) et ne risque pas de péter une durite. Cependant... C'était dans sa nature d'aider, non?

Rester avec elle jusqu'à amélioration? Quelle délicate attention. Sincèrement , Eliade en était touchée. Cette simple phrase avait même le don d'amoindrir la peine de la démission qui suivrait immanquablement. Si elle avait pu, elle aurait sourit tristement, mais avec un bec, c'était... Difficile. Lui non plus n'avait même pas l'air de se réjouir à l'idée d'abandonner son employeur du moment. Elle le sentait clairement moins sûr de lui, moins... Satisfait de cette décision. Pourtant, c'était la meilleure qu'il pouvait prendre en l'état actuel des choses.

*Je comprends...*

Pas de "je sais", ça, c'était mal placé. Elle savait, oui. Mais le savoir ne voulait pas dire qu'elle pouvait se mettre à sa place pour voir les choses comme lui. Au moins comme ça, c'était plus clair. Elle ne cherchait aucune excuse, et le laissa parler, attendant qu'il termine, qu'il aille jusqu'au bout, puisqu'il en avait besoin. Et c'était mieux pour eux. Quant il eut terminé alors elle se lança à son tour.

*Vous souvenez-vous ne notre première discussion, Kaiden? Vous m'aviez dit vouloir aider la cause vampirique. Il ne s'agissait pas de moi, mais de tous nos semblables. Aujourd'hui, vous êtes plus que prêt. Je ne peux que vous y encourager et vous promettre de faire de mon mieux pour vous aider dès que le besoin s'en fera ressentir.*

Que pouvait-elle offrir de plus? Elle savait dans l'immédiat qu'aucune phrase ne pourrait le retenir. Et en avait-elle seulement le droit? Les chemins sont fait pour se rejoindre mais ne restent pas éternellement parallèles. En revanche ça faisait mal. Affreusement mal. Mais elle avait apprit à mentir, à ne rien montrer de ce qu'elle ressentait vraiment. Alors mieux valait poursuivre, pour ne pas lui faire de peine.

*Mais sachez que je n'y suis pour rien dans la forme que vous avez prise. C'est votre nature profonde, vous êtes un héro, fidèle non pas forcément à une personne, mais à une cause toute entière. Et maintenant vous allez pouvoir accomplir bien mieux ce destin.*

Une de ses ailes s'était pointée en direction du poitrail du berger allemand, pour finalement revenir se replier à sa place. Que pouvait-elle faire de plus?

*J'aurai voulu avoir le droit de vous retenir. Mais ce n'est pas à moi que ce choix revient. Alors... Quoi que vous puissiez penser, je vous remercie sincèrement. Vous n'en avez pas conscience, mais vous m'avez tant apporté, Kaiden... Bien plus pendant ces quelques années que toutes les décennies qui ont précédé.*

Mais peut-être qu'il ne la croira même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïden

Invité

avatar



MessageSujet: Re: [VICE VERSA] Là où deux chemins devront se séparer.   03.10.10 18:58

Alors voilà, elle le laisse partir. Même si quelque part, elle lui laisse encore le choix de faire demi tour, il sait que c'est impossible, que son petit discours a eut l'effet escompté, que la gentille baffe que Eliade vient de prendre, elle l'a digéré. Plus vite que prévu certes. Trop vite sans doute ?


Et quoi, était-il aussi naïf pour penser qu'elle l'écouterait avec de grands yeux écarquillés sous la naïveté. Eliade, naïve, ou seulement déstabilisée, laissez le rire.


Elle savait. Bien sûr qu'elle savait. Elle ne pouvait que savoir ce qu'il allait lui dire bien avant leur arrivée aux égouts. Peut-être même avant qu'elle ne s'envole. Avant qu'ils ne se transforment. Eliade l'a seulement amené là où elle voulait qu'il vienne. Elle a tout manigancé. Et cela la satisfait n'est ce pas ? Sinon elle tâcherait de se montrer plus convaincante. La femme qui lui fait face, même enfermée dans ce corps animal, n'aurait qu'à claquer du bec pour qu'il demeure à ses côtés. Quelle femme...

Ses remerciements lui sonnent creux, et ses oreilles bourdonnent désagréablement. Kaiden ne peut pas s'empêcher d'être triste. Déçu.

*Bien.... *


Il voudrait lui demander des précisions, sur ces choses qu'il lui a apparemment apporté, inconsciemment, mais instinctivement renonce, car la réponse comporte un danger qu'il est encore incapable d'affronter. Il meurt de trouille à l'idée de ce qu'elle pourrait, involontairement ou non, lui révéler. Cette femme.

La discussion n'est pourtant pas terminée.

*Et vous... Qu'allez vous faire ? ... Prendre un autre garde du corps ? Entre nous, je vous le déconseille férocement.*

Un pathétique trait d'humour et même son ricanement mental, pas vraiment moqueur, encore moins méchant, s'arrête vite pour laisser la place à une gêne profonde. Il a l'impression de ne pas la connaitre.

*... Vous pourrez toujours compter sur moi. J'espère que j'ai été clair sur ce point... La cause vampirique, c'est aussi et avant tout votre cause. Je continuerais de vous défendre et d'allier les vampires à vos idéaux.


Brave bête. Ce n'est pas comme si Sophia t'avait épargné la vérité pourtant.

* ... Je n'en veux pas à l'Oracle (Ah vraiment ?), même si j'ai l'impression que vos pouvoirs prennent le pas sur votre vie d'une manière... alarmante.*
Revenir en haut Aller en bas

- Irma Omnichiante - "Allez-vous mourir un jour ? Appelez au 3627."

avatar

Signalement : Vampire


MessageSujet: Re: [VICE VERSA] Là où deux chemins devront se séparer.   03.10.10 20:31

Bien sûr qu'il est déçu. Il ne pouvait en être autrement. C'est bien cette certitude qui fait le plus de mal. Elle ne pouvait rien faire d'autre, rien dire qui puisse l'apaiser. Il était clair qu'il ne pourrait que ne pas la croire. C'était aussi ça, être l'Oracle. Quand on pouvait tout savoir, tout prévoir, on ne pouvait être au final qu'une manipulatrice sans âme ni conscience, non? Voilà aussi pourquoi ils étaient si rares à entrer dans ces amitiés profondes qu'Eliade n'osait trop sincèrement nouer en temps normal. Il y avait eu Themis, qui l'avait utilisée, avec ou contre son gré, qui avait su la manipuler si parfaitement à l'époque que ça l'avait dégoûtée elle aussi. Puis elle avait appris à être identique, puisqu'il n'y avait pas d'autre choix. Puisque sans ça, elle ne pourrait même pas aider ses semblables. Il fallait bien se résoudre à endosser ce rôle, quand on avait ce genre de "talent", n'est-ce pas? Mais ce que Kaiden ignorait, c'était que sous pas mal d'aspect, ça la décevait elle-même tout autant qu'elle le décevait lui. Que pouvait-elle exiger? Qu'il le croit? Qu'il lui pardonne d'agir de la seule manière possible pour sauver le plus grand nombre? Elle le faisait souffrir. Elle le ferait encore souffrir et elle le savait très bien. Du fond de son coeur mort, elle ne voulait que le retenir, s'agripper à lui pour qu'il ne l'abandonne pas, pour qu'il ne la laisse pas sombrer. Mais à quoi bon? Elle ne lui ferait que du mal. Et agir ainsi reviendrait à envisager l'idée de renoncer à tout pouvoir pour ne plus avoir à faire souffrir. Les conséquences seraient juste horribles.

Peut-être qu'elle aurait dû chercher un moyen de lui faire comprendre selon un autre point de vue. Comment réagirait-il en voyant le monde se détruire? En entendant les cris d'horreur à venir? Ou en ressentant la souffrances de milliers de corps rongé par les flammes ou périr sous d'autres souffrances trop abominables pour être exposées en mots? Elle ne voyait pas. Elle ne voulait pas que quelqu'un ressente ça. Ni dans la réalité, ni en songes. Une personne, c'était bien assez, bien suffisant pour pouvoir un jour renverser la balance. Le seul inconvénient était que la personne en question devait renoncer à son libre arbitre personnel. Elle était résolue à le perdre, pour leur bien à tous. Quant à ce qu'elle allait faire... Tout dépendait de la tournure des événements. Dans l'immédiat, elle était perdu. Ce voile étrange continuait à brouiller ses visions. Mais si elle l'évoquait, si elle lui en parlait, il y avait une chance infime pour qu'il se rétracte, et ça, c'était hors de question. Elle devait taire cette information, dans l'idéal, puis se reconcentrer sur ses visions dès qu'elle serait suffisamment en sécurité pour s'y perdre encore.

*Oh, j'imagine qu'à ce stade, et étant donné les circonstances à venir, je vais épargner à d'autres ce que je vous ai fait subir.*

Elle aurait voulu y ajouter un ton plus humoristique, mais c'était un lamentable échec. Pourtant la réponse, elle, était parfaitement juste. A quoi bon prendre un nouveau garde du corps? Eliade ne voulait aps, ne pouvait pas se permettre d'en venir à s'attacher trop une fois encore. Themis... Kaiden... Non, Kaiden était autrement douloureux. Très différent des tristesses qu'elle avait ressenties jusqu'alors. Elle ne voulait pas revivre ça. Il ne fallait pas qu'elle s'écarte de son utilité première. Après tout, Eliade n'était et ne devait être qu'un outil aidant à la survie vampire. Rien d'autre. Elle savait aussi qu'il serait là. Mais elle ne devrait pas l'attendre. Surtout pas. Il lui faudra conserver une distance polie, pour qu'il puisse entièrement se détacher, ne plus penser à elle autrement que comme cet outil qu'elle se doit d'être. Voilà la meilleure solution. Ou du moins la moins pénible, pour le long terme.

*Kaiden... Si je survis aujourd'hui, c'est uniquement à cause de ce pouvoir. Il est ma vie."

Pourra-t-il le comprendre? Elle n'était que ça. Un pouvoir dans un corps devenu éternel pour mieux rendre service à une espèce. Si elle ne l'avait pas eue, elle serait morte de nombreuses années avant la naissance même de Kaiden. Ils ne se seraient jamais croisés. Elle ne lui aurait jamais causé de peine. Un peu simpliste? Oui, mais en même temps, Themis avait eu raison. Les vampires avaient besoin de ce pouvoir. Il se trouvait juste que le hasard des choses avaient glisser ce don dans le corps d'une petite campagnarde qui n'aurait autrefois aspiré qu'à une vie courte et pas trop pénible.

*Les choses se dérouleront du mieux possible. J'ai toujours cru en vous, Kaiden. Je crois toujours en vous. Et je ferai mon possible pour vous épauler au maximum de mes possibilités. Vous allez sauver tellement des nôtres... Alors... Allez de l'avant.*

Et surtout qu'il ne se retourne pas trop sur les déceptions qu'elle a provoquées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïden

Invité

avatar



MessageSujet: Re: [VICE VERSA] Là où deux chemins devront se séparer.   12.10.10 11:19

Kaiden soupire, une expiration assez grotesque sur son corps de canidé et il regrette déjà ses mains d'humes, celles qui auraient pu la saisir aux épaules pour la secouer un bon coup.

Allez Eliade, faut se réveiller maintenant


Mais cette pensée est attrapée au vol, bâillonnée et emmenée dans un recoin sombre de son esprit, une déchetterie au fond d'un gouffre où il ne peut y avoir aucun écho. Une pensée qui, il le sait, pourrait briser le lien fragile qui subsiste entre eux après une telle conversation. Au moindre faux pas il la perdra. La cause vampire aura certes besoin de lui, mais il ne doit pas relâcher sa vigilance envers Eliade. Eliade. Pas l'Oracle. Pas ce prophète, ce pantin, cet amuse bourgeois un peu trop clairvoyant qui

*ne vit pas. Tu ne vis pas*

Le tutoiement est léger un choc électrique qu'il ressent à peine, son regard ancré au sien. Il le répète en boucle, essaye de forcer les barrières de la jeune femme, pour lui expliquer, tenter tout du moins de lui faire comprendre la gravité de sa situation.

*Tu restes plantée là au croisement de deux chemins qui forment le futur. Peut-être plus, je ne sais pas. Il n'y a pas de panneau d'indication et tu dois faire un choix toute seule. Comme dans ce livre que tu m'as prêté il y a un moment. Celui qui parle de Charybde et Scylla.*

Il s'approche d'elle, ne la laisse pas fuir, l'acculant presque contre le mur humide des égouts.

*Il y aura toujours le mal et je sais, maintenant je sais Eliade, que tu ne peux choisir qu'entre deux options de ce mal. Je crois que tu choisis l'option la moins pire pour le monde mais si ce mal était nécessaire ? Si les humes, et le reste, en avait besoin pour aller de l'avant ? Et si toi tu avais besoin de vivre le mal pour découvrir enfin le bon ?*


L'esquisse de caresse, dans cette patte qui frôle le visage de la chouette, est avorté, pour être remplacée par un murmure de pensée qui n'est destinée qu'à elle.

*Je ne sais pas ce que tu penses de tout ça. Je ne le saurais peut-être jamais... La mort de ma femme a été le plus grand mal que l'on puisse me faire subir, tout du moins c'est ce que je pensais. Mais si Sophia n'était pas morte, nous aurions finit tués, tout les deux. Et je ne t'aurais jamais connu. Et je n'aurais jamais pu participer à tout ça.*


Mais ce n'est pas un bien, ce n'est pas quelque chose de bon, seulement une suite logique dont seule la vie a le secret.

Il tait le fait que la perdre elle serait aussi douloureux. Tait le fait qu'il ignore son futur si une telle chose se produisait. S'il ne deviendrait pas fou. Si Eliade ne le sait pas déjà, et que c'est pour cela qu'elle l'écarte à chaque fois. Tait le fait qui pourrait trahir une pensée quasiment annihilée. Tait sa peur.
Revenir en haut Aller en bas

- Irma Omnichiante - "Allez-vous mourir un jour ? Appelez au 3627."

avatar

Signalement : Vampire


MessageSujet: Re: [VICE VERSA] Là où deux chemins devront se séparer.   12.10.10 13:15

Elle l'énerverai encore et toujours. A ce stade, c'en était tellement évident qu'Eliade commençait à ne plus vraiment en ressentir de peine ou de contrariété. C'était juste... Normal. ça faisait souvent ça à vrai dire. A l'époque, seule Themis avait pu le supporter, puisqu'elle avait appris à considéré le don et non l'être qui le possédait. Et surtout, son ancienneté avait poussé Eliade à toujours tout dire. Toujours. Et ça n'avait pas empêché Themis se se faire abattre. Une seule bonne leçon avait été tirée. Si on tient à quelqu'un, à partir d'un certain stade, il valait mieux l'écarter. Et ce serait plus facile si la dite personne le faisait de son propre chef. Parfois, Eliade se dégoûtait d'être aussi lâche que manipulatrice. Mais ça restait encore la meilleure option. Sans compter qu'il sera tellement plus efficace sans un Oracle à protéger. Tellement efficace pour le bien des autres. ça aussi, c'était une bonne chose au final. Elle ne devait pas le regretter. Tout allait se dérouler pour le mieux sur du court terme. C'était au moins ça de pris.

Le tutoiement est un changement radical pour elle. Un phénomène qu'elle n'avait pas correctement anticipé. La surprise la fait sursauter. Ses yeux s'écarquillèrent encore plus, conférant une expression risible à la chouette. A quoi jouait-il au final? A lui faire croire quelque chose de faux? L'époque où elle avait considéré la vie en tant que telle pour elle, Eliade avait tenté d'y mettre fin. Non, elle ne vivait plus, et alors? C'était grâce à ça qu'elle pouavit encore être efficace. Grâce à ça qu'elle avait une excuse pour ne pas céder simplement à une fin définitive. Etait-ce un mal, tout bien considéré? Elle l'avait finalement choisi, pour la "bonne cause", et ça avait très bien focntionné pour les deux siècles qui avaient suivit. Pour le reste...

S'il comprennait, pourquoi ne voulait-il pas l'accepter? Elle reculait, puisqu'elle n'avait pas le choix, claudicante d'abord, sautillant sur sa patte valide ensuite, ne s'arrêtant que lorsque les plumes de sa queue percutèrent le mur glacial et humide derrière elle. Elle ne détourna pas les yeux, pas un seul instant, incrédule face au discours de Kaiden. Laisser les choses se faire? Attendre que quelque chsoe de bon en ressorte? Mais c'était justement ça le problème. Il n'y avait rien au-delà. Rien du tout. Existait-il une date de péremption aux visions sur l'avenir? Ou tout ne s'arrêterait pour elle qu'avec sa propre mort? Mais si avant elle pouvait aider à en sauver le plus possible, c'téait déjà ça de pris. Et dans l'immédiat, c'était ce qu'elle essayait de faire. C'était tout ce qui restait à faire. aprce que les catastrophes ne seraient pas toutes évitables, elle le savait très bien. Révoltée, elle gonfla ses plumes, battit des ailes, ouvrit le bec vers cette patte qui s'éloignait et... Ne dit rien du tout.

Comment pouvait-il encore chercher à regarder les bons côtés? Il y en avait peut-être mais si on le lui avait dit avant la mort de Sophia, aurait-il accepté de payé ce prix ou aurait-il choisi de défier le destin en allant se faire abattre? Voilà pourquoi il valait mieux ne pas parler parfois. Et les rares fois où elle le faisait, on lui riait au nez avant de crever dans des circonstrances ridficulement prédites. C'était toujours comme ça que ça marchait.

*Il n'y a pas de "bon"! Pas après. J'ai déjà dû renoncer autrefois, pour mieux recommencer des années après. Les humes n'apprennent pas. Les vampires non plus. C'est toujours comme ça. C'est un cercle qui recommence. Mais pas cette fois. Je ne laisserai pas faire. Si tu l'avais su, à l'époque, aurais-tu été capable de la laisser mourir pour vivre tout ça ensuite? Honnêtement?*

Puisqu'il y allait sur le tutoiement, elle aussi. Surtout par automatisme. Et également sous une colère qui commençait à poindre le bout de son nez, Cette fois-ci, il valait peut-être mieux que ça sorte, pour éloigner Kaiden, pour le pousser à battre en retraite. Il voulait la comprendre? Elle allait l'y aider.

*J'en ai rien à battre de vivre ou pas! Je le fais parce que personne d'autre n'est capable de fermer les yeux dès que ça le touche directement. Bien sûr que je choisi l'option la moins catastrophique. Mais ça ne suffit jamais, pour personne. Alors je n'atttend plus rien de personne non plus. Eux, ils peuvent encore compter sur toi, alors tu as intérêt à ne pas les décevoir. Et moi, je ferai la seule chose que je suis capable de faire. Et tout ira si ce n'est mieux, au moins pas plus mal."

Elle regrettait déjà son agressivité. Elle regrettait de couper court à tout ce qu'il pourrait laisser échapper et qu'elle ne voulait pas qu'il dise. Il y avait du mensonge, mais après tout, ce ne serait pas la première fois qu'elle serait hypocrite face à lui. Pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïden

Invité

avatar



MessageSujet: Re: [VICE VERSA] Là où deux chemins devront se séparer.   23.10.10 16:17

*Je n'ai pas envie de retourner dans le passé, même si on m'en donnait la possibilité. Parce que je suis conscient de trop de choses qui concernent le futur. ... Je sais que c'est aussi le cas pour toi.*

Il eut un grognementmenaçant, les crocs en avant, de nouveau en colère. De nouveau révolté par ses paroles.

*Ca ne veut pas dire que je sois d'accord avec tes décisions. Tu crois sincèrement que les gens ne changeront pas. Alors pourquoi aider les vampires ? Pourquoi essayer de les sauver ? Si c'était vraiment foutu pour nous, pour tout ceux qui sont là en haut, pourquoi est-ce qu'on se démène pour arranger les choses ? Autant laisser les choses aller de soi et mettre un terme à cette histoire qui tourne en rond !!!*


Et soudain la rage laissa place à un grand vide. Il baissa la tête, les yeux rivés au sol, et s'affaissa dans cette moisissure humide et infecte, la gueule pendante, éreinté. Il avait trop couru, trop cherché, et s'était trop inquiété pour finalement s'en sortir sans dommages. Kaiden possédait peut-être un corps de vampire qui ne demandait que sa part de sang chaque jour pour fonctionner, le reste de son âme lui demandait juste la paix, pour quelques heures. Juste quelques petites heures de méditation.

*... Tu dis que tu n'en as rien à battre de vivre... Ca me fait mal d'entendre ça. Je pensais avoir changé quelque chose en demeurant à tes côtés. Je pensais que c'était derrière toi désormais...*


Un soupir mental et il posa sa gueule sur ses pattes avant, conscient qu'il devrait se relever d'ici peu pour leur chercher une niche, un abris pour les jours et les nuits à venir, qui ne serait pas aussi exposée que l'était ce renfoncement à quelques mètres à peine des principales arrivées d'eau sale de la ville, et donc d'un potentiel accès pour ces meurtriers dehors.

*Allez, ne me réponds pas. Je préfère encore...*


En geignant il se redressa et lui tourna le dos, les oreilles basses, le regard vide.

*Te protéger une dernière fois. Ta patte te fait toujours aussi mal ? Grimpe sur mon dos si tu veux.*


Une pause. Il corrige enfin.

*Si vous voulez Eliade. J'irais nous chercher de quoi nous sustenter au coeur de la nuit.*


Dernière édition par Kaiden le 31.12.10 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

- Irma Omnichiante - "Allez-vous mourir un jour ? Appelez au 3627."

avatar

Signalement : Vampire


MessageSujet: Re: [VICE VERSA] Là où deux chemins devront se séparer.   05.11.10 16:14

Là était toute la nuance. S'ils étaient tous incapable d'apprendre de leurs erreurs, il ne restait plus qu'une chose à faire: supprimer les erreurs avant qu'elles ne se produisent. Oh, les petites étaient sans importance. Après tout, certaines pouvaient être nocives sans être mortelles pour autant. Mais d'autres, plus cataclysmique, devaient être arrêter à temps. Seulement Eliade se sentait lasse. Elle en avait marre de devoir toujours se justifier, d'apporter plus de questions que de réponses. Elle en avait marre d'être vue comme la solution à tout alors qu'elle ne voyait que des chemins et aucune finalité bonne en soi. Elle en avait marre d'être l'Oracle. C'était tellement plus simple de travailler seule, de n'avoir personne à ses côtés finalement. C'était plus facile de ne pas se voir sans cesse obligée de se justifier, de se faire pardonner pour avoir fait des choix au nom de l'autre, de savoir que finalement, on ne serait jamais vraiment pardonné alors que pourtant, la décision prise était la meilleure option. C'était frustrant de toujours se démener sans jamais pouvoir satisfaire qui que ce soit, pas même soi. Elle était juste lasse.

Et tant pis s'il ne comprendrait pas, s'il le prenait mal, s'il envisageait de la détester pour ça. Tant pis, parce qu'au fond, elle s'en fichait, tant qu'il choisirait la voie qui l'éloignait d'elle, tant qu'il allait faire ce qu'il avait toujours voulu faire au final, et qu'à présent il en avait tous les moyens moraux possibles. Tant pis si elle ne pouvait pas être capable d'exprimer ne serait-ce qu'un centième de ses sentiments. De toute manière il ne savait pas, non. Si Eliade avait pu retourner dans le passer, se donner plus de temps, abandonner Themis puisqu'elle voulait de toute manière mourir, si elle avait ignoré les paroles de son mentor, et qu'elle n'en avait fait qu'à sa tête au lieu de sans cesse craindre de décevoir une seule personne, elle l'aurait fait. A présent, Kaiden lui offrait sur un plateau la possibilité de ne pas réitérer cette erreur. C'était bien. Il était quelqu'un de bien, même s'il ne supposait pas à quel point.

La chouette se contenta de secouer la tête. Le débat ne l'intéressait plus. Il tournait en rond, encore pire que toute cette histoire. Elle se fichait de tout à présent. Ce qu'elle voulait, elle l'a eu. Il était blessé. Suffisamment pour renoncer dans l'immédiat. Assez pour baisser les bras. Elle n'en demandait pas plus pour le moment. Bien sûr, ça faisait mal. Mais puisqu'il n'y avait plus que cette option pour limiter les dégâts, tant pis. Ce ne serait pas la première fois, après tout. Mais au moins, il n'irait pas se faire dépecer dans une ruelle sombre par des balayeurs. Au moins, il se battrait, il permettrait à d'autres de survivre. ça lui suffisait. Elle n'en demanderait pas plus. Mais ce n'était pas encore fini.

Il lui fallait enfoncer le clou, une dernière fois, pour que les choses soient faites comme elle le voulait. Encore un coup, pour le blesser, pour qu'il renonce et s'en aille. Pour qu'il s'éloigne d'elle. Un coup de plus, aussi malsain que mauvais. Un comportement qui n'avait rien à voir avec Eliade. Peu importait. Elle était l'Oracle, point barre.

*Non, Kaiden. C'est terminé.*

Un peu de cran. Ce n'était pas comme si c'était si difficile à lâcher, non? Ce n'était pas comme si c'était la première fois qu'elle lui faisait du mal délibérément. Elle sautilla, pour lui faire face, prenant pleinement contenance. Pas de pitié. Plus de pitié. Le but était de définitivement casser toute relation sympathique pour le moment. Lui qui était encore prêt à se donner de la peine avant de partir, pour qu'elle soit en sécurité... C'était vraiment un type bien. Le seul vampire digne de ce nom qu'elle ait connue. Le seul qu'elle aura volontairement fait souffrir.

*Je vous libère de vos obligations dès à présent. Inutile de vous donner la moindre peine.*

Encore une dernière fois, pour bien achever définitivement la plus petite parcelle de bons sentiments. Elle ne devait pas faiblir. Sa voix mentale trembla, elle se reprit, et donna le coup de grâce.

*Je n'ai plus besoin de vous à présent.*

Terminé. Elle se retourna, en claudiquant, et choisit de partir calmement dans la direction opposée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïden

Invité

avatar



MessageSujet: Re: [VICE VERSA] Là où deux chemins devront se séparer.   19.11.10 20:51

Évidemment, avec l'Oracle, rien n'était simple. Il fallait que tout se termine lorsqu'elle l'avait décidé. Que tout suive son plan. Une fierté féminine, un entêtement stupide. Une protection de plus autour d'elle, une barrière infranchissable. Mais Kaiden a décidé d'arrêter de geindre au pied du mur. Il y aura toujours une faille autre part. Cela prendra le temps que ça prendra, tout simplement. Lorsqu'elle lui parle, son regard demeure tendre. Il comprend.

*Je n'ai plus besoin de vous à présent.*

Kaiden encaisse, sans broncher ou à peine. Juste un mouvement de ses oreilles qui flanchent sur les côtés. Cette fois-ci, c'est la fin. Il contemple l'oiseau sans colère, sans tristesse. Sans déception. Il acquiesce en silence, décidé à la croire. A faire semblant d'y croire en tout cas. Pour la regarder partir sans scène d'adieu déchirante. Ca ne servirait à rien.

Juste la regarder partir, oiseau boitillant mais fier. Finalement, cet avatar là ne lui aura jamais autant ressemblé. Sacrée Eliade.

Il attend que le cliquetis des pattes sur le sol se soit évanouit pour faire demi tour.

Humer l'air, assurer son chemin, protéger ses arrières, sans piste à suivre, sans ordres auxquels obéir. Sans personne pour diriger ses actions, réfléchir à sa place. Sans personne pour deviner quel est le chiffre que forment ses doigts derrière son dos. Retrouver un appartement vide, et ne plus avoir le réflexe de la chercher.

Agir, seul.

Vivre mieux, peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [VICE VERSA] Là où deux chemins devront se séparer.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[VICE VERSA] Là où deux chemins devront se séparer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Deux chemins qui se croisent [PV: Hasakura Miji]
» Deux chemins qui se croisent
» Pique nique entre deux chemins...
» Et vice versa Ft Faust Null
» Eze - " Il aimait la mort, elle aimait la vie. Il vivait pour elle, elle est morte pour lui. " Et vice versa
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Fantastique - autres