AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Arty la Déveine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

- D'Arty, l'improbable contrat de confiance. -

avatar

Signalement : Hume de 30 années environ, couvert de cicatrices, mâle, aux yeux toujours baissés, cheveux sombres, presque toujours sale.


MessageSujet: Arty la Déveine   01.03.11 0:49

I. Identité:

Nom : MacNogall
Prénom : Arthur
Surnom : Arty
Sexe : Masculin
Age : 29 ans
Race : Hume Nefastus
Idéologie : Mr Johnson
Métier : Balayeur


II. Conscience du monde et Magie:

Connaissance des extra-tyrestres : Oui
Conscience : Éveillé
Technique : Rough
Spécialisation :
Arthur est un vrai moteur à Improbabilité. Il dégage en permanence une aura qui déchire la trame du chaos et qui ouvre à certains futurs la possibilité de prédominer face à d'autres. Le Chemin est tracé, mais Arthur ouvre des sentiers minuscules, pour ainsi dire.

Ainsi, son pouvoir devrait lui permettre de trouver un diamant en plongeant sa main dans les égouts. Mais aussi de tomber sur la seule plaque assez rouillée pour qu'elle se brise sous son poids. Arty peut toucher une cible à pleine vitesse dans le lointain, mais il a tout autant de chance de foirer un éléphant à cinquante centimètres dans un couloir de trois mètres.

En bref, Arty réussit tout ce qu'il devrait foirer, et rate ce qu'il devrait être sur de réussir.

Évidemment, Arty ne sait absolument pas qu'il recèle ce don, et, pour une raison expliquée plus tard, il le subit plus qu'il ne le reçoit.



III. Descriptions:

Description physique :

«Hier, y'avait ce type... Qui m'avait drôlement fait flipper... V'savez, chuis mendiant, j'mendiais au coin d'la rue... Puis lui est arrivé. Y d'vait avoir la cinquantaine, sûrement plus, vu toutes les cicatrices et balafres qu'il avait sur son visage... L'était presque borgne, on aurait dit... Une des cicatrices s'arrêtait just'en d'sous d'son œil ! Pour sur ! Ché pas s'qui lui à fait ça, mais c'est moche... Bien moche... l'avais les ch'veux bruns... Ch'crois pas qu'c'était une perruque, passqu'ils étaient en brosse, mais ça m'aurait pas étonné qu'il soit chauve, le type. Oh, i'd'vait faire 1m75, à tout casser... Plutôt baraque, mais juste au d'sus d'la moyenne, quoi... I boitait, j'm'en souviens... I boitait d'la jambe gauche. Y s'est tourné vers moi, et s'approchait en claudiquant, et j'ai vu ses yeux... Soit l'est drogué, soit l'est crevé... M'est avis qu'c'est les deux... Là, il m'a sourit. Et il lui manquait des dents. Et pas qu'une. Ses habits étaient déchirés. Comme si il s'était fait agressé par une horde de rats. Pis y'avait l'odeur... Chuis pas propre, ch'sais bien, mais lui... Il puait l'égout ! Pouah ! On aurait dit qu'y était tombé d'dans ! Et pis, là, d'vant moi, il trébuche. Pis i'm'regarde. I'm donne une pièce. Sa main est pleine de cicatrices... Et là, j'ai vraiment cru qu'j'allais mourir... Pas à cause d'son p'tit sourire qui disait qu'il s'en foutait d'la vie. À cause d'son r'gard. D'habitude, les gens m'regardent avec d'la pitié, d'la compréhension, d'la haine, du mépris... Mais lui... C'tait d'la jalousie qu'y'avait dans son r'gard... D'la pure jalousie...»

Description morale :

Arty est pessimiste. Il peut toujours arriver quelque chose de pire à tout moment. C'est plutôt compréhensible, dans son cas. Ses particularités n'arrangent pas grand chose. Mais ce pessimisme a provoqué un autre sentiment plutôt étrange... Arty arrive souvent à ne voir que le bon côté des choses. D'un autre côté, ça peut toujours être pire, alors... Ah oui... Une autre particularité d'Arty. Il a une addiction... Il est accro à son malheur. En effet, dès qu'il commence à avoir de la chance, sa panique monte en lui de façon identique. Car, dans son cas, un accès de chance s'accompagne toujours d'une tuile monumentale, mais vous l'aurez deviné. Il se donne un air de rustre, un peu méchant sur les bords, mais c'est aussi pour protéger. Pour se protéger des rencontres trop éphémères, car il sait que ceux qui lui survivent finissent par l'abandonner, mais aussi pour protéger les autres de sa terrible malédiction qu'est son incommensurable malchance. Et oui, Arthur MacNogall pense aux autres, il a même le cœur sur la main. Des années et des années de déveine lui ont fait comprendre la misère de chaque vie. Il est cependant jaloux de tous les "veinards", c'est à dire tous ceux qui peuvent avoir accès à l'ennui. Oui, Arthur préfèrerait l'ennui aux ennuis. Mais sa vie en a décidé autrement.

IV. Précisions supplémentaires:

Style de combat : Et bien... Arty a un style de combat bien à lui. Il pare les balles avec son épaule, les coups de poings avec sa tête, et les coups de pieds avec son entrejambe... Sinon, il préfère utiliser la psychologie en ratant systématiquement (ou presque) son adversaire.
Talents particuliers : Arty n'a que deux talents. Celui de survivre aux situations les plus improbables qui soient, et celui de s'attirer toutes les tuiles possibles et inimaginables qui soient.
Signes particuliers : Qui sait ce qu'il s'est passé pour ? Quoiqu'il en soit, Arty est la malchance incarnée... Il doit avoir la même densité de "population" de cicatrices sur sa peau que celle de la ville...


V. Histoire:

Arty ne sait rien sur ses parents, ni sa naissance, qui avait du forcer un chat noir à briser un miroir sous une échelle à 13h13. Né un vendredi 13 octobre, il a été déposé le jour même devant un orphelinat. Un orphelinat ou il est resté jusqu'à l'âge de douze ans. Rien de particulier à dire, si ce n'est qu'il était souvent mordu par toutes sortes de bestioles, dont pas mal sans rapport avec l'orphelinat. Ces dernières n'ont jamais été retrouvées, soit dit en passant. Puis il fut embauché dans une mine... Trois jours. Le troisième jour, toute sa galerie fut ensevelie. On ne retrouva de vivant que lui, enfermé par de méchants plaisantins sous une remorque retournée, presque complètement asphyxié. Il nagea entre la vie et la mort pendant une semaine, avant de se stabiliser pour de bon. Puis, il vagabonda. Il fit les visites de toutes les bouches d'égouts ouvertes ou rouillées. Quatre années de misères, de mendicités, et de courses poursuites absurdes dans les égouts. Puis, une rencontre. Un Nettoyeur, du nom d'Alonzo Kaspip. Il fit sa connaissance, alors qu'il était poursuivi par un truc étrange, possédants de longues griffes et un caractère plutôt sadique. Oui, vous avez bien deviné. Arty se faisait poursuivre par un chat furax. Vous savez , ce genre de chat de trois mètres qui ont de jolies rayures noires... Toujours est-il qu'il s'en est sorti, cette fois encore, avec un métier en prime.

Depuis, les ennuis ont réellement commencés. Arty ne chassait pas les extratyrrestres. Ce sont ces créatures qui le poursuivaient. Et s'il s'en est sorti avec la prime, c'est parce qu'il était improbable qu'il réussisse la mission. Sa première exécution fut un Spectre. Le pire qu'il eut pu rencontrer. Ce dernier avait décidé de s'amuser avec ce pauvre Arty. Coincé dans la maison par une porte réticente, le Nettoyeur se fit tout d'abord agresser par une horloge sur les douze coups de minuit. Arthur fuya alors dans la cuisine, où un toaster fou l'accueillit avec une radio déchaînée, qui déblatérait quelques horreurs à propos de sa mère, qui aurait des actes peu vertueux dans les Royaumes d'En-Dessous. Et tandis qu'Arthur fuyait, le Spectre, se faisant discret, riait, se moquait. Une armoire tomba sur notre héros (sans aucun rapport avec la cible de notre ami, soit dit en passant). Quand il sortit, une poussette le chargeait. Alors, de désespoir, Arty lança un couteau sur la poussette. Ce que l'arme toucha fut la corde d'un lustre qui tomba directement sur le corps du Spectre. Après ça, Arthur chercha à éviter pendant quelques jours la présences d'objets ménagers... Encore aujourd'hui, il sursaute en entendant une radio s'allumer, ou un toaster finir de griller du pain...

Depuis, Arthur est connu au Downward pour ses missions réussies de justesse, ainsi que pour ses cicatrices. Mais sa renommée vient surtout de son Lobster. L'Adroit, comme il est surnommé ironiquement... Il l'avait acheté le jour de ses 25 ans. Suite à une poursuite avec un gros prédateur dans les égouts. La particularité de cet engin est que ses traits touchent en plein dans le mille... les cibles voisines. Irradié par Arty, cette arme ne peut désormais toucher que des cibles qu'elle ne devrait pas, plongeant ainsi parfois Arty dans une sombre galère...

Sinon, une rumeur court selon laquelle une armada d'appareils électroménagers se réunirait sous les ordres d'une plieuse applatisseuse pour ruminer des plans diaboliques à l'encontre d'Arthur. Il s'agirrait des objets lui ayant survécu et ayant été perdus au cours de combats contre des Spectres...


Dernière édition par Arthur MacNogall le 02.03.11 1:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

~Et encore un schizo sur le forum.~

avatar

Signalement : L'autre main du Destin (probablement la gauche) Compte PNJ réservé à la validation des fiches. NE PAS MP.


MessageSujet: Re: Arty la Déveine   06.10.11 19:04

Le 1er Mars 2011, Kaiden a écrit:
Bonjour Arthur ! Tout d'abord: bienvenue sur le forum.

Ta fiche m'a beaucoup plus par sa simplicité et son efficacité. J'apprécie énormément ton humour ^^!

Spoiler:
 

NB: Les fiches ont été nettoyées de tous les post non rp. Désormais, l'auteur du topic est le seul habilité à poster.

Ce topic vous servira à la fois d'étendard, comme de journal intime ou fourre-tout, tant que cela concerne Arthur.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- D'Arty, l'improbable contrat de confiance. -

avatar

Signalement : Hume de 30 années environ, couvert de cicatrices, mâle, aux yeux toujours baissés, cheveux sombres, presque toujours sale.


MessageSujet: Re: Arty la Déveine   11.03.13 17:24

Vice-Versa for a Johnson

J'ai retrouvé un petit coffret dans mes affaires. Il y avait dedans un habit complètement déchiré. Irreconnaissable, mais dans mon crâne pouilleux, il me rappelle ce bleu que j'avais dérobé... Quand j'étais femme.

C'était pas exactement ça. Ça date des attaques terroristes. Du fameux gaz hallucinogène. Mais j'fais partie des sceptiques... Ou plutôt, de ceux qui savent que quelqu'un veut étouffer l'affaire. Quoique personnellement, j'préfère pas savoir.

J'me souviens d'm'être affalé au pieu un soir, et d'm'être réveillé avec la sensation d'avoir trop de membres, pas accrochés aux bons endroits, une tête et un corps pas bien proportionnés, une bouche un peu trop bizarre, une putrégout d'envie de manger des neurones, et un putrétat d'impression d'oppression douce de la part de mes vêtements.

Une fois sorti en dehors de ma couche, ce que je vis faillit causer ma perte. Dans la chambre démesurément disproportionée et déformée trônait une armoire sur laquelle trônait un énorme rat au regard on ne peut plus révélateur de sa FAIM. Je suis encore surpris d'être en vie... Ouaip. Mes pattes avaient couru toutes seules. Et moi, j'étais juste terrifié par ce rat qui faisait trois fois ma taille, déformé par mes yeux inhumeins.

[À SUIVRE]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Arty la Déveine   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arty la Déveine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Fiche d'île] Royaume de la Veine (ex-Baterilla)
» Fan'art!!de Feca de stasis.
» À fleur de peau [pv la fille aux cheveux roses]
» INTRIGUE #1 ? halloween party
» ZOÉ&ALEXIANE ? until the very end l J7
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Longest Night -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com