AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Trou noir à significations multiples

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

- « Donne la patte, donne! » - Tas de gruyère.

avatar

Signalement : Hûme Symbio


MessageSujet: Trou noir à significations multiples   21.02.11 13:52

( Mit ici parce que j'en sais foutre rien quand à sa réelle position)

La chute est longue, et l’atterrissage abrupt. Après tout ce n’est qu’une chute de plus, un choc de plus… Mais la douleur ajoutée fait tomber dans les pommes le psycker qui avait peut être la capacité de supporter le poids d’un orang-outang, mais pas celle de subir un arrêt pareil et se relever ensuite frais comme un gardon. Lorsque que l’hume se réveille c’est pour constater qu’il aurait aussi bien pu garder les yeux fermés. Déjà il n’y voit rien, et ensuite rien que ce mouvement lui déclenche un mal de crâne assez conséquent propre à lui faire regretter d’être encore vivant.
Il referme les paupières. Et peu à peu lui arrivent les informations suivantes :

Il est étendu par terre sur quelque chose de froid
Il y a une respiration à côté de lui
Il n’est pas mort
Il est hume
Il est à poil

Il est hume et Cléanthe. Ça c’est fort. Lepty se tenait bien sagement à la lisière de son cerveau, endormi peut être, en tout cas inactif.
Cléanthe bouge chacun de ses membres les uns après les autres. Il commence petit, un doigt, un autre, les orteils, il remue un pied. Bon, rien de trop cassé visiblement. Il souffre le martyr en ce qui concerne la remise en action de muscles à qui on en a trop demandé mais aucun os brisé ça lui semble plutôt prometteur. Reste le plus important, remuer la tête sans qu’elle ne se détache et tombe sur le sol. C’est plus compliqué qu’on ne le croit.
Lentement, avec précaution, il place les mains de chaque côté de son corps et appuie pour se redresser. L’effort demandé est immense, mais la manœuvre réussie et il peut compter les étoiles violettes et bleues qui lui passent devant les yeux. La tête lui tourne, la poitrine lui fait mal, et il éprouve quelques difficultés à respirer. MAIS il est vivant et que demander de plus ? Des vêtements ça serait sans doute utile, mais dans l’obscurité ça devient secondaire.
Il tâte le sol autour de lui. Un bord. Un bord de quelque chose. En le suivant ça forme un carré autours de lui. Une dalle quoi. Il est sur une dalle. Super info.
Donc il n’est plus dans la rue. Magnifique déduction qui concordait avec le fait qu’il n’y avait pas de lumière, pas de gens, pas d’immondices dans les caniveaux, et d’ailleurs pas de caniveaux.
Bon, tentons l’impossible.
L’ancien artiste se prépara à se mettre debout. Il passa à genoux sans trop de difficultés, et puis il commençait à s’habituer à la sensation que le haut de son crâne était en train de se dévisser et que son cerveau était décalé par rapport à ses yeux. Non, le problème arriva lorsqu’il voulut se tenir sur ses pieds et lever la tête.
Le plafond était un peu trop bas voyez vous.
Le choc de cette découverte, et aussi de son crâne contre un machin en pierre accessoirement, le renvoya au pays des rêves.


Dernière édition par Cléanthe le 05.08.11 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Moulti-faces irrésistible - Pire que Axe.

avatar

Signalement : Hûme de 25 ans, 185 cm, d'une morphologie musclée mais svelte, une peau hâlée, les yeux d'un bleu cristallin, les cheveux auburn, un dos lacéré de cicatrices. Un charisme irrésistible.


MessageSujet: Re: Trou noir à significations multiples   05.08.11 15:53

La chute lui paraît interminable, les secondes d’étranges minutes étirées en heures au gré des malices d’un lapin blanc rieur.

Tic-Tac-Tic-Tac

Tu y vois même des choses planer. D’autres temps, que tu ne peux nommer. Cela brille, clignote ou vole en un murmure, puis s’évanouit, aussi soudainement que cela avait surgit.
Ou bien est-ce le délire, les prémices de l’ultime chute qui créent ces apparitions ?

L’impression d’en frôler une, d’en toucher, d’essayer de l’attraper : mais elle s’échappe !

Qui est Alice ?
Rappelle-toi, ce petit garçon en salopette bleu… au Pays des Paradoxes « De l’autre côté de l’armoire », à moins que ce soit de la baignoire ? Ou du Grimoire ?
Levis Kroll avait bercé son enfance scarifiée d’échappatoire où il rêvait de sombrer, de passer.
Traverser un trou, passer de l’autre côté.

Le temps n’existe plus, ou cela lui semble être le cas. Cléo est à terre. Il sent le sol froid mordre sa chaire. Il ne parvient même plus à se souvenir d’une chute, ou d’un choc, c’est comme si l’on avait amorti en le retenant un peu avant l’impact. En le déposant doucement, allongé sur d’impeccables dalles marbrées (il le sent au toucher, du moins, il suppose qu’il s’agit bien de marbre).

Et soudainement un bruit sourd, suivi d’un affaissement.
Il faudra bien ouvrir ses yeux que tu gardes fermé, Cléo. Et depuis quand d’ailleurs ? N’étaient-ils pas ouvert alors que tu sombrais ?
N’avais-tu pas pensé à te rattraper aux premières prises qui se présenteraient ? A moins de n’avoir attendu de t’écraser.

Les paupières se soulèvent péniblement, tentant vainement de percer l’obscurité. Son bras se lève doucement, effleurant un plafond décidément bas. A moins que ce soit le sol qui ne soit trop élevé… Ou bien serait-il sur le plafond, prêt à redescendre de pieds ferme vers sa gravité d’origine.
Fort de cette idée, n’en soupçonnant pas l’absurde, Cléo se redresse précautionneusement, tout en tentant d’accrocher le plafond, ou du moins, le mur vertical d’en face.

Il se retrouve à genoux et par prudence, s’ingénue à prendre la position des acrobates inversés, peu soucieux de sa nudité, les genoux en tailleurs, lui donnant une démarche des plus… extravagantes.

Il n’a pas mal. A peine sent-il quelques picotements. Il n’est plus hanté, même ses démons semblent avoir fichue le camp.
Pour la première fois depuis des lustres, Cléopâtre est en paix. Il n’est ni tiraillé de douleurs, ni révolté contre lui-même, comme s’il avait tout accepté avec un étrange fatalisme comme s’il était…

Drogué.


Qu’est devenu le reste de son étrange escouade ? Il n’en a pas la moindre idée, mais l’évocation ne l’inquiète pas d’avantage, comme si cela s’était déroulé il y a des années.
Il marche, du moins… il se dirige vers ce qu’il avait entendu un peu plus tôt.

Il s’arrête, saisi. Pour tendre l’oreille : un souffle lent.

Il y a donc du vivant avec lui ? Quelqu’un d’autre était ‘tombé’ ? Quelqu’un d’autre y vivait ? Etait-ce le premier habitant du Pays des Paradoxes que Cléo allait rencontrer ?

Au lieu de ça, une forme à terre qui se dévoile peu à peu grâce aux lueurs de cristaux imbriqués dans la pierre. Ceux-là semblent avoir réagit comme des veilleuses, s’éclairant doucement pour guider l’enfant loin des monstres de chaque ombre. Le rapprocher de la quiétude de sécuritées endormies… qui ronfle actuellement. Enfin, cela ressemble plus à un sifflement à bien y re-penser.

Tic-Tac-Tic-Tac

Ploc-Ploc-Ploc


Curieux comme les choses alentours paraissent s’animer, encourageant bruits et lueurs, comme un tintamarre annonçant un effroyable événement ou d’incroyable vérités.
Un mouvement de la chose qui essaie de respirer le ramène à son étrange réalité. Prudemment, il tend son bras vers elle, positionnant bien sa main toujours liée à la surface du-dessus, pour parer à l’éboulement corporel, au cas où la gravité reprendrait soudainement le contrôle de ce Haut-Monde. La main libérée tend un doigt, impulsant l’effet domino d’un « poke-poke » qu’on jurerait sorti d’un mur :

« Hey… ? »

Mais comment parle-t-on aux êtres de ce monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- « Donne la patte, donne! » - Tas de gruyère.

avatar

Signalement : Hûme Symbio


MessageSujet: Re: Trou noir à significations multiples   23.08.11 21:31

Nouveau réveil.

D'abord une sensation étrange, un fourmillement, la conscience qui revient peu à peu habiter le corps en ruine étendu sur le sol. Cette réhabilitation prend un certain temps mais n'est pas désagréable. Il faut dire que pour le moment, les connections douloureuses ne sont pas encore faites, et elles n'ont pas l'intention de se remettre en place rapidement. Cet état cotonneux de semi conscience, Cléanthe l'apprécie à sa juste valeur.
Mais c'est bientôt le chatouillement d'un liquide qui lui dégouline le long du visage, et cette sensation là n'est pas agréable. Il se demande ce que c'est, et toutes les solutions possibles lui traversent l'esprit dont certaines qui n'ont pas l'heur de lui plaire.

Concentré comme il l'était, comme il le pouvait, sur cet écoulement, sur la brûlure qu'il commençait à sentir sur son front, il n'avait pas prêté attention aux bruits qui l'entourait.
Il aurait peut être dû... Car à cet un instant, après un déplacement d'air soudain, il sent une chose qui le touche. Une chose vivante. Suit ensuite un "Hey" qui résonne contre les parois.

Que faire? Il ouvre les yeux avec peine, et constate que des cristaux luminescents permettent désormais de distinguer quelques détails sur l'endroit où il gît misérablement. ce qui pourrait être une amélioration, si ce n'est que maintenant être nu peut poser problème. Lentement, il tourne la tête vers la créature vivante... et se fige.

Comme c'est étrange....

La créature lui paraît tordue et positionnée d'une manière assez inadéquate. Cela ne semble pas la déranger, et l'atmosphère se trouve être plutôt pacifique. Cléanthe ne trouve pas encore la force de se redresser, et puis quelque chose en lui lui déconseille d'essayer cette manœuvre. Avec précaution il flaire la main tendue.

Comme c'est étrange...

Il lui semble que sous la puissante odeur du sang, sous les effluves mêlées de versatilis, de bestioles, de terre et autre, lui parvient un parfum léger de connu.
Un connu qui lui chatouille les neurones et lui titille les synapses.
Avec difficulté il roule sur le côté, et s'installe à genoux. La douleur explose sous son crâne, et lorsqu'il essuie son visage, c'est pour s'apercevoir que sa main est maintenant couverte de sang.

Mais tout ceci est secondaire.

Les battements de son cœur s'accélèrent et ses yeux fouillent les ombres, tentent de déplier la silhouette tordue qui se trouve face à lui et qui tente de lui parler. Il lève la main et la tend à son tour vers l'autre être vivant. Son cerveau court circuite...

Son prince...

Les deux humes ont l'air d'animaux qui se rencontrent, et s'étonnent de trouver la vie ailleurs que dans leur propre corps.

- Cléo

Le choc de sa découverte lui fait perdre ses moyens, et Cléanthe se sent basculer en arrière. Il se retrouve à nouveau par terre, étalé peu élégamment, mais c'est le dernier de ces soucis. Lentement, il se redresse sur ses coudes.
Et c'est à peu près à ce moment qu'il entend:


"CLIK"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Moulti-faces irrésistible - Pire que Axe.

avatar

Signalement : Hûme de 25 ans, 185 cm, d'une morphologie musclée mais svelte, une peau hâlée, les yeux d'un bleu cristallin, les cheveux auburn, un dos lacéré de cicatrices. Un charisme irrésistible.


MessageSujet: Re: Trou noir à significations multiples   22.10.11 10:46

La créature se meut - elle s'éveille! Ha!
Cléopâtre l'observe se déplier. Lentement. Et colorée. Un peu de rouge, quelques larmes carmines irisées de brun ou de bleu sous l'éclairage mystérieux de la roche. Le clown plisse un peu les yeux. Il y a comme de la nostalgie en ce visage couvert de sang et d'hématomes.

Tiens oui. Il parait blessé. La créature doit sûrement l'être.
Mais pourquoi ce sentiment familier ?

Une main carmine et tremblante. - Ô comme cela lui parait lointain.
Comme tout lui parait si éloigné des réalités.

Comme cette autre fois. Ces autres fois.
Et une main tendue. Comme celle-là.
Une main qu'il repoussa.

- Cléo

La fulgurance du souvenir le foudroie, son regard se trouble alors qu'il saisit la main vacillante. Laissant s'écrouler posture et illusion, il empêche son compagnon de chuter trop abruptement.
Comme c'est étrange.

Les deux sont désormais trop proches pour se fuir, quand bien même l'opprobre d'un "Clik" se fait sentir.
La dalle sous eux semble avoir cédé. Un appel d'air encore.

Faut-il que tu le blesses à chaque fois ?- sont les pensées qui te martèlent.
Et là, y-a-t-il le choix?

L'étau se resserre aussi fort que ses bras protecteur.
Cléanthe est blessé. Que plus rien ne le heurte.

- Ne bouge pas, murmure t-il à son oreille, alors qu'ils glissent tous deux dans un nouveau dédale spongieux, sans en distinguer la fin.

Le bruit sourd d'une cascade en contrebas. Là où les mènera cette veine étrange, pulsant d'une eau tiède.



Dernière édition par Cléo le 15.09.12 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- « Donne la patte, donne! » - Tas de gruyère.

avatar

Signalement : Hûme Symbio


MessageSujet: Re: Trou noir à significations multiples   21.02.12 22:27

Cléopâtre, oh Cléo...

Bien sûr qu'il avait toujours pensé le retrouver, mais dans ces conditions? On lui pardonnera de se sentir choqué, de ne pas en croire ses yeux. De ne pas en croire ses sens. D'ailleurs peut être était ce une illusion, l'état dans lequel il se trouvait lui permettait de telles spéculations. S'il avait pu spéculer.

C'était une évidence.

C'était une évidence qui l'avait quand même foudroyé sur place, d'accord. Ses doigts agrippent le rough. Ses ongles s'enfonçant presque dans la peau sale de son ami de toujours, de celui qu'il était venu chercher jusqu'ici.
Il est difficile d'expliquer ce qui se passait à cet instant. On venait de lui rendre une moitié d'âme. Il en avait mal. Un trop plein de plaisir, et le plaisir était une chose qu'il n'avait pas l'habitude de devoir supporter. Une douleur qui ne l'empêchait pas de sourire, un sourire qui le transfigurait, réussissant même à le rendre beau.
Cléo est là, Cléo le tient dans ses bras, et juste avant qu'ils ne tombent, il trouva quand même le moyen de se dire que ce devrait être lui, Cléanthe, dans le rôle du protecteur.

Alors qu'ils glissent tout deux, l'hume garde les yeux fermés et le sourire aux lèvres. Il n'était pas question qu'on les sépare encore, et même cette nouvelle épreuve n'y réussirait pas.

- Je savais que je te trouverais


Lorsqu'il ouvre les yeux, enfin, c'est parce qu'il sent qu'il chute. Mais pour une fois c'est l'eau qui l'attend. Le choc de l'arrivée est un peu plus important que prévu, et l'eau glacée et douloureuse pour ceux qui ont déjà subit autant de déboires. Cléanthe ne sait même plus quelle partie de son anatomie n'a pas encore été malmenée ces temps-ci. (Oh, si, attendez...).

Presque étourdis, Cléanthe concentre ses forces pour ramener sain et sauf son ami jusqu'à la berge. Épuisé, il se traîne hors de l'eau et s'affale par terre sans même s'ébrouer. Déjà qu'il n'aime pas les bains quand l'eau est chaude...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Moulti-faces irrésistible - Pire que Axe.

avatar

Signalement : Hûme de 25 ans, 185 cm, d'une morphologie musclée mais svelte, une peau hâlée, les yeux d'un bleu cristallin, les cheveux auburn, un dos lacéré de cicatrices. Un charisme irrésistible.


MessageSujet: Re: Trou noir à significations multiples   15.09.12 13:26

Comme une vague repousse l’écume, Cléanthe subit les déferlantes. Fendre les flots et y quérir Cléo.
La boucle était bouclée.
Puisque cette fois… ils avaient tout deux sauté ; les mains jointes, le battement de cœur… terrible, qui se répondait.
Le clown a un peu bu la tasse, dont il recrache l’éclat à grande goulée. Il n’a pas bien compris quand les rôles se sont inversés ; quand cet ami lui laisserait enfin combler sa dette ?
Au lieu de ça, voilà qu’elle s’alourdissait encore.
Le rough reprend son souffle, une main sur la poitrine. L’eau claire les a délestés de toute blessure, de toute crasse… comme un voile purificateur.
Elle dégouline encore, luisant sur leur peau où se reflète l’éclat d’une étrange voûte diamantée.

Cléo, abasourdi, contemple cette nouvelle majesté :

- Cléanthe, regarde !
Il a l’air d’un enfant. Un marmot émerveillé.
Nulle crainte ne subsiste. Ici ce n’est plus l’heure. C’est une autre faille. Un autre monde… sans douleur.

Ou peut-être sont-ce là les antiques reliques d’un monde ravagés… Où de gigantesques cavités d’eau douces avaient été aménagées sous un ciel de guirlande électrique qu’une dalle traitresse venait de révéler, piégeant les plus intrépides qui s’y aventureraient… Ceux qui osaient se rendre en cet « Heure aux dix nez ». (prononcez-le à voix haute, vous comprendrez).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- « Donne la patte, donne! » - Tas de gruyère.

avatar

Signalement : Hûme Symbio


MessageSujet: Re: Trou noir à significations multiples   28.01.13 23:49

"Cléanthe, regarde!"

Oui, oui bien sûr qu'il veut regarder, seulement c'est plus facile à dire qu'à faire. Il y a quelques muscles qui ne répondent plus, sans doute en grève après trop d'heures sup. Cléa se sent soudainement aussi fringant qu'un interne... Mais tout de même, lever les paupières ne devrait pas être aussi difficile.
Et puis il ouvre les yeux.
C'est vraiment particulier comme première impression. Un mec sublime à poil qui se découpe sur fond de grotte étoilé. C'est à se poser des questions. Mais Cléanthe regarde et apprécie. Pardonnez ces réflexes de voyeur, mais n'importe qui dans cette situation aurait fait de même devant le tableau composé par l'hume humide et les grottes.

- Foutre, on est où?

En réalité il s'en fout. C'est pour combler le silence et déverser le trop plein d'émotion. Il ne s'en aperçoit même pas, mais il a le sourire accroché aux lèvres. Le genre de sourire extatique, crétin, et communicatif d'un ancien puceau après une première fois réussie. Ou d'une none ayant rencontré Jusés. Ou du Maire dans certaines situations que nous ne décrirons pas pour ne pas traumatiser les innocents et ceux qui le sont moins.
Notre symbio décide enfin de bouger et, lentement, se lève. L'opération est délicate, mais une fois réussie, il ne peut s'empêcher de tourner sur lui même pour contempler ce qui l'entoure.

Cléo + "Heure aux dix nez" = Verre de trop?

Il en a vraiment besoin cette fois encore, alors il s'approche de son ami, et lui pose la main sur l'épaule. Une fois convaincu de cette réalité là, de cette présence physique là, il pourra peut être s'intéresser à la réalité de ce qui l'entoure.

- On visite?

De toute façon il faudra bien pour ressortir. Si ressortir il faut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Moulti-faces irrésistible - Pire que Axe.

avatar

Signalement : Hûme de 25 ans, 185 cm, d'une morphologie musclée mais svelte, une peau hâlée, les yeux d'un bleu cristallin, les cheveux auburn, un dos lacéré de cicatrices. Un charisme irrésistible.


MessageSujet: Re: Trou noir à significations multiples   29.03.13 0:07

A la question de son ami, le clown est bien incapable de répondre. Quand Cléanthe pose sa main sur son épaule, il ne peut s’empêcher de lui renvoyer son sourire, sans se rendre compte qu’il en est la cause.

Et dans sa semi ouate, le saltimbanque semble réaliser - un peu - l’état de son seul ami.

« Tu… »

- On visite?

Coupé dans son élan, le clown reprend gravement :

« Cléanthe. Tes blessures ? »

Certes, le paysage est sublime ; mais s’il s’entache de douleur… Il salira toute trace de bonheur.

« Pourquoi je.. »

*ne suis pas blessé aussi ? *


Oui, il faut explorer. Trouver une sortie. Le sortir de là. Qu’il ne souffre pas d’avantage. A cause de lui. Encore une fois. Le clown s’assombrit.

« N’en fais pas trop, veux-tu ? Tu es déjà en sale état et… »

Une phrase qui meurt encore.
La placidité du lac se drape peu à peu d’ondines, puis de bulles, perlant à la surface. Annonciatrice d’une étrange luminescence des fonds de l’abime qui s’intensifie graduellement.
Est-ce un des habitants ? Est-ce un monstre ? Une sirène ? Une machine ? Une entité prête à les dévorer ?

Cléo qui n’est plus seul et parait s’être ressaisi, se refuse à prendre de nouveaux risques. L’émerveillement cède à la prudence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- « Donne la patte, donne! » - Tas de gruyère.

avatar

Signalement : Hûme Symbio


MessageSujet: Re: Trou noir à significations multiples   05.08.13 22:59

De quoi ? On s’intéresse à son état de santé ? C’est sympa mais ce n’est pas le moment, ça gâche un peu l’ambiance.

- Oui j’ai un peu mal c’est vrai, mais on ne peut pas y faire grand-chose. Et puis je t’assure que pour la plupart ce ne sont que des égratignures


Il arbore un sourire vaillant et tente d’avoir l’air fringuant. Mais Cléo a raison, lorsqu’on regarde de plus près le psycker il fait encore plus peur que d’ordinaire. Sa peau est un joli marbré de traînées sanguinolentes et se colore de bleu, violet et rouge aux endroits où les hématomes murissent. Remarque, ça le rend assortit à la grotte.

- Bon c’est vrai qu’à part toi, je n’ai pas eu beaucoup de chance avec mes rencontres d’aujourd’hui


Il prend graduellement conscience que son ami fixe attentivement l’eau et se penche à son tour, perplexe. Pas trop non plus, parce qu’étrangement il a un peu mal au dos, et que regarder vers le bas n’arrange pas son mal de tête. Lentement, l’eau dégoulinant de la structure au fur et à mesure qu’elle se dresse hors de l’eau, une plateforme s’élève.  Une brume pailletée commence à s’étendre, se déversant d’une forme présente au milieu de la plateforme et la dissimulant au regard.
Fasciné, et surtout un peu con, Cléanthe ne fais pas un seul pas en arrière et reste figé au bord de l’eau.

- Cléo regarde ! Un ange !

Au milieu de la fumée, une forme mouvante devient de plus en plus nette. Marche-t-elle sur l’eau ? Vole-t-elle ? En tout cas elle trouve un moyen de se rapprocher des deux couillons qui attendent. (Enfin, un couillon au moins qui garde le sourire au lèvre.)

- Hé, je suis certain qu’il peut nous aider à sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Trou noir à significations multiples   

Revenir en haut Aller en bas
 

Trou noir à significations multiples

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tyson (Pré-validé par Raido)
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Just Freak Out ! - El'
» (Question) Comment apprendre des attaques à Queulorior ??
» Tournoi Spécial St-Valentin - Metrolovdisc
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit