AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Lionel Thymor ou AO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Lionel Thymor ou AO   29.10.10 1:21

I. Identité:

Nom : Thymor
Prénom : Lionel
Surnom : AO [Vous parlez à un parasite.]
Sexe : Masculin
Age : 34 ans
Race : Versatillis
Idéologie :Clandestin
Métier :Archéologue/Vendeur d'antiquité


II. Conscience du monde et Magie:

Connaissance des extra-tyrestres : Bien entendu
Conscience : Initié
Technique : Psyker/Parasite
Spécialisation : Autrefois, la lecture des pensées à l'aide de la technique Psyker. Désormais, l'implantation d'idée/Persuasion.

Les différents niveaux d'implantation.


1.0. La création de besoins
L'implantation la plus simple. Il s'agit souvent de convaincre quelqu'un qu'il a absolument besoin de quelque chose maintenant. Souvent appelée dans le domaine « idées subliminales », elle est très peu influencée par le passé ainsi que les convictions de la personne et marche pratiquement à tous les coups. S'il vous dit que vous avez faim, votre ventre gargouille probablement l'instant d'après.

2.0. La transmutation de conviction
Légèrement plus complexe, celle-ci ne se base pas sur les désirs, mais bien sur les convictions de la personne influencées. Elle peut être utilisée pour la persuasion, par exemple, la réduction du prix sur un objet ou la nécessité d'être contrôlé lors d'une demande d'identification. La réussite de cette implantation dépend de l'entrainement d'une personne, la force de ses convictions, ainsi que son intégrité.

3.0. La création d'une idée
Encore plus complexe, il est impérativement nécessaire d'être bien certain des mots empruntés pour la réussite de cette implantation. En effet, la réussite de celle-ci dépend d'abord et avant tout du passé de la personne influencée et de ses relations avec les gens qui l'entourent. L'implantation d'une idée peut aller du masque, par exemple ce faire passé pour un ami ou un membre de la famille à l'influence sur un dilemme. Ce qui rend l'implantation si complexe est à la fois l'interprétation et la connaissance du passé de la personne à influencer. Certes, le manipulateur devra se renseigner de par ses propres moyens et faire ses propres interprétations de ce que la victime lui donne comme information.

4.0. La création d'une émotion
Sans aucun doute la plus complexe de tout. Celle-ci ne marche que sur des esprits très faibles, ou déchirés par leurs émotions. Elle dépend donc autant de l'état du moment de la personne, de ses convictions, ainsi que son passé. Cette implantation, si elle réussit, peut rendre la personne influencée amoureuse, dépressive, heureuse... etc. Si vous avez un esprit faible et qu'ils vous conseillent de vous suicider, attention à vos fesses, vous risquez de le faire. Tout comme la création d'une idée, le manipulateur doit interpréter de lui-même les informations de la personne à manipuler.


III. Descriptions:

Description physique : La première idée que l'on aurait en voyant cet homme c'est qu'il est bien ordinaire, ce n'est que lorsque l'on commence à lui parler qu'on s'aperçoit qu'il est doté d'un charisme quasi irrésistible.
Un visage commun, à la pilosité beaucoup trop mal entretenu, souvent dans les trois à quatre jours, des yeux d'un marron si usuel qu'ils passent souvent inaperçus, des cheveux d'ébène relativement courts généralement en bataille ou trop mal coiffés, voilà son minois.
Comme tous les membres de sa race, il est doté d'une peau assez grisâtre, mais pour sa part assez pâle, dû à la force des rayons UV de la planète d'où il provient. Il lui donc assez aisé de maquiller son visage pour ainsi passé pour un Hume.
Sinon, il est assez grand, environ un mètre quatre-vingt, additionnée une corpulence non pas digne d'un militaire, mais qui lui permettrait probablement de ce défendre si vous l'attaquiez dans une ruelle sombre, c'est d'ailleurs en apprenant à ce défendre qu'il l'a obtenu. En effet, Lionel a toujours été un fervent amateur de l'apprentissage du combat et de l'auto-défense, très jeune, il a cherché à devenir un maitre des arts martiaux Versatillis. C'est ce qui arrive souvent aux jeunes qui ne s'intègrent pas bien.
Côté vestimentaire, on ne peut malheureusement pas dire qu'il est un amateur de la mode. Heureusement pour lui, il n'est pas extraverti et passe donc souvent, de ce fait, inaperçu. Son code vestimentaire se compose généralement de vêtement sombre, plus précisément, un pantalon en denim gris cendré, des souliers noirs mats, une chemise à bouton sortie ses pantalons et un paletot de couleur graphite, à cet accoutrement s'ajoutent une paire de gants, qu'il porte en quasi permanence, et une paire de lunettes soleil, tout deux servants à masque ses traits Versatillis. Sinon, si vous le voyez coiffé d'un chapeau, posez-vous réellement des questions sur son humeur du moment.
Toutes les qualités de cet homme sont dans sa voix, dans sa façon d'articuler ou plutôt de formuler les phrases. Il une voix que plusieurs qualifieront sans gêne par l'expression « chaude ». Il ne se gênera rarement, d'ailleurs, d'utiliser cet atout pour séduire la gent féminine.

Description morale : Lionel est l'exemple typique du futur accordé à un souffre-douleur. Vous en connaissez tous un destiné à lui ressembler. Vous savez, quand vous étiez jeune, il y avait ce jeune homme, un peu timide, dans sa bulle, il n'avait que très peu d'amis pour ne pas dire aucun et souvent, les plus "forts" ou les plus "populaires" s'amusaient bien à le ridiculiser devant les autres, ou même pire ce battre avec lui.
Vous croyez que parce que les Versatillis sont des extra terrestres qu'ils font exceptions a cette pratique? Vous vous trompez.
Il n'a pas plus changé aujourd'hui, et c'est là où il entre en totale contradiction avec son parasite. Lionel est un être timide, jamais il ne cherchera à vous déranger. S'il le peut, il évitera à tout prix toute bagarre tout simplement parce qu'il n'aime pas déplacer de l'air inutilement. Attention, ne croyez pas qu'il se laisserait faire si vous veniez à le frapper. Au contraire, au cours de sa jeunesse, il a justement cherché à apprendre les rudiments des arts martiaux pour pouvoir ce défendre contre ses camarades scolaires, et vous ne faites surement pas exception si vous le provoquez.
En dehors de ce profond désir de vouloir rester inconnu, si vous arrivez à percer sa bulle, ce qui peut sembler très difficile, mais pas impossible, vous y trouverez un homme hautement charismatique et charmeur. Il aime beaucoup rire, mais avant toute chose, il aime faire rire. Même si la plupart du temps ses blagues sont d'un humour douteux.
En fait, ce qui rend Lionel si en marge de la société, si asociale à première vue, mais si tendre à l'intérieure, c'est probablement son incontrôlable paranoïa.
Ne prenez pas peur! Il ne va pas vous égorger dans votre sommeil parce qu'il croit que vous faites parti d'un complot du gouvernement. Non, ce n'est pas du tout ce type de paranoïa dont il est atteint. Il a plutôt une peur bleue des jugements, ne le regardez pas de travers, ne répondez pas étrangement à un de ses énoncés, et idéalement, ne lui refusez pas quelque chose, il risquerait aussitôt de ce refermé et de penser que vous le jugez, ou pire que vous ne l'appréciez pas.

En contrepartie, une autre personnalité se cache bien au fond de Lionel depuis quelque temps. Celle-ci se présentera souvent sous le pseudonyme "AO", on ne peut pas affirmer avec certitude que celle-ci a un autre nom. En fait, il s'agit bien plus que d'une simple "identité", ce soit bien une entité à part entière, en d'autres mots, un parasite. AO, à la différence de Lionel, n'a absolument aucune crainte de ce que penseront les gens, en fait, il sait qu'ils l'aimeront puisqu'il est divin, enfin, c'est ce qu'il prétend et il n'hésitera pas à tenter de vous en convaincre s'il sent que c'est possible. Il est important de noter une chose à son sujet, il vous prend de haut, vous êtes inférieur à lui, et n'êtes bon qu'à être manipulé.
L'honneur, l'intégrité, le respect... ce sont toutes des qualités qui ne le décrivent absolument pas. C'est la loi de la jungle! S'il peut vous trahir pour obtenir plus de notoriété ou pire, pour sa survit, il le fera sans même une hésitation.

Ses deux personnalités, ou plutôt entités sont complètement tiraillées par leurs forces d'esprits. Lionel réussit généralement à garder le contrôle de celui-ci pendant la majeure partie de la journée, mais AO, par son simple pouvoir de persuasion peut aisément convaincre le Versatillis d'aller à l'encontre de ses valeurs. Donc, ne vous surprenez pas s'il agit bizarrement, c'est dans sa nature.


IV. Précisions supplémentaires:

Style de combat : Lionel maitrise deux arts du combat assez complémentaire. Dès son plus jeune âge, il a cherché à apprendre à se défendre contre les agressions de ses camarades de l'académie. Il a donc tourné son intérêt vers les arts martiaux Versatillis. Ceux-ci ne sont pas bien différents des arts martiaux tels que nous le connaissons, c'est-à-dire quelles comportes différentes techniques pour se défendre à main nue à l'aide des points de pressions du corps. La physionomie des Humes et des Versatillis ce ressemblant sur pratiquement tous les points, il n'est donc pas difficile de l'adapter à ses nouveaux "ennemis".
Plus tard, vers l'adolescence, il apprit le lancer de couteaux. À l'époque, et encore aujourd'hui, ce n'était pas un moyen pour se défendre, mais plutôt un loisir. Bien entendu, si dans une ruelle sombre, il vous prenait l'envie de braquer votre pistolet sur lui, soyez rapide, vous avez peut-être déjà un poignard enfoncé dans la cuisse.
Partage parasite/hôte :Un lien assez unique subsiste entre l'hôte et le parasite. Celui-ci est à la fois mémoriel et empathique. En effet, Lionel et AO partage les mêmes émotions, les mêmes pouvoirs, mêmes douleurs ainsi que la même mémoire, Lionel peut donc accéder au passé de son parasite et vice-versa. Par contre, dans le cas présent, une incompatibilité subsiste, AO n’arrive pas à prendre le total contrôle du Versatillis. En effet, c'est sa capacité de psyker qui lui permet de garder en majeure partie le contrôle sur son corps. Vous vous demandez surement pourquoi? Une capacité de défense instinctive du cerveau peut-être, puisque dans la majeure partie du temps, lorsque le parasite tente de manipuler son hôte par la pensée, il ce met à entendre ses propres pensées, ce qui lui afflige une douleur insupportable.
En contrepartie, à partir de ce moment, Lionel n'a plus jamais su utiliser ses pouvoirs de psyker, ceux-ci se retrouvent complètement incontrôlable et peuvent se déclencher à tout moment, et ce, à différents degrés. Heureusement pour lui, l'hôte a accès aux pouvoirs de son parasite de par le lien qu'ils entretiennent par accident.
Talents particuliers : Présentement, il dirait qu'il a un talent particulier pour ce mettre les pieds dans les plats, mais ça n'a pas toujours été le cas... Il a passé inaperçu quasi toute sa vie... Pour lui Tyr semblait un havre de paix où il pourrait simplement vivre en inconnu.
Sinon, Lionel a une connaissance approfondie de dizaines de langues extra-tyrestre.
Signes particuliers : Il s'amuse nerveusement avec une pièce de monnaie. Difficile de dire d'où elle provient, puisqu'il ne l'a glissé dans la main de personne. S'il vous fait cette faveur, il a surement trop confiance en vous.
Le versatillis est aussi atteint de somnambulisme. Très nerveux de nature, il n'est pas rare que pendant la nuit, il ce parle, ce lève et finisse par ce réveiller ailleurs.



V. Histoire:

Chapitre I
La fusion des entités {Notre époque}

Il retrouvait ses sens peu à peu, sans pour autant avoir la force d'utiliser autre chose que la vue et l'ouïe. Ses pieds caressaient le sol, laissant derrière lui une longue trace dans la neige, accompagnée de chaque côté des traces des deux individus qui l'escortait. Il était trop étourdi, confus pour réussir à ce débattre au point où il en était, il ce laissait plutôt soutenir, par chacun des bras, et trainé jusqu'à la destination qu'il redoutait tellement. Le versatillis fit alors un effort invraisemblable pour lever légèrement la tête et porter son regard vers les deux Humes qui l'avait capturé. Il n'avait pas rêvé, c'était bien des gamins, le premier ne semblait pas avoir plus de 16 ans, au timbre de sa voix, il avait mué, mais n'avait aucune pilosité sur le visage, l'autre, 20 ans maximum, probablement frère ou cousin à l'égard des différents traits physiques qui les liaient. Le brouillard s'épaississait de plus en plus, et c'est justement à ce moment que le plus jeune haussa la voix, un léger trémolo dans chacune de ses paroles.

« Je ne le sens vraiment pas... Tu es sûr que la récompense en vaut la peine? Comment sais-tu où on s'en va? » dit-il.

« Je t'ai dit de ne pas t'en faire! Tout ce qu'on a à faire c'est de raccompagner notre cher ami à la frontière et à nous l'argent... Il peut absolument rien nous arriver... » Lui répondit le plus vieux sur un ton assuré.

Le jeune grommela sans pour autant insister, autant marcher au pas et suivre son frère, si tout allait bien, ils allaient être bien récompensés dans quelques heures. Malheureusement pour eux ça ne serait pas le cas, un cri strident se fit entendre à travers la brume, celle-ci était devenue si épaisse qu'on pouvait à peine voir un mètre devant soi. Les deux jeunes prirent peurs, laissant tomber le versatillis dans la neige.

« Qu'est... Qu'est-ce que c'était que ça? » bégaya le plus jeune des deux à son grand frère.

« Je ne sais pas... Reste sur tes gardes... J'ai jamais entendu ça... » répondis le plus vieux.

« Partons! Personne ne saura qu'on ne l'a pas ramené jusqu'à la frontière... et il va surement mourir de froid ou tuer par une créature... » ajouta l'adolescent en tentant déjà de s'éloigner dans la direction d'où ils venaient.

Le plus vieux hocha la tête, puis attrapa son jeune frère par la manche pour s'éloigner en courant. Au temps pour lui, le Versatillis ne pourra jamais vraiment savoir ce qui est arrivé à ses deux jeunes... Par contre, il se rappelle bien de leur hurlement. Sans aucun doute des hurlements de douleurs, l'un deux suppliait d'être épargné, ce qui laisse croire que la bête qui les a attaquées avait possiblement l'attribut de savoir réfléchir. Mais ça, il ne le saura jamais, car à ce moment-ci, il s'évanouit dans le froid du pôle Nord, à peine à quelques mètres des pylônes.

La créature s'approcha lentement du Versatillis évanoui, une créature humanoïde, à quelques différences près qui ne valent même pas la peine d'être détaillées. Celle-ci était visiblement gravement blessée, brulée au troisième degré sur la quasi-totalité de son corps, elle ce pencha difficilement pour évalué l'état de l'homme étendu dans la neige. Apparemment, il semblait en parfait état, sauf cette blessure derrière la tête qui avait servi à l'assommer la première fois. L'être, nouvellement arrivé, poussera un long cri de douleur avant de s'écrouler dans la neige à côté du Versatillis, puis un parasite larvaire s'arracha à la nuque de celle-ci qui mourra aussitôt sous le choc. L'insecte se faufilera d'un individu à l'autre pour venir au niveau supérieur de la colonne vertébrale de l'être évanoui. À première vue, le parasite était une créature de la famille des arthropodes, similaire à un scorpion un peu plus petit que la taille d'une main, il était plutôt équipé de huit pattes, deux pattes affilées et tranchantes remplaçant les pinces habituelles de ce type d'insecte. Sans attendre, celui-ci élancera son dard pour l'enfoncer dans le système nerveux du Versatillis qui verra aussitôt son corps s'engourdir sur toute sa surface. C'était parfait pour le parasite, qui ne souhaitait avant tout pas que son futur hôte meurt sous la souffrance, car c'est à ce moment qu'il commença à utiliser ses avant-bras pour commencer à trancher la peau derrière le cervelet de l'homme, et ce jusqu'à ce que l'ouverture lui permettre de se glisser à l'intérieur de la plaie et s'accrocher au système cérébral, puis, il projettera, à l'aide de son dard, une substance organique recouvrant et refermant la plaie derrière lui.


Chapitre II
La naissance d'une divinité.

Aristis est une planète située dans un univers bulle parallèle à l'univers de Tyr, où la technologie y est à peine suffisamment développée pour traverser une galaxie en entier. Donc, inutile de vous dire qu'il est assez rare d'y voir arriver des visiteurs venus d'ailleurs. Pour sa part, la planète Aristis, est une planète sous-développée et de par son atmosphère et sa position par rapport au soleil similaire à Tyr, elle est habitée par une population uniquement faunique constituée de variétés assez impressionnantes d'animaux assez similaires aussi, à quelques différences près bien sûr, aux animaux que l'on peut retrouvé sur Tyr. Une énorme différence subsiste par contre, le développement rapide des insectes parasitaires a permis à ceux-ci d'utiliser les animaux qui les entours en guise d'hôte, se glissant contre le système cérébral de celui-ci et manipulant ses idées comme ses mouvements. Ses parasites offrent bien quelques choses à leurs hôtes, la vie éternelle, non pas immortelle. En effet, un hôte pris par un être parasitaire de cette planète verra aussitôt le vieillissement cellulaire être complètement stoppé.

Les Xenotiens, un peuple humanoïde, de la planète Xenos du système solaire voisin de la planète Aristis, ayant récemment découvert les mystères de l'exploration spatiale ont malheureusement poussé leurs curiosités à la reconnaissance de cette planète parfaite à la colonisation. C'est le capitaine du vaisseau d'exploration qui fut le premier à explorer la planète, malheureusement pour lui, et pour sa constitution physique, il ne reviendra jamais le même de cette prospection.

Accompagné d'un soldat et d'une spécialiste scientifique de l'échantillonnage des planètes explorées, il se dirigea directement dans la gueule du loup, l'étendue d'eau qui se trouvait tout près de leur poste d'accostage. Les parasites, encore à l'état larvaire, vivent dans les étendus d'eau chaude de la région, tout être vivant ayant le malheur de s'y abreuver, ce verrait infecté par un de ses parasites par voie buccale. Celui-ci utiliserait sa dentition pour déchiqueter l'intérieur de la gorge de son nouvel hôte et venir se loger derrière sa nuque et ainsi venir prendre le contrôle de son système nerveux. C'est d'ailleurs le destin réservé au capitaine, qui eu l'inconscience de s'abreuver à la source, recrachant le tout avec dégoût, il fut ensuite pris d'une toux incontrôlable.

« Capitaine! Sérieusement, je vous avais prévenu de ne pas toucher à rien avant que le tout soit analysé » lança la scientifique qui les avait accompagnés tout en remplissant une éprouvette du liquide.
« Cette planète me semble parfaitement acceptable! » Répondit l'homme en tentant de se reprendre en main. Mais impossible, la toux continuait et empirait.

« Est-ce que ça va Monsieur, voulez vous aller à l'infirmerie? » lui proposa le soldat qui était chargé de la protection de celui-ci.

« Non... Non... ça va... » répliqua'-il avant de s'écrouler au sol.

Ce fut ces derniers mots en tant que capitaine, car lorsqu'il se réveilla, il se présenta comme un tout autre individu, AO. Les autres membres de l'équipage auraient vraiment dû réagir, ils auraient dû tout de suite le mettre en quarantaine, mais ils n'en firent rien, car l'homme ce reprit, le parasite ce fit tout simplement passé pour son hôte. Il utilisa ce subterfuge plusieurs années, le temps d'explorer les planètes environnantes des systèmes solaires voisins, jusqu'à leur arrivée sur la planète qu'ils baptisèrent Leben. La première planète où un semblant de civilisation s’était développé, laissant place à des tribus d'humanoïdes. AO profita de l'occasion pour faire passer l'équipage d'exploration pour des divinités auprès des peuples natifs de la planète. Leben. Inutile de préciser que ceux-ci les crurent aussitôt, ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait assister à la rencontrer de gens ayant des technologies avancées, et faciles pour un peuple ignorant de croire que cette technologie est une magie contrôlée par les dieux venus du ciel.

Les autres membres de l'équipage exprimèrent leur opposition face à l'attitude de leur capitaine sous l'influence du parasite. Celui-ci utilisera alors ses pouvoirs de persuasion pour convaincre les plus faibles d'esprit et les plus corruptibles que c'était la chose à faire, et peu à peu il élimina les autres dans l'ombre. AO, réduisit ensuite le peuple natif de Leben en esclavage, utilisant les membres de son équipage corrompu à titre d'avatar pour imposer son ultime suprématie sur ce Nouveau Monde découvert. Mais ce n'était pas assez pour lui, une envie intérieure bouillonnante de soumettre d'autres peuples à sa volonté. Et c'est peu à peu ce qu'il fit, traversant système solaire après système solaire pour réduire à sa volonté les peuples les plus primitifs les uns que les autres et volant les technologies laissées par des peuples éteins.

Mais cette vie de roi ne pourrait certainement pas durer éternellement. Alors qu'il explorait une nouvelle planète abandonnée par ses anciens habitants, il découvrait une multitude d'objets technologiques étranges. Curieux de nature, il cherchait à en connaître chacune de leur utilité, sans pour autant réussir à les activer. Il se retrouva dans une pièce gigantesque, couverte de panneaux métalliques aux symboles étranges. Alors qu'il étudiait attentivement les mystérieuses écritures qui couvraient les murs, quelques choses d'inattendues ce produisit, quelque chose qui modifierait le mode de vie du parasite à tout jamais.

Un courant énergétique étrange se mit à couvrir les murs autour de lui, la station se mettait en marche, la salle s'électrisait et de l'énergie pure commençait à remplir les murs autour de lui. Inquiété, le parasite recula vers la porte où il était entré, pour s'apercevoir qu'elle s’était scellée derrière lui. Alors que l'énergie se rencontrait au centre de la pièce, AO cherchait à tout prix à sortir de l'endroit qui s'annonçait comme son lit de mort. À ce moment, il entendit un énorme craquement, comme si l'on venait de déchirer une toile, mais à puissance mille. L'homme se retourna pour constater que derrière lui c'était ouvert une faille spatio-temporelle immense, il n'avait jamais rien vu de tel auparavant, celle-ci l'aspirait d'ailleurs, elle l'entrainait violemment à passer au travers. Bien que la curiosité de l'insecte soit sans limites, il aurait réellement préféré ne pas tester ce type de passage avant l'avoir expérimenté sur quelqu'un d'autre. Malgré sa volonté infinie pour restée de ce côté-ci de la réalité, il disparut à travers la faille... Laissant dans le deuil des milliers de fidèles derrière lui.


Chapitre III

La biographie d'un Versatillis

«Mais... qu'est-ce que tu as encore à l'oeil Lio!» dit la jeune femme qui accueillait les bras ouverts son fils de 10 ans à la maison.

«Rien maman... Je suis... Je suis tombé dans la cour d'école...» répondis avec hésitation le jeune Versatillis.

«Ce que tu peux être maladroit...» lança la jeune femme, un sourire chaleureux accordé à son pauvre enfant. Elle savait bien que c'était un mensonge, on ne se faisait pas un oeil au beurre noir en tombant dans une cour d'école, mais elle ne pouvait pas l'aider s'il ne cherchait pas de son aide.

En vérité, Lionel, depuis sa naissance avait toujours été le jeune qui jouait seul dans son coin. Étant doté d'une capacité à apprendre plus rapide que les jeunes de son âge et étant affligé d'une maturité hors du commun par rapport à sa jeunesse, il avait toujours été rejeté par ses camarades, qui le considèrent, des fois snobs, d'autres fois "nul", ou parfois encore plus méchamment. Cependant, le jeune Versatillis qu'il était n'avait jamais vraiment cherché à s'en faire avec ça, il ce considérait tout simplement plus mature que ses conflits, et avait plutôt cherché à apprendre à ce défendre contre les attaques de ses camarades plus forts que lui.
Heureusement pour lui, la planète Akatemia regorgeait de professeur de toutes sortes, et dès son plus jeune âge il eut la chance d'apprendre divers arts martiaux Versatillis auprès des plus grands maîtres.

Akatemia, planète hautement reconnue pour son système d'éducation hors du commun. C'est là, où est venu au monde Lionel Thymor, nom simplifié pour s'accorder avec l'alphabet simpliste des Humes. Fils du professeur Bret Tymor, de l'académie d'ingénierie universelle, et de Valys Dionosis, ex-directrice de l'académie des langues, Lionel ne ferait surement pas exception à ses parents dans l'apprentissage approfondit de son domaine pour ainsi un jour suivre les traces de sa mère et son père à la fois. Plutôt passionné par l'archéologie, il s'imprégna, tout au long de son parcours académique, des connaissances de son père et de sa mère pour les appliquer à la découverte de nouveaux artéfacts, et communiquer avec les peuples tribaux habitants sur les planètes visitées.

C'est surement pour cette raison que cette offre fut aussi alléchante à ses yeux. La planète Tyr, qui depuis un certain moment avait été infiltrée grâce à la création d'une faille spatio-temporelle, offrait l'occasion d'agrandir ses horizons et de partir à la découverte d'un monde encore inconnu dans cet univers bulle. Un problème subsistait, il ne savait pas du tout à quoi s'attendre et n'avait aucune idée des procédures d'enregistrements, le mieux serait simplement d'agir le plus subtilement possible et de ne pas exister auprès de la société Tyriennes. À ses yeux, cela semblait être un bon plan, suffisait de chercher le moins possible les ennuis, a donné son nom le moins possible, et surtout à n'être enregistré nulle part. C'est en 665, un an auparavant que Lionel fit le grand saut pour s'accorder un passage à travers la faille et ainsi s'intégrer au sein de la communauté Versatillis. Néanmoins, les choses ne ce passa pas comme il l'avait prévu, il commença d'abord par ce trouvé un studio, où il habiterait, le propriétaire ne posait pas trop de question, tant que le locataire payait, il pouvait y vivre sans problème, puis ce trouva un petit boulot chez un antiquaire local. Puis, vint cette brume, qui transforma tous les habitants en bête sauvage, il ne fut pas épargné, mais il ne s'attendait certainement pas à ce trouvé dans le corps d'un panda pendant autant de temps, et cette guérison qui vint au mauvais moment!

Il s’était aventuré en ville lorsque l'effet s'estompa. Apparemment, au mauvais endroit, au mauvais moment, il était justement en présence de deux jeunes adolescents à la recherche de la gloire des passeurs. Ils n'allaient quand même pas laisser passer cette occasion, le Versatillis était nu et sans défense devant eux, il savait utiliser ses poings certes, et c'est ce qu'il fit, mais la pierre qu'il reçut derrière la tête, ça, il n'aurait pas pu le prévoir. Le voilà, écrasé au sol, et à la merci des apprentis passeurs qui voyaient déjà leur fortune après cette prise facile.



Dernière édition par Lionel Thymor le 31.10.10 3:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

PNJ Sadique et paresseux

avatar

Signalement : Compte commun du Staff. A contacter en priorité.


MessageSujet: Re: Lionel Thymor ou AO   30.10.10 7:11

Hello !

Et Bienvenue entre mes ongles fraichement manucurés et affutés !
Ta fiche est fluide, facile à lire et assez complète. Elle en dit assez sans pour autant nous noyer d'informations.
Quelques fautes (d'inattention, probablement) ça et là, mais ça passe encore (une relecture devrait en venir à bout), il y a cependant quelques détails à revoir :


Symbio/parasite ?

Il y a confusion dans les termes et le principe. De plus si ton parasite est un cousin inter-stellaire de notre sparatix qui, en plus d'avoir l'apparence d'un scorpion (au lieu d'une sorte de scarabée/acarien) bénéficie de certains dons persuasifs surnaturels, le parasite demeure le seul unique détenteur de la maîtrise du corps qu'il possède.
Et ce, peu importe les univers: le parasite ne demande pas de permission.

Hors, c'est pas ce dont j'ai l'impression chez Lionel. Son parasite m'a l'air de ressembler d'avantage au symbio, avec une sorte de "partage" de son corps avec son véritable propriétaire. Pourtant dans ton histoire du parasite, c'est sans appel: il avait la maîtrise totale de son hôte précédent.

Alors il va falloir trancher ! Ou expliquer cette variante.

Si on opte d'avantage pour un symbio, qui pactiserait avec un autre, son corps mourant : il le pourrait mais Lionel serait donc d'accord est conscient.
Et il faudrait revoir l'histoire du symbio avec un partage du corps de son hôte précédent (qui pourrait avoir à la base une nature plus belliqueuse, qui sait ?).

Ou bien si on reste sur la trame d'un parasite (et il ne faut pas utiliser un autre terme, car le "symbio", c'est pas pareil):
Dans ce cas, expliquer pourquoi il n'a pas l'entière possession du versatilis ?
Peut être parce qu'il a été diminué dans le transfert ? Ou que son précédent corps mis à mal, il a été blessé aussi, ce qui l'empêche d'avoir l'entière maîtrise de son corps et l'oblige au partage ?
Qu'il pourrait retrouver plus tard, cet empire (ce qui obligerait Lionel à trouver un moyen de s'en débarrasser, s'il ne veut pas perdre son individualité) ou bien que ce soit irrémédiable, qu'il soit à jamais diminué dans son emprise.


Versatilis :
Dans la description, n'oublierait-on pas qu'un versatilis a la peau grise et des pupilles beaucoup plus grandes ?
Comment dissimule-t-il tout ce fatras au reste de la population ?
Tu m'as l'air d'avoir omis ce détail, confondant Lionel avec un hûme lambda Wink .

Pouvoir : On est bien d'accord que le parasite n'a pas de lecture intuitive de la nature et du passé des êtres qui lui feront face ? Qu'il manipulera au grès de ce qu'il perçoit du comportement, des interventions, et de ce qu'il pourra apprendre ça et là sur sa victime ?
(et des pensées que Lionel aura pu percevoir, bien entendu, mais il s'agit de pensées instantanées et actuelle, pas de l'analyse psychologique des facteurs de chaque détail de son histoire).
Si oui : ça ne me pose pas de soucis.
Si non : Euh, ça me parait vraiment bourrin.


Sinon : Excellente utilisation du scénario Vice-Versa dans le BG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Lionel Thymor ou AO   31.10.10 3:11

Merci.
Donc d'abord, effectivement coté orthographe, je dirais que je me "débrouille" bien.
Généralement, je passe tout mes textes au correcteur puisque mon effort personnel ne semble jamais suffire, et c'est ce que j'ai fait ici.

Concernant la notion Symbio/Parasite, j'ai changer le terme dans l'histoire pour éviter la confusion et ajouté la sous-section "Partage hôte/parasite" dans la section "Autres informations".

J'ai, aussi, ajouté les caractéristiques du Versatillis à ma description physique ainsi que quelques informations dans les niveaux 3 et 4 des implantations pour réduire les doutes à l'égard du pouvoir qui pouvait semblé bourrin.

C'était des informations auxquelles j'avais pensé à l'origine, mais qui m'a échappées dans la hâte d'écrire ma fiche.

Donc, fiche corrigée.
Revenir en haut Aller en bas

PNJ Sadique et paresseux

avatar

Signalement : Compte commun du Staff. A contacter en priorité.


MessageSujet: Re: Lionel Thymor ou AO   31.10.10 9:33

Nul n'est à l'abri de quelques erreurs. Wink

"Il a passé inaperçu quasi toute sa vie..." -> "Il est" (ce genre de fautes d'inattention, les correcteurs automatiques ne les trouvent pas, mais ne t'inquiète pas, je ne suis ni maniaque, ni n'en ai perçu un trop grand nombre).

Ah oui, une chose que j'avais oublié de souligner :
Même si Lionel fait parti des Versatilis les plus timorés, n'oublie pas ce qui constitue la base de la nature versatilis et de son instinct : son sentiment d'extrême supériorité et sa volonté à conquérir, à tout maîtriser. Si Lionel est plus pacifiste que ses pairs, c'est dans son sang, et dans son éducation d'avoir ce genre de réaction envers les autres créatures. S'il parvient à le réfréner, n'oublie pas que c'est toujours en lui.

(En fait AO a plus la mentalité d'un versatilis que le versatilis lui-même, hu-hu-hu)

Sinon tout me parait bon, vous pouvez tous les deux gentiment gambader à la conquête de Tyyyyyr !

ps : Tu peux d'ors et déjà faire une demande de topic où y poster l'idée du tiens dessus !



[ CERTIFIÉ CONFORME ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Lionel Thymor ou AO   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lionel Thymor ou AO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Lionel Messi
» Lionel Messi [Barcelone]
» CRISTIANO RONALDO 13 vs. 05 LIONEL MESSI
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» L’éducation soutient l’établissement d'une kleptocratie
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit