AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Samhmryknitsvats Dustr'laba Bielarramalanka, dite "Sammy"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Samhmryknitsvats Dustr'laba Bielarramalanka, dite "Sammy"   27.10.10 22:55

I. Identité:

Nom : Dustr'laba Bielarramalanka
Prénom : Samhmryknitsvats
Surnom : Son prénom étant "légèrement" difficile à retenir et à prononcer pour les autres races, elle l'a simplifié en un simple Sammy.
Sexe : Féminin.
Age : 114 ans. L'équivalent d'une petite vingtaine pour un hume.
Race : Ki'rin. Espèce cousine des Razhals, ils en sont à la fois très proches et très éloignées. Les dernières recherches sur le sujet tendent à prouver que les Ki'rins seraient une variété de Razhals ayant été contraint de se sédentariser il y a quelques milliers d'années, sur une planète au climat glacier très inhospitalier. Pour résister au froid et au blizzard, ils ont préféré prendre refuge sous terre, en creusant d'immenses cités troglodytiques. Ne possédant presque aucune source d'énergie, ils ont exploité les capacités d'une espèce de champignons locale, émettant une lumière proche de l'ultraviolet (semblable à la lumière noire des humains), pour s'éclairer. Dans le même temps, leur pigmentation a commencé à changer, quittant les teintes de brun naturel des Razhals pour des couleurs bien plus vives. Chaque Ki'rin a un pelage bariolé, qui lui est unique et qui lui permet d'être identifié par ses semblables. Le climat rendant toute culture virtuellement impossible, le régime alimentaire des Ki'rins a évolué peu à peu de l'herbivore au carnivore exclusif, chassant de petits animaux laineux cavernicoles pour se nourrir. Leur dentition s'est transformée en fonction, mais les carences influèrent aussi sur la croissance des Ki'rins, qui sont devenus généralement bien plus petits que le Razhal moyen. Une longue queue préhensile terminée par un panache de longs poils continue leur colonne vertébrale. Elle ne semble pas avoir d'utilité particulière si ce n'est pour indiquer leurs émotions, mais c'est un critère de beauté très important pour cette espèce : plus le panache est fourni et long, plus son propriétaire sera populaire. Autrefois, les Ki'rins disposaient de cornes identiques à celles de leurs cousins Razhals, mais un nouveau trait génétique est de plus en plus répandu chez les cinq dernières générations : au lieu d'une paire de cornes, de nombreux Ki'rins présentent une corne normale et une atrophiée, voir même une seule et unique corne au centre du front. Ceux qui en sont dotés la font généralement graver et incruster de pierres précieuses, ce qui en fait à leur mort un héritage inestimable.
C'est aujourd'hui un peuple peu nombreux et très secret, qui ne remonte que rarement à la surface de sa planète « natale » (rebaptisée Poldi'tsa), et la quitte encore moins souvent. La société Ki'rin est organisé en matriarcat, comme le montrent leurs noms, qui se traduisent généralement par " (prénom), fille/fils de (prénom de la mère) ". Ils n'utilisent presque aucune technologie, qui leur serait de toutes façons bien inutile au vu de leur culture très ritualisée et basée sur le culte du passé. Ils n'ont pas véritablement de système monétaire, et gèrent la plupart de leur économie par le troc. Ce sont des artistes minutieux dont les œuvres colorées et baroques se revendent dans les mondes plus "civilisés" à prix d'or. Leur lien de parenté avec les razhals les prédispose à la magie une fois sur d'autres planètes, mais au vu de leurs tendances casanières, bien peu ont l'occasion de le découvrir.

Idéologie : Étrangère (plus ou moins régularisée)
Métier : Peintre et sculptrice sur bois.

II. Conscience du monde et Magie :

Connaissance des extra-tyrestres : Difficile de pas être au courant quand on a des pattes de chèvre en guise de jambes...
Conscience : Initiée
Technique : Psyker
Spécialisation : Sammy est une marionnettiste, qui peut se projeter par la pensée dans un cadavre et le manipuler à sa guise pour aller et venir incognito parmi les humes. Il lui faut tout d'abord se mettre dans un état de transe, par l'usage d'encens et de mélopées rituelles. Elle tombe alors dans une sorte d'état catatonique, ses fonctions vitales fonctionnant au ralenti. Son esprit prend ensuite le contrôle du corps sans âme le plus proche.
Bien entendu, plus le cadavre est frais et en bon état, plus il est facile de s'en servir : si sa marionnette a les jambes cassées, Sammy aurait bien du mal à la faire marcher. D'un autre côté, utiliser un cadavre pose quelques problèmes, dans le sens qu'il y a toujours le risque que quelqu'un reconnaisse le défunt. Qui plus est, se procurer un corps sans éveiller les soupçons n'est pas la chose la plus aisée qui soit...
Si son corps d'emprunt est blessé, le corps de Sammy ne subit pas de dégâts mais elle ressent la douleur aussi vivement que si c'était le cas (cet effet dure quelques heures même après qu'elle ait quitté son hôte). Si c'est son corps véritable qui est attaqué, la transe est brisée et elle le regagne aussitôt, abandonnant derrière elle son pantin de chair.
Dans la théorie, ce pouvoir peut être utilisé sur n'importe quel corps sans vie, qu'il soit hume ou animal. Dans la pratique, elle l'utilise exclusivement sur des humenoïdes (un razhal étant l'idéal) puisqu'il lui est très difficile d'évoluer dans un corps qui ne ressemble pas au sien et qu'elle ne sait pas contrôler.

III. Descriptions :

Description physique : Il est minuit. La rue est vide, mais on entend le confus brouhaha des fêtards qui s'agitent encore dans les bars, la lumière jaune des lampes à huile projetée sur le pavé luisant de nuit. Une silhouette se glisse d'ombre en ombre. Il est difficile de l'identifier, elle semble porter des vêtements très amples, mais elle est menue, frêle. Presque une taille d'enfant. Elle se dirige sans mal malgré l'obscurité ambiante, n'hésitant pas, ne trébuchant jamais. Elle tourne à gauche, s'enfonce dans une petite ruelle, pousse une porte, monte un escalier, entre dans une chambre, la sienne, et verrouille derrière elle. Là, elle repousse enfin le lourd capuchon qui masque son visage. Mauve. C'est la couleur de ses cheveux, un mauve intense teinté de rose, qui encadre son visage. Les oreilles qui en dépassent, longues et mobiles, sont ornés d'une série d'anneaux. Sa peau semble normale, presque humesque si on n'y regarde pas de trop près, si l'on ne fait pas attention à la nuance de gris qui la mâtine. Ses yeux bleus frappent par leur froideur, soulignée par le rouge intense qui les borde, ils ne cillent que très peu. Elle est belle, à son étrange façon, mais son visage a quelque chose de reptilien, d'inhumesque, qui met mal à l'aise. Aucune expression ne semble jamais troubler ses traits, elle ne sourit pas, comme si elle ne disposait pas des bons muscles. C'est peut-être mieux, car derrière ses lèvres se cachent une paire de mâchoires bardées de crocs qui changerait le sourire le plus amical du monde en rictus terrifiant. Elle défait le nœud qui retient sa cape de toile sur ses épaules et la laisse glisser au sol. Une blouse et une paire de gants la suivent. Tout son torse est couvert de cette même peau grisâtre, à l'exception de ses mains. D'un noir violacé malsain, froides, les articulations un peu raides, comme engourdies, il ne faut pas longtemps pour comprendre le mal qui les rongent : elles se nécrosent. Après une seconde à les contempler, la créature se débarrasse de la jupe longue qui dissimulait ses jambes. Sur ses jambes courre un pelage du même mauve criard que ses cheveux, très fourni et long. Une paire de petits sabots nacré d'une teinte lavande pâle émerge de cette masse duveteuse. Un mouvement balaye le sol, non loin. C'est une queue, une longue queue imberbe et grisâtre, à l'exception de la pointe, ornée d'un panache, mauve lui aussi. Elle se penche devant le miroir accroché au mur, effleurant du bout de ses doigts insensibles son front d'où dépasse ce qui avait été autrefois une corne, sciée à la base. Après un temps, elle se détourne de son reflet, et retourne se coucher.

Description morale : Dire que Sammy est "calme" serait une erreur. Elle parle peu, et quand elle le fait, c'est toujours sur le même ton monocorde, chirurgical. Elle bouge peu, et quand elle le fait, elle ne s'autorise jamais aucun mouvement inutile. Elle s'économise. Mais elle n'est pas "calme". Même allongé, même immobile, une tension perpétuelle la parcourt, une énergie, une volonté de vivre que rien ne saurait dévier. Elle ne veut pas mourir, et surtout pas sans avoir lutté. Seule représentante de sa race sur cette planète, elle préfère se débrouiller seule et ne demandera jamais spontanément de l'aide. Sa situation plus ou moins légale l'aurait peut-être "légèrement" rendue paranoïaque...
Dire que Sammy s'est "bien intégrée" serait une erreur. Tyr la laisse perplexe, ce monde n'est pas le sien et ne le sera peut-être jamais. Les Ki'rins expriment leurs émotions par leur langage corporel, pas par des mimiques faciales, et bien des comportements sociaux des humes la laissent perplexe : elle réagit donc souvent de façon complètement inappropriée. Elle ne s'est pas "bien intégrée" mais elle est malgré tout douée pour l'imitation et l'adaptation. Si elle fait une erreur une fois, elle ne la fera certainement pas deux. Sa survie en dépend, après tout...
Dire que Sammy est "froide"... ne serait pas forcément une erreur. Sa vision du monde est simple. Elle classe les êtres vivants dans trois catégories bien distinctes. Les prédateurs, les alliés et les proies, cette dernière étant subdivisée en deux : "sans risques" et "trop risqué". Par chance, si vous n'êtes pas clochard, muet, aveugle et tétraplégique, il y a peut de chances qu'elle cherche à vous changer en kebab, surtout quand il y a de la viande parfaitement comestible en magasin (ou quand les petits animaux du voisinage ont tendance à se montrer un peu trop aventureux). Actuellement, seuls les Razhals se rangent dans la catégorie "alliés". De part leur lointaine parenté, Sammy les aime bien. Qui plus est, elle est sûre que si elle a de quoi payer, ils auront ce qu'elle veut, et elle n'en demande pas plus. Le reste de l'Univers ? "Prédateurs". En toute simplicité.
Mais dire que Sammy est "insensible" serait véritablement une erreur. Si ses valeurs ne sont pas les mêmes que celles de l'humenité, elle n'est pas un monstre. Elle n'apprécie ni les souffrances inutiles, ni la cruauté gratuite. Sa façon de montrer de la compassion à un blessé grave sera peut-être de l'achever, mais c'est bel et bien de compassion qu'il s'agit. Si elle ne demande pas d'aide, elle ne refusera pas la sienne, si elle lui est demandée (et qu'elle ne la met pas en danger). Elle montre rarement ses émotions, et quand elle le fait, peu de gens arrivent à les décrypter. Mais elle n'est pas "insensible". Elle a juste le cuir un peu plus épais que la moyenne. Si vous aviez été obligé de tout abandonner derrière vous, pour vous enterrer sur une planète que vous n'aimez pas et où, à peu de choses près, tout le monde veut vous tuer, vous vous seriez certainement endurcis aussi.


IV. Précisions supplémentaires :

Style de combat : Sammy n'est pas une combattante et ne le sera jamais. Menacée, elle préfèrera miser sur sa petite taille et sa vitesse pour fuir, plutôt que de risquer une confrontation directe. Si acculée, elle utilisera ses sabots durs et tranchants, et pourra même infliger de profondes morsures si on s'approche d'un peu trop près (dentition de carnivore oblige).
Talents particuliers : Les yeux de Sammy captent la lumière ultraviolette. Dans certaines situations, c'est un avantage. Dans la plupart, ça ne l'est pas. Elle a par exemple beaucoup de mal à identifier un hume d'un autre, habituée à se fier aux motifs de couleurs éclatantes que son espèce arbore pour reconnaître les individus les uns des autres. Les humes ayant une fourchette de teintes et de nuances bien plus limitée, elle aura tendance à mémoriser vêtements de son interlocuteur, ce qui peut poser problème s'il change de tenue... Elle peut bien entendu les identifier à la voix et à l'odeur, mais c'est plutôt limité s'il s'agit de reconnaître quelqu'un sur une photo, par exemple. Comme ses cousins Razhals, elle supporte très mal les lumières fortes, peut-être encore moins bien.
Signes particuliers : une licorne fluo carnivore qui se nécrose, c'est déjà bien assez particulier !

V. Histoire :

Il y a des gens qui sont brillants, et d'autres qui le sont moins. Samhmryknitsvats faisait parti de la seconde catégorie. Correspondant parfaitement à ce que la société matriarcale Ki'rin attendait d'une jeune femelle, elle n'essaya jamais de surpasser cette demande. Elle se contentait de ce qu'elle pouvait obtenir, ne désirant rien de plus et surtout pas se démarquer des autres, que ce soit en bien ou en mal. À sa façon, elle était timide.

Samhmryknitsvats était destinée à prendre la relève de sa mère quand celle-ci serait trop âgée pour continuer à sculpter et peindre les ornements funéraires rituels dans son atelier. Cela lui convenait, elle était plutôt habile et elle aimait l'odeur de la peinture. Certes, elle était parfois frustrée de répéter sans cesse les mêmes modèles, à l'infini, en ne variant que quelques détails à chaque fois. Mais il lui manquait le courage et l'ambition pour créer ses propres œuvres, son propre style. Il était mal vu d'aller à l'encontre des traditions, surtout quand il s'agissait d'un sujet aussi sacré que l'accompagnement des morts dans l'au-delà. Alors elle se contentait de penser beaucoup et de ne dire que peu. Et de reproduire, chaque jour, les mêmes formes ancestrales.

Quand ses mains commencèrent à lui faire mal, là non plus, elle ne dit rien. Se plaindre pour rien n'était pas encouragé, encore moins dans sa famille que dans les autres. Ce n'est que lorsque ses doigts commencèrent à virer d'une couleur malsaine qu'elle se décida à en parler... Et il était trop tard.

Réagir plus tôt aurait-il changer quelque chose ? Improbable, étant donné que les guérisseurs furent incapables de la soigner, et encore moins de dire quel était son mal. Souillée par la maladie, Samhmryknitsvats n'était plus autorisée à toucher le moindre objet rituel. Devenu un poids mort pour les siens, elle choisit de s'exiler. La nécrose ne progressant que lentement, elle aurait peut-être le temps de trouver un remède ? Sa famille approuva sa décision. Son mal était peut-être contagieux, éviter d'être à l'origine d'une épidémie était le mieux que Samhmryknitsvats pouvait espérer faire.

Elle profita de l'arrivée de marchands Razhals pour en trouver un qui accepte de voyager en sa compagnie. Le prix fut lourd à payer, mais elle s'exécuta sans broncher. Sa corne, d'une belle couleur nacrée, sculptée d'arabesques alambiquées et incrustée d'améthyste, fut sciée à la base. Couper un morceau d'elle-même pour couper tout lien entre elle et son peuple, c'était dans l'ordre des choses. Les cornes de Ki'rins étant conservés par leurs familles comme un héritage sans prix, en trouver une était synonyme sur le marché d'une petite fortune. Cela suffit pour lui permettre d'accompagner le Razhal à travers ses voyages... Samhmryknitsvats abandonna son ancien nom pour "Sammy", facilitant ainsi de beaucoup la tâche de la présenter.

Elle visita brièvement plusieurs planètes, sans y trouver de remède... C'est sur l'une d'elle qu'elle découvrit sa magie. Alors qu'elle assistait à une cérémonie funéraire a laquelle elle avait été conviée, en remerciement pour le travail qu'elle avait accomplis sur le cercueil. Les mélopées lancinantes et l'odeur d'encens lui firent tourner la tête. Elle Quand elle se réveilla, elle se rendit compte qu'elle était allongée, se redressa... Déclenchant une série de hurlements hystériques de la part de la famille endeuillée, légèrement "surprise" à la vue du défunt qui les fixait de ses yeux morts.

L'affaire fit un raffut de tout les diables, mais heureusement Sammy réussit à regagner son corps, et son évanouissement fut mit sur le compte de l'émotion. Mais cet incident laissa penser aux Razhals qu'elle accompagnait qu'il vaudrait peut-être mieux que leurs routes se séparent à présent. Ils réfléchirent ensemble longuement à la planète sur laquelle ils pourraient la balancer déposer, sans réussir à se décider. Ce fut Sammy elle-même qui opta pour Tyr : il semblait que sur cette planète, d'autres soient atteint de la même maladie qu'elle. Les chances qu'un remède y soit trouvé étaient donc élevées, et elle pourrait passer inaperçue plus facilement si elle se servait d'un cadavre comme marionnette.

L'affaire entendue, il suffit de la faire passer pour la petite cousine de l'un d'entre eux, atteinte d'une forme albinisme très rare, pour lui procurer des papiers de Razhal et le statut d'Étrangère. Après tout, pour un fonctionnaire hume, un saboté avec des cornes ressemble toujours à son voisin, la couleur du poil n'a que peu d'importance. Elle put donc s'installer et ouvrir une boutique dans une petite ruelle sombre, dans laquelle elle vend aujourd'hui ses œuvres, qu'elle a enfin la liberté de sculpter. La boutique en elle-même est difficile à trouver, quasi une légende urbaine. Ce n'est qu'une porte parmi tant d'autres, sans aucun signe distinctif. Si on ne sait pas laquelle pousser, impossible de la trouver, à moins de toutes les ouvrir, les unes après les autres. À l'intérieur, ça sent fort l'encens et les épices, il fait sombre : la pièce n'est éclairée que par des bocaux de verre remplis par les étranges champignons que la Ki'rin a ramené de son monde natal. La plupart pensent que ce système permet de mettre en valeur la beauté de ses œuvres qui ne se révèle réellement que dans cette lumière ultraviolette. En réalité, il s'agit plutôt d'une question de confort personnel, les autres sources de lumière, même diffuses, lui fatiguent rapidement les yeux. Si on s'approche du comptoir, une silhouette encapuchonnée s'agite dans la semi-pénombre. On ne distingue guère que ses yeux qui luisent d'un éclat bizarre. Elle ne dit, rien, elle atteint que le visiteur brise le silence le premier, lui dise ce qu'il attend d'elle, la commande qu'il est venu lui passer ou chercher. Alors seulement elle répond, avec son accent qui chuinte et qui roule les R, et elle lui donne satisfaction. Elle ne se laisse pas toucher, elle ne prend l'argent de sa main gantée qu'une fois qu'il a été posé sur le comptoir. Et quand on ressort enfin de la petite pièce obscure, on a l'impression de sentir deux lasers nous brûler la nuque, tandis qu'elle nous suit du regard...

Pendant les évènements étranges ayant affectés toute la ville, la changeant en un véritable zoo, elle a elle aussi été affectée. Elle a été changée en cette charmante petite bête :
Le problème des serpents, c'est qu'ils n'ont pas de bras. Et qu'elle s'est donc, très très bêtement retrouvée enfermée chez elle. N'ayant accès à aucune source de nourriture, sans soleil pour réchauffer son sang froid, elle tomba en hibernation, un état qu'elle trouva proche de la transe, les avantages en moins. Incapable de sortir, elle a donc eu la malchance (ou la chance ?) de ne pas avoir droit au traitement offert par le gouvernement... et de reprendre sa véritable apparence d'elle-même, quelques jours plus tard. Elle se demande encore ce qui a bien pu se passer...
Revenir en haut Aller en bas

~Et encore un schizo sur le forum.~

avatar

Signalement : L'autre main du Destin (probablement la gauche) Compte PNJ réservé à la validation des fiches. NE PAS MP.


MessageSujet: Re: Samhmryknitsvats Dustr'laba Bielarramalanka, dite "Sammy"   24.09.11 21:14

28 octobre 2010, Seel a écrit:
Et bien, tout ceci me semble parfait ! Bienvenue parmi nous !

Ps : passe quand même par la demande de rôle, ça permet aussi aux nouveaux inscrits (en parcourant le topic) de voir quels sont les traits principaux de chaque nouveau perso.
Spoiler:
 


NB: Les fiches ont été nettoyées de tous les post non rp. Désormais, l'auteur du topic est le seul habilité à poster.

Ce topic vous servira à la fois d'étendard, comme de journal intime ou fourre-tout, tant que cela concerne Sammy.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Samhmryknitsvats Dustr'laba Bielarramalanka, dite "Sammy"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Après Kim kardashian, Neyo,Corneille,Oprah... Sugar Sammy!
» Sam "Sammy" Sylvius
» La vie de Serge Gainsbourg
» Tatie dite aussi Yrwanel
» Sil'ilos Solen dite Lil'Wen - Kyorl 4ème Ost
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit